victime

  • L'ONU rend hommage aux victimes de la Shoah

    L'ONU rend hommage aux victimes de la Shoah
    Par Virginie Sainsily pour Guysen International News - Dimanche 29 janvier 2012

    Il y a 67 ans, le camp d'extermination nazi d'Auschwitz-Birkenau était libéré par l'Armée Rouge. Ainsi depuis 2005, à l'initiative des Nations unies, le 27 janvier est devenue la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de la Shoah. Vendredi, une cérémonie s’est donc tenue dans la salle de l'Assemblée générale de l’ONU.


    Les sièges habituellement attribués aux délégations internationales étaient réservés pour l’occasion aux membres des familles victimes de l’extermination nazie et à des invités spéciaux. C’est Ban Ki-Moon, le secrétaire général de l’ONU qui a ouvert le bal. « Nous allons débuter cette cérémonie avec une minute de silence, en l'honneur des victimes de la Shoah. Je vous invite tous à vous lever », a-t-il déclaré.

     

    Puis il a repris la parole : « Aujourd'hui, alors que nous nous souvenons de tous ceux perdus durant la Shoah, jeunes et vieux, j'appelle toutes les nations à protéger les plus vulnérables, sans distinction de race, de couleur, de sexe, ou de croyance religieuse. Les enfants sont particulièrement vulnérables aux pires éléments de l'espèce humaine. Nous devons leur assurer et leur offrir, le meilleur de ce monde ».

    Prévenir plutôt que guérir

    Le secrétaire général a laissé place à Ron Prosor, l’ambassadeur d’Israël auprès des Nations-Unies. « Nous vivons dans un monde qui a vu les atrocités d'Auschwitz et de Birkenau, qui a assisté aux tueries du Cambodge, au génocide au Rwanda, et aux massacres en cours au Darfour. A cette même tribune se trouve chaque année l’iranien Ahmadinejad, et il nie sans vergogne la Shoah tout en menaçant d’en faire une autre avec son gouvernement. Notre devoir est clair. Il ne suffit pas d'être bon. Nous devons savoir quoi faire quand nous sommes confrontés au mal. Il ne suffit pas de savoir ce que nous représentons. Nous devons savoir ce contre quoi, nous nous défendons ».

    A noter qu’entre 1940 et début 1945, l'Allemagne nazie a exterminé à Auschwitz-Birkenau environ 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs de différents pays européens. Les autres victimes de ce camp furent surtout des Polonais non-juifs, des Roms et des prisonniers soviétiques.