netanyahou

  • L’ombre d’Esther plane sur le Congrès.

    L’ombre d’Esther plane sur le Congrès

    ester_494_330

     

    Dans le cadre des débats, autour du discours prévu du Premier Ministre Binyamin Netanyahu devant le Congrès, plusieurs personnages historiques ont dû se retourner dans leurs tombes : Roosevelt et Chamberlain, Hitler et Churchill… Ceux qui ont tendance à remonter encore plus loin et tiennent compte du calendrier juif ne peuvent s’empêcher de faire une comparaison historique encore plus profonde, qui peut être glaçante. La date de ce discours est le 12 Adar, après la tombée de la nuit, en d’autres termes, le 13 Adar : « Et ces parchemins étaient scellés par l’empreinte de son anneau et envoyés par les messagers du Roi vers toutes les provinces, ordonnant de tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien les jeunes que les anciens, les petits enfants comme les femmes, et de prendre le butin de tous leurs biens » (Esther 3:13). C’est à quoi correspond cette date et en voici le récit. Une distance de 2.300 ans, comblée en un instant. 

    Pardonnez-moi pour cet excès de sentimentalisme, mais j’ai du mal à faire baisser ma pression artérielle, lorsque c’est mon propre sang qui est mis dans la balance. A la tête du royaume d’Iran-Perse, Ahmadinedjad-Haman, a déclaré ses intentions génocidaires à l’encontre du peuple juif. Il y a plus d’une décennie, il a convoqué une conférence intitulée : « Un Monde sans Sionisme » où il exhortait à ce que « cette tumeur disgrâcieuse soit éradiquée de la carte ». Il y a cinq ans, il proclamait encore que les Sionistes « sont destinés à disparaître ». On l’a un peu moins entendu parler et il a été moins actif, au cours de ces dernières années.Le décret d’Haman était de « Tuer et détruire tous les Juifs, aussi bien jeunes que vieux, les petits enfants comme les femmes, en un seul jour ». Seule, une bombe nucléaire dévaste un peuple en un jour. 

    Une différence entre les deux fêtes des miracles, Hannoukah et Pourim, c’est qu’à Hanoukah, nous faisons tournoyer des toupies (dreidels) en les manipulant par leur sommet, alors qu’à Pourim, nous agitons manuellement des crécelles bruyantes, en les tenant par la poignée du bas. Pour sauver son peuple, ce jour-là, Esther portait des vêtements de reine et faisait lit commun avec un Roi non-Juif doublé d’un idiot alcoolique. 

    Aujourd’hui, le chef de l’Etat Juif séjourne au Palais d’Ahasuerus pour protester contre le même décret. A présent, Ahasuerus n’est pas un roi dirigeant 127 Etats, mais 50. Ce n’est ni un alcoolique ni un idiot, mais il est totalement indifférent au sort des Juifs. Et on en est à la troisième année de son deuxième mandat, tout comme Ahasuerus en était à sa troisième année de règne, selon le Livre d’Esther. Esther est arrivée au Palais le 3ème jour, après trois jours de préparatifs ; Netanyahu s’exprimera devant le Congrès au 3ème jour de sa convocation. 

    Quand Esther est partie voir le roi, « pour s’entretenir avec lui au nom de son peuple » (Esther 4:8), le plus gros problème qu’elle a dû résoudre concerne le fait qu’elle n’était pas invitée au Palais. Les meilleurs écrivains juifs de l’époque écrivaient, dans les journaux de Shushan (Suse) qu’elle n’oserait pas se rendre à la cour rapprochée du roi, parce que le roi n’avait pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Les opposants présentaient cette tentative comme représentant une menace pour les relations extérieures, qui impliquaient aussi l’Europe. Et Mordekhaï dit à Esther : « car, si tu te tais maintenant, le secours et la délivrance surgiront d’autre part pour les Juifs, et toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es parvenue à la royauté?« (Esther 4:14)

    netanyahou_congres_us_476_317

    Le Premier Ministre d’Israël, lui non plus, n’est pas invité au Palais et le roi n’a pas tendu le sceptre d’or en sa direction. Et qui sait jamais s’il sera élu pour être paré à faire face à des temps tels que les nôtres? 

    Dans le domaine éducatif du Judaïsme, l’enfant est élevé dans la connaissance qu’il s’inscrit dans une vaste histoire, que lui-même était présent,lorsque les Jui fs ont échappé à l’esclavage en Egypte. C’est ce qui façonne sa conscience. 

