missile

  • Échangeriez-vous votre voisin belge ou suisse contre les terroristes du Hamas?

     

     

     

    Échangeriez-vous votre voisin belge ou suisse contre les terroristes du Hamas?

     
     
     

    En août 2005, Israël s’est retiré de la bande de Gaza. Depuis 2007, cette région est contrôlée d’une main de fer par le Hamas, une organisation terroriste qui a juré de détruire l’État d’Israël. Que s’est-il passé depuis le désengagement de 2005 ? Comment vit-on à Gaza, sous le joug du Hamas ? Comment vit-on en Israël, sous le feu des roquettes? Un point sur la situation à l’issue duquel vous serez en mesure de répondre à la question suivante : échangeriez-vous votre voisin contre le Hamas ?

     

    Depuis 7 ans, à Gaza…

    Depuis 7 ans à Gaza, on vit sous le joug du Hamas, un régime totalitaire et terroriste. On est forcé de respecter la loi islamique, la Charia, constamment surveillé par une police des mœurs.

    Depuis 7 ans à Gaza, à défaut de pouvoir se promener librement dans les rues, on peut (doit?!) se divertir à l’aide des programmes d’Al-Aqsa TV, la chaîne utilisée par le Hamas pour déverser sa propagande anti-israélienne. On y voit des gamins chanter les louanges de terroristes responsables de la mort de centaines d’Israéliens dans des attentats suicides.

    Depuis 7 ans à Gaza, on n’a pas d’autre choix que de soutenir le Hamas. Les opposants au régime sont enfermés ou supprimés – voir défenestrés, comme lors du grand nettoyage effectué par l’organisation terroriste après avoir pris le contrôle de la bande de Gaza.

    Et pour les vacances ? On envoie ses enfants dans les colonies de vacances du Hamas y apprendre à être le prochain kamikaze.

    Depuis 7 ans à Gaza, on grandit sous les roquettes du Hamas.

    Les roquettes du Hamas? A Gaza? Eh oui! Une proportion importante des roquettes du Hamas tirées sur Israël atterrit par erreur sur la population de Gaza. Et comme en Israël, elles tuent.  En juin dernier par exemple, un responsable du Hamas a admis à la BBC qu’un enfant de Gaza a été tué quelques jours plus tôt par une roquette palestinienne, et non en raison d’une frappe israélienne.

    Depuis 7 ans à Gaza, ce sont “les femmes et les enfants d’abord”. La population est utilisée comme bouclier humain par le Hamas qui n’hésite pas à la mettre en première ligne ou à placer ses rampes de lancement au milieu des zones d’habitations civiles pour dissuader Tsahal de riposter.

    Depuis  7 ans à Gaza, le Hamas fait passer ses intérêts politiques avant le bien-être de la population civile dont il a la responsabilité. Ses décisions sont prises au détriment des besoins primaires et vitaux des Gazaouis. En janvier 2011 par exemple, la Société Nationale d’électricité de Gaza, contrôlée par le Hamas, a décidé de ne plus utiliser le carburant fourni par Israël et de ne compter désormais que sur l’approvisionnement en carburant par le biais des tunnels de contrebande reliant Gaza à l’Égypte. En refusant catégoriquement l’offre formulée par les Israéliens, le Hamas nourrit la haine contre Israël qu’il accuse de provoquer volontairement une pénurie en énergie dans la bande de Gaza. A l’époque, l’Autorité Palestinienne elle-même a prétendu publiquement que la crise énergétique à Gaza est une imposture.

    Depuis 7 ans à Gaza, on vit grâce à la nourriture, aux marchandises et au gaz qui entrent par Kerem Shalom, porte d’entrée entre Israël et Gaza gérée par Tsahal. Ce point de passage terrestre a d’ailleurs été plusieurs fois partiellement détruit par des roquettes du Hamas et reconstruit par Israël. Une nouvelle preuve, s’il en fallait, du non-intérêt porté par le Hamas à sa population.

    Depuis 7 ans à Gaza, on est parfois réveillé par les raids ciblés de l’aviation israélienne qui tente d’empêcher les tirs de roquettes avant qu’ils ne touchent des civils israéliens.

    Depuis 7 ans à Gaza, les dirigeants du Hamas menacent de détruire Israël et remercient l’Iran et le Hezbollah pour son soutien inconditionnel face à “l’occupant sioniste“.

