metro

  • ATTENTATS A BRUXELLES Je suis juif ,Je suis Belge , je suis Bruxelles , je suis libre...

    ATTENTATS a BRUXELLES : Je suis juif ,Je suis Belge , je suis Bruxelles , je suis libre...

    A toutes et tous terroristes de tout bords qui voulez imposer vos idées rétrogrades et nauséabondes par la peur. A toi le débile qui a salit le drapeau d un nation celui d'Israël nation plus que millénaire pour le remplacer par ton torchon d'étendard terroriste palestinien sur un lieu ( place de la bourse a Bruxelles ) ou une nation pleure les victimes d'attentats fomentés par l...es RATS que tu appelles tes frères regardes et lis ( si tu sais lire abrutis) ce qu'il fait écrit sur mon dos....tu sais le dos l'endroit ou les lâches comme toi aiment attaquer les défenseurs de la démocratie et de la vie...Saches que nous sommes debout et ne te craignons pas et nous sommes prêts tous unis a te faire une vie d'enfer si tu refuses de te plier a nos lois a nos us et coutumes saches que l'Europe ne sera jamais un terre d'islam mais est et restera une civilisation judéo chrétienne

     
    Photo de Salomon Charly.
    Photo de Salomon Charly.
     
     
     
     

  • ATTENTATS A BRUXELLES

    Double explosion à l’aéroport de Zaventem: au moins 26 morts et de nombreux blessés

    Rédaction en ligne 
    Explosions à l'aéroport de Zaventem - Des tirs dans le hall des départs, un cri en…

    L'ESSENTIEL

    Avis à la population bruxelloise : Restez où vous êtes, conseillent les autorités.

     

    CE QUE L'ON SAIT :

    - Au moins 26 morts dans trois explosions, deux à l'aéroport de Zaventem et une à la station du métro bruxellois Maelbeek. Au moins 11 personnes sont mortes et 81 ont été blessées dans deux explosions (dont un attentat-suicide) survenues vers 8h à Zaventem . Au moins 15 personnes sont mortes et 55 ont été blessées dont 10 dans un état grave dans une explosion sur venue dans une rame de métro à la station Maelbeek, près des institutions européennes. 

    - L’ensemble du pays est placé en niveau d'alerte maximum, le niveau 4.

    - Des perquisitions sont en cours, mais le parquet nous demande de ne pas donner d'informations à ce sujet pour ne pas compromettre l'enquête. Requête à laquelle Le Soir a accédé.

    - Le Premier ministre Charles Michel a appelé la population "au calme et à la solidarité", tout en précisant que des préoccupations existaient encore pour d'autres sites et que les forces de l'ordre travaillaient "à leur sécurisation". 

     

    INFOS PRATIQUES

     

    - Ecoles : les élèves de l'enseignement obligatoire sont confinés jusqu'à nouvel ordre. L'UCL a fermé ses deux sites bruxellois. L'ULB est évacuée.

    - Transports en commun : tout le réseau de la Stib est fermé. Toutes les gares de Bruxelles sont fermées. Le métro de Charleroi est fermé. Toutes les lignes des TEC et De Lijn à destination de Bruxelles sont interrompues.

    - Avions : L’aéroport de Zaventem est fermé. Les vols sont déviés vers les aéroports régionaux (Charleroi, Liège, Ostende) et internationaux.

    - Routes : la rue de la Loi est fermée, ainsi que tous les tunnels bruxellois de plus de 300 mètres de long.

    - Les réseaux de téléphonie mobile sont actuellement fortement perturbés. Il est conseillé de communiquer par SMS ou par les réseaux sociaux et d'éviter d'appeler, sauf extrême urgence.

    - Un call center est mis en place: 1771. - Brussels Airport met en place un numéro spécial : 02/753.73.00.

    - La Croix-Rouge a lancé un appel aux dons de sang, mais insiste: ne pas se précipiter dans les hôpitaux.

     

    Le parquet fédéral demande instamment à la presse de s’abstenir de communiquer des informations relatives à l’enquête judiciaire en cours afin de ne pas nuire à l’enquête. Nous ne communiquerons dès lors rien de plus sur les opérations en cours.

  • ATTENTATS A BRUXELLES

    Michel: "Notre pays a été frappé par deux attentats aveugles, violents et lâches"

    BELGA Publié le - Mis à jour le 

    source  infos la D H

     

     

    "Tout porte à croire que nous vivons le jour le plus noir de l'histoire de notre pays depuis la deuxième guerre mondiale", a indiqué mardi le président de la N-VA et bourgmestre d'Anvers Bart De Wever à l'ouverture d'un colloque.

    "Notre pays et nos concitoyens ont été frappés par deux attentats aveugles, violents et lâches", a indiqué mardi le Premier ministre Charles Michel, évoquant les "nombreux morts" et "nombreux blessés", victimes de ces actes perpétrés à l'aéroport national et dans le métro de la capitale. M. Michel a fait connaître les premières mesures prises après ces attentats, plus particulièrement le renforcement du déploiement militaire, des contrôles aux frontières et dans les transports en commun. Le niveau de la menace est passé à 4 sur tout le pays, soit le niveau maximum, a confirmé le chef du gouvernement.

    M. Michel a rendu hommage aux victimes et à leurs familles ainsi qu'aux services de sécurité et de secours.

    Il a appelé "la population à faire preuve de calme et solidarité" dans ce qu'il a qualifié d'épreuve.

     

    "Nous sommes déterminés à faire face et gérer la situation", a-t-il conclu.

