construction

  • Constructions Jérusalem – Cartes à l’appui, prouvant l’ignorance des Chancelleries et la propagande malsaine des agences de presse

    Constructions Jérusalem – Cartes à l’appui, prouvant l’ignorance des Chancelleries et la propagande malsaine des agences de presse

     octobre  2011  

    gilo2

    Le monde a été scandalisé encore une fois à l’idée que la municipalité de Jérusalem ait approuvé l’expansion du quartier juif de Gilo por 1100 unités NON SITUE à JERUSALEM-EST .Nous rappellons que Jérusalem-Est a été délimité par les Jordaniens lors de leur annexion illégale de la ville de Jérusalem de 1948 à 1967.

    Nous sommes à peu près certains que les indignations séléctives ajoutées à la manipulation des médias tombent à point nommé pour délégitimer des constructions légales au profit des manipulateurs de l’histoire et des faits

     

    Nous vous présenterons un dossier vous démontrant que les juifs vivant à Jérusalem y ont été expulsés en 1948, les quartiers rasés, les lieux de cultes détruits., précédant une colonisation massive arabe venue s’installer dans les quartiers juifs « purifiés » de leurs habitants. Le retour des juifs dans leurs quartiers après 1967 est appelée cyniquemement colonisation.

    Nous sommes quand a nous scandalisés par l’ignorance des chancelleries dans ce dossier qui poussent des cris d’orffraie alors que la colonisation arabe illégale de la ville bat son plein. Nous sommes scandalisés par des agences de presse se livrant à une propagande honteuse, dirigée et sans scrupules dans le sul but d’attiser les haines et induire en erreur leur lectorat.

    Voici une carte satellite du quartier juif de Gilo à Jérusalem

    Vous distinguez la ligne verte. La ligne bleue est celle qui sont les limites municipales de « Jérusalem-Est »

    La ligne rouge est la barrière de séparation

    NDLR – Pour rappel, nous précisons que Jérusalem est la seule ville que ll’on tente de diviser, et celle où l’on souhaite interdire aux Juifs la construction d’habitations les quartiers de leur ville plurimillénaire.)

    Cette carte montre Jérusalem à partir du site web dela municipalité, en orange ce sontles divers domaines potentiels où le quartier de Gilo pourrait etre élargi, a l’Ouest et au Nord du quartier

    Notez que les limites du quartier de Gilo sur la deuxième carte inclut déjà toutes les expansions proposées dans la zone orange ci-dessus.

    Le nombre total d’unités dans l’ensemble est de 5000 unités environ.

    L’année dernière sur ce nombre 4 propositions avaient été élaborées

    Les unités proposées et pour lequelles le monde s’époumonne portent sur la partie Nord-Ouest de Gilo et jouxtent la forêt de Gilo, là où sont répétoriées les 820 unités de logement

    Aucune construction n’est répertoriée sur les zones arabes !

    Le seul espace sur lesquelles la construction d’unités est proposée empiète légèrement sur sur une foêt et un parc construit par la municipalité de Jérusalem. Ces constructions sont dirigées vers la partie juive à l’Ouest de la ville.

    Ces terres ne sont pas des terres arabes que pourtant ces derniers veulent coloniser.

    Chaque extention à l’intérieur des limites municipales de Jérusalem dans les quartiers juifs existants ne peuvent en aucun cas fait l’objet d’une objectin qui juridiquement n’a aucun sens.

    Chaque condamnation est une acceptation tacite qu’un juif ne peut construire dans son quartier, dans sa ville, et la Communauté internationale se soumet au véto de l’OLP des terres dans Jérusaleme qui ne lui appartiennent pas.

    C’est abssolument inacceptable !

    Inacceptable de constater une telle ignorance et un tel mépris !

    GILO n’est pas une implantation, ni un avant-poste, c’est un quartier (Netanyahou)

    Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou a rejeté ce mercredi les critiques formulées par des pays arabes et autres chancelleries (soumises à leur diktat) concernant le projet de construction de 1.100 nouveaux logements à Gilo, à Jérusalem est. Ce dernier a précisé que Gilo n’était pas une implantation mais bien un quartier en plein coeur de Jérusalem.

    Voici enfin l’article mensonger que l’Agence France presse a publié, repris par a peu près tout ce que l’on peut compter comme sites d’information, sans aucune vérification et surtout sans aucune investigation – Un manque de professionnalisme intolérable !

