semaines

  • FETE DE CHAVOUOT OU DES SEMAINES

    FETE DE CHAVOUOT OU DES SEMAINES

     

    chavouottop.jpg 

    8 et 9 juin en ISRAEL

    8-9 au 10 juin en diaspora

    Célébration du don de la Torah sur le Mont Sinaï

    Lors de la fête de Chavouot, la tradition familiale a retenu la préparation et consommation de mets lactés, “Halavi”. Moïse descendit du Mont Sinaï et enseigna les commandements au peuple. En attendant de pouvoir se conformer aux règles de “Cacherout” qui prônent la séparation des mets lactés de ceux carnés, les Hébreux se contentèrent du lacté. Les maisonnées juives depuis lors, se délectent de gâteaux au fromage blanc pour les Ashkénazes, et de couscous au beurre pour les Séfarades d’Algérie…

    Chavouot vient du pluriel de Cheva (le chiffre 7) et de Chabbat (le septième jour), ce que l’on traduit par “Les semaines”.

    Située dans le calendrier au 6 et 7 du mois de Sivan.

    Du décompte des sept semaines qui séparent le premier soir de Pessah (Pâque juive) de la fête de Chavouot (Ex 34,22 ; Lv 23,15 s. ; Dt 16,9-10). Un espace temps désigné par l’ Omer .

    En d’autres termes, il s’agit de la fête de Pentecôte qui signifie en grec cinquantième, soit qu’elle se situe cinquante jours après Pessah.

    Chavouot porte aussi les noms de “Fête des moissons” (Ex 23,16), “Fête des prémices” (Nb 28,26) qui rappelle la montée des fidèles vers le Temple de Jérusalem pour y déposer leurs offrandes. C’était et c’est encore, l’occasion de pélérinages qui concluent la fête de Pessah.

    Chavouot est le palier intermédiaire, entre la conclusion de la sortie d’Egypte, et le début de l’histoire du peuple investi du don de la Torah. Un début non daté, non fixé par la Torah. Seule la tradition rabbinique situe le don de la Torah au sixième jour du mois de Sivan (Ex 19,1-16).

    Lectures de la fête : Le Livre de Ruth, les Poèmes liturgiques Aqdamout millin, et Yetsiv Pitgam, le Hallel, et Yizkor (le 2ème jour),

    1er jour : Ex 19,1 - 20,23, Nb 28,26-31 - Ez 1,1-28 ; 3,12 (Haftarah)

    2ème jour : Dt 15,19 - 16,17 (14,22 - 16,17 si le second jour est un chabbat) - Nb 28, 26-31 (maftir) - Hab 2,20 - 3,19 (haftarah).

    Les plats lactés :
    Il est d'usage le matin de Chavouot de consommer un repas lacté, précédant le repas de viande usuel aux jours de fête.

    DIVERSES EXPLICATIONS A CET USAGE :                                                                    - Signe d'humilité et de pauvreté, ceci vient nous apprendre comment on doit s'approcher de l'étude de la Torah : délaisser sa grandeur (éventuelle !), accepter ce don de la Sagesse divine comme un bienfait et s'atteler à son étude et à sa pratique en en ressentant la vitalité qu'il nous apporte.
    Un jour, un Rav fut confronté à une question curieuse d'un de ses ouailles. L'homme était venu lui demander s'il serait quitte de l'obligation des quatre coupes de vin du Séder de Pessa'h en consommant quatre verres de lait. La réaction du Rav ne se fit pas attendre. Il ouvrit son tiroir et en tira une somme d'argent conséquente dont il fit le détail : tu achèteras du vin pour les quatre coupes, des Matsot, du poisson, de la viande, etc… L'homme n'avait rien d'autre à manger cette veille de Pessa'h. 

    - Le Mont Sinaï où fut donné la Torah est appelé dans le Psaume 68 Mont Gavnounim, dans lequel on reconnaît le mot “guevina” (fromage).

    loukhot.jpg

    - Ces plats lactés seront consommés avec du pain, et l'on consomme ensuite de la viande, avec du pain également. On retrouve ici le souvenir des deux pains qui accompagnaient le sacrifice apporté ce jour là.
    - C'est encore un souvenir de Moché. Selon la tradition c'est ce jour là que Moché à l'âge de trois mois fut déposé dans un panier de jonc sur le Nil puis récupéré par la fille de Pharaon. Elle voulut le faire allaiter par une nourrice égyptienne, mais le bébé dont la bouche était destinée à la parole de Dieu refusa de mettre en bouche le lait d'une nourrice idolâtre.
    - Avec la Torah, les Juifs reçurent les lois concernant l'abattage rituel. Ils ne pouvaient plus utiliser leur vaisselle qui avaient servi à de la viande non abattue rituellement et ne pouvaient pas la cachériser le jour même de la fête car c'était Chabbath. C'est pourquoi ils se contentèrent ce jour là de lait.

    LA LECTURE DU LIVRE DE RUTH :

     ruthchamps.jpg

    Vient nous évoquer son illustre descendant  David, né le jour de Chavouot et mort le jour de Chavouot, soixante dix ans plus tard.
    De plus l'histoire de Ruth se déroule à l'époque des moissons, contemporaine de la fête.
    Enfin l'acceptation de la Torah par les Juifs marquent leur entrée dans l'alliance avec Dieu et leur conversion. C'est le chemin suivi par Ruth, qui reste le modèle de la conversion. De même que les Juifs durent s'immerger dans un Mikvé, apporter un sacrifice et accepter les lois de la Torah, et de la même façon un converti doit accepter la totalité des lois de la Torah, s'immerger au Mikvé. Il apportera son sacrifice très bientôt dans le Temple reconstruit, avec Machia'h.
     

    loukhot3.jpg

    LES NOMS DE LA FETE DE CHAVOUOT :
    Fête de la promulgation de la Torah : Zman Matan Torah
    Le sixième jour du mois de Sivan (c'était un jour de Sabbat), en 2448 après la Création du Monde, Dieu nous donna la Torah sur le mont Sinaï. La fête de Chavouot, les 6 et 7 Sivan, commémore ce grand événement.
     

    loukhot2.jpg

    Fête des Semaines : Hag Hachavouot
    La fête est ainsi appelée parce qu'elle est célébrée à la fin des sept semaines de la période de l'Omer, qui commence la deuxième soirée de Pessa'h.
    Mais Chavouot est aussi le pluriel de “chevoua”, serment. Chavouot rappelle ici le serment de Dieu, de ne pas échanger Israël contre une autre Nation, et celui que chaque juif prononça, de s'attacher à Dieu et à Ses Commandements. Ces deux serments se renouvellent chaque année pendant la fête de Chavouot.

    Fête de la moisson : Hag hakatsir
    Dans le pays d'Israël, c'était la saison de la moisson, et notamment de la moisson du froment. La première offrande de cette récolte nouvelle était faite sous forme de deux pains de froment.
    Fête des Prémices : Hag habikourim
    La fête des Semaines marquait le commencement de la saison lors de laquelle on offrait des prémices à Dieu, lorsque le Saint Temple existait à Jérusalem.
    La fête doit encore ce nom au fait que les “deux pains” offerts avec les sacrifices animaux ce jour là étaient également appelés les prémices de la moisson de blé. Chavouot est également le jour de la mort de Rabbi Israël Baal Chem Tov.