    Ahmadinedjad et Meshaal, le Président iranien et le chef du bureau politique du Hamas

     

    …pendant ce temps, en Israël

    En attendant, depuis le désengagement il y a 9 ans, 9,393 roquettes tirées de Gaza ont frappé le sud d’Israël. 

    Depuis 7 ans en Israël, on sait trop bien que nos voisins ne sont “ni la Suisse et ni la Belgique”, selon l’expression d’Yitzhak Rabin, alors Premier Ministre d’Israël. Nos voisins se sont donnés pour mission de nous détuire, roquette par roquette. Alors depuis 7 ans en Israël, on se défend et on reste vigilants.

    En Israël, depuis 7 ans, on vit sous le feu des tirs de roquettes et le million d’habitants du sud du pays est régulièrement forcé de se cloîtrer dans les abris anti-missiles pour se protéger des roquettes.

    Et depuis 7 ans, le Hamas tente de s’approvisionner en armes, missiles et munitions via le réseau de tunnels de contrebande qu’il a constitué sous la bande de Gaza et par bateaux. Alors depuis 5 ans, Tsahal contrôle toutes les marchandises avant qu’elles ne soient livrées aux Gazaouis. Ce blocus a d’ailleurs été reconnu légal par le rapport Palmer en 2011. Les cas de contrebande ne manquent pas :  en mars 2011 par exemple, les forces spéciales de la marine interceptent un bateau transportant un chargement d’armes iraniennes destiné aux terroristes de Gaza.

    Depuis 7 ans, en Israël on soutient l’économie de Gaza. On organise le passage de milliers de tonnes de marchandises vers Gaza chaque jour. Pour cela, on échange avec des responsables du Fatah nommés par l’Autorité Palestinienne chargés de commander biens en tous genres et nourriture pour les Gazaouis, le Hamas étant considéré par Israël comme une entité terroriste. Le mois dernier, 5,325 camions transportant marchandises en tous genres, nourriture et gaz ont transité d’Israël vers Gaza.

    Pendant 6 ans en Israël, on a attendu, tremblants, le retour du soldat Gilad Shalit sans savoir s’il rentrerait sain et sauf. Et son retour en octobre dernier n’a pas arrêté les terroristes qui multiplient les tentatives d’enlèvements sur des soldats et des civils.

    Depuis 7 ans en Israël, l’armée renonce à des frappes ciblées de première importance sur des caches d’armes dissimulés par le Hamas dans des maison civiles pour épargner la vie de Gazaouis innocents.

    Depuis 7 ans, en Israël, on apprend aux enfants à repérer l’abri le plus proche et à mettre son masque à gaz. Cette année, la rentrée scolaire a même été retardée d’une journée dans le sud du pays: roquettes obligent.

    Depuis 7 ans à Sdérot, 60% des enfants de Sderot souffrent de stress post-traumatique et craignent d’aller à l’école en raison des roquettes du Hamas.

    Depuis 7 ans en Israël, le front central diffuse des alertes par SMS géo-localisées aux civils directement visés par les tirs. Sans ça, l’ensemble de la population serait forcée de courir vers les abris chaque jour, voire plusieurs fois par jour.

    Depuis 7 ans en Israël, on se réveille régulièrement avec le premier bulletin d’information, annonçant la mort d’un soldat en service près de Gaza, ciblé par des terroristes.

    Depuis 7 ans en Israël, on investit des dizaines de millions de shekels pour développer et s’équiper de systèmes de protection anti-missiles comme le Dôme de fer. Seulement voilà: une batterie de Dôme de fer coûte environ 50 millions de dollars, et le “Tamir” – missile qui intercepte la roquette – coûte près de 50 000 dollars.

    Le système de défense “Dôme de Fer” tirant un missile pour intercepter une roquette ennemie

    Le système de défense “Dôme de Fer” tirant un missile pour intercepter une roquette ennemie

    Depuis 7 ans en Israël, on investit aussi des millions de shekels pour protéger celle des Gazaouis en améliorant la précision des frappes israéliennes.

    Depuis 7 ans, en Israël, des jeunes soldats de 18 ans, défendent leur pays, observant parfois impuissants, le flux de roquettes incessant tirées directement sur leurs maisons.

