trafic

  • Trafic d’armes/Gaza – L’Egypte découvre des missiles libyens SA-24 anti-aériens et des mines sous-marines destinées à Gaza.

    Trafic d’armes/Gaza – L’Egypte découvre des missiles libyens SA-24 anti-aériens et des mines sous-marines destinées à Gaza.

    sa24-missiles

    Aidés par des armes de contrebande hautement sophistiquées transportées clandestinement depuis la Libye, l’Iran et le Hezbollah sont en train d’équiper le Hamas pour un nouveau cycle d’hostilités envers Israël. Les sources militaires de Debkafile ont révélé, dimanche 25 septembre que les forces de sécurité égyptiennes, agissant sur des informations transmises par des sources du renseignement occidental, ont été mises sur une piste, près d’Ismailia, d’une vaste cache enterrée et à moitié vide, qui contenait des missiles infrarouge avancés SA-24 anti-aériens (une version du Stinger américain), entreposés là et en route depuis la Libye’ vers Gaza.

    L’information est parvenue trop tard pour empêcher la livraison ; on a découvert que la plupart des cratères étaient déjà vides de leur contenu de missiles et d’autres équipements militaires qui doivent certainement avoir pris le chemin du Sinaï ou de Gaza. On a aussi découvert que quelques-uns des conteneurs vides avaient contenu des mines sous-marines russes MDM-3, du type de celles que Mouammar Kadhafi a disséminé autour des ports libyens pour contraindre les vaisseaux de l’OTAN a demeurer au large.

    Nos sources en Afrique du Nord indiquent que de nombreux magasins d’armes du régime de Kadhafi ont été saisis par les rebelles, et leurs contenus ont été vendus par certains des officiers aux plus offrants.

    Tripoli est aujourd’hui sous l’emprise de plusieurs milices rivales mais appartenant au Conseil national de transition rebelles. Des équipes de surveillance américaines, britanniques, françaises et italiennes tentent de traquer les armes sophistiquées saisies par les rebelles lors de leur avancée encadrée par l’OTAN vers la capitale le 21 août.

    Des agents de la CIA au sein de ces équipes savent que le Hezbollah et le Hamas ont été missionnés pour établir une présence en Libye , et acheter des armes avec des fonds iraniens. Ils sont arrivés il y a quelques mois à Benghazi, siège du CNT qui n’a pas déménagé encore à Tripoli, et profitant du chaos les envoyés de ces gouapes terroristes on pu s’infiltrer sans être découverts se mêlant ainsi aux rebelles opérant hors de la ville de Benghazi.

    D’après les sources de Debkafile, l’Otan sait vers quelles destinations les armes sont clandestinement acheminées.

    Vers le sud de la Libye et le Niger, où certains loyalistes de Kadhafi sont retranchés dans le désert du Sahel ou des groupes viennent prendre livraison .

    Le seconde destination vers l’Algérie pour AQMI AL –Qaeda Au Maghreb et la troisième destination vers la bande de Gaza pat l’Egypte et le Sinaï.

    L’introduction de missiles sophistiqués anti-aériens à infrarouge ainsi que des mines de marine dans les zones attenantes au territoire israélien et les frontières maritimes d’Israël inquiètent les chefs de l’armée et les stratèges de l’Etat hébreu.

    Par exemple le SA-24 donnerait au ‘Hamas une capacité anti-aérienne le mettant sur un pied d’égalité avec les capacités du ‘Hezbollah.

    Ces missiles sophistiqués sont :

    • Les SA-24 qui sont des missiles anti-aériens, portables d’une vitesse de 2.3 mach une portée de 5.2 km et un plafond opérationnel de 3.5 km. Ils peuvent être tirés pendant la nuit grâce à un système de balayage visuel et sont efficaces contre les avions de combat, hélicoptères, blindés, drones, missiles sol-sol ou de croisière.

    • Les SA-14 (Strela-3) est un petit missile très précis téléguidé ayant une portée de 4.5 km et un plafond opérationnel de 3 km
    Missile SA-14
    • Le sa-7 (Strela-2) a lui une portée de 3.6 km, un plafond opérationnel de 15 à 1.5 km et peut atteindre la vitesse de 1.75 mach

    Missile SA-7

    Le ‘Hamas s’équipe donc avec des armes capables d’attaquer des cibles volant à basse, haute ou moyenne altitude, y compris des avions des hélicoptères, drones au dessus de la bande de Gaza ou près de la bande de Gaza, y compris des villes proches telles Ashdod ou Ashkelon

    Les mines marines quant à elles peuvent être semées dans les eaux méditerranéennes orientales pouvant portée atteinte à la marine israélienne ou égyptienne, sans compter les mines dérivant vers le littoral.

    Nos sources militaires indiquent que l’Iran, le ‘Hamas, et le ‘Hezbollah emploient des experts ayant une connaissance des courants marins méditerranéens. Ils peuvent par exemple pour violer le blocus israélien se servir de ces connaissances pour jeter par-dessus bord des cargos des armes qui arriveraient sur les rivages grâce aux courants.

    Ces deux groupes terroristes sont donc en possession d’un stock de mines marines libyennes qui pourraient être utilisées avec l’aide de ces experts maritimes contre des endroits précis de la côte israélienne.



    Lire la suite: source www.israel-flash.com