exemple

  • Non Messieurs les libanais, Israël n’est pas notre ennemi !

    Mercredi 13 avril 2011313/04/Avr/201106:43

    lebanon_religions_83.jpg

     

    Le ministre libanais de l'Économie et du Commerce, Mohamed Safadi, a indiqué que tous les libanais considèrent Israël comme leur ennemi, rapporte le Daily Star libanais, ce mardi (1).

     

    "Les Libanais, toutes factions politiques confondues, voient à l'unanimité Israël comme l'ennemi du Liban, des Palestiniens et des Arabes", a-t-il ajouté.

    Cette déclaration ne vient pas d’un ministre proche du Hezbollah, mais d’un homme politique de l'Alliance pro-occidentale, dite du 14 Mars.

    Né à Tripoli, Mohammad Safadi est aussi un homme d’affaires. Il se rapproche des forces d’opposition après l’assassinat de Rafiq Hariri. Puis il est réélu député de Tripoli et obtient le plus grand nombre de voix dans la liste.

    Il est nommé Ministre des Transport et des Travaux Publics dans le gouvernement de Fouad Siniora en juillet 2005, puis Ministre de l'Économie et du Commerce.

    Nous sommes consterné de voir comment un ministre, supposé modéré, tienne de tels propos, en considérant l’Etat juif comme l'ennemi du Liban, des Palestiniens et de tous les Arabes.

    Depuis Tunis ou j’écris, j’ai du mal à comprendre comment, au Liban, le pays le plus civilisé parmi les pays arabes, des intellectuels et des hommes politiques de ce rang répètent un tel discours (traduisez "bourrage de crâne") qui fait écho dans tout le monde arabe.

    Mohamed Safadi a rappelé aujourd’hui ce qu’il appelle « la sensibilisation arabe contre Israël »

    Que Mohamed Safadi considère Israel comme l’ennemi du Liban et des Palestiniens, en tant que libanais il est libre de ses opinions, mais qu’il ne parle pas au nom de tous les Arabes !

    Israël mérite le respect et l’admiration, dans les pays arabes. Israël est un exemple de liberté, un état modéré, un exemple à suivre pour reconstruire nos pays, après ce tsunami, ces changements en Tunisie et en Egypte.

    Malgré tout ce que l’on peut lire dans les journaux, malgré tout ce que l’on peut entendre à la radio ou à la télévision, malgré le dénigrement systématique de l’Etat d’Israël, nous ne considérons pas Israël comme notre ennemi.

    Connaissez-vous, frères arabes, un seul pays Arabe qui reçoit des milliers de Quassam et d'obus sur la tête, qui arrête tous les jours des gens armés pour commettre des attentats, qui reçoit des pierres et des cocktails Molotov, et qui continue à leur fournir du matériel et des vivres ? Non.

    Ftouh Souhail, depuis Tunis