musee juif

  • Tuerie de Bruxelles : "Les indices sautent aux yeux seulement après-coup"

    geek

    Tuerie de Bruxelles : "Les indices sautent aux yeux seulement après-coup"

    Mis à jour : 02-06-2014 07:22

    TERRORISME - L'homme suspecté d'avoir commis la fusillade de Bruxelles était fiché par les services de renseignement, qui n'ont cependant pas pu l'empêcher d'agir. L'expert en terrorisme Claude Moniquet explique à metronews pourquoi il leur est impossible de suivre tous les individus signalés.

     
    Le tireur qui a tué quatre personnes le 24 mai 2014 au Musée juif de Bruxelles. Capture d'écran de la vidéo prise par la caméra de surveillance du monument. 
    Le tireur qui a tué quatre personnes le 24 mai 2014 au Musée juif de Bruxelles. Capture d'écran de la vidéo prise par la caméra de surveillance du monument.  Photo : AP/SIPA
     
  • Belgique : le criminel du musée juif n’a pas agi isolément

    Belgique : le criminel n’a pas agi isolément


    Belgique : le criminel n’a pas agi isolément

     
     
     
     
     

    Le journaliste Philippe Michiels  était sur la scène du crime très rapidement après la commission des faits. Il nous raconte ce qu’il a vu et entendu. Enfin un article de presse qui parle franc et qui n’est pas écrit de façon biaisée !

    Au-delà de ce que vous en ont déjà dit les médias, que pourrais-je dire de plus à propos de l’attentat contre le Musée juif de Bruxelles ? Celui-ci, vous le savez, a fait quatre victimes directes, dont un couple d’Israéliens en visite. Dans l’état actuel de l’enquête et, selon ce que veut bien révéler le Parquet, un homme serait descendu de voiture face à ce bâtiment culturel, a abattu deux personne sur le seuil et a ensuite pénétré à l’intérieur pour tirer sur deux autres. Il a fait feu à six reprises, visant froidement le visage et la gorge, puis est reparti à pied. Bien que deux d’entre elles soient de nationalité israélienne, on ignore encore l’identité des victimes, la police souhaitant d’abord prévenir les familles.

    A mon arrivée, plusieurs médias nationaux et internationaux étaient présents, ainsi que des responsables d’organisations juives et de nombreux représentants des grands partis politiques… Si les élus libéraux paraissaient sincèrement effondrés – tels Alain Destexhe, dont l’amitié pour la communauté juive n’a jamais été prise en défaut, Viviane Teitelbaum, elle-même membre de cette communauté, ou Didier Reynders, présent par hasard dans le quartier, qui a été un des premiers à accourir sur les lieux et à prévenir les secours – je me suis demandé ce que faisaient sur place les représentants du cdH, du P.S. et d’Ecolo, ces partis qui – On le sait ! – espèrent tirer leur score électoral de l’hostilité envers Israël qu’ils affichent… dans l’espoir de grappiller des voix au sein des populations musulmanes de Belgique !

    Car – Que l’on ne s’y trompe pas ! – dans l’esprit de l’Islam, l’Etat et le Peuple d’Israël (Entendez : « les Juifs » !) ne font qu’un. Aussi, quand la Ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet (cdH), était présente en tête de cortège, lors de la manifestation anti-israélienne du 11 janvier 2009, et qu’elle y est restée alors que des cris antisémites étaient lancés, des étendards du H’ezbollah et du H’amas brandis, des drapeaux israéliens incendiés, des calicots métamorphosant l’Etoile de David en Croix gammée levés, elle faisait le lit de la haine des Juifs et la voir s’amener, la bouche en cœur, se pavaner devant les caméras pour se dire « horrifiée » par un attentat « qui pourrait être antisémite » tenait plus du cynisme que de l’inconscience ! De même, lorsque Simone Susskind (P.S.) est arrivée sur les lieux – flanquée de Jamal Ikazban (élu P.S. également !) responsable de la publication d’une dessin antisémite et ayant traité Claude Moniquet, expert (non-Juif) en lutte anti-terroriste, « d’ordure sioniste » – en déclarant urbi et orbi (afin de laver d’avance ses « amis » de leur responsabilité éventuelle) que « cet attentat est peut-être le fait de l’extrême-droite fasciste », cela relevait plus de la provocation que de l’expression d’une sympathie envers les victimes ! Quant à Ecolo, qui « bouffe du Juif » à chaque petit déjeuner tout en cachant ce mets « politiquement incorrect » sous le nappage d’une sauce « anti-sioniste », les larmes de crocodiles versées par ses représentants me faisaient penser à l’un de ces sauriens regrettant qu’un de ses congénères ait avalé d’un coup le repas qu’il s’apprêtait pour sa part à déguster morceau par morceau ! Car les déclarations, partiales et enflammées, pro-arabes de ces gens incitent des individus à l’esprit fanatique – dont le cerveau malade fond dans un même moule Juifs, sionistes et Israéliens – aux pires horreurs. Le criminel du Musée juif, même s’il a été seul à agir, n’a donc pas agit isolément !

