judaisme

  • Une lettre que je n’aimerais pas écrire un jour… | Par David B



    DSC_4716

    Mon ami, 

                Je voulais te dire que je suis bien arrivé en Israël, et que tu vas me manquer. Hier, nous avons chaleureusement accueilli les 359 derniers passagers du dernier vol El-Al en provenance de Paris. Ici, on les a surnommés « les coriaces » pour faire un peu d’humour juif. Il paraît que c’est avec une certaine émotion que la compagnie a fermé ses derniers guichets à Charles de Gaulles, après avoir imprimé ses dernières cartes d’embarquements françaises, sous la protection d’unités spéciales (merci au passage aux autorités françaises d’avoir tenu leur parole et tout fait pour que le départ des Juifs se fasse en douceur, malgré les comportements violents de certains). 

    Alors on y est, la France est officiellement vidée de tous ses Juifs… 500 000 personnes qui se sont senties poussées vers la sortie, quand ce n’était pas vraiment le cas, et qui sont parties refaire leur vie ailleurs. Tu avoueras que sur la fin, notre vie devenait impossible, avec toutes ces nouvelles lois votées à la chaîne à notre encontre, et qui, en dehors de nous avoir pourri la vie, ont fait ressurgir de bien mauvais souvenirs. La France était déjà dans un bien mauvais état, je me demande en quoi notre départ va changer le pays.

    La première bonne nouvelle c’est que les chiffres du chômage risquent de baisser fortement ces prochaines semaines, avec tous ces gens à remplacer, ces nouveaux postes à pourvoir. Quelqu’un a-t-il déjà repris la boutique de fruits et légumes du pied-noir en bas de chez toi, Mr Ben Zaken, qui est parti le mois dernier ? Je suis sûr que ça ne saurait tarder. Et qui va remplacer le comptable du salon de coiffure de ta mère, Mr Serfati ? Mais c’est surtout à ton père que j’ai pensé, lui qui adorait le Pr Goldman, son cardiologue qui lui a sauvé la vie deux fois par le passé. Rassure-toi, il y a de très bons docteurs en France qui ont accès à du matériel de pointe. Il se trouve juste qu’ils avaient un agenda légèrement chargé, et que maintenant que leurs collègues juifs ne sont plus là, ils risquent de se retrouver comme qui dirait, débordés. Dire qu’il fallait déjà parfois six mois d’attente pour une consultation chez certains, je te laisse imaginer ce qu’il va en être quand leurs secrétaires passeront leur temps à répondre au téléphone qui n’arrête pas de sonner, avec des patients paniqués à l’autre bout du fil. Je suis donc content de savoir que ton père va bien en ce moment. Dis-lui surtout de ne pas faire une attaque tout de suite, et prends dès aujourd’hui un rendez-vous préventif chez son nouveau cardiologue (et avec un peu de chance, sa prochaine attaque coïncidera avec la semaine de sa consultation). Sinon, tu me dis, et je t’arrange un rendez-vous dans la semaine avec un ponte, ici, en Israël. Peut-être même avec le Pr Goldman (mais ça, je ne peux pas te le promettre)…

    Vous aviez raison en fait, c’est fou le nombre de Juifs qui travaillent dans le médical… et dans la recherche aussi. Des chercheurs qui bossent sur le cancer (ou le SIDA, je ne sais plus) ont dit hier à la télé française (je ne peux pas m’empêcher de regarder encore les infos) qu’ils continuaient de chercher, que les recherches ne vont pas du tout s’arrêter, mais que cela va leur prendre un peu plus de temps que prévu pour faire des découvertes (comparé à des pays comme les USA ou Israël, au pif). Il paraît qu’au CNRS aussi ils font la tronche.

    Et vous aviez aussi raison à propos des avocats. La Justice Française n’est pas trop débordée au moins ? Parce qu’ici, les avocats israéliens ont fait la tronche en voyant toute cette concurrence débarquer. Quelque chose me dit que vu comment les dossiers vont s’accumuler, c’est le moment de passer son barreau chez vous. Ils vont être moins regardants sur les épreuves.

