teheran

  • La Chine et la Russie préviennent les Etats-Unis qu’une attaque israélienne sur l’Iran déclencherait une “Guerre Mondiale”

    internationalnews

    La Chine et la Russie préviennent les Etats-Unis qu’une attaque israélienne sur l’Iran déclencherait une “Guerre Mondiale”        

    Internationalnews   SpreadTheTruth.fr


       

    Des sources proches du Kremlin affirment aujourd’hui avec pessimisme que le Président Medvedev et son homologue Chinois, M. Hu Jintao, ont adressé un « avertissement pressant aux Etats-Unis pour dire que s´ils laissent Israël lancer une attaque nucléaire contre l´Iran « Nous réagirons par une Guerre Mondiale »

    A l´origine des craintes sino-russes se trouvent des informations rapportées par les services de renseignement. Celles-ci font état de ce que trois quarts des forces navales Israéliennes ont traversé le canal de Suez et que ce pays a stationné, au Kurdistan, 30 de ses chasseurs fabriqués aux Etats-Unis en préparation d´une attaque. Au cours de celle-ci, des bombes « bunker buster » et des missiles de croisière équipés de têtes nucléaires seraient utilisés.

    Selon des analystes militaires russes, Israël envisage d´utiliser d´abord des chasseurs fabriqués aux Etats-Unis pour attaquer les installations nucléaires iraniennes. Ensuite il utilisera ses sous-marins et ses navires de surface équipées de missiles nucléaires pour détruire les infrastructures militaires, religieuses et politique de l´Iran en cas de réaction combinée du Hezbollah libanais et de l´Iran qui ferait « pleuvoir des missiles au Nord d´Israël » .

    Des informations de sources israéliennes confirment également les craintes russo-chinoises relatives à une attaque d´Israël contre l´Iran, ainsi qu´on peut le lire dans le journal Haaretz News Service :

    Un responsable de la défense israélien a déclaré jeudi au journal londonien, Times que “le récent déploiement par Israël de navires de guerre dans la Mer Rouge doit être considéré comme des préparatifs sérieux en vue de mener des attaques contre l'Iran.

    “Ces préparatifs doivent être prises au sérieux. La complexité d´une attaque contre l´Iran pousse Israël à investir du temps dans les préparatifs d'une telle action.

    Avant de quitter la Maison Blanche, le Président Bush s'était tellement inquiété des projets d´attaques israéliennes contre l´Iran qu´il avait refusé - un fait sans précédent - de répondre positivement à « la demande secrète » d´Israël concernant la fourniture de 1000 bombes bunker buster. Mais grâce à un accord conclu en 2005 avec le Pentagone, Israël avait déjà obtenu 100 de ces armes redoutées.

    Après l´arrivée du Président Obama à la Maison Blanche, le premier ministre israélien lui a lancé un sévère avertissement en ces termes : « Ou vous vous occupez rapidement de l´Iran, ou nous le ferons nous-mêmes ». C´est une menace que le président Obama a rejetée la semaine dernière au cours de sa visite effectuée en Russie en expliquant que les Etats-Unis ne soutiennent « absolument pas » Israël dans leurs projets d´attaquer l´Iran. Cette déclaration est toutefois curieuse au regard des affirmations du Vice Président américain qui déclaraient quelques jours auparavant qu’ « Israël est libre de faire ce qu´il juge nécessaire pour éliminer la menace nucléaire iranienne »

    Ces faits indiquent que le projet de l´Etat juif d´utiliser le territoire irakien du Kurdistan, région frontalière de l´Iran a contribué à renforcer les craintes des Russes et des Chinois. Or ce territoire a affirmé sa volonté de devenir un Etat indépendant par l´adoption d´une nouvelle Constitution la semaine dernière. Or la mise sur pied d´une armée entraînée par des experts israéliens peut provoquer l´invasion de ce territoire par ses deux ennemis jurés que sont l´Iran et la Turquie.

    Pire encore, le leader syrien aurait averti les Etats-Unis que si l´Iran et la Turquie déclare la guerre au Kurdistan et à Israël, il n´aurait pas « d´autre choix » que de respecter l´accord de défense signés avec l´Iran. En effet cet accord stipule que les deux nations doivent se prêter assistance en cas d´agression de l´un ou l´autre.

    Cette situation est davantage compliquée par le fait que la Turquie soit membre de l´OTAN. Or cette qualité de membre de cette alliance oblige les Etats-Unis ainsi que les pays européens à s'allier à la Turquie pour combattre Israël et le Kurdistan qui sont par essence leurs propres alliés.

    Le peuple américain ignore l´existence des accords entre les Etats-Unis et l´Iran. Alors que les forces américaines se battent en Irak, ces accords autorisent l´Iran à bombarder le territoire kurde irakien sans risque de représailles de la part des Etats-Unis. Ce genre d´accords existe également avec la Turquie qui mène depuis des décennies une guerre contre les Kurdes irakiens.