    Mordekhaï le Juif, qui refusait de s’agenouiller devant Haman, était membre de la tribu de Binyamin, un descendant de Binyamin, fils de Jacob, qui, lui-même, avait refusé de plier devanr Esav. Et Netanyahu, Binyamin Netanyahu – puisse t-il recevoir la force et le courage de D.ieu de ne pas plier ni mettre un genou à terre. De la même façon, Mordekhaï était sujet aux critiques, à l’époque : Il était « tenu en haute estime par beaucoup de ses frères » (Esther 10:3). Comme c’est écrit, « beaucoup » de ses frères et non « tous » ses frères. Il y avait toujours ceux qui montraient le visage du dépit et avaient le coeur plein d’amertume. Il n’y a pas grand-chose qui ait réellement changé depuis. 

    Certaines personnes ont tendance à faire des comparaisons avec les précédentes élections, les autres pays, les autres premiers ministres, les autres partis. Que voulez-vous y faire, les orentations de certaines personnes les ramènent vers une ville perse, à 250 kms du fleuve Tigre, 358 ans avant l’ère ordinaire. 

    Le Premier Ministre d’Israël ne va pas seul ne se rend pas seul à Washington. Il ne s’agit pas d’un voyage privé entre lui et le Président Barack Obama, mais d’une histoire qui sera lue sur un rouleau de parchemin durant environ 2000 ans par un peuple tout entier. Ce n’est pas non plus une question de camp politique, ou pour savoir s’il faut soutenir Netanyahu face à un scrutin électoral. 

    Je ne suis pas électrice du Likoud et j’ai accumulé une somme considérable de critiques, quant à la gestion du pays par Netanyahu. Mais, lorsque ce discours sera diffusé en Israël, avec un report de cinq minutes, les Juifs à travers l’espace et le temps l’observeront lever la main et dire : « C’est cet Haman qui est notre adversaire etnotre pire ennemi » (Esther 7:6) ; il leur dira qu’une enfant de 4 ans, Adèle Biton, n’est pas morte de pneumonie, mais qu’elle a été tuée lors d’une attaque par jets de pierre ; que les Juifs du supermarché français (HyperCacher) parce que « des fanatiques ont tiré au hasard sur une bande de gens réunis dans un magasin de dégustation en plein Paris », comme Obama s’est permis de le dire dans une interview, mais bien parce qu’ils étaient Juifs. Que les centrifugeuses en Iran fomentent un plan en vue de commettre un génocide. 

    Nous ne devons pas toujours être cyniques. Le 13 Adar, les Juifs de Shushan étaient supposés être exécutés. Chaque année, le 13 Adar, nous observons le jeûne d’Esther, tremblant de peur avec elle, du danger que représente l’entrée à la cour du roi, en priant pour qu’elle réussisse. 

    Quand les tables se sont retournées, les Juifs ont reçu la permission du Roi Ahasuerus de se réunir et de se défendre, ce jour-là, le 13 Adar. Ils n’ont pas tué les innocents, comme de nombreux commentateurs, se permettant de parler en leur nom se sont plu à le faire croire, mais ils n’ont frappé que ceux qui s’étaient levés pour les tuer. Et ils ont réussi. Et, en ce 13 Adar de l’an 5775, le messager des Juifs, Netanyahu, marchera vers le Congrès, accompagnés par 8 millions de plaignants,les citoyens d’Israël et avec le poids de 2.300 ans sur ses épaules. 

    Netanyahu prononcera les paroles d’Esther et sa voix résonnera aux quatre coins du monde. 

    Emily Amrousi

    israelhayom.com

    Adaptation : Florence Cherki

  • Euro : l’impact désastreux d’une Aliyah massive

    Euro : l’impact désastreux d’une Aliyah massive

     

    alyah-une_411_274

     

     
     
     

     

     

     Un Dirigeant important de l’UE s’inquiète du fait qu’une fuite massive des Juifs pourrait mettre en péril l’avenir de l’Euro

     

    LONDRES — L’Union Européenne exprime ses préoccupations liées à la perspective d’un exode massif des Juifs

    Un responsable important a mis en garde sur le fait que la fuite des Juifs d’Europe pourrait avoir un impact négatif sur les Etats membres. Le Vice-Président de la Commission Européenne, Frans Timmerans a reconnu l’augmentation de l’antisémitisme et dit qu’un exode massif des Juifs représenterait un véritable défi pour le coeur même de l’intégration économique européenne. 

    European Commission Vice President Frans Timmermans.