  • La Chine et la Russie préviennent les Etats-Unis qu’une attaque israélienne sur l’Iran déclencherait une “Guerre Mondiale”

    internationalnews

    La Chine et la Russie préviennent les Etats-Unis qu’une attaque israélienne sur l’Iran déclencherait une “Guerre Mondiale”        

    Internationalnews   SpreadTheTruth.fr


       

    Des sources proches du Kremlin affirment aujourd’hui avec pessimisme que le Président Medvedev et son homologue Chinois, M. Hu Jintao, ont adressé un « avertissement pressant aux Etats-Unis pour dire que s´ils laissent Israël lancer une attaque nucléaire contre l´Iran « Nous réagirons par une Guerre Mondiale »

    A l´origine des craintes sino-russes se trouvent des informations rapportées par les services de renseignement. Celles-ci font état de ce que trois quarts des forces navales Israéliennes ont traversé le canal de Suez et que ce pays a stationné, au Kurdistan, 30 de ses chasseurs fabriqués aux Etats-Unis en préparation d´une attaque. Au cours de celle-ci, des bombes « bunker buster » et des missiles de croisière équipés de têtes nucléaires seraient utilisés.

    Selon des analystes militaires russes, Israël envisage d´utiliser d´abord des chasseurs fabriqués aux Etats-Unis pour attaquer les installations nucléaires iraniennes. Ensuite il utilisera ses sous-marins et ses navires de surface équipées de missiles nucléaires pour détruire les infrastructures militaires, religieuses et politique de l´Iran en cas de réaction combinée du Hezbollah libanais et de l´Iran qui ferait « pleuvoir des missiles au Nord d´Israël » .

    Des informations de sources israéliennes confirment également les craintes russo-chinoises relatives à une attaque d´Israël contre l´Iran, ainsi qu´on peut le lire dans le journal Haaretz News Service :

    Un responsable de la défense israélien a déclaré jeudi au journal londonien, Times que “le récent déploiement par Israël de navires de guerre dans la Mer Rouge doit être considéré comme des préparatifs sérieux en vue de mener des attaques contre l'Iran.

    “Ces préparatifs doivent être prises au sérieux. La complexité d´une attaque contre l´Iran pousse Israël à investir du temps dans les préparatifs d'une telle action.

    Avant de quitter la Maison Blanche, le Président Bush s'était tellement inquiété des projets d´attaques israéliennes contre l´Iran qu´il avait refusé - un fait sans précédent - de répondre positivement à « la demande secrète » d´Israël concernant la fourniture de 1000 bombes bunker buster. Mais grâce à un accord conclu en 2005 avec le Pentagone, Israël avait déjà obtenu 100 de ces armes redoutées.

    Après l´arrivée du Président Obama à la Maison Blanche, le premier ministre israélien lui a lancé un sévère avertissement en ces termes : « Ou vous vous occupez rapidement de l´Iran, ou nous le ferons nous-mêmes ». C´est une menace que le président Obama a rejetée la semaine dernière au cours de sa visite effectuée en Russie en expliquant que les Etats-Unis ne soutiennent « absolument pas » Israël dans leurs projets d´attaquer l´Iran. Cette déclaration est toutefois curieuse au regard des affirmations du Vice Président américain qui déclaraient quelques jours auparavant qu’ « Israël est libre de faire ce qu´il juge nécessaire pour éliminer la menace nucléaire iranienne »

    Ces faits indiquent que le projet de l´Etat juif d´utiliser le territoire irakien du Kurdistan, région frontalière de l´Iran a contribué à renforcer les craintes des Russes et des Chinois. Or ce territoire a affirmé sa volonté de devenir un Etat indépendant par l´adoption d´une nouvelle Constitution la semaine dernière. Or la mise sur pied d´une armée entraînée par des experts israéliens peut provoquer l´invasion de ce territoire par ses deux ennemis jurés que sont l´Iran et la Turquie.

    Pire encore, le leader syrien aurait averti les Etats-Unis que si l´Iran et la Turquie déclare la guerre au Kurdistan et à Israël, il n´aurait pas « d´autre choix » que de respecter l´accord de défense signés avec l´Iran. En effet cet accord stipule que les deux nations doivent se prêter assistance en cas d´agression de l´un ou l´autre.