    Il en va de même pour la plupart des rédactions des médias subventionnés qui, par leurs reportages anti-israéliens biaisés, attisent le feu qui couve au sein de la société multi-culturelle belge. Faut-il rappeler que des propos antisémites (Entre autres : « Tuer le Christ ne leur a pas suffit ! ») sont restés plus de six mois sur le Forum de la Radio-Télévision Belge Francophone, et ce, avec l’accord écrit de la Ministre de l’Audio-Visuel (Fadila Laanan, P.S.), avant que la page ne soit effacée ? Que la presse « aux ordres » compare régulièrement (l’entité terroriste de) Gaza à un camp de concentration et qualifie les détenus arabes en Israël, condamnés par une Justice impartiale pour meurtres, de « prisonniers politiques » ? Que des éditoriaux comparent, aussi faussement que régulièrement, le système démocratique israélien aux pires heures de l’apartheid Sud-Africain ? Celui qui arme le bras d’un fou dangereux, tout en lui désignant une cible innocente, n’est-il pas encore plus coupable que le simple d’esprit ?

    Car ces gens, qui poussent des cris d’orfraies à l’évocation des partis néo-nazis, ne pratiquent-ils pas eux-mêmes, au profit de leur idéologie électoraliste de gauche, les mêmes méthodes que le Docteur Goebbels : flatter les bas instincts d’une populace qui ne peut réfléchir par elle-même, désigner Israël comme le bouc émissaire de tous les maux, afin de se hisser en écrasant celui-ci sous le poids de l’appareil du Parti ?!

    On sait combien a coûté au Peuple juif, et aux peuples libres, cette folie menée à son terme !

    Philippe Michiels source

    http://www.israel-flash.com/2014/05/belgique-le-criminel-na-pas-agi-isolement/

  • Acte terroriste de Bruxelles : les victimes israéliennes inhumées ce mardi à Tel Aviv

    Acte terroriste de  Bruxelles : les victimes israéliennes inhumées ce mardi à Tel Aviv   

                                   

     

     

     

     

    ADVERTISING - ne pas effacer
     
     

    Toute l'info sur ce thème

    Fusillade mortelle au Musée Juif de Belgique

     

    Miriam et Emmanuel Riva, le couple de quinquagénaires israéliens abattus samedi au Musée juif de Bruxelles, seront inhumées mardi à Tel Aviv, a annoncé lundi l'Europe Israel Press Association. Leur dépouille a été rapatriée dans la journée de lundi.

    Le parquet fédéral, qui a repris l'enquête, a pris contact avec l'ambassade israélienne pour organiser le rapatriement des corps des deux touristes dans le respect des traditions.

    L'EIPA a par ailleurs indiqué que le Premier ministre Elio Di Rupo avait appelé son homologue israélien Benjamin Netanyahou "afin de l'informer des détails de l'avancement de l'enquête". L'Etat d'Israël a par ailleurs offert son aide à la Belgique pour l'enquête.

    Le Musée juif de Belgique, qui a ouvert un livre d'or en ligne, a en outre annoncé lundi soir qu'il n'était pas encore autorisé à rouvrir ses portes mardi, pour les besoins de l'enquête.

    "La reprise du travail et le point de presse prévu sont donc annulés", a précisé le musée dans un communiqué. 

    Ce lundi, le parquet fédéral a qualifié la fusillade de Bruxelles d'acte terroriste.

  • Fusillade à Bruxelles: la police dévoile les images du tueur

    Fusillade à Bruxelles: la police dévoile les images du tueur                

    Video

     

     

     

    ADVERTISING - ne pas effacer
     

                                   

    • Fusillade mortelle au Musée Juif de Belgique

    La police fédérale a lancé un appel à témoin pour retrouver l'auteur de la fusillade mortelle qui a eu lieu samedi après-midi au Musée juif de Belgique, à Bruxelles.

    La police fédérale a diffusé sur son site web des images et des photos d’une personne suspectée d’être l’auteur de la fusillade. Le parquet lance un appel à la population pour obtenir des informations sur ce suspect. Selon le parquet, l’auteur a agi seul et était visiblement bien préparé.

    Un suspect a été interpellé samedi en fin de journée mais son audition a démontré qu’il ne s’agissait que d’un témoin. Le parquet a confirmé que ce dernier avait été remis en liberté.

    Deux femmes et un homme ont été tués par balle samedi après-midi dans l'attaque qui a suscité un choc immense au sein de la communauté juive et dans l'ensemble du royaume à la veille des élections fédérales, régionales et européennes.  Il s’agit d’un couple de touristes israéliens domiciliés à Tel-Aviv et d’une Française. 

    L'état de la quatrième victime incertain

    Une quatrième personne, présente sur les lieux, a été touchée par les tirs. Agé d'une vingtaine d'années, le jeune Belge qui travaillait comme réceptionniste au musée a été emmené à l'hôpital dans un état grave.

    Ce dimanche, de nombreuses informations contradictoires ont circulé sur son état de santé. Le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme a annoncé son dècès dans l'après-midi.

    Dimanche soir, le parquet de Bruxelles a pourtant indiqué qu'il était toujours en vie, dans un état critique. "Le jeune est toujours dans un état très critique, mais sa situation est stable ce soir", a précisé la porte-parole du parquet.

