elections

  • Quand les "belges" lachent le fond de leurs pensées Nazis et Juifs 'la même race', selon le Vert belge Soufiane Naji

    vendredi 5 octobre 2012

    Nazis et Juifs 'la même race', selon le Vert belge Soufiane Naji

     
    Le candidat Ecolo d'Andenne, M. Soufiane Naji, a posté sur son mur Facebook une caricature comparant Israël aux Nazis et titrée «LA MÊME RACE».

    La Meuse: Il compare Israël aux Nazis sur son Facebook: un candidat écolo d'Andenne dérape

    Sur Facebook, Soufiane Naji a publié une photo comparant Israël et les Nazis. Un jeune candidat écolo a publié sur Facebook une image assimilant Israël au régime nazi. "Je n’ai pas réfléchi, et je ne m’en prenais qu’au gouvernement israélien", se justifie le jeune candidat. [Et pourtant il a fréquenté les universités belges francophones les plus prestigieuses. Il leur fait une très bonne publicité.]

    L’histoire commence à tourner à Andenne. Et, dans cette période électorale, sans doute pas innocemment... [Faut-il conclure qu'en dehors d'une période électorale cette affaire n'aurait pas suscité de réactions.]

    Quinzième sur la liste Ecolo, Soufiane Naji est également musulman pratiquant. C’est loin d’être un défaut, et le jeune écolo n’hésite d’ailleurs pas à afficher sa foi. Sur Facebook, notamment, il y partage des photos relatives à sa religion, des conseils à suivre pendant le ramadan, ou son soutien à l’autorisation du port du voile dans les écoles. [...] Sur sa page Facebook, Soufiane Naji partage par exemple un texte assurant que Napoléon Bonaparte était Musulman...


    Plus grave, il affiche également une comparaison entre deux affiches un peu similaires, l’une de propagande israélienne et l’autre de propagande nazie. Le message est clair: Israël et les Nazis, c’est la même chose. Une comparaison qui frôle l’antisémitisme, et qui est courante dans les milieux islamistes. Ecolo Andenne serait-il infiltré par un salafiste?

    "Je visais la politique d’Israël, son gouvernement. En aucun cas le peuple ou la religion", réagit Soufiane Naji, visiblement de bonne foi. Les deux affiches sont toutefois surmontées d’un commentaire: "la même race". La même race, les Nazis et les Juifs? "C’est un commentaire qui vient de la personne à qui j’ai repris cette photo. Je n’y ai simplement pas fait attention quand je l’ai publié et c’est erreur", explique le jeune écolo. "Je trouvais cette comparaison intrigante, car les images se ressemblent beaucoup. Et je voulais soulever le débat. J’aime m’attaquer au grand méchant loup, comme les Etats-Unis ou Israël. Mais je m’en prends toujours au gouvernement, pas au peuple. Je prône la paix, vous savez!" [...]

  • la preuve un politicien "belge" dit "Et cesse de jouer la victime de l'antisémitisme. Je sais que la victimisation est une tradition depuis plus de 3 millénaires, mais il y a des limites." (Abdullah Mohammad)

    Un politicien belge accuse les Juifs de jouer les victimes depuis 3 millénaires

     
    "Et cesse de jouer la victime de l'antisémitisme. Je sais que la victimisation est une tradition depuis plus de 3 millénaires, mais il y a des limites." (Abdullah Mohammad)

    Un lecteur nous rapporte, avec preuve par capture d'écran, qu'un conseiller communal CDH (parti humaniste francophone) Abdullah Mohammad et candidat aux élections municipales s'est laissé aller à une remarque antisémite devenue on ne peu plus banale, mais lourde de sens.
    Réponse de Pierre Stern: "Les propos d'Abdullah Mohammad sont extrêmement nauséabonds. Ainsi, lorsque j'évoque l'antisémitisme de certains de ses commentaires, Abdullah Mohammad déclare en réponse, je cite:"Et cesse de jouer la victime de l'antisémitisme. Je sais que la victimisation est une tradition depuis plus de 3 millénaires, mais il y a des limites."Ah voilà, nous y sommes donc, vous avez bien lu mesdames et messieurs. Ainsi, selon Abdullah Mohammad, conseiller communal CDH de Saint Josse, toutes les persécutions et les massacres, avérées historiquement, sont donc pour lui UNE TRADITION DE VICTIMISATION DEPUIS TROIS MILLE ANS. Rien que cela. En clair la persécution et les massacres en Europe ou en terre d'Islam, n'ont pas existé ou ont été grossièrement exagérés. En conséquence, les juifs, dans leur ensemble, sont des affabulateurs, des manipulateurs, des menteurs... depuis trois millénaires. C'est quand même très très grave pour un élu bruxellois [de faire] ce type de déclarations clairement antisémites. [...]
  • Un politicien "belge" accuse les Juifs de jouer les victimes depuis 3 millénaires

    Un politicien belge accuse les Juifs de jouer les victimes depuis 3 millénaires

    "Et cesse de jouer la victime de l'antisémitisme. Je sais que la victimisation est une tradition depuis plus de 3 millénaires, mais il y a des limites." (Abdullah Mohammad)

    Un lecteur nous rapporte, avec preuve par capture d'écran, qu'un conseiller communal CDH (parti humaniste francophone) Abdullah Mohammad et candidat aux élections municipales s'est laissé aller à une remarque antisémite devenue on ne peu plus banale, mais lourde de sens.
    Réponse de Pierre Stern: "Les propos d'Abdullah Mohammad sont extrêmement nauséabonds. Ainsi, lorsque j'évoque l'antisémitisme de certains de ses commentaires, Abdullah Mohammad déclare en réponse, je cite:"Et cesse de jouer la victime de l'antisémitisme.
     Je sais que la victimisation est une tradition depuis plus de 3 millénaires, mais il y a des limites."Ah voilà, nous y sommes donc, vous avez bien lu mesdames et messieurs. Ainsi, selon Abdullah Mohammad, conseiller communal CDH de Saint Josse, toutes les persécutions et les massacres, avérées historiquement, sont donc pour lui UNE TRADITION DE VICTIMISATION DEPUIS TROIS MILLE ANS. Rien que cela.
     
