drone

  • La guerre avec l’Iran a commence – article tres serieux !

    La guerre avec l’Iran a commence – article tres serieux !

     
     
     

    Il y a quatre elements centraux auquels il faut s’interesser serieusement pour comprendre une eventuelle attaque israelo-americaine des installations nucleaires iraniennes avant les elections aux Etats-Unis. Le premier est que la guerre a commence le shabbat 6 octobre 2012 quand un drone iranien a penetre l’espace aerien israelien.

     

    null

     

    En reponse a cette intrusion, Israel a mis en place des batteries de missiles ‘Patriot’ tout le long de la frontiere nord d’Israel, et non pas qu’a Haifa comme il a ete dit.

     

    L’Iran est le pays qui a commence la guerre en violant l’espace aerien israelien, il sera impossible d’effacer la chronologie de cette guerre. L’Iran a marque un point apres avoir reussi a percer les defenses anti-aeriennes israeliennes.

     

    Tout specialiste militaire debutant vous dira que l’interet operationnel des missiles ‘Patriot’, installes a la frontiere nord d’Israel, n’est pas d’intercepter des appareils volants mais bel et bien d’intercepter des missiles. Ce sont des missiles anti-missiles, et non pas des missiles anti-avion. En d’autres termes, la prochaine etape dans cette guerre que les iraniens preparent c’est le tir de missiles a partir du Liban, et peut-etre meme de Syrie, suivant les developpements de la guerre la-bas.

     

    Un signe evident a ete donne lundi 8 octobre par les porte-parole du Hamas et du Jihad islamique de Gaza, et ce apres l’envoi de pres de 60 obus de mortier de de roquettes sur le sud d’Israel, quand ils ont annonce que les regles du combat ont change. Les deux porte-parole ont declare que si Israel intervenait a Gaza, meme de maniere minimale contre des cibles terroristes, la reponse ne viendrait pas que de Gaza, mais aussi du Liban.

     

    En d’autres termes, Teheran – qui a des contrats militaires signes avec avec les deux organisations terroristes principales de Gaza ( lire ICI ) - qui manipule le Hamas et le Jihad islamique depuis Beyrouth comme si elles etaient des marionnenttes reliees a un fil, a deja decide qu’elle serait la prochaine escalade de la violence a venir dans les prochains jours.

     

    C’est la raison pour laquelle Israel a deploye ses batteries de missiles ‘Patriot’, et ce deploiement n’a rien a voir avec l’intrusion d’un drone iranien dans le ciel d’Israel.

     

    Il reste trois elements importants dans cette guerre israelo-iranienne :

     

    1. Les renseignements americains ont revele ces derniers jours au president Obama des informations selon lesquelles le ‘point de non retour’ du programme nucleaire iranien est bien plus proche que l’on ne le pesait, il pourrait etre atteint d’ici 7 semaines. C’est a dire, d’ici la fin du mois de novembre 2012 l’Iran pourrait avoir assez d’uranium enrichi a plus de 20% et serait en mesure de fabriquer une bombe atomique. Les renseignements americains et israeliens sont d’accord sur cette estimation.

     

    2. Un rapport du service de renseignements du Congres americain, qui a ete distribue le 28 septembre a tous les membres du Congres qui veulent etre informe en profondeur sur le dossier d’une attaque israelienne sur les installations nucleaires iraniennes, declare qu’Israel peut le faire seule, sans l’aide ni l’intervention des americains. Ce rapport revele, une chose qui est deja connue depuis deux ans, sauf par ceux qui sont contre une attaque en Iran, que pour attaquer les insatallations nucleaires iraniennes Israel a besoin de pas plus de 20% de sa force aerienne. Ainsi, ce rapport decrete que l’armee de l’air et l’industrie militaire israelienne ont developpe une flotte secrete de 8 a 10 avions ravitailleurs de type K-135s (qui sont en fait des Boeing 707) apres avoir acheter presque tous les avions de ce type qui ont ete proposes a la vente ces derniers temps sur le marche international. Avec les 5 avions ravitailleurs de type KC-130s qu’Israel a recu des Etats-Unis, l’armee de l’air dispose de suffisamment d’avions ravitailleurs pour assurer une attaque sur l’Iran, et le retour des avions a leurs bases.

