ennemis

  • Vidéo : comment Tsahal intercepte les drones ennemis

    Vidéo : comment Tsahal intercepte les drones ennemis
    par Guysen avec agences - Lundi 8 octobre 2012

    Repéré par les guetteurs de l'armée de l'air, un drone ennemi a été abattu samedi 6 octobre par un avion israélien. Des soldats sont à la recherche des débris dans le Néguev au sud d'Israël. Comment l'aviation israélienne est préparée à gérer ces menaces et les drones israéliens ont-il quelque chose à envier aux drones ennemis?

    1. Le ciel tu surveilleras


    Les guetteurs, derrière leurs écrans

    Jour et nuit, les guetteurs de l'armée de l'air surveillent l'espace aérien israélien depuis leurs écrans et préviennent l'intrusion de tout élément ennemi dans le ciel.

    Les soldats des unités de contrôle organisent la circulation des drones dans le ciel , des avions de chasse et des avions civils. Leur mission est donc essentielle, tant dans la routine que dans les situations d'urgence.

    Les unités de contrôle sont réparties du nord au sud, et selon la zone dont elles sont responsables, le contexte opérationnel diffère. Au nord, les soldats connaissent parfaitement le milieu montagneux et l'évolution de la situation aux frontières syriennes et jordaniennes, tandis qu'au sud ils couvrent tout le désert du Néguev, la frontière avec l'Égypte et avec Gaza.

    2. Des pilotes tu formeras

    Les pilotes de Tsahal survolent Israël et le désert du Néguev.
    Les pilotes de Tsahal survolent Israël et le désert du Néguev.

    Une fois la menace repérée, les pilotes de Tsahal sont mobilisés pour neutraliser le véhicule sans pilote. La formation des pilotes de Tsahal reste à ce jour l'une des plus difficiles et des plus reconnues en Israël et à travers le monde.

    Ils reçoivent les fameuses ailes à l'issue d'une formation de trois ans, au cours de laquelle ils sont entraînés à devenir pilotes et officiers, tout en étudiant à l’Université Ben Gourion du Négev, où ils doivent valider un diplôme. Même en service, les pilotes continuent d'être testés. Ainsi l’Escadron Rouge, basé dans le sud du pays, organise régulièrement des simulations d'attaques et joue l'ennemi par le ciel pour les pilotes, dont le sang-froid et la réactivité sont mis à l'épreuve.

    Les forces aériennes israéliennes ont déjà fait leur preuve par le passé, à l'étranger et en Israël. En 1981 à Osirak, Tsahal éradique au cours d'une opération express la menace nucléaire irakienne. A Gaza, les pilotes israéliens effectuent des frappes ciblées extrêmement précises sur les terroristes et leurs infrastructures, volontairement dissimulés par l'ennemi en plein milieu de la population civile.

    3. Leader mondial en matière de véhicules sans pilote tu deviendras

    Le département des drones de Tsahal a été créé en 1969, pour la collecte de renseignements. Depuis, cette formation est devenue l’une des plus avancées au monde et Israël est le co-leader mondial des drones avec les États-Unis.

    Contrôlés à distance par des soldats dont la vie est protégée, ces robots sont devenus indispensables au travail des services de renseignements de l'armée de l'air et jouent donc un rôle essentiel pour la sécurité du pays. Parmi les innovations vedettes d'Israël, on retrouve le «Skylark I-LE» .


    Le drone Skylark est conçu pour recueillir des renseignements dans des missions "au-delà de la colline"

    Ses opérateurs suivent une formation intensive de 8 mois pendant lesquels ils développent leurs compétences sur le plan opérationnel, et leur capacité d'analyse des renseignements et des images enregistrées.

    Une prouesse technologique donc, dont l'efficacité n'est plus à prouver. En septembre 2010, un drone de Tsahal expose les activités du Hezbollah en plein jour au Sud Liban : des armes cachées dans un dépot clandestin – en violation aux résolutions de l’ONU – sont retirées par des combattants du Hezbollah après une explosion sur le site.

    Il ne fait donc aucun doute que l'armée de l'air israélienne est prête à combattre les véhicules sans pilote ennemis et qu'elle continuera de développer des technologies de pointe pour améliorer la qualité des renseignements collectés, sans mettre en danger ses soldats. Ces efforts ont pour but de protéger les frontières et les habitants de l'État d'Israël.


    Vidéo : l'armée israélien intercepte un drone le samedi 6 octobre 2012 :