     

     

     

     

    "Le Roi et la Reine dénoncent des actes odieux et lâches"

     

     

     

     

    Le roi Philippe et la reine Mathilde sont"choqués par les événements survenus ce matin à Bruxelles-National et dans le métro bruxellois", a indiqué le porte-parole du Palais royal mardi en réponse à une question posée par l'agence Belga. Le Roi est depuis ce matin en contact étroit avec le gouvernement et les services concernés.

    Le Roi et la Reine se disent "bouleversés" par les attentats à l’aéroport de Bruxelles-National et dans le métro bruxellois. 

    Le Souverain dénonce "des actes odieux et lâches".

    "Les pensées émues du Roi et de la Reine vont en premier lieu aux victimes et à leurs familles et aux services de secours qui mettent tout en œuvre pour porter assistance aux victimes" souligne un communiqué de Palais royal.

     

     

    De Wever : "Le jour le plus noir de l'histoire de notre pays depuis la 2e guerre mondiale"

     

    "Tout porte à croire que nous vivons le jour le plus noir de l'histoire de notre pays depuis la deuxième guerre mondiale", a indiqué mardi le président de la N-VA et bourgmestre d'Anvers Bart De Wever à l'ouverture d'un colloque. M. De Wever a immédiatement quitté les lieux après ce colloque, consacré à la sécurité routière, pour se rendre au quartier général de la police locale d'Anvers, afin d'examiner la situation dans la métropole et envisager d'éventuelles mesures.

    Le gouverneur du Brabant flamand Lodewijk De Witte était censé introduire ce congrès mais étant donné la situation à Zaventem, il a dû décliner.

     

     

     

     

     

    Les réactions d'indignation et de soutien affluent des quatre coins du monde

     

    Les attentats perpétrés à l'aéroport de Bruxelles-National et dans la station de métro Maelbeek, dans le quartier européen à Bruxelles, ont suscité de nombreuses réactions d'indignation de dirigeants européens et étrangers qui expriment également en nombre leur soutien envers le gouvernement et la population belges. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, qui a eu un entretien téléphonique avec son homologue belge, Didier Reynders, a fait part "de la consternation de la France." "Dans ces moments tragiques, nos pensées vont d'abord à ces victimes, à leur famille et à leurs proches. J'ai exprimé la solidarité de la France à la Belgique et réaffirmé l'unité avec nos amis belges dans cette terrible épreuve", ajoute M. Ayrault, dans un communiqué.

    Les ministres français et belge ont souligné l'urgence de coordonner encore davantage leur action en matière de lutte contre le terrorisme.

    Le Premier ministre français, Manuel Valls, a quant à lui exprimé sa "solidarité" aux Belges et au gouvernement belge, rappelant, un peu plus de quatre mois après les attentats de Paris, que "nous sommes en guerre".

    Le porte-parole de la chancelière allemande, Angela Merkel, a évoqué sur Twitter des "attaques méprisables" qui devraient nous rapprocher. "Solidarité avec les victimes et détermination contre les terroristes".

    Le Premier ministre britannique, David Cameron, s'est dit "choqué et préoccupé" par les évènements à Bruxelles. "Nous ferons tout ce que nous pourrons pour aider".

    "De cœur et d'esprit à Bruxelles, Europe", a tweeté le Premier ministre italien, Matteo Renzi.

    En français, le Premier ministre grec, Alexis Tsipras, exprime sur Twitter "la solidarité profonde de la Grèce avec les peuples belge et européen." "La peur, la rage religieuse et le racisme ne devraient prédominer en Europe", a-t-il ajouté.

    Les explosions à Bruxelles sont le fruit d'"une attaque contre l'Europe démocratique", a encore affirmé le Premier ministre suédois Stefan Löfven, tandis que son homologue danois Lars Løkke Rasmussen dénonçait une "attaque abjecte".

    Le président de la Confédération suisse Johann Schneider-Ammann s'est dit "très touché par les événements de ce jour à Bruxelles". "Nos pensées aux victimes et à leurs familles."

     

    Mogherini : "Un jour très triste pour l'Europe"

    La chef de la diplomatie européenne Federica Moherini a déploré un "jour très triste pour l'Europe" après les attaques de Bruxelles qui ont fait au moins 21 morts, lors d'une conférence de presse mardi à Amman.

    C'est "un jour très triste pour l'Europe, au moment où l'Europe et sa capitale souffrent de la même douleur que cette région (du Moyen-Orient) a connue et connaît chaque jour", a déclaré Mme Mogherini, émue aux larmes, aux côtés du ministre jordanien des Affaires étrangères Nasser Judeh.

    Le président du Conseil européen Donald Tusk exprime sa solidarité avec la Belgique

     Le président du Conseil européen Donald Tusk a exprimé mardi matin sa sympathie envers les proches des victimes des attentats. "Je suis consterné par les explosions ce matin à l'aéroport de Zaventem et dans le quartier européen à Bruxelles, qui ont pris plusieurs vies innocentes et blessé beaucoup d'autres", a indiqué le président du Conseil européen dans une courte déclaration. "J'exprime ma sympathie la plus sincère envers les proches et les amis des victimes. Par ces attaques, les terroristes atteignent un nouveau niveau de médiocrité au service de la haine et de la violence."

    Rappelant que les institutions européennes sont hébergées à Bruxelles "grâce à la générosité du gouvernement et du peuple belges", Donald Tusk assure que "l'Union européenne rend aujourd'hui cette solidarité et remplira son rôle pour aider Bruxelles, la Belgique et l'Europe tout entière à contrer la menace terroriste à laquelle nous sommes tous confrontés".