france

  • « Marine » noire sur la France … Ou quand le navire France part à la dérive

    « Marine » noire sur la France … Ou quand le navire France part à la dérive
     
    Ecrit de quelques part en Belgique dans un coin de campagne
     
    Rappel des faits, voilà 30 jours que Paris  capitale de France subissait une agression terroriste  faisant 130 morts et un grand nombre de blessés à des degrés divers mettant une nation  non pas K.O  mais l’obligeant a poser un genou au sol.
     
    Vingt-cinq jours passés à se demander pourquoi et comment cela était-il arrivé, se relevant doucement la nation reprenait le court  de sa vie pas tout à fait comme avant mais elle  y arrivait…
     
    Puis par un beau dimanche le 06 décembre 2015 vers 20 heures la France retombait de nouveau au sol , non pas suite à une attaque terroriste ( quoi que cela y ressemble un peu ) mais a une vague « bleue brun  Marine » qui déferlait sur les nouvelles régions de France remettant tout en question jusqu’aux bases fondamentales d’un état …
     
    avec au sud (Provence-Alpes-Côte d'Azur)  une blondinette Marion Maréchal Le Pen âgée a peine de 26 ans    pleurant lorsque les questions qui lui sont posées sont trop compliquées et comme son mentor est profondément antisémite ,
     au nord (Nord-Pas-de-Calais-Picardie),   une vipère Marine Le Pen qui comme dans le livre de la jungle   vous dit : ai confiancesssss
     
    en (Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine) Florian Philippot. un petit général me faisant pensez  a un officier de propagande d’une certaine époque noire de l’histoire  le siècle dernier
     
    Je ne suis pas Sarkosiste , ni Bayroutitste  encore moins Hollandiste dont le premier et le dernier vous ayant poussés aujourd’hui  dans les bras du DIABLE FN  par des programmes électoraux non tenus voir même totalement modifiés une fois au pouvoir ( P S de Hollande ) quand a Bayrou  lors des dernières élections présidentielles voulant régler des comptes avec Sarko il a amené Hollande au pouvoir et la situation que vous connaissez actuellement
     
    Mes chers amis français et chères  amies françaises  pour  faire un jeu de mot douteux  comme celui qui a un « œil » sur vous aime le faire , je me demande si cela en va-t-il vraiment « le pen » (la peine) de placer à la tête de région des personnes voulant détruire ce que vos parents et grands-parents ont construit ? Cela en  vaut-il vraiment la peine de laisser conduire une voir des régions  pendant cinq ans par  des personnes   dont le programme ne vous fera pas avancer mais à lui seul augmentera l’insécurité entre français de France   …. Alors chers amis français  et chères amies françaises   il ne vous reste que quelques jours pour vous poser la question suivante et que pour la raison puisse le remporter sur la « colère » et la « sanction »  : le jeu voter FN  en vaut-il la chandelle ?
     
    Je lis aussi certaines inquiétudes de la communauté juive de France face à ce bond du FN je voudrais simplement lui dire à cette communauté chère a mon cœur  : même si le FN remporte 6 régions sur 13 restons sans craintes car ils ne pourront pas changer le monde La famille Le Pen et compagnie n’est pas incontournable et savent que pour l'économie de la France la communauté juive composées de + ou – de 475 000 personnes et soyez en sure elle  a son poids et son importance dans l paysage industriel et financier  français ...
     
    Mais qu’en sais-tu ? Me demanderons certains d’entre vous … Et bien même si je ne suis pas résident et français de « souche »  j’ai  en moi un peu de sang français laissé par ma grand-mère maternelle originaire du nord , ce qui fait que je me suis souvent intéressé a la politique , économique ,régionale, et sociale de ce coin de France en particulier qui mérite mieux qu’un « dictateur en jupons…»  pour mener cette région chère au cœur de ma regrettée grand-mère
     
     Alors Amis et amies de France ce  Dimanche  qui sera  dimanche 13 décembre  vous devrez faire un choix entre vous « suicider »  en votant FN  ou un prenant le meilleur des deux pires entre  (Les Républicains ou le PS) pour gérer vos régions qui risquent de basculer sans cela vers l’obscurantisme et ouvrant la boite de pandore et  les portes  du pouvoir pour 2017 a une führer blonde du nom de Marine…. Et lorsque vous déposerez votre bulletin dans les urnes avant de voter réfléchissez encore une fois  car Il n’y aura pas que votre  AVENIR QUI EST ET  QUI SERA   ENTRE VOS MAINS POUR LES ANNEES FUTURES….
    Photo de Salomon Charly.

  • Un drame qui en cache bien d autres

     
    Un drame qui en cache bien d autres .

    Je m adresse a vous juifs ,chrétiens, musulmans , athées , bouddhistes et toutes autres confessions qui me lirez


    Depuis quelques jours pour plus précis depuis le jours ou la photo d un môme de 3 ans retrouvé mort noyé sur un plage Turque a fait le scoop les deux clans s affrontent les pro "migrants" et les con...tre "migrants"


    Je ne vous dirai pas de quel coté je suis , je vous laisserai libre choix après m'avoir lu.


    Mais voila pourquoi depuis la publication d'une photo a sensation a-t-elle réveillé tout a coup les consciences, alors que depuis des années des enfants se font massacrer , se font violer , se font exploiter et la vous restiez et restez encore sans réactions.