    « Dans certains états de l’UE, la majorité des membres de la communauté juive n’est pas certaine d’avoir un avenir en Europe », a déclaré Timmermans. 

    Dans un discours devant la Commission, à Bruxelles, le 21 janvier, Timmermans a mis directement en relation la perspective d’un départ massif des Juifs et l’avenir de l’Euro, selon Middle East Newsline. Mais, il n’a pas voulu trop préciser sa pensée. 

    « On peut parler jusqu’à la fin des temps de l’Euro, des marchés intérieurs, de n’importe quelle initiative que nous prenions », a déclaré Timmermans, de nationalité hollandaise, « mais si cette valeur fondamentale de la société européenne, qui traduit qu’il y a une place pour quiconque, quel que soit sa foi, quelle que soit son origine, sa race, les choix que vous faites en société – si tout cela est remis en cause, nous devons, alors, répondre à ce défi par une politique qui apporte de l’espoir et des perspectives à quiconque vit dans la société européenne ». 

    Les observateurs annoncent que des dizaines de milliers de Juifs sont sur le point de quitter l’Europe pour la Canada et Israël. Ils évaluent que le plus important départ concernera la France, qui comporte la plus importante communauté juive d’Europe. 

    « La France est votre patrie », a rappelé le Président français François Hollande. « Le Gouvernement prend des mesures pour rendre les synagogues plus sûres, autant que les commerces et les écoles juives, qui sont protégés. Mais je veux aller plus loin que cela ». 

    Les dirigeants juifs ont confirmé cette perspective d’un départ massif au beau milieu d’un antisémitisme en augmentation constante. Ils disent que beaucoup de Juifs perçoivent l’Europe comme presque identique à ce qu’elle était à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. 

    « Le Jihadisme est très proche du Nazisme », affirme Moshé Kantor, chef du Congrès Juif Européen. « On peut même dire qu’ils sont les deux faces d’un même mal ». 

    Dans un discours devant une assemblée réunie en mémoire de la Shoah, dans la capitale tchèque de Prague, le 26 janvier, Kantor a déclaré que l’exode juif d’Europe approchait. Il a exhorté l’UE à créer une agence similaire au Département américain de la Sécurité. 

    « Nous devons instaurer le rôle, en Europe, d’un envoyé spécial sur l’antisémitisme, parce que la minorité juive, la plus ancienne d’Europe, est la seule qui soit, actuellement, en danger de se faire tuer et/ou d’être expulsée », a exigé Kantor. 

    |

     

  • Netanyahou promet de poursuivre les opérations antiterroristes

    Netanyahou promet de poursuivre les opérations antiterroristes

     

    Le premier ministre israélien a promis dimanche que l’armée israélienne aurait recours à la force contre qui que ce soit que prévoit des attaques contre l’état juif, après que Tsahal ait tué deux terroristes et un émeutier lors d’un raid dans la ville de Jénine contrôlée par l’autorité palestinienne du dictateur Mahmoud Abbas.

     

    « Au cours du week-end, nos forces ont touché un terroriste qui avait organisé des attaques contre des israéliens et planifiait également des attaques contre des civils innocents, » a déclaré Netanyahou aux ministres lors de la réunion hebdomadaire du cabinet.

    « Notre politique est d’attaquer ceux qui nous attaquent et qui ont l’intention de nous attaquer, » a dit le bureau du premier ministre citant Netanyahou. « Les deux cas étaient applicables ici. »

    Les troupes israéliennes sont entrées dans le camp de réfugiés de Jénine en Samarie samedi dans ce que l’armée a déclaré être une opération pour capturer le terroriste du Hamas Abou Hamza Alheja.

    Des affrontements ont éclaté, causant la mort d’Abou Alheja, ainsi que d’un autre terroriste, Mahmoud Abou Zena, du groupe terroriste Djihad Islamique. Un autre arabe, Yazan Jabarin, présenté par des sources de l’AP comme un « civil », a également été tué alors qu’ils participait a une émeute, jetant des pierres, des cocktails Molotov et d’autres projectiles sur les forces de sécurité. Il avait des liens avec le groupe terroriste « brigades des martyrs d’Al Aqsa ».

    L’autorité palestinienne a appelé à un jour de deuil pour pleurer la mort de ses terroristes et à une « grève générale »,… qui ne devrait pas grandement déranger l’économie palestinienne se basant essentiellement sur la mendicité internationale.