     

    3. Ce rapport du Congres met en avant la possibilite qu’Israel ait aussi developpe secretement des systemes d’armement capables de percer les installations nucleaires souterraines iraniennes, et de les detruire completement. Autrement dit, Israel ne serait plus du tout dependante des Etats-Unis pour l’obtention de bombes speciales et pour les avions succeptibles de les transporter.

    Ce seraient les raisons principales qui ont pousse David Rotkoff, un proche du gouvernement Obama, a publie le mardi 9 septembre ( lire ICI ), dans le ‘Foreign policy’, ‘le ballon d’essai’ selon lequel une partie de la Maison-Blanche propose en ce moment au president Obama de collaborer avec Israel pour la realisation d’une attaque chirurgicale des installations nucleaires iraniennes, une collaboration appelee par l’auteur de l’article ‘October surprise’.

    Selon Rotkoff, le president Obama a jusqu’a 20 jours seulement pour decider quand realiser une attaque americano-israelienne. La montre de Rotkoff est synchronisee avec deux autres montres : celle de l’ancien chef du Mossad israelien, Ephraim Halevy, qui a declare la premiere semaine d’aout qu’une attaque israelienne sur l’Iran aurait lieu dans les 12 semaines a venir, c’est a dire fin octobre. La deuxieme montre est celle de Tzachi Hanegbi, qui fut le responsable de la commission de la securite et des affaires etrangeres de la Knesset et qui est considere comme le confident de Benyamin Netanyahu, qui a declare mi-septembre que les 50 jours a venir seraient critiques pour le destin d’Israel.

     

    Traduit de l’hebreu par David Goldstein pour Haabir-haisraeli

    Ndlr : depuis l’intrusion du drone iranien dans le ciel d’Israel les tirs en provenance de la bande de Gaza ne se sont pas arretes et Tsahal ne repond pas vraiment car elle ne souhaite pas, pour des raisons strategiques, une escalade de la violence. Les forces de Tsahal se sont deployees a la frontiere libanaise, avec les missiles patriotes, et le Hezbollah a deplace ses defenses anti-aeriennes. Les forces de defense d’Israel sont en alerte maximum, ce matin l’aeroport Ben Gourion a ete ferme temporairement au decollages et aux atterrissage…

  • Vidéo : comment Tsahal intercepte les drones ennemis

    Vidéo : comment Tsahal intercepte les drones ennemis
    par Guysen avec agences - Lundi 8 octobre 2012

    Repéré par les guetteurs de l'armée de l'air, un drone ennemi a été abattu samedi 6 octobre par un avion israélien. Des soldats sont à la recherche des débris dans le Néguev au sud d'Israël. Comment l'aviation israélienne est préparée à gérer ces menaces et les drones israéliens ont-il quelque chose à envier aux drones ennemis?

    1. Le ciel tu surveilleras


    Les guetteurs, derrière leurs écrans

    Jour et nuit, les guetteurs de l'armée de l'air surveillent l'espace aérien israélien depuis leurs écrans et préviennent l'intrusion de tout élément ennemi dans le ciel.

    Les soldats des unités de contrôle organisent la circulation des drones dans le ciel , des avions de chasse et des avions civils. Leur mission est donc essentielle, tant dans la routine que dans les situations d'urgence.

    Les unités de contrôle sont réparties du nord au sud, et selon la zone dont elles sont responsables, le contexte opérationnel diffère. Au nord, les soldats connaissent parfaitement le milieu montagneux et l'évolution de la situation aux frontières syriennes et jordaniennes, tandis qu'au sud ils couvrent tout le désert du Néguev, la frontière avec l'Égypte et avec Gaza.

    2. Des pilotes tu formeras

    Les pilotes de Tsahal survolent Israël et le désert du Néguev.
    Les pilotes de Tsahal survolent Israël et le désert du Néguev.

    Une fois la menace repérée, les pilotes de Tsahal sont mobilisés pour neutraliser le véhicule sans pilote. La formation des pilotes de Tsahal reste à ce jour l'une des plus difficiles et des plus reconnues en Israël et à travers le monde.