    Des enfants meurent décapités ou sont exploites sexuellement en Syrie chaque jours parce qu' ils sont kurdes , des femmes se font violer ou sont vendues comme du bétail en Syrie et en Iraq parce qu'elles sont kurdes depuis des mois des semaines des hommes se font bruler vifs , se font décapiter , se font massacrer en Syrie et en Iraq et vous restez la devant vos postes de télés vous les bourgeois avachit sans dire un mot ....Les états (unis) et européens achètent leur pétrole détourné vendent des armes aux terroristes de DAESH via la Turquie , qui pour se donner bonne conscience aux yeux d'idiots tels que vous a décider d'intervenir en Syrie aux cotés des USA.. bravo mais la les Turcs tuent des Kurdes et la vos restez sans reagir  


    Peuple Kurde ce vaillant peuple Kurde qui est seul a défendre ces femmes et enfants contre DAESH que la Turquie frôle sans blesser avec ces interventions "militaires" et pendant ce temps la frontière TURC reste ouverte aux futurs terroristes venus de partout en Europe de France et de Navarre


    Depuis des décennies en Afrique au Congo , au Rwanda , Au Burundi, en Afghanistan, et ailleurs des enfants soldats tuent , et meurent dans d atroces souffrances , des filles se font enlever par centaines et se font violer et mutiler plutôt que d aller a 'école et d étudier et cela grâce aux fonds internationaux que vous donnez aux dirigeants de ces nations et qui sont détournés pour faire la guerre plutôt que pour éduquer et former leurs jeunesses et vous fermez les yeux


    Depuis des années un état démocratique qui s appelle Israël se fait bombarder au départ de territoires cédés contre la paix qui sont depuis aux mains de terroristes du pseudo état palestinien   Depuis des années les enfants d'Israël se font massacrer dans leurs maisons , dans des écoles , dans des bus , dans des arrêts de bus ,en faisant du stop ou dans la rue a coups de : missiles ,de voitures béliers , de bombes ,d'attentats kamikazes ou a coups de couteaux par des terroristes subventionnés par millions d euros venus de vos bourses européennes et pendant ce temps ce pseudo état palestinien fait de sa jeunesse un milice dés le plus jeune âge plutôt que de l'instruire , qui achète des armes plutôt que des stylos , qui creuse des tunnels pour faire des attentats plutôt que de construire des écoles , qui cache son arsenal sous des hôpitaux ou des pseudos écoles et la vous soutenez l'assaillant


    Portant tout le sang qui coule de ces enfants , juifs , musulmans , Kurdes , Chrétiens ou Athée est rouge quand il coule  les images que les médias de la désinformation vous diffusent ne comporteraient pas assez de sensationnel pour vous réveiller ?


    Mais NON vous restez la devant vos écrans de télés parce que jusque la cela "NE SE PASSAIT PAS PRES DE CHEZ VOUS " pour paraphraser un titre de film cela ne touchait pas vos âmes, et vos cœurs si vous en avez encore un peu ... car vous n'en aviez rien a foutre … Et la photo de ce môme gisant sur la plage sera vite oubliée par vous, qui vivez dans votre cocoon .


    Des migrants aujourd'hui ils arrivent par centaines par milliers en Europe , ils viennent de partout et remontent d'Italie ,d'Espagne , de Grèce , de Hongrie et s'installent en Allemagne , en Belgique , en France ,en Angleterre parmi eux combien sont ils la pour fuir la guerre ? Combien de terroristes se cachent ils derrières eux ? Posez vous la question...Pourquoi bon nombre de ces "migrants males" refusent ils d'être recensés par empreintes et prise d'ADN ? Ont-ils des choses a cacher ?


    Pourquoi alors que les armées occidentales qui  sont les mieux équipées en technologie de pointe  n interviennent elles pas en Syrie , en Iraq , pourquoi une coalition militaire internationale , incluant les plus fortes armées ne se forme t elle pas ?   , . Pourtant si ils voulaient  en se donnant la main ils pourraient nettoyer ensemble la gangrène de cette région et y instaurer la paix..


    Pourquoi les "émirats pétroliers riches de plusieurs milliards de dollars qui en autre temps alimentent le terrorisme international ne changeraient ils pas d optique et accueilleraient leurs frères musulmans pour leur donner asile et couvert plutôt que de les alimenter en bombes et armes de tout styles


    Vous voyez la photo d un enfant de 3 ans mort noyé et gisant sur une plage aux portes de l'Europe peut provoquer bien des choses et même provoquer la zizanie entre amis juste pour avoir eu des opinions différentes


    Alors quoi que vous pensiez de moi je sais que demain vous vous lèverez tôt le matin ou fin de matinée et votre première pensée sera soit pour les croissants soit  pour votre confort... car après avoir beaucoup de bruit sur une photo a sensation vous retournerez a vos petites manies de bourgeois empâtés jusqu’à la prochaine image qui vous sortira de votre léthargie ....  Maintenant a vous de savoir de quel "coté" si il y a une bon et un mauvais "coté" je suis...  quand a moi  en ce qui me concerne je sais que  j'ai ma conscience tranquille  


    Charly 05 septembre 2015

  • Vidéo] Un prédicateur saoudien nie que la Terre tourne autour du Soleil et tente de le démontrer. Une nouvelle « contribution » scientifique

    [Vidéo] Un prédicateur saoudien nie que la Terre tourne autour du Soleil et tente de le démontrer. Une nouvelle « contribution » scientifique de l’Islam


    [Vidéo] Un prédicateur saoudien nie que la Terre tourne autour du Soleil et tente de le démontrer. Une nouvelle « contribution » scientifique de l’Islam
     
     
     
     

    Le cheikh Al-Bandar Khaibari tente de démontrer à un étudiant que la Terre est statique, « sinon les avions n’arriveraient pas à destination ». Voici certainement une nouvelle contribution scientifique de l’Islam, dont certains occidentaux soumis essayent de vanter les mérites…

    L’Islam n’a apporté aucune contribution scientifique à l’Humanité rappelons le.