    Cependant, les informations les plus inquiétantes, selon ces sources, portent sur le fait que la Russie et la Chine se déclarent prêtes à imposer un « embargo immédiat » sur le pétrole, le gaz produits au Moyen Orient ainsi que sur les armes que les Etats-Unis pourraient être tentés de livrer.   En outre, la Chine menace « d´interrompre immédiatement » tout financement de la dette des Etats-Unis en cas d´attaque israélienne contre l´Iran.   Or c´est la Chine qui maintient l´économie des Etats-Unis à flot. Le déficit public des Etats-Unis bat des records historiques. Il est de 1 trillion de dollars, et dépassera les 2 trillions d´ici le 30 septembre, fin de l´exercice budgétaire. Dans ces conditions, les 2 trillions de réserves en bon de trésor américains que la Chine possède constitue une menace particulièrement grave.

    Les analystes des services de renseignement russe indiquent en outre que le chef de l´organisation de l'Energie Atomique Iranienne a présenté sa démission parce qu´il craignait pour sa sécurité et celle de sa famille en cas d´attaque israélienne contre la nation perse.

    En définitive, selon ces informations, on ne sait pas en ce moment si le système de défense anti-missile d´Israël, nommé Iron Dome, dont les israéliens affirment qu´il a été « testé avec succès » serait à mesure de résister aux plus de 6000 missiles lancés à la fois par la Syrie, le Hezbollah et l´Iran.

    La Chine et la Russie préviennent les Etats-Unis qu'une attaque ... www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2007

     

    source de la photo: www.bergoiata.org

    http://www.internationalnews.fr/article-la-chine-et-la-russie-previennent-les-etats-unis-qu-une-attaque-israelienne-sur-l-iran-declencherait-une-guerre-mondiale-36199195.html

  • Liberte en Iran : un blogeur mort en prison !

    Liberte en Iran : un blogeur mort en prison !

     

    Le monde a appris en fin de semaine l'histoire du blogeur qui s'est oppose au pouvoir en place a Teheran, Star Vashti, qui a ete arrete suite a ses critiques sur la politique iranienne. Il s'est plaint de la maltraitance qu'il subissait de la part des enqueteurs, et a ete rendu mort a sa famille. Pour l'heure l'accusation de Teheran reconnait : il est mort alors qu'il etait aux arrets, nous avons trouve des traces de coups sur son corps.

     

    הבלוגר סטאר בהשטי.

     

    L'accusation en Iran a reconnu mardi que suite a un controle, il semblerait que le blogeur oppose au pouvoir en place, Star Vashti, dont le corps a ete remis la semaine derniere a sa famille, est bien mort alors qu'il etait aux arrets, et que des traces de coups ont ete retrouves sur son corps. C'est le premier aveu de l'Iran concernant Vashti, qui est devenu depuis un veritable symbole pour les opposants au pouvoir, apres sa mort causee par la violence des autorites.

     

    L'accusation a declare ques des blessures ont ete trouvees a cinq endroits differents du corps de Vashti. Une lettre ecrite par Vashti aurait aussi retrouve, dans laquelle il se plaint de la maltraitance subit de la part des enqueteurs. Ses elements ont ete fournis par l'agence de presse iranienne officielle 'Maher'.

     

    Vashti, age de 36 ans, avait ete arrete a son domicile de Teheran le 28 octobre, et son corps a ete remis a sa famille mercredi dernier. L'organisation des droits de l'homme 'Amnesty internationale' a declare "craindre que Vashti soit mort suite a des tortures subies dans la cellule ou il etait aux arrets, apres qu'il se soit plaint de maltraitance".

     

    Vashti n'etait pas tres connu dans le pays, qui controle de tres pres les medias, et ou les blogs sont devenus des medias importants pour ceux qui critiquent le pouvoir, malgre les risques inherents a leur gestion. Un jour avant son arrestation, Vashti avait pretendu avoir recu des menaces : "ils m'ont envoye un message ou il etait ecrit 'dis a ta mere que bientot elle sera en noir parce que tu ne fermes pas ta grande gueule'", ont revele les gens d'Amnesty.

     

    Ces dernieres annees des dizaines de blogeurs et de journalistes ont ete arretes par le pouvoir des ayatollahs. Les operations d'arrestations contre les opposants au pouvoir ont commence apres le mouvement de protestation de 2009 suite a la reelection de Mahmoud Ahmadinejad. Les autorites iraniennes ont reconnu que trois personnes arretees suite au soulevement sont mortes aux arrets.

     

    Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

  • Face aux sanctions, Téhéran est tenté par l'escalade

    Face aux sanctions, Téhéran est tenté par l'escalade

     

    Par Georges Malbrunot
    Usine pétrochimique à Mahshahr, Iran.
    Usine pétrochimique à Mahshahr, Iran.Crédits photo : Babak Sedighi/PANOS-REA/Babak Sedighi/PANOS-REA
     
     

     

        

    Des sanctions européennes et américaines contre le pétrole pourraient encore aggraver les tensions.