    Allez, j’arrête de te provoquer avec ces clichés, mais tu reconnaîtras que c’est de bonne guerre. Je sais que tu n’y es pour rien dans tout ça, et que tu fais partie de ceux qui n’ont pas réussi à se faire entendre, et ont assisté impuissants, à la dégradation du climat politique du pays. En ça, je te remercie. Tu ne manqueras pas de me rapporter ce qui se dit dans les cafés, si les gens pensent vraiment que leur vie s’est améliorée depuis notre départ. Car je suis persuadé qu’il n’y aura pas moins d’embouteillages (je ne crois pas que les Juifs soient partis avec leurs voitures, vu l’augmentation en flèche des ventes en Israël), il y aura toujours la queue au supermarché, et du monde dans le métro. Tu remarqueras peut-être un changement dans l’expression de certains visages, qui au lieu de tirer leur tronche habituelle, ne pourront sans doute pas dissimuler leurs sourires nerveux dus à notre départ. Mais cela passera avec le temps. Et n’oublie pas aussi de me dire si tu remarques qu’il y a moins de mendiants dans les rues, ou moins de gens inscrits aux Restos du Cœur l’hiver prochain… ou pas.

    Car laisse-moi te dire ce qui ne va pas s’arranger avec notre départ : ce sont vos problèmes. J’ai par exemple aussi vu aux infos qu’une usine venait de fermer dans le nord, laissant 227 employés au chômage, et qu’une autre va bientôt fermer dans le sud. Leurs patrons n’étaient pourtant pas Juifs. A Marseille, il y a eu deux exécutions entre caïds de la drogue rien que cette semaine. Une cellule terroriste a été démantelée dans la banlieue de Grenoble, et je pense que des voitures brûleront toujours le soir du nouvel an, mais je me trompe peut-être. Tu vois, comme quoi… Tout ça pour rien. Quelle tristesse. Enfin…

    J’aimerais t’écrire plus longuement, mais j’ai beaucoup à faire encore ici pour m’habituer à ma nouvelle vie. Ça ne te dira peut-être rien, mais ce soir, c’est chakchouka en famille, et je dois aller me préparer si je veux arriver à l’heure… A l’occasion, vu que je ne peux plus venir en France mais que toi, tu peux venir en Israël, je te ferai peut-être découvrir ce pays. Je suis sûr que tu aimerais plein de choses ici, tu t’y sentirais pas trop mal je pense, te connaissant (et je ne parle pas que des plages et des femmes). Là aussi, la liste des choses magnifiques est si longue, que je préfère te les montrer plutôt que de t’en parler. Je me languis donc de ta venue, d’autant que je sais que tu me ramèneras une ou deux boîtes de ces macarons qui me manquent tant (ici, j’avoue, c’est pas top, niveau macarons). D’ailleurs, si on pouvait mettre au point un petit roulement de colis, ça serait super (je suis sûr que tu seras d’accord).

    Embrasse les amis, dis-leur qu’ils me manquent eux aussi. On se fait une vidéoconférence bientôt, et on s’organise des vacances ensemble dès que possible, pour tous se retrouver (en choisissant un des rares pays « jew friendly » bien sûr). Salue aussi tes parents, et n’oublie pas de me donner des nouvelles régulièrement (je te connais) !

    David B. – © Le Monde Juif .info Photo : David B.|

  • Etre juif aujourd’hui en Europe ou dans le monde ... Pourquoi sommes-nous la cible de tous les maux ???