    Israël autorise 1.100 logements pour colons à Jérusalem-Est

    (AFP) – Il y a 3 jours

    JERUSALEM — Le ministère israélien de l’Intérieur a annoncé mardi avoir approuvé la construction de 1.100 nouveaux logements dans le quartier de colonisation juive de Gilo à Jérusalem-Est occupé et annexé.

    Le plan a été approuvé par le comité d’urbanisation du ministère et il est à présent ouvert aux objections du public pendant 60 jours, selon un communiqué.

    Les éventuelles objections seront discutées par le comité, avant le lancement d’un appel d’offres pour la construction, a précisé à l’AFP un porte-parole du ministère, Roei Lachmanovich.

    « Israël répond au communiqué du Quartette par 1.100 +non+ », a réagi le négociateur palestinien Saëb Erakat, en référence à l’appel du Quartette (Etats-Unis, Union européenne, ONU et Russie) vendredi à une reprise des négociations de paix israélo-palestiniennes.

    Le Quartette a appelé les deux parties à reprendre les pourparlers et à « se garder d’actes provocateurs pour que les négociations soient efficaces », quelques heures après le dépôt par le président palestinien Mahmoud Abbas de la demande d’adhésion à l’ONU d’un Etat de Palestine, sur laquelle doit se prononcer le Conseil de sécurité.

    « Nous disons aux pays qui ne soutiennent pas notre démarche au Conseil de sécurité que la seule voie vers la paix et une solution à deux Etats est de soutenir la demande palestinienne pour une adhésion en tant que membre à part entière » de l’ONU, a plaidé M. Erakat, dans une déclaration à l’AFP.

    « Le Premier ministre israélien affirme n’avoir aucune condition préalable, mais par cette décision il crée des conditions préalables sur le terrain. Il dit qu’il ne devrait pas y avoir de mesures unilatérales, mais rien n’est plus unilatéral qu’une énorme vague de construction de colonie sur la terre palestinienne », affirme le gouvernement palestinien dans un communiqué.

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a laissé entendre qu’il n’avait pas l’intention de décréter un nouveau gel de la colonisation en Cisjordanie pour convaincre les Palestiniens de revenir aux négociations, arrêtées il y a un an.

    « Nous avons déjà donné », a affirmé M. Netanyahu dans un extrait d’une interview au Jerusalem Post publié mardi qui doit être rendue publique dans son intégralité mercredi à l’occasion de la célébration du Nouvel An juif.

    Il explique également qu’il ne compte pas intervenir dans le projet de construction de logements à Gilo.

    « Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de nouveau. Nous planifions à Jérusalem, nous construisons à Jérusalem, un point c’est tout, de la même façon que les gouvernements israéliens l’ont fait depuis la fin de la guerre de 1967″, lorsque Israël a conquis puis annexé Jérusalem-Est, a-t-il déclaré.

    « Nous construisons dans les quartiers juifs, les Arabes construisent dans les quartiers arabes, c’est comme cela que cela marche dans cette ville », a-t-il insisté.

    M. Abbas a réaffirmé dimanche qu’il ne négocierait pas avec Israël sans un gel « complet » de la colonisation, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

    Selon les dernières statistiques officielles israéliennes, publiées mardi, la population des implantations juives en Cisjordanie a augmenté de 3.500 personnes en 2010, à 312.000. source

    Toujours de cette même agence à la solde des ennemis des faits contente de son premier forfait

    Colonies à Jérusalem-Est: vives condamnations internationales

    AFP

    Mis en ligne le 28/09/2011

    Dans un communiqué, le coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry, a estimé que l’annonce israélienne « nuit aux chances de reprise des négociations en vue de régler le conflit par la solution de deux Etats », Israël et la Palestine.

    Le ministère israélien de l’Intérieur a annoncé mardi avoir approuvé la construction de 1.100 nouveaux logements dans le quartier de colonisation juive de Gilo à Jérusalem-Est occupé et annexé, s’attirant les condamnations palestiniennes et de la communauté internationale.

    La décision a été vivement critiquée par les Etats-Unis, « profondément déçus », l’Union européenne, la France, qui a parlé de « provocation », et la Grande-Bretagne qui a demandé l’abandon du projet, au moment où la communauté internationale s’efforce de relancer les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens.

    Dans un communiqué, le coordinateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Proche-Orient, Robert Serry, a estimé que l’annonce israélienne « nuit aux chances de reprise des négociations en vue de régler le conflit par la solution de deux Etats », Israël et la Palestine.