    L’Islam et le Monde Arabe furent les premiers et les plus grands esclavagistes de tous les temps. Bien plus grand que les européens, contrairement à ce que tentent de faire croire quelques incultes comme Dieudonné…

    Doit-on considérer l’esclavagisme, la traite des blanches et le terrorisme sanglant comme des « apports » à l’Humanité ?

    Selon ce « scientifique », prédicateur saoudien, la Terre ne tourne pas autour du Soleil

    La Terre tourne sur elle-même et autour du Soleil. Cette constatation qui fait l’objet d’un consensus scientifique depuis plusieurs siècles est rejetée par un religieux saoudien, cheikh Al-Bandar Khaibari. Il tente d’en faire la démonstration devant un auditoire, dans une vidéo récente relayée sur le site d’Al-Arabiya (en anglais). Pour lui, la Terre ne peut tout simplement pas tourner sur elle-même.

    Un verre dans les mains, le cheikh explique que la Terre est « stationnaire et ne bouge pas ». Il prend l’exemple d’un avion partant d’Arabie saoudite pour rejoindre la Chine. « Si l’avion restait immobile dans le ciel et que la Terre tournait dans un sens, la Chine finirait par arriver en-dessous de lui. Si la Terre tournait dans l’autre sens, l’avion ne pourrait jamais atteindre la Chine, car la Chine tournerait elle aussi », développe-t-il.

    L’homme sur la Lune, c’est du cinéma

    Toujours selon Al-Arabiya, le cheikh a fait d’autres déclatations selon lesquelles les missions lunaires de la Nasa ont été fabriquées par Hollywood. On attend avec impatience la réponse des scientifiques de l’Agence spatiale européenne et de la Nasa.

    © Christian De lablatinière pour Europe Israël

     

     
     
  • Lettre du Général (2s) Antoine Martinez a Francois Hollande president francais

    05/02/2015 à 22 h 40 min

    Monsieur le Président de la République, Il n’est pas fréquent qu’un général s’adresse au président pour exprimer son inquiétude et sa crainte pour l’avenir de la nation française.

    Mais au lendemain de l’inauguration du musée de l’immigration, je souhaiterais vous faire part de mon désaccord – probablement commun à beaucoup de Français – sur l’esprit d’une partie de votre discours prononcé à cette occasion.

    Vous y fustigez en effet, ceux qui agitent la peur d’une « dislocation » de la France. Vous y dénoncez un « sentiment de dépossession, entretenu avec malice sinon avec malignité » soulignant – à juste titre – qu’un Français sur quatre est issu de l’immigration et insistant – toujours à juste titre – sur la nécessité de rappeler aux Français d’où ils viennent et quelles sont les valeurs qu’ils portent.

    Vous vous déclarez, à nouveau, favorable au droit de vote des étrangers en affirmant que « rien ne peut se faire sans une révision de la Constitution, ce qui suppose une majorité des 3/5 au Parlement » et appelez, pour y parvenir, les forces républicaines à prendre leurs responsabilités.

    Vous permettrez qu’après avoir servi l’État et la Nation sous l’uniforme pendant une quarantaine d’années, le citoyen engagé que je suis, attentif aux évolutions du monde et soucieux des intérêts de la France et de son peuple, ne militant dans aucun parti politique car attaché à sa liberté de pensée et d’expression, vous porte respectueusement la contradiction. Tout d’abord, il n’est pas exact de dire que rien ne peut se faire sans une révision de la Constitution.

    En effet, cette dernière prévoit en son article 89 une seconde possibilité, à savoir le référendum.

    Encore faudrait-il que nos gouvernants successifs cessent de considérer le référendum comme un plébiscite ou pire, que subodorant le résultat contraire à leurs vœux ils ne l’utilisent pas estimant que le peuple n’a pas son mot à dire sur des sujets qui concernent pourtant son avenir.

    Et sur le droit de vote des étrangers extracommunautaires, pour des raisons évidentes mais que vous ne souhaitez pas évoquer, le peuple a son mot à dire. Il est même souverain en dernier ressort. Ne pas le consulter dans un cas aussi essentiel, c’est simplement le mépriser, ce qui n’est pas de nature à privilégier la sérénité.

    Les conséquences d’un tel mépris, dont le peuple est habitué depuis longtemps, sont désastreuses et funestes sur le fonctionnement de notre démocratie.

