istanbul

  • Un groupe israélien fait fureur dans les pays arabes et se produit à Istanbul

    Un groupe israélien fait fureur dans les pays arabes et se produit à Istanbul
    par Laura Uzan (guysen news) - septembre 2011

    Malgré la montée des tensions entre Jérusalem et Ankara, un groupe de métal israélien s’est rendu à Istanbul pour donner un concert.

     
    Ces dernières années, le groupe Orphaned Land (Ndlr, Terre Orpheline) a connu un succès grandissant auprès des pays du Moyen-Orient. Grâce à sa popularité, il devenu un ambassadeur considérable de la culture israélienne à travers le monde arabe.
     
    Alors que les tensions entre Israël et la Turquie ne cessent d’augmenter, et après l’attaque de l’ambassade d’Israël au Caire, les musiciens israéliens se sont produits à Istanbul devant un public de plus de cinq mille personnes originaire de Turquie, mais également d’Égypte, du Liban ainsi que d’Iran.
     
    Ce concert a été donné à l’occasion du festival Unirock Open Air. Avant le début du concert, le groupe a rencontré cinquante de ses fans venus d’Iran. “C’était fou”, a déclaré Kobi Farhi, le chanteur du groupe. “Ils nous ont confiés à quel point ils nous appréciaient. Ils nous ont dit que le rock était banni en Iran et que certains d’entre eux ne pourraient plus rentrer chez eux parce qu’ils étaient venu assister au concert”. Il a ajouté que “cela a était une expérience touchante et émouvante”.
     
    Interrogé au sujet de son rôle dans les pays arabes, K. Farhi explique que “dans notre réalité, nous (Ndlr Israël) sommes en conflit avec l’Égypte, le Liban, la Turquie et ensuite des personnes de tous ces pays viennent assister à notre concert. (...) Nous devenons involontairement des ambassadeurs. C’est impressionnant quand vous réalisez à quel point ces gens sont courageux”.
     
    Le groupe Orphaned Land a attiré l’attention des média turcs lesquels se demandaient si les membres du groupe n’avaient pas peur d’être victimes d’une agression en raison des tensions entre Israël et la Turquie. “Ma réponse est toujours ‘alors que voulez-vous que l’on fasse? Que l’on reste assis chez nous ?’. J’admetq que pendant le concert l’idée de me faire tirer dessus m’a traversé l’esprit, mais si quelque chose de mal doit m’arriver- c’est toujours mieux que de rester chez moi”, a déclaré Kobi Farhi. Il conclut en expliquant que ce concert “a été une victoire, comme si on m’avait accordé le privilège de faire quelque chose d’important dans ce monde”.