    Le plan de Gilo a été approuvé par le comité d’urbanisation du ministère et il est à présent ouvert aux objections du public pendant 60 jours, selon un communiqué.

    Les éventuelles objections seront discutées par le comité, avant le lancement d’un appel d’offres pour la construction, a précisé à l’AFP un porte-parole du ministère, Roei Lachmanovich.

    « Israël répond au communiqué du Quartette par 1.100 +non+ », a réagi le négociateur palestinien Saëb Erakat, en référence à l’appel du Quartette (Etats-Unis, Union européenne, ONU et Russie) vendredi à une reprise des négociations de paix israélo-palestiniennes.

    Le Quartette a appelé les deux parties à reprendre les pourparlers et à « se garder d’actes provocateurs pour que les négociations soient efficaces », quelques heures après le dépôt par le président palestinien Mahmoud Abbas de la demande d’adhésion à l’ONU d’un Etat de Palestine, sur laquelle doit se prononcer le Conseil de sécurité.

    « Nous disons aux pays qui ne soutiennent pas notre démarche au Conseil de sécurité que la seule voie vers la paix et une solution à deux Etats est de soutenir la demande palestinienne pour une adhésion en tant que membre à part entière » de l’ONU, a plaidé M. Erakat, dans une déclaration à l’AFP.

    « Le Premier ministre israélien affirme n’avoir aucune condition préalable, mais par cette décision il crée des conditions préalables sur le terrain. Il dit qu’il ne devrait pas y avoir de mesures unilatérales, mais rien n’est plus unilatéral qu’une énorme vague de construction de colonie sur la terre palestinienne », affirme le gouvernement palestinien dans un communiqué.

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a laissé entendre qu’il n’avait pas l’intention de décréter un nouveau gel de la colonisation en Cisjordanie pour convaincre les Palestiniens de revenir aux négociations, arrêtées il y a un an.

    « Nous avons déjà donné », a affirmé M. Netanyahu dans un extrait d’une interview au Jerusalem Post publié mardi qui doit être rendue publique dans son intégralité mercredi à l’occasion de la célébration du Nouvel An juif. Il explique également qu’il ne compte pas intervenir dans le projet de construction de logements à Gilo.

    « Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de nouveau. Nous planifions à Jérusalem, nous construisons à Jérusalem, un point c’est tout, de la même façon que les gouvernements israéliens l’ont fait depuis la fin de la guerre de 1967″, lorsque Israël a conquis puis annexé Jérusalem-Est, a-t-il déclaré.

    « Nous construisons dans les quartiers juifs, les Arabes construisent dans les quartiers arabes, c’est comme cela que cela marche dans cette ville », a-t-il insisté.

    M. Abbas a réaffirmé dimanche qu’il ne négocierait pas avec Israël sans un gel « complet » de la colonisation, en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

    Selon les dernières statistiques officielles israéliennes, publiées mardi, la population des implantations juives en Cisjordanie a augmenté de 3.500 personnes en 2010, à 312.000.

    Un communiqué militaire a annoncé mardi soir le bouclage strict de la Cisjordanie à compter de mardi 27 septembre à minuit locales (21H00 GMT) à l’occasion du Nouvel An juif qui commence mercredi soir.

    Cette mesure prise « pour des raisons de sécurité » par le ministre de la Défense Ehud Barak, restera en vigueur jusqu’au 1er octobre à minuit locales (21H00 GMT) après la fin de la fête, a ajouté le communiqué.

    Durant cette période, les Palestiniens ne seront pas autorisés à se rendre en Israël, hormis pour les cas humanitaires et pour les personnes nécessitant un traitement médical. source

    Quelques réactions d’ignorants

    Le nouveau projet de construction de logements à Gilo va à l’encontre des efforts pour la paix (Japon)
    Le Japon a déclaré ce jeudi que le projet d’Israël de construire 1100 nouveaux logements à Gilo minimisait les chances de reprendre les négociations de paix.

    Le plan de construction à Gilo est inacceptable (Turquie)
    La Turquie a qualifié d’inacceptable le projet de construction de 1100 nouveaux logements par Israël dans le quartier de Gilo.