    Car, frustrés et impuissants mais furieux, les citoyens ont de plus en plus tendance, devant ce qu’ils considèrent comme du laxisme, un manque de courage, un déni de réalité et donc un renoncement de la part de leurs responsables politiques, à vouloir se venger soit en boycottant l’isoloir, soit en donnant leur voix à ceux qui ont affiché clairement une stratégie qui vise à violer intentionnellement et sans ambiguïté le politiquement correct.

    Et au bout du compte, lorsque la réalité est ignorée et occultée de façon si peu responsable et pendant si longtemps, les conséquences d’une telle dérive sont incalculables et imprévisibles.

    Car on fait savoir depuis trop longtemps aux citoyens que leur avis n’a aucune importance. Mais il arrive un moment où un peuple éduqué dans l’idée démocratique, cependant las d’être ignoré par ses élites, pourrait exiger d’être écouté. Cela dit, j’approuve totalement votre propos lorsque vous insistez sur la nécessité de rappeler aux Français d’où ils viennent et les valeurs qu’ils portent, mais à condition de ne pas considérer que l’histoire de France commence avec la Révolution française et de ne pas accepter le délire de certains, arrivés récemment dans notre pays, qui estiment que l’histoire commence avec eux.

    La France est un vieux pays qui a une histoire de deux mille ans et qui est depuis quinze siècles un pays catholique même si la sécularisation est passée par là. Elle possède donc un héritage historique, spirituel et culturel qui a fait ce qu’elle est et que nous avons à défendre, à faire fructifier et à transmettre.

    En vous écoutant, certains de vos propos provoquent une incompréhension qui interpelle naturellement les citoyens. En effet, qui contesterait que la richesse de l’héritage légué par les migrants au fil du temps fasse partie de l’identité française ? La réponse est claire : personne. Personne, pour une simple et bonne raison, c’est que ces migrants, dont nombre d’entre nous sont les descendants, n’ont pas été intégrés mais se sont intégrés et ont été assimilés dès la deuxième génération. Mais alors, où est le problème ? Pourquoi est-il si difficile aujourd’hui de parler de l’immigration, sujet devenu tabou ? Pourquoi certains de nos concitoyens ne se sentent-ils plus chez eux ?

    Pourquoi est-on dorénavant abreuvé sans cesse de termes comme laïcité ou vivre-ensemble qui n’avaient jusqu’à récemment pas besoin d’être évoqués tant ces principes étaient vécus par les citoyens presque sans le savoir, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir ? Leur usage répétitif et intempestif ne constitue-t-il pas, en fait, un aveu de reconnaissance d’un véritable problème qui se pose aujourd’hui pour l’unité de la nation ? La réponse est simple mais, comme d’autres, vous ne voulez pas l’évoquer : l’immigration que la France a connue jusqu’au milieu des années 1970 était d’origine européenne, donc de culture commune nourrie par l’héritage chrétien qui est le trésor non seulement des chrétiens mais de toute l’Europe, ce qui a facilité l’assimilation dès la deuxième génération.

    En revanche, l’immigration que notre pays subit depuis l’adoption de mesures comme le regroupement familial, puis les régularisations massives de clandestins de 1981 et 1997, mais également celles effectuées régulièrement (au moins 30 000 par an) – sachant que qui dit régularisation, dit regroupement familial dans la foulée – est de nature totalement différente par sa culture modelée par l’islam. Cet islam qui ne connaît que les droits de Dieu et ne reconnaît pas, de fait, la séparation du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel ni, par voie de conséquence, les droits de l’Homme. Cela conduit inévitablement à des situations non seulement insupportables et mal vécues par nos concitoyens mais qui deviennent dangereuses pour l’avenir. Et alors que déjà en 1981, M. Georges Marchais (personnage plutôt positionné à gauche sur l’échiquier politique, vous en conviendrez) tirait la sonnette d’alarme avec sa lettre – plus que jamais d’actualité – adressée au recteur de la Mosquée de Paris et publiée le 16 janvier dans le journal L’Humanité (*), nos gouvernants n’ont, depuis, toujours rien changé, fermant les yeux sur un sujet pourtant capital pour l’avenir de la nation. Il n’est tout de même pas difficile de comprendre (l’actualité quotidienne nous le démontre) que sous les coups de boutoir d’une radicalisation des esprits d’une partie de cette immigration nous courrons au-devant de lendemains douloureux car sa culture n’est pas celle de notre conception chrétienne de la liberté, de la dignité et du respect de la personne humaine et de la distinction des pouvoirs.

    Des valeurs universelles léguées par notre civilisation gréco-romaine et chrétienne, celles de nos racines : Athènes, Rome et Jérusalem. Vous avez donc raison, il faut rappeler aux Français d’où ils viennent. Cela permet ainsi de mettre en évidence le fossé qui existe entre les valeurs que porte et promeut la France et celles revendiquées par une partie de plus en plus importante de ceux qui se réclament de l’islam et de mieux comprendre les réactions de nos concitoyens que vous considérez à tort comme un repli sur soi, un rejet de l’autre qui serait marqué par « un sentiment de dépossession, entretenu avec malice sinon avec malignité ». Nos concitoyens sont simplement lucides et consternés devant un tel manque de clairvoyance. Car il faut également écouter certains responsables religieux musulmans, sur notre propre sol, qui ne sont d’ailleurs nullement inquiétés par les pouvoirs publics : « Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent. Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République. Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté » – « L’assimilation suppose que les populations islamiques se fondent à terme dans la population.

    Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […] Il n’y aura pas de dérogation à cette règle. » Leur message est clair et appliqué par leurs fidèles. Le nier ou vouloir l’occulter est faire preuve de déni de réalité et compromettre ainsi l’avenir. D’ailleurs, pourquoi nos parlementaires ont-ils été conduits à voter une loi sur l’interdiction du port du voile à l’école ? Pourquoi une loi sur l’interdiction de la burqa ? Pourquoi une charte sur la laïcité dans les écoles ? C’est bien la preuve que l’islam pose problème à nos sociétés européennes et que ces différences de comportement ne sont pas, comme certains voudraient nous le faire croire, le produit de contextes sociaux made in France mais bien importés par une culture incompatible avec nos traditions et notre mode de vie. Le cardinal De Richelieu affirmait que « la politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire ». Et ce qui est nécessaire aujourd’hui c’est la refondation urgente de notre politique sur l’immigration et l’application ferme de nos lois. Au lieu de cela, vous affirmez à nouveau la nécessité d’accorder le droit de vote (et d’éligibilité) aux étrangers extracommunautaires, en vous gardant bien de demander son avis au peuple. Il faut bien que vous compreniez que l’instauration d’un tel droit mènerait indubitablement à l’émergence d’une société biculturelle qui ne pourra que se déchirer car conduisant vers la libanisation de notre pays et donc, à terme, vers la guerre civile.

    Car en adoptant une telle mesure, à un moment où l’intégration ne fonctionne plus sous l’effet du nombre, il n’est pas difficile de comprendre que des groupes de pression se mettront inévitablement en place pour chercher à imposer encore plus leurs revendications. Comment ne pas comprendre que nos valeurs, nos principes de vie, nos relations seront profondément affectées si des millions d’étrangers originaires d’Afrique et du Maghreb ont leur mot à dire sur la vie quotidienne de la cité ? Comment ne pas comprendre que c’est ouvrir un boulevard aux partisans du communautarisme, qui plus est un communautarisme dorénavant agressif et vindicatif ? Il semble que le bon sens ne soit pas une qualité répandue chez nos responsables politiques.

    Pourtant, l’une des tâches nobles du politique est de maintenir et entretenir l’unité de la Nation laquelle ne peut exister qu’à la condition que la société possède un minimum de cohérence interne. Il serait donc temps non seulement de cesser d’accepter mais de revenir sur cette multitude d’accommodements sans fin imposés en fait à la société française alors que c’est à celui qui est accueilli de s’adapter à sa nouvelle vie et non pas à celui qui le reçoit. Car en acceptant ces dérives, nos responsables politiques encouragent la surenchère avec des revendications inacceptables et insupportables qui ont conduit, entre autres – c’est tout de même ahurissant – à introduire des méthodes barbares dans l’abattage des animaux contraires à nos traditions et aux principes d’une société civilisée, ou à ce que nos lois ne soient pas appliquées partout car non acceptées par certains. C’est ainsi qu’une crise identitaire est imposée à notre nation, car c’est bien de cela dont il s’agit.

    Elle n’aurait jamais dû se produire si nos responsables politiques avaient œuvré, et ce, depuis une quarantaine d’années, pour le bien commun et dans l’intérêt de la Nation.Et le bon sens voudrait que l’on rappelle ou que l’on apprenne à cette immigration extra-européenne que la misère dans laquelle elle vivait avant de rejoindre notre pays est en grande partie la conséquence de sa culture fermée à la connaissance et au progrès. La suite logique est qu’elle doit en prendre conscience et décider de s’intégrer à la société qui l’a accueillie et qui lui offre des conditions de vie enfin décentes. Elle doit se fondre dans la masse, comme d’autres l’ont fait, pour réussir sa nouvelle vie et donner à ses enfants des perspectives de réussite dans une nouvelle culture qu’elle doit progressivement adopter pour y inscrire sa descendance. Et celui qui refuse ce pacte, n’a pas sa place chez nous.

    Encore faudrait-il que l’école abandonne un système insensé et suicidaire qu’elle applique et maintient depuis une quarantaine d’années et qui constitue un frein puissant à l’intégration des jeunes immigrés malgré les avis successifs émis par le Haut Conseil à l’Intégration et curieusement ignorés. C’est ainsi que notre école prépare des lendemains qui seront difficiles avec la violence comme seul outil d’expression. Mais, on l’a bien compris, le problème que pose cette immigration n’est pas tant le pays d’origine que la culture qui la réunit. Cette dernière est modelée par l’islam qui est, il faut bien l’admettre, incompatible avec nos sociétés européennes démocratiques. D’ailleurs, ces immigrants et même leurs enfants nés dans notre pays et appelés à devenir français à 18 ans par le droit du sol (90.000 chaque année), restent viscéralement très attachés à la nationalité du pays d’origine et à leur religion à laquelle ils font allégeance pour la plupart.