    Etre juif aujourd’hui en Europe ou dans le monde ... Pourquoi sommes-nous la cible de tous les maux ???
    Depuis quelques temps le monde devient fou, il ne se souvient plus des leçons du passé.
    En Europe les dernières élections nous ont prouvés une fois de plus que l’histoire est un éternel recommencement, les heures sombres du fascisme frappent de nouveau à n...os portes, En Suisse le salut nazi est autorisé ailleurs le front national en France, la nette progression du parti d’extrême-droite Jobbik Après avoir tenu des discours extrêmement agressifs tenant le multiculturalisme du pays comme responsable de tous les maux (principalement les Roms, les tziganes et les juifs ) en Hongrie, Aube dorée en Grèce, FPO au Pays Bas les ultras nationalistes reviennent en force dans ces pays, alors à qui la faute ?
    Certains diront que le retour en force du fascisme est dû à l’incompétence de nos hommes politiques qui n’arrivent pas à gérer la crise, d’autres diront qu’il est dû à l’Europe économique que les banques ont le pouvoir, d’autres diront qu’il est dû à l’immigration de masse et nous JUIFS dans tout cela en quoi sommes-nous responsables ?
    Pourquoi sommes-nous la cible de ce fascisme islamique et de ce fascisme Européen et mondial ?
    Pourquoi des juifs sont agressés, exécutés froidement lors d’un séjour en pays dit « sécurisé » comme la Belgique…. Pourquoi sommes-nous la cible d’injures de moqueries d’agressions….Pourquoi nos écoles, nos synagogues, nos musées doivent ils en permanences être « protégés » La raison le mensonge la désinformation, et vous savez quoi nos politiciens en ne réagissant pas et les médias en diffusant des infos « erronées » mensongères, orientées, voir même fausses en sont les grands responsables Oui, notre moral est bas.. Et alors ?
    C’est seulement parce que nous pleurons nos morts pendant que d’autres se réjouissent du sang versé.
    C’est la raison pour laquelle nous gagnerons, en fin de compte.
    Devons-nous céder et partir en Israël vers la terre de notre histoire cela serait aveu de faiblesse face au fascisme et nazislamisme, ’Europe qui est judéo chrétienne, nous faisons partie de son histoire et de ces nations alors devons-nous partir ??
    Je dis non montrons notre force, ne courbons plus le dos, ne baissons plus les yeux…
    Nous sommes juifs en effet mais ne sommes-nous pas né ici en Belgique, en France, en Hongrie, aux Pays Bas ou ailleurs ? , Ne sommes-nous pas peut être plus « européens » que ces clowns qui lèvent le bras bien haut ?, nous sommes peut-être plus belges, français, hollandais, hongrois, que ceux qui prônent notre effacement de chaque pays où nous vivons… bien sur Israël est notre nation ou notre histoire a commencé, mais le pays où nous sommes né ou nous résidons est AUSSI le pays de nos racines , nous y apportons prospérité, éducation, évolution comme tout citoyens alors ne le quittons pas sans avoir montré que si nous le faisons un jour cela sera NOTRE CHOIX et NON PAS LEUR VOLONTE .
    Juifs unis et forts montrons a ces « fascistes » que cette fois ils ne nous chasseront plus…nous ne serons plus les moutons comme cela s’est fait au 20eme siècle …Je disais dans un texte sur internet : « si les abeilles meurent les hommes n’y survivront pas ? » Alors sachez que nous sommes les abeilles d’une des plus veilles communautés d’Europe … et si nous partons ils n’y survivront pas.. Ne laissons pas une partie de nous-même mourir ….Am Yisrael Chai et LE PEUPLE ISRAEL VIVRA POUR L ETERNITE LA OU IL SE TROUVE
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

  • Origine de Souccot (fete des cabanes)

    petit rappel de la prochaine fête juive
    pour ceux qui veulent découvrir ou connaitre la culture juive a travers les fêtes importantes....
     

     

    Origine de Souccot

    Souccot est une fête juive faisant partie des Trois Fêtes de Pèlerinage (Shalosh Regalim) prescrites par la Torah. C'est donc l'une des fêtes majeures du judaïsme.

    Soukkot est aussi appelée Fête des Cabanes ou Fête des Tentes, ainsi que Fête des Récoltes. Souccot célèbre avec gratitude l'aide divine reçue par les enfants d'Israël lors de la sortie d'Egypte. Elle marque également la fin du cycle agricole annuel. Traditionnellement, cette fête de réjouissance d'origine biblique se conclut par Chemini Atzeret et Sim'ha Torah. Le dernier jour de Souccot est appelé Hoshaâna Rabba.

    Célébration de Souccot

    A Souccot, chacun construit sa cabane, la décore et l'habite pendant les 7 jours de la fête. En dur, sur son balcon ou sa terrasse, on y mange, dort et étudie la Torah. C'est une façon de prouver à Dieu, que le confort matériel n'est pas indispensable.

    La construction et la décoration de la cabane s'appuie sur quelques règles dont la principale étant que le ciel doit être visible à travers le toit de feuillage. Le premier repas pris dans cette demeure temporaire est cadencée par quatre bénédictions et comporte du pain.

    À l'image de Pessa'h, certains aliments sont prescrits comme la saule, la myrte, la palme de dattier et le cédrat, utilisés seulement pour la bénédiction.