    Cette situation est davantage compliquée par le fait que la Turquie soit membre de l´OTAN. Or cette qualité de membre de cette alliance oblige les Etats-Unis ainsi que les pays européens à s'allier à la Turquie pour combattre Israël et le Kurdistan qui sont par essence leurs propres alliés.

    Le peuple américain ignore l´existence des accords entre les Etats-Unis et l´Iran. Alors que les forces américaines se battent en Irak, ces accords autorisent l´Iran à bombarder le territoire kurde irakien sans risque de représailles de la part des Etats-Unis. Ce genre d´accords existe également avec la Turquie qui mène depuis des décennies une guerre contre les Kurdes irakiens.

    Cependant, les informations les plus inquiétantes, selon ces sources, portent sur le fait que la Russie et la Chine se déclarent prêtes à imposer un « embargo immédiat » sur le pétrole, le gaz produits au Moyen Orient ainsi que sur les armes que les Etats-Unis pourraient être tentés de livrer.   En outre, la Chine menace « d´interrompre immédiatement » tout financement de la dette des Etats-Unis en cas d´attaque israélienne contre l´Iran.   Or c´est la Chine qui maintient l´économie des Etats-Unis à flot. Le déficit public des Etats-Unis bat des records historiques. Il est de 1 trillion de dollars, et dépassera les 2 trillions d´ici le 30 septembre, fin de l´exercice budgétaire. Dans ces conditions, les 2 trillions de réserves en bon de trésor américains que la Chine possède constitue une menace particulièrement grave.

    Les analystes des services de renseignement russe indiquent en outre que le chef de l´organisation de l'Energie Atomique Iranienne a présenté sa démission parce qu´il craignait pour sa sécurité et celle de sa famille en cas d´attaque israélienne contre la nation perse.

    En définitive, selon ces informations, on ne sait pas en ce moment si le système de défense anti-missile d´Israël, nommé Iron Dome, dont les israéliens affirment qu´il a été « testé avec succès » serait à mesure de résister aux plus de 6000 missiles lancés à la fois par la Syrie, le Hezbollah et l´Iran.

    La Chine et la Russie préviennent les Etats-Unis qu'une attaque ... www.spreadthetruth.fr/wordpress27/?p=2007

     

    source de la photo: www.bergoiata.org

    http://www.internationalnews.fr/article-la-chine-et-la-russie-previennent-les-etats-unis-qu-une-attaque-israelienne-sur-l-iran-declencherait-une-guerre-mondiale-36199195.html

  • Israel infos : La deuxieme etape de l'operation 'Colonne de fumee' !

    La deuxieme etape de l'operation 'Colonne de fumee' !

     

    Apres que la majorite des puits de lancement aient ete atteints, les terroristes vont essayer de tirer leurs missiles avec des lanceurs mobiles et improvises - et grace a la meteo qui est bonne, ils seront a decouvert et exposes a l'armada de l'armee de l'air qui tourne dans le ciel de Gaza. Malgre tout, les organisations terroristes ont encore les capacites de tirer des roquettes longue portee.

     

    כיפת ברזל יירטה את הטיל שהיה בדרכו למרכז הארץ (צילום: רויטרס)

    Kippat-barzel protege le sud d'Israel

     

    Apres que l'effet de surprise ait ete utilise jusqu'au bout par Tsahal, la deuxieme etape de l'operation a commence apres le stade de suppression des capacites de tirs de reponse des terroristes vers le sud et le centre d'Israel. A ce stade la, la plupart des chefs terroristes, si ce n'est pas tous, sont deja a l'abri dans des abris secrets. La plupart des puits de lancement identifies par les services de renseignements de Tsahal ont deja ete touches et anenatis.

     

    Lors de cette attaque, une partie importante des roquettes longue portee entre les mains du Hamas et du Djlihad islamique a ete detruite - quelques dizaines, pas plus. Pour cette raison, a ce stade les organisations terrorirstes vont utiliser les armes encore en leur possession. A partir de maintenant, toutes les organisations terroristes, et non pas que le Hamas et le Djihad islamique, vont envoyer leurs hommes pour tirer des roquettes en tout genre et des obus de mortier en direction d'Israel.

     

    Parce que la plupart des puits de lancement ont ete detruits, les terroristes vont essayer de tirer a partir d'installations mobiles ou improvisees installees a la hate. La meteo etant en ce moment bonne, les preparatifs de tirs seront exposes a l'armada des avions et helicopteres de l'armee de l'air qui tournent dans le ciel de la bande de Gaza, et aux observateurs qui se trouvent sur terre et sur mer.