    Et les premiers résultats d’une telle politique suicidaire menée par l’Éducation nationale se sont concrétisés avec les émeutes que le pays a connues en fin d’année 2005. Elles se reproduiront. Une dizaine d’années plus tard, les choses se sont aggravées avec les bombes à retardement que représentent les Merah, Nemmouche, Kelkhal, et autres djihadistes dans nos cités dont les rangs ne cessent de croître pour atteindre aujourd’hui, il faut être lucide, plusieurs milliers d’individus potentiellement dangereux. Comment interpréter le sondage d’ICM Research qui révèle que 27% des 18 à 24 ans et 22% des 25 à 34 ans dans notre pays ont une opinion favorable à l’État islamique ? Cela ne doit-il pas interpeller nos responsables politiques et les amener à en tirer les conséquences en révisant leur vision idyllique et angélique de cette « France rêvée de 2025 » qui risque de tourner au cauchemar ?

    Gouverner, n’est-ce pas prévoir ? Alors une question lancinante taraude les citoyens fidèles à leurs racines et attachés aux valeurs qui ont fait la France : combien d’immigrés de culture différente une société peut-elle accueillir sans rompre son équilibre identitaire, sans mettre en péril son identité et donc son unité ? Pouvez-vous admettre que les citoyens ne comprennent pas l’intérêt qu’il y a à favoriser une mutation de notre identité à marche forcée en accueillant toujours plus d’immigrés de culture différente, voire hostile à la nôtre, qui plus est alors que d’un simple point de vue financier notre pays ne peut plus se le permettre ?

    C’est une simple question de bon sens et non pas une réaction xénophobe qui serait « entretenue avec malice et malignité ». Il est vrai que dans notre pays, depuis plusieurs années, la bienpensance et le politiquement correct règnent dans la tête de la plupart de nos responsables politiques ainsi qu’au sein d’une grande partie de nos médias incapables de traiter les faits avec objectivité mais en revanche prompts à se comporter en procureurs et en juges à l’égard de ceux qui tentent d’alerter sur les dangers qui guettent notre pays en sonnant le tocsin.

    Le cas de l’éviction du journaliste/écrivain Éric Zemmour par une chaîne de télévision est symptomatique de cette attitude qui s’apparente à du terrorisme intellectuel. Mais Chamfort n’avait-il pas affirmé : « En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin » ?

    Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération. Général (2s) Antoine Martinez -

  • "Dans la peau d'une djihadiste": voici l'incroyable témoignage d'une journaliste infiltrée

    "Dans la peau d'une djihadiste": voici l'incroyable témoignage d'une journaliste infiltrée
    Publié le 18 janvier 2015

    Comment fonctionnent les filières de recrutement djihadistes? Qui sont ces hommes qui embrigadent de jeunes Européens ? C’est ce qu'a voulu savoir la journaliste Anna Erelle qui s’est infiltrée dans un réseau de recrutement pendant plusieurs mois.

    Anna Erelle (prénom d’emprunt) est journaliste et elle vient de publier (le 8 janvier) le livre "Dans la peau d’une djihadiste". Elle y raconte comment elle s’est infiltrée dans un réseau de recrutement djihadiste. Elle en a parlé samedi soir dans l’émission de Canal+ Salut les terriens.

    "Il a un sourire émail diamant, il a un très beau visage"

    Alors qu’elle était pigiste, Anne se crée un faux compte Facebook sous le nom de Mélanie Nin pour obtenir des informations sur les djihadistes. Lors de ses recherches, elle tombe sur la vidéo d’un combattant de l’État islamique en Syrie et décide de la partager avec son faux profil. Suite à ce partage, le combattant, Abou Bilel, entre en contact avec elle pour lui demander ce qu’elle pense des moudjahidines et si elle a l’intention d’aller se battre en Syrie. Anna lui répond qu’elle s’est récemment convertie à l’islam et ensemble ils prévoient sa hijra. "La hijra, c’est l’abandon de sa terre pour celle des musulmans s’ils sont en danger", explique la journalise qui précise que les vidéos de propagande sur lesquelles elle est tombée sont très bien faites, notamment celles d’un jeune Marseillais. "Il a un sourire émail diamant, il a un très beau visage et surtout il enchaîne les vidéos à certains moments pour louer la Syrie, pour dire à quel point c’est un pays magnifique, merveilleux et calme où il faut venir habiter et à d’autres moments, il montre des vidéos d’entraînement qui peuvent faire rêver un adolescent ou un jeune adulte qui serait féru de jeux vidéo. Ils ont des cibles qu’ils savent très bien comment atteindre."

    "Il lui fait des promesses d’horreur si elle reste en France"

    La journaliste explique également les différentes techniques de recrutement notamment celle de la culpabilisation et de la menace de damnation. "Il (Abou Bilel) est prêt à tout pour la faire venir et surtout ce qu’il faut savoir c’est que cette Mélanie n’a que 20 ans et d’un coup une personne qui a presque le double de son âge, lui fait des promesses d’horreur si elle reste en France, à Toulouse en l’occurrence, et en revanche il lui promet une carte postale paradisiaque si elle arrive."

    Abou Bilel se vante, se met en valeur, parle de centaines de femmes qui fantasmeraient sur eux, les guerriers d’Allah

    Après les premiers contacts, Anna se couvre d'un voile intégral pour parler sur Skype avec le combattant (avec le consentement de son rédacteur en chef). Lors de ces échanges, Abou Bilel se vante, se met en valeur, parle de centaines de femmes qui fantasmeraient sur eux, les guerriers d’Allah. "Il y en a qui ont fait venir leur famille, leur femme, mais il y en a énormément qui sont seuls, qui sont partis là-bas et une fois que l’effervescence redescend qui se rendent compte qu’ils sont déçus et que c’est un enfer sur terre, un no man’s land. Les Syriennes les détestent et ça, ils ne peuvent pas le dire. Donc ils inversent le problème. En fait, c’est nous qui devrions être fiers de venir. Il nous met dans la tête que c’est nous qui voulons venir alors que c’est eux qui nous appellent, qui nous appellent, qui nous appellent", explique la jeune journaliste.

