har norf

  • Informations actualisées sur l’attaque islamo-barbare contre des Juifs en prière à Jérusalem

    Informations actualisées sur l’attaque islamo-barbare contre des Juifs en prière à Jérusalem

    sources : http://www.europe-israel.org


    Informations actualisées sur l’attaque islamo-barbare contre des Juifs en prière à Jérusalem

     
     
     
     
     

    Ce mardi 18 novembre a eu lieu une attaque islamo-barbare par deux terroristes contre des Juifs en prière à Jérusalem, à la synagogue rue Agassi dans le quartier religieux de Har Nof.

    Ces barbares sanguinaires ont attaqué des Juifs plongés dans leurs prières, à la hache, au couteau et avec un fusil en hurlant  « Allah Akbar », cri de ralliement des adeptes qui croient que leur « Moloch est le plus grand » et qu’il faut le satisfaire régulièrement de sa ration de de chair et de sang d’humains.

     Les barbares se sont déplacés dans plusieurs salles de la synagogue, espérant atteindre d’autres proies juives.

    Un porte-parole des services de secours a déclaré à la radio militaire : « Nous avons reçu un appel à 7 heures du matin, au sujet d’une fusillade dans la synagogue de la rue Agassi à Jérusalem. »

    Les blessés ont été transportés à Shaare Zedek Medical Center et Hadassah Ein Kerem.

    Les hôpitaux ont déclaré que deux personnes étaient dans un état critique, deux personnes avaient subi des blessures graves, une personne était dans un état modéré, et deux autres ont été légèrement blessés

    Des témoins oculaires et la police se trouvant sur les lieux rapportent la vision terrifiante et insoutenable qu’ils ont vue de l’attaque terroriste à la « Kehilat Yaakov », nom de la synagogue, qui a duré moins d’une dizaine de minutes : Du sang, du sang juif partout. Des fidèles baignant dans leur sang, leurs téphilines (phylactères) au bras et couverts dans leurs châles de prière gisant sur le sol dans des mares de sang, les livres de prières au sol, baignant dans le sang des victimes.

    57040660632242640360no

    Les terroristes visaient directement les fidèles, à bout portant avec leurs haches, leurs couteaux, leur fusil.

    Bilan : Quatre fidèles ont été tués et l’on dénombre huit blessés, dont cinq dans un état critique.

    L’une des victimes décédées est le rabbin de la synagogue et du centre d’études talmudiques associé, Moshe Tversky, 59 ans. Les trois autres victimes sont Calman Zeev Levy, 55 ans et Arié Kaufinsky, 43 ans, ainsi que Shmuel Goldenberg, 68 ans.

    Certains témoins ont qualifié la scène de l’attaque de « massacre », des photos en attestent.

    Des policiers rapidement arrivés sur place ont éliminé les deux terroristes islamistes, Rassan and Uday Abu-Jamal. Les deux barbares étaient cousins d’un autre terroriste, Jamal Abu Jamal, islamiste libéré dans l’échange de prisonniers avec de Gilad Shalit.

    L’attaque terroriste a été revendiquée en fin de matinée par le « Front populaire de libération de la Palestine » (FPLP), groupuscule terroriste d’obédience marxiste-léniniste. D’ici à ce que le Parti communiste français et les Verts en France se croient obligés de donner des noms de rues ou de faire de ces barbares des citoyens d’honneur, comme cela fut fait avec Salah Hamouri, lui aussi membre du FPLP, ou Marwan Barghouti.

    Selon un témoin, cette attaque barbare rappelle celle qui eut lieu au Mercaz Harav Yeshiva, la nuit du 6 mars 2008 où un tireur arabe membre du Hamas (qui avait anciennement travaillé comme chauffeur dans l’établissement) s’introduisit dans la yechiva (Institut d’études) avec une arme automatique et faisant feu dans la bibliothèque, tuant huit étudiants âgés de quinze à dix-huit ans, et en blessant quarante autres.

    Là encore, chacun jouant sa partition, le Hamas bénit l’attaque, pendant que l’on distribuait des bonbons pour célébrer le fait, et que le président palestinien Mahmoud Abbas condamnait l’attaque.

    16398_10153676414897316_5207181164209184142_n

    distrib

    Après l’attentat, nous assistons au même rituel des condoléances des nations, depuis le secrétaire d’Etat américain John Kerry, du président français François Hollande et d’autres pays, juste avant qu’ils ne reprennent leur dénigrement d’Israël et de prennent des mesures ayant valeur d’encouragements du terrorisme.

    Et il y a même eu le Bureau du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, expert dans l’art du double langage qui, en même temps qu’il condamne cette dernière attaque sauvage, s’empresse d’appeler à « la fin des incursions dans al-Aqsa [traduisez le Mont-du-Temple !], des « provocations de colons » [traduisez les habitants légitimes d’Israël !] et de « l’incitation de certains ministres israéliens » [traduisez le fait que des ministres israéliens fassent valoir les droits légitimes d’Israël].

    C’est ce que l’on nomme une « paire d’affirmations paradoxales », un mécanisme qui consiste à énoncer quelque chose – de fausses condamnations de l’attentat – qui est aussitôt contredit par des ordres intimés à la rue arabe de venir commettre d’autres attentats.

