gilad

  • Les recherches de Eyal Gilad et Naftali s’intensifient

    Les recherches de  Eyal Gilad et Naftali s’intensifient

    (source info http://tsahal.fr

    banner-operation

    Gilad (à gauche), Naftali (au centre) et Eyal (à droite), kidnappés par le Hamas.

    Gilad (à gauche), Naftali (au centre) et Eyal (à droite), kidnappés par le Hamas.

    Eyal, Gilad et Naftali, trois jeunes Israéliens, ont été kidnappés par le Hamas. Ils ont été vus pour la dernière fois jeudi soir (12/06/2014) dans la région du Goush Etzion, proche de Jérusalem. Les forces israéliennes ont lancé l’Opération “Gardien de nos Frères” afin de retrouver les trois individus. 330 suspects palestiniens ont été arrêtés dans le cadre des recherches.

     

    Les 3 jeunes Israéliens kidnappés sont : Eyal Yifrach, 19 ans, Gilad Shaar, 16 ans et Naftali Fraenkel 16 ans.

    Cette nuit (20 juin 2014), les forces de Tsahal et du Shin Bet ont mené des opérations et des collectes de renseignements dans le but de retrouver les trois garçons. 25 suspects ont été arrêtés à Kalandia, Deheishe, Dura et Arura, soit 330 depuis le début de l’Opération Gardien de nos Frères. 9 institutions alliées au Hamas ont également été fouillées. De nombreux documents y ont été trouvés et confisqués.

    Au cours de ces activités, les forces de Tsahal ont fait face à des attaques aux grenades et cocktails Molotov, mettant en danger la mission et la vie des soldats. Dans la ville de Kalandia, un soldat a été légèrement blessé par une grenade lancée sur les troupes de l’armée israélienne. Celles-ci ont riposté par des tirs d’armes à feu et par des moyens de dispersion d’émeutes.

    Parmi les prisonniers, 240 sont des membres du Hamas et 55 faisaient partie de l’échange contre le soldat Gilad Shalit.

    Depuis le début de l’opération, 1150 sites ont été inspectés afin de retrouver les trois kidnappés et 30 institutions du mouvement “Dawa” ont été inspectés. Ces institutions ont été mis en place par le Hamas afin de recruter, de diffuser des informations et de financer des activités terroristes.

    Dans la nuit du 19 juin, au cours des activités opérationnelles à Jénine, une violente émeute a éclaté durant laquelle des Palestiniens ont jeté des engins explosifs et ont ouvert le feu sur les forces israéliennes. Les soldats ont répondu en tirant et ont neutralisé la menace. En outre, des pierres et des engins explosifs ont été jetés contre des soldats à Naplouse. Ces derniers ont arrêté plusieurs des assaillants.

    Le lieutenant-colonel Peter Lerner a déclaré : “Eyal, Gilad et Naftali sont encore entre les mains des terroristes du Hamas. Ces terroristes et leurs dirigeants doivent savoir que nos forces opèrent jour et nuit, soulevant chaque pierre, pour les retrouver. Les actions du Hamas sont inacceptables et intolérables. Il est dans notre devoir de poursuivre de manière déterminée nos recherches et de frapper durement les infrastructures terroristes du Hamas.”

    Lundi soir (16/06/14), les soldats de Tsahal ont lancé une opération spéciale dans la ville de Naplouse visant à arrêter des dizaines de suspects terroristes et à saisir des centaines d’armes. L’ensemble des forces de la Brigade Nahal s’est jointe aux missions et a découvert des armes, des engins explosifs, des grenades et des munitions.

    saisies armes kidnapping (24) saisies armes kidnapping (23)   saisies armes kidnapping (22)saisies armes kidnapping (21)

     

    saisies armes kidnapping (4)saisies armes kidnapping (5)

    Le général de division Nitsan Alon, commandant de la Région Centre a déclaré mardi soir (17/06/2014) :

    “Nous sommes au milieu d’une opération complexe qui vise à arrêter les terroristes responsables de l’enlèvement et à ramener les jeunes sains et saufs à la maison. Nous combattons le Hamas, une cruelle organisation terroriste. Ce combat est complexe, il dure depuis longtemps. Cela n’a pas commencé hier et cela ne se terminera pas dans le futur proche. Nous frappons le Hamas dans toutes ses dimensions. Tsahal opère avec 10 brigades et unités spéciales. Nous avons arrêté de nombreux suspects, saisi des armes et frappé des infrastructures qui génèrent la terreur.

    Le Hamas a initié cette nouvelle étape alors que ses capacités opérationnelles sont faibles. Nous allons continuer à l’affaiblir. J’ai visité les rangs de Tsahal au cours de ces derniers jours, les officiers et les combattants comprennent l’importance de leur mission.

    Aux familles, je promets de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour ramener les garçons sains et saufs à la maison.”

     

     

  • Accord pour la libération de Guilad Shalit

    Accord pour la libération de Guilad Shalit
    Mardi 11 octobre 2011 à 21:41
    Un accord a été conclu entre le Hamas et Israël visant à libérer Guilad Shalit, otage franco israélien capturé le 25 juin 2006.

    Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a convoqué mardi un conseil des ministres extraordinaire pour statuer sur un accord conclu avec le Hamas en vue de la remise en liberté de Guilad Shalit, militaire franco-israélien enlevé en juin 2006 en lisière de la bande de Gaza, a-t-on appris de source proche des services de sécurité.

    Un porte-parole de l'aile militaire du mouvement terroriste Hamas a confirmé l'accord. "Nous mettons la dernière main aux dispositions techniques pour achever l'accord dans les jours qui viennent", a déclaré à Reuters Abou Oubeïda.
    "Une fenêtre d'opportunité a été ouverte en vue d'un accord historique", s'est réjoui le chef du gouvernement israélien, selon une chaîne de télévision.
    De source proche des négociations, on précise que l'accord a été conclu dans le cadre d'une médiation égyptienne et qu'il prévoit l'élargissement en deux temps d'un millier de détenus palestiniens. Les 450 premiers seraient remis en liberté au même moment que Guilad Shalit et les 550 suivant le seraient par la suite.
    Selon la deuxième chaîne de télévision israélienne, les deux parties se sont montrées plus conciliantes lors des dernières négociations secrètes.
    Le gouvernement de Benyamin Netanyahou refusait jusqu'ici de libérer des détenus ayant du sang israélien sur les mains.