    La dernière mode là-bas c’est d’avoir une ceinture d’explosif autour de la taille
    Dans son livre, Anna explique également que son "recruteur" tente de l’appâter avec des promesses un peu spéciales. Il lui explique qu’elle aura beaucoup de copines avec qui elle pourra faire des trucs de filles et que la dernière mode là-bas c’est d’avoir une ceinture d’explosif autour de la taille. "C’est fou. Il le dit vraiment dans un sourire de miel. Il trouve ça génial que les femmes fassent ça, c’est ça qui est pire que tout", commente encore Anna/Mélanie sur le plateau de l’émission de Thierry Ardisson.
    "C’est un peu une victime de la mode, gel dans les cheveux, Ray-Ban avec verres miroirs"
    La journaliste explique aussi qu’elle s’est lancée dans cette aventure pour savoir comment on en vient à devenir métrosexuel quand on est djihadiste, car l’homme avec qui elle est en contact régulier fait très attention à loi, "C’est un peu une victime de la mode, gel dans les cheveux, Ray-Ban avec verres miroirs", explique Thierry Ardisson. "Bilel qui se dit anti-capitaliste par exemple est fou de parfums, mais seulement de grandes marques. Il aime les produits français, ça lui manque, il veut de l’argent, il veut des ordinateurs portables hi-tech", commente Anna.
    "Ici moi je suis Tony Montana"
    Lors de l’un des échanges, Bilel lui annonce qu’elle est mariée et qu’elle doit choisir sa dote et lui dit "Mais qu’est-ce que tu crois mon bébé, ici moi je suis Tony Montana, sauf que je ne fais pas dans la drogue, je fais dans la foi". "Pour moi je les soupçonne, dans le cas de Bilel, d’avoir voulu peut-être prendre l’autoroute de la fortune et de s’être retrouvé sur celui de la religion par défaut en fait et du coup d’avoir un sentiment de revanche et une aigreur sur la vie en occident qui est au-delà de ça."
    Une fatwa lancée contre Anna: "Violez-la, lapidez-la, achevez-la"
    Au moment du départ pour la Syrie, Anna ne part évidemment pas et elle commence à recevoir des menaces. Elle apprend ensuite qu’une fatwa a été lancée contre elle. Cette fatwa dit : "Tuez-la, à condition que sa mort soit lente et douloureuse. Elle est plus impure qu’un chien. Violez-la, lapidez-la, achevez-la". Anna a dû changer de numéro de téléphone et d’adresse, elle est sous protection policière, mais elle assure que si c’était à refaire, elle le referait.

     

     

    "Dans la peau d'une djihadiste": voici l'incroyable témoignage d'une journaliste infiltrée
Publié le  18 janvier 2015 

 Comment fonctionnent les filières de recrutement djihadistes? Qui sont ces hommes qui embrigadent de jeunes Européens ? C’est ce qu'a voulu savoir la journaliste Anna Erelle qui s’est infiltrée dans un réseau de recrutement pendant plusieurs mois.

Anna Erelle (prénom d’emprunt) est journaliste et elle vient de publier (le 8 janvier) le livre "Dans la peau d’une djihadiste". Elle y raconte comment elle s’est infiltrée dans un réseau de recrutement djihadiste. Elle en a parlé samedi soir dans l’émission de Canal+ Salut les terriens.

"Il a un sourire émail diamant, il a un très beau visage"

Alors qu’elle était pigiste, Anne se crée un faux compte Facebook sous le nom de Mélanie Nin pour obtenir des informations sur les djihadistes. Lors de ses recherches, elle tombe sur la vidéo d’un combattant de l’État islamique en Syrie et décide de la partager avec son faux profil. Suite à ce partage, le combattant, Abou Bilel, entre en contact avec elle pour lui demander ce qu’elle pense des moudjahidines et si elle a l’intention d’aller se battre en Syrie. Anna lui répond qu’elle s’est récemment convertie à l’islam et ensemble ils prévoient sa hijra. "La hijra, c’est l’abandon de sa terre pour celle des musulmans s’ils sont en danger", explique la journalise qui précise que les vidéos de propagande sur lesquelles elle est tombée sont très bien faites, notamment celles d’un jeune Marseillais. "Il a un sourire émail diamant, il a un très beau visage et surtout il enchaîne les vidéos à certains moments pour louer la Syrie, pour dire à quel point c’est un pays magnifique, merveilleux et calme où il faut venir habiter et à d’autres moments, il montre des vidéos d’entraînement qui peuvent faire rêver un adolescent ou un jeune adulte qui serait féru de jeux vidéo. Ils ont des cibles qu’ils savent très bien comment atteindre."

"Il lui fait des promesses d’horreur si elle reste en France"

La journaliste explique également les différentes techniques de recrutement notamment celle de la culpabilisation et de la menace de damnation. "Il (Abou Bilel) est prêt à tout pour la faire venir et surtout ce qu’il faut savoir c’est que cette Mélanie n’a que 20 ans et d’un coup une personne qui a presque le double de son âge, lui fait des promesses d’horreur si elle reste en France, à Toulouse en l’occurrence, et en revanche il lui promet une carte postale paradisiaque si elle arrive."