    GILO n’est pas une implantation, ni un avant-poste, c’est un quartier (Netanyahou)
    Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou a rejeté ce mercredi les critiques formulées par des pays arabes concernant le projet de construction de 1.100 nouveaux logements à Gilo, à Jérusalem est. Ce dernier a précisé que Gilo n’était pas une implantation mais bien un quartier en plein coeur de Jérusalem.source

    Le nouveau projet de construction à GIlo est source de préoccupation (Blair)
    L’émissaire du Quartette pour le Proche-Orient, Tony Blair, a soutenu mercredi que le nouveau projet de construction lancé par Israël à GIlo était source de préoccupation, rapporte l’agence WAFA.source

    L’OLP condamne le projet de nouvelles constructions à Gilo
    L’Organisation de Libération de la Palestine a condamné ce jeudi le projet de construction de 1.100 nouveaux logements dans le quartier de Gilo, à Jérusalem est.source

    Le nouveau projet israélien de construction à Jérusalem est rend Berlin sceptique
    La chancelière allemande Angela Merkel a soutenu vendredi au Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou que la décision d’autoriser de nouvelles constructions de logements dans le quartier de Gilo, à Jérusalem est, avait » créé des doutes sur la volonté réelle du gouvernement israélien d’entamer des négociations sérieuses avec les Palestiniens ».source

    Juppé dit regretter la poursuite des constructions juives à Jérusalem est
    Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a dit regretter la poursuite des constructions juives à Jérusalem est. Ce dernier a demandé à Palestiniens et Israéliens de reprendre les négociations de paix.source

    Quand à l’inégalée Catherine Ashton

    La chargée des Affaires étrangères de l’Union européenne, Catherine Ashton, a appelé Israël à revenir sur la décision d’entériner la construction de 1100 appartements dans le quartier de Gilo à Jérusalem.

    Le Ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a pour sa part qualifié cette décision de planification urbaine de « provocation ». Le Quai d’Orsay n’allait pas être en reste et, semble-t-il, a recruté un expert en humour pour rédiger ses communiqués : « la construction dans la “colonie juive“ de Gilo à “Jérusalem Est“ est une mesure inefficace au moment où la communauté internationale s’efforce à renouveler au plus vite les négociations. » Selon cette logique, on devrait mettre tout en suspens jusqu’à la reprise des « négociations » ? Et qu’importe la crise du logement à Jérusalem et dans les agglomérations d’Israël. Comme meilleurs vœux de Rosh Hashana pour l’année 5772, on ne pouvait mieux nous souhaiter.

    La Commission régionale de planification et de construction à Jérusalem a décidé hier, mardi 27 septembre, d’entériner un plan de construction de 1100 appartements dans le quartier de Gilo. Dans le parcours du combattant bureaucratique, il faut plusieurs années pour que ce type de projets obtienne toutes les autorisations nécessaires. source


    Nous apprécierons ce commentaire !

    Gilo, un quartier devenu une colonie…

    Par Jean-Marie Allafort

    Depuis plusieurs jours, un concert tournant d’ailleurs à la cacophonie résonne sur toutes les ondes de radio, les chaînes de télé, les sites web et la presse écrite : « Israël va construire 900 nouveaux logements dans la colonie de Gilo à Jérusalem-Est ».

    Tout d’abord excusons les rédactions de New York, de Londres ou d’Amsterdam pour leur manque de connaissance de la géographie de Jérusalem : Gilo, quartier de quelque 32 000 habitants, se situe au sud-ouest de Jérusalem et non pas à l’est comme toutes les dépêches l’affirment. Même le Conseil Œcuménique des Églises, dont les membres ne savent manifestement pas où situer Gilo sur une carte, y est allé, depuis Genève, de sa protestation solennelle sur la seule foi de dépêches d’agences.

    Doit-on aussi excuser ces mêmes rédactions pour leur courte mémoire et le changement de terminologie opéré en l’espace de quelques années ?
    Au début de la seconde Intifada, dès octobre 2000, Gilo a été la cible de près d’une centaine de tirs en tout genre depuis la localité palestinienne de Beit Jalla. Les Tanzim pénétraient alors de force dans les maisons des chrétiens pour tirer sur Gilo, pour attirer la réplique israélienne et pouvoir dire que les Israéliens bombardaient les chrétiens. Une des premières victimes de ces tirs sur Gilo (seulement blessée heureusement) avait été une femme arabe. Il est vrai que récemment, la presse française, dont le vocabulaire est particulièrement indigent lorsqu’il s’agit de la réalité israélienne, a signalé le phénomène de la présence de « palestiniens » dans les « colonies » (traduction : on trouve dans des quartiers périphériques de Jérusalem des arabes de nationalité israélienne). Pour Gilo, à l’époque, la presse internationale ne parlait pas en général de colonies ou d’implantations mais bien « d’un quartier au sud de Jérusalem » (tiens, il y a 9 ans, on connaissait la géographie !). Heureusement pour nous, depuis Internet, les archives sont plus facilement accessibles et on peut constater cette évolution sémantique…