     

    צילום: AP

     

    Les possibilites de tir de Tsahal, y compris l'artillerie, comprennent des armes de precision et les capacites de tirs de l'aviation et des bateaux de la marine, qui sont prets a ouvrir le feu sur des cibles qui seraient detectes par les differents moyens de surveillance et d'observation. L'experience montre qu'a ce stade, ou les terroristes voudront repondre et sortiront sur le terrain, Tsahal reussi a leur causer de nombreuses pertes.

     

    Il faut savoir que plus les roquettes ou les grads sont gros et plus ils sont faciles a reperer et a atteindre, que ce soit a partir du sol ou des airs. Jusqu'a maintenant, l'armee de l'air a touche tous les objectifs qui lui etaient designes, mais les terroristes ont encore les moyens de tirer des missiles longue portee. Le Hamas va essayer de trouver tous les moyens possibles. Le Hamas est sous le choc, et cet etat va l'amener a etre moins precis et a faire des erreurs.

     

    Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli.

  • Obama a exprimé son soutien au "droit d'Israël à la légitime défense

    Obama a exprimé son soutien au "droit d'Israël à la légitime défense au regard des tirs de barrage de roquettes lancées depuis Gaza contre des civils israéliens," selon un communiqué de presse de la Maison Blanche.
    Son porte-parole, Mark Toner, a déclaré : "nous soutenons le droit d'Israël a se défendre, et nous encourageons Israël à continuer à faire tous les efforts pour éviter des victimes civiles."

  • Gaza: calme précaire à la frontière, en attendant une riposte d'Israël

    Gaza: calme précaire à la frontière, en attendant une riposte d'Israël

     
    La ville de Gaza, le 11 novembre 2012

    La ville de Gaza, le 11 novembre 2012 Marco Longari afp.com

    Un calme précaire régnait lundi à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, après des tentatives de l'Egypte de stopper les hostilités, tandis que les chefs militaires israéliens soupesaient leur riposte au récent cycle de violence, selon les médias.

    Avant l'accalmie, une dizaine de roquettes de Gaza s'étaient abattues dans la matinée sur le sud d'Israël, dont l'une près d'une maison, après une série de raids aériens israéliens contre le territoire palestinien.

    L'aviation israélienne avait procédé avant l'aube à une série de frappes qui ont visé un tunnel de contrebande, une installation servant au stockage d'armes dans le nord de l'enclave palestinienne et un pas de tir dans le sud.

    Les cibles ont été "atteintes", a précisé un porte-parole, en soulignant que ces raids étaient en réponse aux tirs de roquettes palestiniennes, dont plus de 120 ont été lancées sur le sud du territoire israélien depuis samedi soir.

    Après les raids aériens israéliens nocturnes, des combattants palestiniens ont tiré onze roquettes sur le sud d'Israël, dont deux ont été interceptées par le système antimissile Iron Dome, a indiqué l'armée.

    "Sept engins ont été tirés sur la région du Néguev et deux vers la ville d'Ashkelon", a déclaré de son côté à l'AFP le porte-parole de la police Micky Rosenfeld, en précisant qu'une roquette avait explosé près d'une habitation à Netivot, à cinq kilomètres de Gaza.

    Selon des sources médicales, 26 personnes en état de choc dans cette ville ont été traitées.

    Les tirs de la matinée ont été revendiqués par deux organisations nationalistes de gauche, le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) et le Front démocratique pour la libération de la Palestine (FDLP), et par les Comités de résistance populaire (CRP), un groupe radical de Gaza.

    A la frontière avec le Golan, l'armée israélienne est par ailleurs engagée sur un autre front et a tiré lundi un coup de semonce en réaction à la chute d'un obus de mortier syrien dans la partie du Golan occupée par Israël, pour la deuxième journée consécutive, selon des sources de sécurité israéliennes.

    Comme lors des précédentes flambées de violence, l'Egypte, jouant le rôle de médiateur, s'est efforcée de faire appliquer une trêve par les groupes armés de Gaza depuis dimanche soir.

    Selon des sources palestiniennes, les principaux mouvements du territoire palestinien, en particulier le Hamas (au pouvoir à Gaza) et le Jihad islamique, se sont dits prêts à respecter la trêve si Israël "s'engage à en faire autant".