    Ils reçoivent les fameuses ailes à l'issue d'une formation de trois ans, au cours de laquelle ils sont entraînés à devenir pilotes et officiers, tout en étudiant à l’Université Ben Gourion du Négev, où ils doivent valider un diplôme. Même en service, les pilotes continuent d'être testés. Ainsi l’Escadron Rouge, basé dans le sud du pays, organise régulièrement des simulations d'attaques et joue l'ennemi par le ciel pour les pilotes, dont le sang-froid et la réactivité sont mis à l'épreuve.

    Les forces aériennes israéliennes ont déjà fait leur preuve par le passé, à l'étranger et en Israël. En 1981 à Osirak, Tsahal éradique au cours d'une opération express la menace nucléaire irakienne. A Gaza, les pilotes israéliens effectuent des frappes ciblées extrêmement précises sur les terroristes et leurs infrastructures, volontairement dissimulés par l'ennemi en plein milieu de la population civile.

    3. Leader mondial en matière de véhicules sans pilote tu deviendras

    Le département des drones de Tsahal a été créé en 1969, pour la collecte de renseignements. Depuis, cette formation est devenue l’une des plus avancées au monde et Israël est le co-leader mondial des drones avec les États-Unis.

    Contrôlés à distance par des soldats dont la vie est protégée, ces robots sont devenus indispensables au travail des services de renseignements de l'armée de l'air et jouent donc un rôle essentiel pour la sécurité du pays. Parmi les innovations vedettes d'Israël, on retrouve le «Skylark I-LE» .


    Le drone Skylark est conçu pour recueillir des renseignements dans des missions "au-delà de la colline"

    Ses opérateurs suivent une formation intensive de 8 mois pendant lesquels ils développent leurs compétences sur le plan opérationnel, et leur capacité d'analyse des renseignements et des images enregistrées.

    Une prouesse technologique donc, dont l'efficacité n'est plus à prouver. En septembre 2010, un drone de Tsahal expose les activités du Hezbollah en plein jour au Sud Liban : des armes cachées dans un dépot clandestin – en violation aux résolutions de l’ONU – sont retirées par des combattants du Hezbollah après une explosion sur le site.

    Il ne fait donc aucun doute que l'armée de l'air israélienne est prête à combattre les véhicules sans pilote ennemis et qu'elle continuera de développer des technologies de pointe pour améliorer la qualité des renseignements collectés, sans mettre en danger ses soldats. Ces efforts ont pour but de protéger les frontières et les habitants de l'État d'Israël.


    Vidéo : l'armée israélien intercepte un drone le samedi 6 octobre 2012 :

  • Vidéo : le drone dernier cri de Tsahal

    Vidéo : le drone dernier cri de Tsahal
    par Itaï Smadja - Jeudi 26 janvier 2012

    Des yeux d’aigle, un maximum d’efficacité pour un minimum de risques : découvrez en images le drone Skylark de Tsahal.


    Craignant de perdre des pilotes en territoire ennemi, les États-Unis et Israël sont à l’origine du développement des drones. Éléments essentiels qui accompagnent les pilotes d’avions de chasse et d’hélicoptères de l’Armée de l’Air Israélienne, les drones, avions sans pilote, jouent un rôle essentiel pour la sécurité du pays.

    Le «Skylark I-LE» est petit et léger. Il peut être porté par une seule personne et être prêt à voler en moins de huit minutes, comme en témoignent ces images.

     

    Il dispose de trois heures d’autonomie de vol et d’une caméra vidéo intégrée qui filme de jour comme de nuit, et ce quelles que soient les conditions météorologiques. Le «Skylark» semble calme, mais possède les yeux d’un aigle. Il est rapidement déployé et rapidement rapatrié à la base.

    Les drones Skylark sont en service dans Tsahal et dans d’autres armées étrangères. Ils ont déjà été utilisés sur le champ de bataille dans de nombreuses zones de guerre, y compris en Irak et en Afghanistan.

    Il est conçu pour recueillir des renseignements dans des missions “au-delà de la colline”, c’est-à-dire des missions pour lesquelles la cible est située à une courte distance. Le drone est exceptionnellement silencieux et possède d’excellentes capacités d’observation aussi bien de jour que de nuit.

    Source : Tsahal en français, http://www.idf.il/fr