shoa

  • Plus de 70 ans après la Shoah, deux rescapées vivant toutes deux en Israël se sont retrouvées, entourées de leurs proches profondément émus.

     
     
     
    Plus de 70 ans après la Shoah, deux rescapées vivant toutes deux en Israël se sont retrouvées, entourées de leurs proches profondément émus.

    Livia et Shoshana, nées en Hongrie, ont survécu aux persécutions et sont montées ensuite en Israël où elles ont fondé une famille.

    Tout a commencé lorsqu’un élève a préparé un devoir, comme le prévoit le programme scolaire, sur l’histoire de ses ancêtres. Sa grand-mère, Shoshana, qui vit aujourd’hui au Kibboutz Beerot Itshak, lui a alors confié ses souvenirs.

    La mère du jeune élève, fille de Shoshana, a été surprise par les similitudes entre la brochure rédigée par son fils quelques années plus tôt et un livre d’une rescapée, traduit en hébreu, qui se trouvait dans la bibliothèque du Kibboutz.

    Lorsque Shoshana a ouvert le livre que lui a présenté sa fille, elle a aperçu la photo de l’auteure, lorsqu’elle était jeune, le visage encadré de deux nattes. Elle a reconnu tout de suite son amie d’enfance Livia qui était en classe avec elle.

    L’une de ses petites-filles, Youval, touchée par cette histoire, s’est alors lancée à la recherche de cette femme et s’est adressée pour cela à la traductrice de l’ouvrage qui lui a communiqué ses coordonnées.

    Il ne restait plus aux enfants et aux petits-enfants qu’à se lancer dans des préparatifs pour organiser une rencontre entre les deux femmes qui ne s’étaient pas vues depuis … 71 ans.

    Toute la famille s’est réunie pour assister à ces retrouvailles poignantes. Lorsque l’amie de Shoshana est entrée dans la pièce, les deux femmes se sont embrassées et ont sangloté d’émotion. Assises ensuite sur un canapé, elles ont évoqué leur souvenir pendant plus de deux heures, égrenant les noms des personnes qu’elles avaient connues.

    « Nous étions ensemble dans les camps de concentration », a rappelé Livia qui a écrit sept livres en anglais. Seul le dernier, qui a permis cette rencontre, a été traduit en hébreu.

    Claire Dana-Picard

    somorja.sk_1000ev-small.jpg

  • Shoah : la honte !!! Europe ! toi qui a tué ses Juifs !

    Shoah : la honte !!!

    Shoah

    Europe ! toi qui a tué ses Juifs !

    Encore une fois j’irais lire les noms

    des villes et villages de tous – des gens pures

    Les noms des villes et les noms de tous ces enfants juifs assassinés livrés par des couards à des bêtes sauvages

    Ils s’appelaient Cohen, Lévi, Finkelstein, Steinberg, Moskowicz, et autres

    L’histoire ne trompe pas- et saura se rappeler….



    Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2013/01/shoah-la-honte/#ixzz2JCgCt5sz

  • Souviens toi… 27 janvier

    Souviens toi… 27 janvier


    Par Claude Bensoussan( Z''L) pour Guysen International News - Dimanche 27 janvier 2013

     
     
     
     
    DR GIN

    Mémoire...

    Rubrique quotidienne

    Une exclusivité Guysen International News


    1942

    Les fascistes hongrois exécutent un raid sur Stari Becej, un village situé près de Novi Sad (Voïvodine, Yougoslavie), au cours duquel ils massacrent plus de 100 juifs.

    Après l'occupation de Benghazi (Libye) par les Britanniques, ce port est bientôt repris par les Germano-Italiens. La communauté juive est aussitôt attaquée, les magasins sont systématiquement pillés, puis, à la suite d'un ordre de déportation, pratiquement tous les juifs de Benghazi sont envoyés à Giadi, un camp dans le désert à 240 kilomètres au sud de Tripoli, où ils se trouvent soumis au travail forcé dans des conditions inhumaines, en plus d'une épidémie de fièvre typhoïde. 562 juifs périssent.

    1943

    1 300 juifs du ghetto de Grodek Jagiellonski (province de Galicie, R.S.S. d'Ukraine) sont fusillés par les SS.

    Création d'un mouvement de résistance juif clandestin dans le ghetto de Pruzana (district de Brest-Litovsk, R.S.S. de Biélorussie). Les nazis apprennent son existence et décident de liquider le ghetto. Le 27 janvier commence la déportation des juifs, dont 2 500 sont envoyés au camp d'extermination d'Auschwitz. Certains d'entre eux résistent vaillamment.

    1945

    Le camp d'extermination d'Auschwitz est libéré par l'armée soviétique. Il n'y reste qu'un très petit nombre de survivants.
  • Souviens toi… 29 janvier

    Souviens toi… 29 janvier
    Par Claude Bensoussan pour Guysen International News - Dimanche 29 janvier 2012
    DR - GIN

    Mémoire...


    1942

    Les SS massacrent 2 000 juifs dans le camp de concentration de Domanevka (R.S.S. d’Ukraine).

    1943

    1 000 juifs quittent Berlin à destination du camp d’extermination d’Auschwitz.

    Déportation de 1 000 juifs du ghetto de Theresidenstadt au camp d’extermination d’Auschwitz.
    20 hommes, femmes et enfants sont immédiatement envoyés dans les chambres à gaz, où ils périssent asphyxiés.
    80 femmes sont sélectionnées pour le travail forcé au camp d’Auschwitz II-Birkenau.
    120 jeunes gens sont affectés à la construction de routes.

    659 juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork (Pays-Bas) au camp d’extermination d’Auschwitz.
  • Souviens toi…16 janvier

    Souviens toi…16 janvier
    Par Claude Bensoussan

    Mémoire...




    1349

    Lors des persécutions consécutives à l’épidémie de peste noire, toute la communauté juive de Fribourg-en-Brisgau (Allemagne), hommes, femmes et enfants, est brûlée sur le bûcher. Ici aussi, on accuse les juifs d’avoir empoisonné les puits pour faire périr les chrétiens. La municipalité de la ville hérite de leurs biens.

    Les juifs de Bâle (Suisse) sont brûlés vifs, eux aussi, dans une hutte en bois construite dan ce but sur une petite île du Rhin. Seuls les enfants sont épargnés : on les arrache à leurs parents pour les baptiser et les élever en bons chrétiens.

    1605

    Important autodafé à Lisbonne (Portugal) de 155 nouveaux chrétiens », descendants de juifs forcés de se baptiser en 1497, quand le baptême en masse des juifs d’Espagne a lieu dans des conditions tragiques. Cette fois, l’Inquisition n’en veut pas à leur vie, mais le roi d’Espagne Philippe II, ayant grand besoin d’argent, confisque tous leurs biens, les condamnant seulement à la pénitence publique.

    1942

    3 000 juifs de Lodz/Litzmannstadt sont déportés au camp d’extermination de Chelmno, où ils sont assassinés.

    1943

    1 000 juifs sont déportés du ghetto d’Ostrowiec (province de Kielce, Pologne) au camp de travail forcé de Sandomierz.

    2 000 juifs du ghetto de Grodno (R.S.S. de Biélorussie) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz.

    1944

    Avant l’arrivée de l’armée soviétique, les 400 détenus juifs du camp de Sandomierz sont assassinés par les SS.