    Située sur la plus haute colline de Jérusalem, à 850 m d’altitude, au-delà de la ligne verte, Gilo a été fondé en 1971. Lors de sa construction, aucune instance internationale ne protesta tant il était évident que ce quartier n’était pas construit au cœur d’une population palestinienne et qu’il n’était pas situé à Jérusalem-est. Gilo, contrairement à des implantations comme Maalé Adoumim, Pisgat Zéev ou Har Homa, ne fit presque jamais l’objet de controverses.
    Aujourd’hui, les Palestiniens considèrent que ce quartier serait construit sur une terre volée appartenant à la ville de Beit Jalla près de Bethléem. En réalité, cette terre n’a jamais appartenu à des propriétaires arabes, et personne ne serait en mesure présenter un quelconque titre de propriété.

    La classe politique israélienne dans son ensemble est unie pour déclarer haut et fort que Gilo ne peut être considéré comme une implantation. Le président de l’Etat, Shimon Pérès, est lui aussi monté au créneau pour répondre à la Maison Blanche qui s’indigne d’une telle décision d’Israël : « Le quartier de Gilo est une partie indivisible d’Israël » a déclaré le chef de l’Etat. Pour Israël, il n’est pas question de céder. Si Gilo est une implantation, d’autres quartiers de Jérusalem-ouest seront dans le collimateur des revendicateurs en tout genre. Prochainement, Guivat Tsarfatit risque d’être élevé au rang d’implantations !

    Enfin, précisons que ce n’est pas le gouvernement d’Israël ni encore moins le Premier ministre Binyamin Netanyahu qui ont pris la décision de construire de nouveaux logements à Gilo mais la commission de planification de la ville de Jérusalem. Et pour être encore plus précis, la dite commission a seulement donné son feu vert à l’étude d’un tel projet et de nombreuses démarches restent encore à effectuer avant que les pelleteuses commencent à creuser dans le sol. Facile de mettre le feu aux poudres. Mission presque impossible que celle d’éteindre un incendie virtuel !source


     

    Guilo: Danny Ayalon met les points sur les i

    Le vice-ministre des Affaires étrangères, Danny Ayalon, s’est adressé à des journalistes étrangers dans le quartier de Guilo, à Jérusalem, où ils ont été accompagnés à bord d’un autocar: «Cette construction n’a rien à voir avec le processus politique. Elle est fixée selon les besoins de la population. La construction a existé et continuera à exister. On le voit bien ici. Il y a 40 000 habitants (…) Nous sommes ici dans une ville qui vit et qui respire. Nous sommes au cœur de Jérusalem, la capitale d’Israël qui ne sera pas divisée.

    Nous voyons l’histoire dans son ensemble, avant même 67. Il n’y avait pas la paix, même quand il n’y avait pas une seule maison juive en Judée-Samarie. Il y avait des attentats tous les jours, il n’y avait pas de reconnaissance (d’Israël ndlr). Ce n’est donc pas une question territoriale. Les très larges propositions de Barak et d’Olmert ont été rejetées. Le problème, c’est la reconnaissance du droit du peuple d’Israël à sa patrie, dans la paix, la sécurité, dans un respect mutuel et une reconnaissance mutuelle, juif à un pays ».

    Au sujet de l’attitude de la chancelière Merkel, il a répondu à la question d’un journaliste israélien: «Nous vivons dans une époque dont la politique est très dynamique. Nous devons agir comme nous le devons, et nous devons soigner notre présentation. De la sorte, nous pourrons éviter des condamnations à l’avenir.»source

     

    Adapté par Aschkel – source site web de la mairie de Jérusalem et elderofziyon

    Copyright © Israël Flash - Reproduction autorisée sous réserve de mention de la source.



    Lire la suite: http://www.israel-flash.com/2011/10/constructions-jerusalem-cartes-a-lappui-prouvant-lignorance-des-chancelleries-et-la-propagande-malsaine-des-agences-de-presse/#ixzz1ZhJAxv8O