    Les groupes terroristes Hamas, Djihad Islamique et brigades des martyrs d’Al Aqsa (une émanation du Fatah de Mahmoud Abbas), ont publié une déclaration conjointe rare jurant de venger la mort de leurs terroristes et accusant l’autorité palestinienne de Mahmoud Abbas de complicité dans les « meurtres » à travers sa coopération sécuritaire avec Israël.

    Mais le porte-parole de Tsahal, Peter Lerner, a défendu l’opération, disant qu’Abou Alheja était une « bombe à retardement » qui a pris part a des attaque terroristes et était à « un stade avancé de la préparation de nouvelles attaques ».

  • Netanyahou : Israël peut et doit se défendre

    Netanyahou : Israël peut et doit se défendre
    Mardi 13 novembre 2012 à 11:20
    Après le tir de quelque 160 roquettes depuis samedi soir sur Israël, Binyamin Netanyahou se concerte sur le degré de riposte.

    Le Premier ministre israélien s'est rendu lundi soir à Ashkelon en compagnie des ambassadeurs étrangers en poste dans le pays, pour constater les bombardements incessants auxquels sont soumis depuis samedi soir les habitants du sud du pays.

    Pas moins de 160 roquettes ont été lancées sur le Néguev occidental, dont 6 ont été interceptées. Plusieurs autres ont fait des dégâts, notamment lundi à 2 reprises à Netivot, dans le magasin d'un glacier et dans une usine.

    Ces violences ont démarré samedi soir par un tir de missile antichar sur des soldats en patrouille en lisière de Gaza. Quatre d'entre eux ont été blessés, dont 2 grièvement aux yeux. Tsahal a répliqué en bombardant plusieurs cibles terroristes à Gaza, faisant 6 morts côté palestinien. S'est ensuivie une pluie de roquettes sur les localités du sud d'Israël.

    Après ce regain de violence, confirmé par les chiffres des services de sécurité sur les tirs de roquettes pour l'année 2012, Israël envisage le degré de sa riposte. Une nouvelle opération Plomb durci pourrait être à nouveau lancée à Gaza. En effet depuis le début de l'année, pas moins de 858 roquettes et obus de mortier ont explosé en Israël, hors 110 missiles interceptés par le Dôme de fer et des dizaines d'autes engins qui ont fini leur course en territoire palestinien. Un triste record comparé aux 676 missiles en tout genre de 2011 et au plus bas de 357 de 2010.

    Ce matin encore, malgré l'annonce de l'entrée en vigueur conditionnelle d'une trêve par les organisations terroristes gazaouies, une roquette a explosé près d'Ashdod, sans faire de blessé.

    Face à cette situation ''inacceptable'', dans laquelle vivent ''un million d'Israéliens'', Binyamin Netanyahou a annoncé lundi soir à Ashkelon qu'Israël va "mettre un terme aux tirs de roquettes depuis la bande de Gaza. Aucun pays n'accepterait que ses civils soient la cible de missiles". ''C'est le droit et le devoir d'Israël de défendre ses civils, le monde doit le comprendre'', a-t-il conclu, lors de sa tournée en compagnie des ambassadeurs étrangers dans cette ville du sud.

  • Netanyahou menace directement l'Iran

    Netanyahou menace directement l'Iran
    Mardi 16 octobre 2012
    Le Premier ministre a axé son début de campagne électoral sur le thème du nucléaire iranien.

    Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a lancé lundi sa campagne pour les élections législatives du 22 janvier 2012 en affirmant qu'Israël avait désormais la "capacité" d'agir contre la menace nucléaire iranienne.

    Israël dispose maintenant de la "capacité d'agir contre l'Iran et ses satellites, une capacité que nous n'avions pas par le passé", a-t-il dit à la Knesset, sans entrer dans les détails.

    Le chef du gouvernement, favori du scrutin avec son parti conservateur, le Likoud, a dit avoir placé "le danger du programme nucléaire au centre de l'agenda mondial."
     

  • Turquie : un programme anti-israélien en 5 étapes

    Turquie : un programme anti-israélien en 5 étapes

     

    Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan estime que l'assaut israélien contre le Mavi Marmara était une ''raison d'entrer en guerre''. Il a averti que les mesures prises en réaction par son pays ''ne sont qu'un début''. Dans une interview donnée à la chaîne qatarie Al-Jazira la semaine dernière et diffusée dimanche soir dans son intégralité, M. Erdogan a précisé que la riposte turque est composée d'un plan en 5 temps, ''et que les prochains mois en verront les conséquences''.