    Face aux sanctions qui font de plus en plus mal, Téhéran choisit une nouvelle fois de montrer ses muscles. Le site souterrain d'enrichissement d'uranium de Fordow, près de Qom, sera bientôt opérationnel, a déclaré dimanche Fereydoun Abbasi Davani, le chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique. Quitte à durcir encore le contentieux sur le nucléaire.

    Vendredi déjà, le patron des forces navales des Gardiens de la révolution avait annoncé la tenue en février de manœuvres dans le détroit d'Ormuz, que Téhéran menace de fermer, si les Occidentaux continuent de le sanctionner. Ces manœuvres feront suite à de précédents exercices organisés à Noël dans le Golfe persique. Dimanche, le chef du Pentagone Leon Panetta a prévenu que les États-Unis «répondront» par la force si l'Iran cherche à bloquer le détroit d'Ormuz, évoquant une «ligne rouge» à ne pas franchir. Dimanche, le chef du Pentagone Leon Panetta a prévenu que les États-Unis «répondront» par la force si l'Iran cherche à bloquer le détroit d'Ormuz, évoquant une «ligne rouge» à ne pas franchir.

    Des messages apparemment contradictoires

    «Le régime est maintenant le dos au mur», prévient un homme d'affaires proche du pouvoir à Téhéran. «Il a deux options: négocier ou alors créer un dérapage pour tenter une sortie par le haut.» D'où les deux messages apparemment contradictoires adressés ces dernières semaines par l'Iran: d'un côté, le rappel de sa disponibilité à négocier sur le nucléaire, de l'autre la menace de fermer le détroit d'Ormuz, goulet par où transite plus d'un tiers du pétrole mondial.

    En position de force, les durs rassemblés autour des Gardiens de la révolution et des radicaux conservateurs influents au Parlement et autour d'Ali Khamenei, le guide et numéro un du régime, pourraient être tentés par une escalade. «Les radicaux ont le sentiment que les Occidentaux veulent renverser le régime, poursuit l'industriel. Ils sont convaincus que même s'ils acceptaient de négocier sur le nucléaire, les Occidentaux sortiraient ensuite le dossier des droits de l'homme.»

    Et la proximité d'avec les élections législatives de mars risque de favoriser encore la surenchère. La pression sur le taux de change est désormais très forte. En quelques jours, fin décembre, le rial a perdu 30 %, alors qu'il avait été stable ces dix dernières années.

    Un manque de liquidités

    «Même si le pouvoir décide de limiter les importations non essentielles, il n'a plus de liquidités pour tenir longtemps», avertit l'industriel iranien. D'autant que les prochaines sanctions européennes et américaines contre le pétrole vont encore aggraver les tensions.

    «Quand on vous empêche de vendre du pétrole qui représente 70 % de vos exportations, c'est la guerre économique qui est déclarée», constate l'observateur, qui redoute un «malentendu dans le Golfe: un pétrolier qui serait coulé suite à un avertissement ignoré».

    D'autres, tout aussi alarmistes, craignent un scénario comme celui qui déclencha la seconde guerre du Golfe. Lorsqu'à l'été 1990, le Koweït fit baisser les cours du pétrole en inondant le marché, privant Saddam Hussein de ressources pour financer la reconstruction de son pays, après huit ans de guerre face à l'Iran. Et le conduisant finalement à envahir l'émirat voisin.

  • Téhéran voit des symboles juifs partout et tente de les détruire

    Téhéran voit des symboles juifs partout et tente de les détruire
    par Itaï Smadja -
     

    La municipalité de Téhéran a procédé mardi 13 décembre à la démolition d’un dôme qui se situait sur l’une des places du centre ville au motif que celui-ci était orné…d’étoiles de David, le symbole de Judaïsme.


    L’agence de presse iranienne Fars a précisé que « la partie du dôme situé sur la Place de la Révolution, qui ressemble au symbole du régime sioniste, a été détruite par des employés municipaux ».

    A l’heure actuelle, seul l’ornement du dôme a été retiré et nul ne sait si l’ensemble de cette œuvre architecturale va être détruite ou non.

    Selon l’agence Fars, la décision a été prise en raison de l’apparence du dôme jugée « non-appropriée ».D’après d’autres sources, les fidèles d’une mosquée située non-loin de la Place de la Révolution auraient manifesté contre les prétendues étoiles de David, et donc évocation du Judaïsme, ce qui aurait ainsi contraint la municipalité à envisager leur destruction.

    Voici une photo du dôme de la Place de la Révolution juste avant sa destruction :


    Et voici cette même place après sa destruction. Ironie du sort : ces étoiles de David, à peine visibles avant les « travaux », sautent aujourd’hui aux yeux.