hebreu

  • Pourquoi le Hamas enseigne l’Hébreu aux enfants de Gaza ?

    Pourquoi le Hamas enseigne l’Hébreu aux enfants de Gaza ?

    par  Guysen avec l'unité du porte-parole de Tsahal -

     

    Depuis un mois, les enfants de Gaza ont repris le chemin de l'école. Cette année, le Hamas propose une formation optionnelle destinée à l'apprentissage de l'hébreu, "la langue de l'ennemi" - un moyen de se rapprocher d'Israël ? De mieux comprendre et de respecter ses voisins israéliens...? Une enquête révèle le vrai objectif de cet apprentissage.


    "Nous considérons Israël comme l'ennemi. Nous enseignons à nos élèves la langue de l'ennemi", explique Mahmoud Matar, le directeur général du Ministère de l'Éducation du Gaza.

    Option hébreu dans une école du Hamas à Gaza.

    Le Hamas utilise ses écoles pour inculquer aux enfants de Gaza son idéologie islamiste radicale. Beaucoup d'écoles à Gaza portent le nom de "célèbres" terroristes comme Adnan Al-Ghoul, l'un des responsables des Brigades Ezzedeen al-Qassam, la branche armée du Hamas. Al-Ghoul est considéré comme le père de la Qassam et est l'un des organisateurs du massacre de Beit Lid (1995) et de l'attentat du Dizengoff center (1996) à Tel Aviv, dans lesquels 34 israéliens avaient été tués et 200 blessés.

    Dans les manuels scolaires du Hamas, les Juifs sont des voleurs et des criminels

    Le Professeur Pardo, chercheur à l'Institut pour la paix et la tolérance culturelle dans l'éducation scolaire, revient sur le traitement du conflit dans le système éducatif du Hamas: "Les écoliers palestiniens apprennent que les Juifs ne sont en rien liés à la terre d'Israël, qu'ils appartiennent à l'Europe. Leurs manuels ne disent rien sur les Juifs issus des pays arabes. Il n'y a pas de reconnaissance du Peuple Juif comme nation. Les Juifs sont décrits comme des criminels et des voleurs…"

    La jeunesse : première cible de la propagande des terroristes à Gaza

    En juin dernier, une fête de fin d’année dans une école maternelle de la bande de Gaza tenue par les terroristes du Jihad islamique était organisée et le programme était le suivant : tenue militaire pour enfants, fausses armes et appel à “se faire exploser dans les bus”.

    Fête de fin d'année dans une école maternelle tenue par le Jihad islamique Fête de fin d'année dans une école maternelle tenue par le Jihad islamique

    “Il est de notre obligation d’éduquer les enfants à l’amour de la résistance et de la Palestine. Ils doivent comprendre qui est notre ennemi”, avait affirmé le directeur de l’école.

    L'été, le Hamas organise ses propres colonies de vacances. Le Hamas et d’autres organisations terroristes qui opèrent dans la bande de Gaza voient en ces camps d’été un moyen efficace de diffuser leur idéologie et de préparer une relève issue de la jeune génération de militants et de sympathisants. Les sujets principaux mis en avant la promotion de l’islamisme radical, la “libération de la Palestine”, le “Jihad et la mort en l’honneur d’Allah”.


    Entraînements militaires pendant les camps d'été du Hamas.

    Source : Tsahal en français sur internet, http://www.tsahal.fr
  • Israël porte plainte contre la Syrie et le Liban auprès de l'ONU

    Israël porte plainte contre la Syrie et le Liban auprès de l'ONU
    Par Jean-Bernard Lagrange - Lundi 16 mai 2011 à 14:08
     
    REUTERS

    L'Etat hébreu a déposé une plainte auprès du Conseil de sécurité de l'ONU contre la Syrie et le Liban pour ''violation du droit international'' après les évènements de la Nakba ce dimanche 15 mai.


     
    La délégation israélienne aux Nations-Unies a annoncé ce lundi 16 mai son intention de déposer une plainte auprès du Conseil de sécurité contre la Syrie et le Liban au regard des heurts violents aux frontières du pays qui se sont produits le jour de la Nakba, dimanche 15 mai.
     
    Israël a déclaré qu'il voulait porter plainte contre Damas et Beyrouth pour violation du droit international et violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU à la suite des affrontements entre les forces de défense israéliennes et les manifestants syriens et libanais qui se sont infiltrés sur le territoire hébreu.
     
    Plus tôt, la délégation libanaise aux Nations-Unies avait porté plainte contre Israël après que l'armée libanaise ait affirmé que Tsahal avait tué 10 personnes et blessé 112 autres à Maroun a-Ras lorsque les manifestants ont tenté de passer la frontière.
     
    Des responsables de Beyrouth ont appelé les Nations-Unies à ''dénoncer cet acte de violence et le mépris d'Israël de la souveraineté libanaise ainsi que des résolutions onusiennes''.
     
    Deux manifestants ont été tués dans les heurts près de Majdal Chams sur la frontière syrienne et trois à dix personnes auraient été tuées à Maroun a-Ras à la frontière libanaise.
     
    L'armée libanaise a affirmé qu'elle avait été en état d'alerte maximum et qu'elle était en coordination avec les forces de la FINUL postées au sud-Liban pour ''empêcher l'ennemi de continuer ce cibler les masses et de violer la souveraineté libanaise''.
     
    De leur côté, des sources de Tsahal ont affirmé que les forces de défense israéliennes et l'armée libanaise avaient ouvert le feu pour empêcher les manifestants de traverser la frontière.
     
    Au Liban, les Palestiniens ont déclaré une journée de deuil pour ce lundi après la mort de dix protestataires le jour de la Nakba.
     
    ''Nous devons saluer le courage et la foi de ceux qui ont manifesté hier sur les frontières libanaises et syriennes ainsi qu'au sein de la Palestine contre l'occupation de la Palestine, ceux qui se sont garder la tête haute devant la tyrannie de l'armée ennemie'', a déclaré Hassan Nasrallah, le leader du mouvement terroriste libanais du Hezbollah, exhortant les Palestiniens à ''retourner sur leurs terres'' en Israël et affirmant que cela arriverait bientôt.
     
    ''Des dizaines sont morts en martyrs et des centaines ont été blessés – ils ont hurlé pour que le monde entende leur position déterminée'', a-t-il ajouté.
     
    Hassan Nasrallah a indiqué que les Palestiniens vivant en Syrie et au Liban ne se contenteraient pas d'une ''patrie alternative'' et qu'ils ''consacreraient tout le sang, les âmes et les sacrifices physiques nécessaires'' pour revenir sur leurs terres.
     
    ''Votre message est que vous êtes déterminés à libérer la terre, aussi précieux que seront les sacrifices, et que le destin d'Israël est de disparaitre et aucune initiative, aucun accord ou frontière ne le protègera. Votre message est que votre retour en Palestine est un droit, plus en passe de se réaliser aujourd'hui qu'à aucun autre moment passé'', a-t-il continué.
     
    ''Nous sommes à vos côtés, nous nous réjouissons de votre joie et nous nous complaignons dans la douleur. Nous marcherons ensemble sur le chemin de la résistance afin d'achever la victoire et de libérer toutes les terres et tous les lieux sacrés'', a conclu le leader du groupe terroriste.