tseelim

  • 1000 parachutistes sautent de nuit sur Tseelim. Le plus grand exercice aéroporté israélien depuis 12 ans, en images.

    1000 parachutistes sautent de nuit sur Tseelim. Le plus grand exercice aéroporté israélien depuis 12 ans, en images.

    Publié le25 janvier 2012

     

     

     

    parachutistes israéliens tsehelim balish exercice 1000
     

     

     

    On applique le principe des 70%. En fait, cela prend toujours trop de temps de réunir toutes les conditions pour accomplir un projet ou une mission. La recherche de la perfection peut même constituer une cause d’échec si l’on perd trop de temps.

    La règle est donc de mener l’opération avec 70 % des ressources et des effectifs. On démarre avec 70% et on complète par la suite. Le principe est simple (en apparence): c’est “Just do it”.

    Pour que le mnémotechnique soit parfait on demande aux parachutistes d’atteindre l’objectif en 70 mn avec 70% des effectifs selon le principe en place dans l’armée US.

    1000 hommes parachutés en une nuit quelque part dans le désert du Neguev. Cela faisait plus de 12 ans qu’un exercice aéroporté de cette envergure n’avait été mené. Avec toujours en mémoire la grande opération parachutiste menée il y a plus d’un demi-siècle en 56 avec les Français et les Britanniques (tiens, déjà une histoire de fermeture de passage stratégique…).

    Pour être à la pointe on fait appel au savoir-faire US acquis en Afghanistan lors d’entraînements de grande envergure. Noria d’Hercules C 130 sur le périmètre de Tseelim. Gigantesque, des centaines de km2 sont affectés à tous types d’entraînements dans le désert.

    Les parachutistes ont 70 mn pour fondre sur la cible, en pleine nuit (il y a eu un peu de casse).

    Pourquoi un tel exercice ? “Parce qu’on ne sait jamais” est la réponse la plus fréquente. Parce qu’il faut être près. Et pouvoir surprendre…

    *

    Copyright NanoJV (reproduction non autorisée, extraits sourcés seulement).

    *

    *

    *

    *

    *