    Ce scénario est rodé dans une distribution des rôles entre Fatah et Hamas et Jihad islamique pour décider de qui dit quoi en direction des chancelleries internationales toujours disposées à être dupées, et qui dit quoi à l’adresse de la population dont les leaders arabes-palestiniens lui demandent de s’embraser et de faire couler le sang juif.

    Cela donne qu’un porte-parole du Hamas approuve l’attentat  et qu’un responsable du Fatah, parti du chef terroriste « modéré » Mahmoud Abbas, estime qu’« il s’agit d’une réaction naturelle aux événements qui ont eu lieu ces derniers jours », alors qu’un ancien ministre de « l’Autorité palestinienne », Ashraf al-Adjami condamne l’acte car ‘‘l’Autorité palestinienne’’ condamne toute attaque contre des citoyens innocents. »

    Les masses arabes, elles ne s’y trompent pas qui reçoivent le message cinq sur cinq. Elles ont aussitôt tiré des feux d’artifice en guise de célébration de l’attentat et elles aussi ont distribué des sucreries à Gaza et dans les territoires occupés par l’Autorité palestinienne.

    Des émeutes ont aussi éclaté dans le quartier de Jabel Mukaber, d’où sont originaires les deux terroristes. Faut bien fêter les « héros ».

    Ce nouvel attentat intervient après une série d’attaques toutes aussi barbares à Jérusalem, à Tel-Aviv, au Goush Etzion.

    Ainsi, pas plus que l’éclair détermine le tonnerre, il l’annonce. Tout comme cette nouvelle attaque est la conséquence directe des provocations, des mensonges, de la haine antijuive et contre Israël des leaders arabo-palestiniens qui agitent l’épouvantail de « l’invasion de la mosquée Al-Aqsa, des provocations des colons » et d’autres prétextes tout aussi imaginaires, elle est aussi la conséquence indirecte de la duplicité des nations qui s’apprêtent à légitimer l’entité terroriste codirigée par le Hamas et le Fatah en favorisant « l’établissement d’un État démocratique et souverain de Palestine ».

    La guerre n’a jamais cessé contre les Juifs. A défaut de positions cohérentes et honnêtes de la part des Etats-Unis, de la France et de l’Europe, le gouvernement israélien doit urgemment traiter la situation en conséquence pour préserver sa population.

    Car ces islamistes, à l’instar de ceux qui sévissent et terrorisent en Syrie, en Irak, en Algérie, au Pakistan, en Egypte, etc., ne sont que des prédateurs en deçà de l’humanité, niant l’humanité de l’autre, semant la terreur et étant hors de portée de ce qu’il y a de sacré dans la vie qu’ils haïssent et avec qui on ne peut s’entendre.

    Ils ne connaissent aucune limite à leur barbarie vampiresque, ne respectant ni femmes, ni nourrissons, ni hommes en prières : Il leur faut des massacres, du sang au nom de revendications dérisoires.

    D’Israël, Claude Salomon LAGRANGE, pour Europe-Israël.

    © Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif.

     

  • Jérusalem: 4 morts et 8 blessés dans un attentat terroriste

    Jérusalem: 4 morts et 8 blessés dans un attentat terroriste

    2 hommes seraient entrés dans la synagogue au moment de la prière matinale en attaquant les fidèles à la hâche

     

    Au moins quatre morts, et huit blessés - dont cinq dans un état critique - ont été signalés après une attaque dans une synagogue dans le quartier religieux de Har Nof à Jérusalem (rue Agassi) mardi matin, selon des rapports préliminaires.

    "L'attaque est le résultat directe de l'incitation à la haine de contre Israël de Mahmoud Abbas et du Hamas", a réagi le Premier ministre Benyamin Netanyahou, qui a convoqué une réunion sécuritaire d'urgence.

    Le correspondant d'i24news fait état d'un attentat à la hâche, au couteau et au pistolet, mené par deux hommes armés, qui seraient entrés au moment de la prière matinale dans la synagogue en attaquant les fidèles, et se sont déplacés dans plusieurs salles du lieu de culte. Un troisième homme serait en fuite et poursuivi par les forces de police.

    "Deux terroristes sont entrés dans la synagogue dans le quartier de Har Nof. Ils ont attaqué à la hache, au couteau et avec un pistolet. Quatre fidèles ont été tués. Des policiers arrivés sur place ont tiré et tué les deux terroristes", a précisé la porte-parole de la police Luba Samri.

    Google Maps"Har Nof neighborhood. Jerusalem"Google Maps

     

    Selon des témoins sur place, un des terroristes aurait crié "Allah Akbar" (Dieu est grand en arabe, ndlr).

    Les secours et les forces de police sont arrivés et ont évacué les victimes vers l'hôpital le plus proche. Certains témoins ont qualifié la scène de "massacre".

    Un porte-parole des services de secours Zaki Heller a déclaré à la radio militaire: "Nous avons reçu un appel à 7 heures précises du matin, au sujet d'une fusillade dans la synagogue de la rue Agassi à Jérusalem. Nos équipes arrivées sur la scène ont pu fournir des soins médicaux à trois blessés, dont un dans un état très grave".