syrien

  • Israël répond aux tirs syriens

    Israël répond aux tirs syriens

     

    tsahal golan

    Tsahal a répliqué aux tirs syriens ayant failli toucher des soldats de Tsahal. L’armée israélienne a répliqué en lançant un missile Tamuz en direction de Tel Fares, dans le sud du Golan syrien.

    Plus tôt ,une jeep de Tsahal transportant des soldats avait été touchée alors qu’elle circulait sur le plateau du Golan par des tirs en provenance de Syrie. Il n’y a pas de victimes mais le véhicule a été endommagé. On ignore encore si les tirs visaient délibérément le territoire israélien ou s’il s’agit d’une erreur.

    Moshe Yaalon, le nouveau ministre de la défense israélien a déclaré qu’il était hors de question de laisser ses soldats se faire mitrailler près de la frontière syrienne. Le régime de Bachar el Assad est responsable de tout ce qui se passe sur son territoire.

    (avec agences)

  • Des chars israéliens ont allumé des canons syriens

    Des chars israéliens ont allumé des canons syriens

    Par Méir Ben-Hayoun

    La tension monte à la frontière syrienne. Aujourd’hui encore (lundi 12 novembre) cet après-midi, un mortier a été lancé en terrain syrien et a explosé en terrain israélien. En riposte, des chars israéliens ont tiré sur des canons syriens mobiles.

    Une explosion a retenti cet après-midi (lundi 12 novembre) à Tel Hazeka à proximité d’une position de Tsahal sur les hauteurs du Golan.

    Après vérification, il s’agit d’un obus de mortier de plus qui a explosé en terrain israélien dans le cadre des confrontations entre les rebelles et l’Armée syrienne. On ne fait état d’aucun blessé ni d’aucun dommage matériel.

    Comme ce n’est point la première fois que des obus syriens sont tirés vers Israël et que les Syriens ont été mis en demeure de ne pas réitérer ces tirs, en guise de riposte, des chars d’assaut de Tsahal ont tiré deux obus vers deux canons mobiles de l’Armée syrienne. Les militaires israéliens rapportent que les deux cibles éloignées à six kilomètres de la frontière ont été touchées.

    Rappelons que les tirs au « compte-goutte » depuis le terrain syrien vers le Golan israélien se poursuivent depuis quelques semaines, lorsque le summum fut jeudi 8 novembre par un obus de mortier qui explosa entre des habitations du village d’Alonei Habashan.

    Malgré cela, Tsahal a joué la retenue pendant une période assez longue jusqu’à hier matin (dimanche 11 novembre). C’est alors les forces israéliennes ont ouvert le feu sur la partie syrienne du Golan, vers l’endroit d’où le tir de mortier était parti auparavant.