chimique

  • Ehoud Barak «Les ennemis d’Israël n’oseraient jamais lancer d’attaque chimique contre le pays»,

    Ehoud Barak ne pense pas qu'une guerre est proche
    par Laura Uzan -
     
    DR 2011

    «Les ennemis d’Israël n’oseraient jamais lancer d’attaque chimique contre le pays», a déclaré E. Barak à l’occasion d’un discours effectué lors d’une visite dans la région du Golan.


    Suite à des déclarations faites par le général de division et commandant du Front intérieur, E. Eisenberg, évoquant la forte probabilité d’une guerre imminente dans le Proche-Orient impliquant l’utilisation d’armes de destruction massives, le ministre de la Défense, Ehoud Barak, s’est vu dans l’obligation de nuancer ces propos fortement alarmants. «Bien que des opinions divergentes aient été exprimés à ce sujet», M. Barak a jugé qu’il n’y avait pas «de raisons pour qu’aucun de nos adversaires ne déclenche de guerre contre Israël dans un futur proche».
     
    Le général E. Eisenberg avait avertit lundi 5 septembre de la possibilité grandissante d’une guerre chimique occasionnée par l’instabilité actuelle dans la région. Les révoltes qui ont secoué le monde arabe pourraient être favorable aux mouvements islamiques radicaux et de ce fait, contribuer au déclenchement d’hostilités entre Israël et ses pays voisins.
     
    Il argumente ses propos en rappelant que «l’Iran n’a pas abandonné son programme nucléaire», qu’en Égypte «l’armée arrive à peine à faire face au déferlement d’incidents nécessitant son intervention, ce qui a causé sa perte de contrôle sur la région du Sinaï, frontalière avec Israël, rendant possible la prise de possession de cette région par des cellules islamiques». De plus, les relations entre Israël et son ancien allié, la Turquie, se sont considérablement détériorée ces derniers jours.
     
    Cependant, E. Barak affirme être «convaincu que, dans l’éventualité où ils en posséderaient, nos ennemis n’oseraient pas utiliser d’armes de destruction massive contre Israël, ni maintenant ni dans le futur». «Ils savent très bien pour quelles raisons ils ne devraient absolument pas envisager l’utilisation d’armes chimiques contre Israël», a t-il avertit.