     

    L'appel à témoins

     

    Toute personne susceptible d'identifier l'auteur de l'agression mortelle de la rue des Minimes à Bruxelles intervenue ce 24 mai vers 15.50 heures ou disposant d'informations, de prendre contact avec le numéro 0800/30300.

    L'auteur est de coprulence moyenne, athlétique et se déplace souplement.

    Il portait une casquette de couleur sombre avec un logo clair sur la face avant du côté gauche.
    Il portait un vêtement de couleur bleue claire avec un logo clair à hauteur de la poitrine du côté gauche, un pantalon de couleur sombre et des chaussures également de couleur sombre avec des semelles claires.

    Il portait en bandoulière un sac de couleur sombre avec logo blanc de petite taille et un autre de type sac de sport également sombre avec logo clair.

    Il a fait usage d'une arme d'épaule avec crosse pliable de type KALASHNIKOV.

    Il a pris la fuite à pied en direction de la rue des chandeliers en direction de la rue Haute à BRUXELLES dans le quartier des Marolles où il a été perdu de vue

  • Ils étaient venus de Tel aviv ils visitaient le musée national juif de Bruxelles pour mourir sous les balles de terroristes en Belgique...

    Ils étaient venus de Tel aviv ils visitaient le musée national juif de Bruxelles pour mourir sous les balles de terroristes en Belgique...crions vengeance cela ne doit pas rester impuni
    Les noms et visages du couple de touristes israéliens ont été rendus publiques dans la presse belge !
    Miriam RIVA (Z"l), 53 ans, et Emmanuel RIVA (Z"l), 54ans, reposez en paix ! Nous pensons très fort à vos 2 filles et à vos familles !
    Photo : Ils étaient venus de Tel aviv  ils visitaient le musée national juif de Bruxelles  pour mourir sous les balles de terroristes en Belgique...crions vengeance cela ne doit pas rester impuni 
Les noms et visages du couple de touristes israéliens ont été rendus publiques dans la presse belge !
 Miriam RIVA (Z"l), 53 ans, et Emmanuel RIVA (Z"l), 54ans, reposez en paix ! Nous pensons très fort à vos 2 filles et à vos familles !
     

  • Le retour des attentats des années 80?

    Le retour des attentats des années 80?

    Marc Metdepenningen
    il y a 1 heure

    attentat musée juif

     

    L’attentat de la rue des Minimes n’est pas le premier commis en Belgique contre la communauté juive. Des attaques se sont produites dès 1969.

     

    • 
Le Soir (Pierre-Yves Thienpont)
Le Soir (Pierre-Yves Thienpont)
    • 
Le docteur Joseph Wybran, tué en octobre 1989.
Le docteur Joseph Wybran, tué en octobre 1989.

     

     

     

    Le 3 octobre 1989, le docteur Joseph Wybran, chef du service immunologie de l’hôpital universitaire Erasme, était abattu d’une balle alors qu’il s’apprêtait à prendre place dans son Audi 80 garée sur le parking de l’établissement hospitalier, d’une balle. Touché à la tête, il mourait le 4 octobre. Il était président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique. Il était aussi président du Comité Auschwitz.

    Le 8 septembre 1969, un attentat à la grenade avait été commis contre les bureaux de la compagnie El Al, la compagnie nationale israélienne à Bruxelles.

    Le 10 septembre 1972, un employé de l’ambassade d’Israël à Bruxelles avait été touché de 3 balles tirées par un inconnu, place de Brouckère à Bruxelles.

    Le 27 juillet 1980, un commando palestinien avait jeté deux grenades contre un groupe d’une soixantaine d’écoliers, rue Larimonière à Anvers. Ces adolescents, membre s de l’association culturelle Agoudath Israël s’apprêtaient à partir en vacances en Ardennes. David Kuhan, 15 ans, avait été tué par la déflagration. Deux terroristes palestiniens, se revendiquant du Fatah avaient été arrêtés. L’un d’eux, Saïd Nasser, fut échangé en 1990 contre la famille Houtekins, prise en otage en novembre 1987 par des terroristes du groupe Abou Nidal qui avaient arraisonné leur bateau, le Silco.

    Le 20 octobre 1981, une voiture piégée avait explosé à proximité de la synagogue et du Diamond Club de la rue Hoevenier, à Anvers. Deux femmes âgées de 43 et 63 ans avaient été tuées. Une troisième victime décéda plusieurs semaines plus tard.

    La communauté juive de Belgique, si elle n’a plus subi d’attentats meurtriers depuis 1981, pointe une résurgence de l’antisémitisme. « La parole anti-juive se libère », notre Joël Rubinfeld, le président de la Ligue Belge contre l’antisémitisme (LBA) qui voit aussi dans l’attentat de la rue des Minimes un possible « copycat » des attentats commis à Toulouse contre une école juive par Mohammed Merah. Selon un sondage relayé en novembre 2013 par le Centre pour l’Egalité des chances, 88 % des Juifs de Belgique ont le sentiment que l’antisémitisme a augmenté en Belgique ces dernières années.