    En clair la persécution et les massacres en Europe ou en terre d'Islam, n'ont pas existé ou ont été grossièrement exagérés. En conséquence, les juifs, dans leur ensemble, sont des affabulateurs, des manipulateurs, des menteurs... depuis trois millénaires. C'est quand même très très grave pour un élu bruxellois [de faire] ce type de déclarations clairement antisémites. [...]

  • Israël : élections anticipées en vue, la gauche se renforce, Kadima s’effondre

    Israël : élections anticipées en vue, la gauche se renforce, Kadima s’effondre
    source Guysen news : par Itaï Smadja -

    Après un projet de loi prévoyait la tenue d’élections anticipées annulé au dernier moment en mai lors d’un coup de théâtre dont seule la politique israélienne a le secret, la question est de nouveau d’actualité. En cause : le budget 2013 qui prévoit des coupes budgétaires. Du coup les sondages se multiplient et annoncent toute la même tendance : le Likoud de Netanyahou reste la première force du pays, tandis que la gauche se renforce au détriment du parti centriste Kadima.

    La date de la mi-février 2013 est de plus en plus évoquée en Israël, par les médias et des responsables officiels, pour évoquer la tenue d'élections anticipées, le budget 2013 ayant peu de chances d'être adopté, vu les nouvelles mesures d'austérité qu'il préconise.
     
    Réagissant à ces rumeurs, le rabbin Ovadia Yossef, chef spirituel du parti orthodoxe séfarade Shass, a dit ne pas souhaiter d'élections législatives anticipées, mais n'a pas l'intention non plus d'accepter d'autres mesures d'austérité qui doivent être encore votées.

    Toutefois, sein de la formation Shass, on se dit convaincu que les élections vont bel et bien avoir lieu en février 2013, à cause des dissensions au sein de la coalition. Le président du parti lui-même, Eli Yshaï, qui occupe par ailleurs la fonction de ministre de l’Intérieur, a ainsi estimé mardi, à l'issue d'une entrevue avec le Premier ministre Binyamin Netanyahou et le ministre des Finances Youval Steinitz, que les élections pour la 19ème Knesset seraient anticipées.
    Pourtant le chef du gouvernement Binyamin Netanyahou a laissé entendre qu'il sera possible de faire entériner le budget 2013 à la Knesset et d'organiser les élections à la date prévue.
    Lors d'un cocktail offert aux membres de la coalition jeudi 27 septembre à sa résidence à Jérusalem, il a affirmé que tous les dirigeants des groupes parlementaires soutiennent la poursuite du mandat de la coalition. "Pour donner au pays encore une année de stabilité il faut approuver un budget responsable'', a-t-il précisé, soulignant que le monde était confronté à une crise économique la plus grave de ces 83 dernières années, et que le Moyen-Orient est soumis à d'intenses soubresauts. Mardi, il a précisé qu’il prendrait sa décision finale concernant l’éventualité d’élections anticipées d’ici le 15 octobre.
    Les médias eux se projettent déjà dans l’avenir et commencent à sonder la population israélienne afin de savoir à quoi ressemblera la prochaine Knesset. Selon un sondage mené par le Haaretz, journal de gauche, si des élections avaient lieu aujourd’hui, voici comment se répartiraient les principaux sièges au parlement :
    • Likoud, droite, dirigé par Netanyahou : 28 députés – contre 27 dans l’actuelle Knesset.
    • Parti travailliste, gauche, dirigé par Shelly Yehimovich : 20 – 13 actuellement.
    • Yisrael Beitenou, droite, dirigé par Avigdor Lieberman : 14 – 15 aujourd’hui.
    • Shaas, orthodoxe séfarade, dirigé par Eli Yishaï : 11, stable.
    • Kadima, centre, dirigé par Shaoul Mofaz, 8…contre 28 aujourd’hui.
    • Yesh Atid, centre, dirigé par Yair Lapid : 8 – (nouveau parti)
    • Les trois partis arabes restent stables avec 11 élus.
    • Le parti du Judaïsme et de la Thora ainsi que celui de Beit Hayehoudi restent également stable avec un résultat oscillant entre 12 et 13 élus.
    • Le Meretz passerait de 3 à 5 députés, confirmant ainsi une hausse globale des partis de gauche dans la société israélienne.
    Enfin, le parti Atzmaout (Indépendance), créé uniquement autour de la personne d’Ehoud Barak afin de lui permettre de garder son portefeuille de ministre de la Défense, serait la plus petite formation politique du pays avec seulement 2 sièges…c’est-à-dire Ehoud Barak, chef de la liste, accompagné d’un seul autre député…