Abou Bilel se vante, se met en valeur, parle de centaines de femmes qui fantasmeraient sur eux, les guerriers d’Allah

Après les premiers contacts, Anna se couvre d'un voile intégral pour parler sur Skype avec le combattant (avec le consentement de son rédacteur en chef). Lors de ces échanges, Abou Bilel se vante, se met en valeur, parle de centaines de femmes qui fantasmeraient sur eux, les guerriers d’Allah. "Il y en a qui ont fait venir leur famille, leur femme, mais il y en a énormément qui sont seuls, qui sont partis là-bas et une fois que l’effervescence redescend qui se rendent compte qu’ils sont déçus et que c’est un enfer sur terre, un no man’s land. Les Syriennes les détestent et ça, ils ne peuvent pas le dire. Donc ils inversent le problème. En fait, c’est nous qui devrions être fiers de venir. Il nous met dans la tête que c’est nous qui voulons venir alors que c’est eux qui nous appellent, qui nous appellent, qui nous appellent", explique la jeune journaliste.

La dernière mode là-bas c’est d’avoir une ceinture d’explosif autour de la taille
Dans son livre, Anna explique également que son "recruteur" tente de l’appâter avec des promesses un peu spéciales. Il lui explique qu’elle aura beaucoup de copines avec qui elle pourra faire des trucs de filles et que la dernière mode là-bas c’est d’avoir une ceinture d’explosif autour de la taille. "C’est fou. Il le dit vraiment dans un sourire de miel. Il trouve ça génial que les femmes fassent ça, c’est ça qui est pire que tout", commente encore Anna/Mélanie sur le plateau de l’émission de Thierry Ardisson.
"C’est un peu une victime de la mode, gel dans les cheveux, Ray-Ban avec verres miroirs"
La journaliste explique aussi qu’elle s’est lancée dans cette aventure pour savoir comment on en vient à devenir métrosexuel quand on est djihadiste, car l’homme avec qui elle est en contact régulier fait très attention à loi, "C’est un peu une victime de la mode, gel dans les cheveux, Ray-Ban avec verres miroirs", explique Thierry Ardisson. "Bilel qui se dit anti-capitaliste par exemple est fou de parfums, mais seulement de grandes marques. Il aime les produits français, ça lui manque, il veut de l’argent, il veut des ordinateurs portables hi-tech", commente Anna.
"Ici moi je suis Tony Montana"
Lors de l’un des échanges, Bilel lui annonce qu’elle est mariée et qu’elle doit choisir sa dote et lui dit "Mais qu’est-ce que tu crois mon bébé, ici moi je suis Tony Montana, sauf que je ne fais pas dans la drogue, je fais dans la foi". "Pour moi je les soupçonne, dans le cas de Bilel, d’avoir voulu peut-être prendre l’autoroute de la fortune et de s’être retrouvé sur celui de la religion par défaut en fait et du coup d’avoir un sentiment de revanche et une aigreur sur la vie en occident qui est au-delà de ça."
Une fatwa lancée contre Anna: "Violez-la, lapidez-la, achevez-la"
Au moment du départ pour la Syrie, Anna ne part évidemment pas et elle commence à recevoir des menaces. Elle apprend ensuite qu’une fatwa a été lancée contre elle. Cette fatwa dit : "Tuez-la, à condition que sa mort soit lente et douloureuse. Elle est plus impure qu’un chien. Violez-la, lapidez-la, achevez-la". Anna a dû changer de numéro de téléphone et d’adresse, elle est sous protection policière, mais elle assure que si c’était à refaire, elle le referait.
     
  • C'était hier.....et c est aussi aujourd'hui

     

    C'était hier.....et c est aussi aujourd'hui si nous ne réagissons pas MAINTENANT contre l'obscurantisme et l'intégrisme....avant qu'il ne soit trop tard si cela ne l'est déjà pas trop tard... a LIRE et MEDITER Vous qui ne comprenez pas .. aujourd'hui nous sommes en guerre... non pas seulement nous les juifs mais le monde libre est en guerre ...

    Poème écrit à Dachau par le Pasteur Martin Niemöller

    Quand ils sont venus chercher les communistes, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas communiste.

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus chercher les juifs, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas juif.

    Quand ils sont venus chercher les catholiques, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas catholique.

    Puis ils sont venus me chercher, Et il ne restait plus personne pour protester.

     

    C'était hier.....et c est aussi aujourd'hui si nous ne réagissons pas  MAINTENANT  contre l'obscurantisme et l'intégrisme....avant qu'il ne soit trop tard si cela ne l'est déjà pas trop tard... a LIRE  et MEDITER Vous qui ne comprenez pas .. aujourd'hui nous sommes en guerre... non pas seulement les juifs mais le monde libre est en guerre ...
Poème écrit à Dachau par le Pasteur Martin Niemöller
Quand ils sont venus chercher les communistes, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les juifs, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas juif.
Quand ils sont venus chercher les catholiques, Je n’ai rien dit ; Je n’étais pas catholique.
Puis ils sont venus me chercher, Et il ne restait plus personne pour protester.