    La branche armée du Jihad islamique, les Brigades Al-Qods, a revendiqué la grande majorité des tirs de roquettes et d'obus contre Israël ce week-end.

    "Hamas va payer le prix fort"

    Inspectant la base aérienne de Palmahim, au sud de Tel-Aviv, où soldats israéliens et américains mènent des manoeuvres antimissile conjointes, le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a assuré que "les opérations en cours contre le Hamas et les organisations terroristes à Gaza allaient sûrement s'intensifier", selon un comniqué de son bureau.

    La veille déjà, M. Barak avait lancé une mise en garde au Hamas assurant que "c'est le Hamas qui va payer le prix fort".

    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé qu'Israël était "prêt à l'escalade" pour rétablir le calme.

    Dans un communiqué, la représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton a appelé les deux parties à la retenue.

    Certains membres du gouvernement Netanyahu ont appelé à "rétablir la force de dissuasion face aux groupes armés" dans la bande de Gaza.

    La dernière confrontation avait éclaté samedi après un tir de missile antichar contre une jeep de l'armée israélienne à la lisière de la bande de Gaza, qui a provoqué en représailles des tirs d'artillerie contre le territoire palestinien, suivis de salves de roquettes contre le Sud d'Israël.

    Six Palestiniens, quatre civils et deux combattants, selon des sources médicales locales, ont été tués, quelque 35 autres blessés, et huit Israéliens blessés, dont quatre soldats.

    © 2012 AFP

     

     
     
  • Degradation securitaire importante a Gaza : un missile sol-air tire sur un avion de Tsahal

    Degradation securitaire importante a Gaza : un missile sol-air tire sur un avion de Tsahal

     

    Pour la premiere fois un missile d'epaule a ete tire en direction d'un avion de Tsahal en action au dessus de la bande de Gaza. Le missile a heureusement rate sa cible et personne n'a ete blesse. Des membres des services de securite : le renforcement de l'arsenal de missiles sol-air de Gaza a connu une impulsion importante a la chute de Kadhafi en Lybie.

     

    null

     

    Une nouvelle menace en provenance de la bande de Gaza : le journal 'Yediot aharonot' rapporte ce matin que la semaine derniere un missile sol-air a ete tire pour la premiere fois en direction d'un avion de l'armee de l'air israelienne. Par chance le missile a rate sa cible, ne faisant aucun blesse.

     

    null

     

    Selon le journal, Israel sait depuis six ans que le Hamas detient des missiles sol-air, et la semaine derniere l'information a ete confirmee. Les soldats de l'armee de l'air ont identifie le missile tire comme etant de type 'Strela SA 7', un missile tire a partir de l'epaule, leger grace a son lanceur en plastique, et destine a etre utilise contre les avions. Ce missile est capable de voler en direction d'un avion a la vitesse de 1 800 km, et et de se caler sur la chaleur degagee par l'avion. Il est capable d'atteindre un avion en plein vol a une distance allant jusqu'a 2 300 metres.

     

    Ces missiles sont venus de Lybie

     

    Un tir de missile sol-air a deja ete identifie en aout dernier lors d'une attaque terroriste sur la route 12 a la frontiere avec l'Egypte, au cours de laquelle 6 israeliens ont trouve la mort. Le missile avait ete tire du sinai en direction d'un helicoptere de combat de l'armee de l'air, mais avait rate sa cible. Le renforcement de l'arsenal de missiles sol-air de Gaza a connu une impulsion importante a la chute de Kadhafi, en Lybie. Environ 1 000 missiles de type 'Strela' ont disparu des entrepots d'armes de l'armee lybienne apres la revolution dans le pays, une partie d'entre eux est arrivee dans le sinai et la bande de Gaza.

     

    null

     

    Des cadres importants de Tsahal estiment que le Hamas souhaite intensifier la lutte contre Israel, et que c'est pour cette raison qu'ils ont commence a se servir de ces missiles contre l'armee de l'air. Des membres des services de renseignement estiment que le Hamas pourrait bientot se livrer a un tir massif de roquettes, apres que ces tirs aient ete freines ces derniers jours par la serie d'eliminations ciblees de cette fin de semaine.

     

    Traduit de l'hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli