capitale

  • Date et origine de Yom Kippour petit rappel pour ceux qui "auraient"oublié et decouverte pour les non juifs qui veulent connaitre nos fetes

    Dates de Yom Kippour

    Le Yom Kippour est prévu aux dates suivantes :

    mardi 22 et mercredi 23 septembre 2015
    À Paris, début le mardi à 19h32 et fin le mercredi à 20h35.

    Yom Kippour (le jour du grand pardon) a lieu chaque année le 10 du mois de Tichri dans le calendrier Hébreu. C'est le jour de la rédemption, du pardon et de l'indulgence. En effet, le mot yom signifie jour, et celui de kippour signifie expiation.

    ADVERTISEMENT
     

    Yom kippour a lieu 10 jours après Roch Ha-chanah, ces 10 jours sont des jours de pénitence destinés à l'examen des fautes commises lors de l'année passée.

    C'est la fête la plus observée par les Juifs, quel que soit leur niveau d'implication dans la religion juive, ou leur degré de croyance. En Israël, à cette occasion, les restaurants, lieux de divertissements, magasins, bureaux, usines et même radio et télévisions sont fermés pour plus de 24h.

    Origine de Yom Kippour

    Yom Kippour est une fête d'origine biblique, qui tire sa source du Pentateuque (les cinq premiers livres de la bible), et plus précisément du Lévithique. On l'y trouve désigné sous l'appelation Yom (ha-) Kippourim, " le jour des Pardons", et chabbat chabbaton, "chabbat des chabbat" ou "chabbat de repos solennel".

    La Bible commande au fidèle de "faire propritiation", c'est à dire reconnaître ses péchés, les confesser, puis faire expiation devant Dieu, et de "s'humilier", c'est à dire de jeûner. Les lois fondamentales relatives à Yom Kippour sont exposées dans le traité de la Michnah1intitulé Yoma2.

    La célébration de Yom Kippour

    Yom Kippour étant le "chabbat des chabbat", c'est un jour chomé consacré à la prière collective et au cours duquel les fidèles doivent faire techouvah (se repentir).

    Le jeûne de Kippour

    Celui ci débute la veille au soir du 10 du mois de Tichri et dure 25 heures. Il est obligatoire pour tous à partir de treize ans pour les hommes et douze ans pour les femmes, à condition que leur santé le leur permette.

    Ce jêune comporte un certain nombre d'obligations :

    • abstention de nourriture et de boisson ;
    • abstention de relations sexuelles ;
    • interdiction de porter des chaussures de cuir ;
    • interdiction d'user de cosmétiques et de lotions ;
    • interdiction de se laver aucune partie du corps en dehors des yeux et des mains.

    Le jeûne s'achève à l'apparition des étoiles ou à la sonnerie du chofar (corne de bélier)2.

    La tenue de Yom Kippour

    Le jour de Yom Kippour, rabbins et fidèles sont habillés de blanc, en particulier d'une tunique blanche (kittel), en signe de pureté et d'humilité3.

    Symbolique de Yom Kippour

    Yom Kippour est l'occasion pour le fidèle de demander à Dieu le pardon pour les péchés commis contre lui. En revanche pour les fautes commises à l'égard de ses semblables, un pardon de la victime est indispensable avant tout pardon divin.

    De ce fait une coûtume s'est instaurée de chercher, le soir de Yom Kippour la réconciliation avec toute personne que l'on aurait offensée. Ce jour est donc un jour ou chacun espère recevoir le pardon divin et la réconciliation avec, soi-même, les autres et le créateur4.

    Références

    1. Ensemble de textes normatifs du judaïsme, constitutifs de la loi orale (halakha) élaboré entre le 1er et 3ème s.
    2. Dictionnaire encyclopédique du judaïsme, ed. Cerf, Paris, 1993, p. 1212 à 1216
    3. Dictionnaire pratique et commenté du judaïsme, Etienne Gotschaux, ed. du Palio, octobre 2011, p. 564 et 565
    4. Le judaïsme, Sonia Brunetti Luzzati et Roberto Della Rocca, ed. Hazan, 2007, p. 256

    Photos de Yom Kippour

    Ces photos illustrent Yom Kippour et ses prières.

    Tableau de juifs priant pour Yom Kippour  

     

    Prieur slichot  

     

    Mur des lamentations  

     

  • La verite d'Israel sous les bombes - L'histoire d'un monde antisemite !

    La verite d'Israel sous les bombes - L'histoire d'un monde antisemite !

     
    Tout le monde sait qu'Israel est le pays des juifs et que Jerusalem en est la capitale. Mais quelqu'un en connait-il le prix ? Les juifs ne sont pas ce que vous croyez, non, ils sont bien plus - mais encore faut-il le savoir ! Pour memoire, voici une petite synthese pour mieux comprendre notre histoire - sous un angle peu connu, mais qui nous amene a la situation actuelle d'une Israel sous les bombes et qui va bientot partir en guerre !




    Israel a toujours connue la guerre, comme tous me direz vous, mais l'histoire d'Israel est differente, sinon il n'y aurait pas d'Israel !
     
    Des le debut de la nation juive, le petit territoire que D.ieu a donne aux juifs a subit les assauts et la barbarie des grands conquerants (Babylone, les grecs, Guillaume le conquerant, les romains, puis les arabes, les croises, et les ottomans. Si j'en ai oublie il faudra m'excuser). Les romains, ces grands sages, finirent par condamner a l'exil le peuple juif qui fut disperse aux quatres coins du globe. La commenca l'exil des juifs au sein des nations, bien que les juifs furent toujours presents sur leur terre.
     
    Pendant cet exil, d'environ deux mille ans et qui continue encore pour certains, les juifs ont connu la segregation, le vol, le viol, les conversions forcees, l'humiliation, la spoliation, les pogroms, pour finir par la shoah ou plus de 6 millions de juifs furent assassines cruellement par les nazis, et les autres nations qui collaborerent avec eux.
     
    Mais les juifs ont toujours ete sur leur terre, il y a toujours eu une presence juive sur ce que les romains renommerent pour mieux essayer d'effacer notre histoire : la Palestine. Ceux qui n'etaient pas la-bas ont toujours attendu le moment de revenir. A Pessah, tous les juifs du monde se souhaitent d'etre 'l'an prochain a Jerusalem'.
     
    C'est donc naturellement que lorsque le peuple juif decida d'en finir avec l'exil force et les pogroms, le nationalisme juif s'est reveille et qu'ils deciderent de rentrer chez eux en Israel, inapropriement appele Palestine par le reste du monde qui pensait en avoir fini avec le peuple a la nuque raide qui n'a jamais accepte de mourir ou de disparaitre.
     
    Bien avant la shoah, le peuple juif decida de rentrer chez lui, de creer des villes et des villages, des kibbutz novateurs, et de lutter pour obtenir leur independance sur leur terre. De faire naitre un homme nouveau marque par l'exil. Avant la shoah Israel comptait deja plusieurs centaines de milliers d'habitants juifs. Les juifs d'Israel ont meme fait la guerre contre les nazis et leurs allies.
     
    Apres la guerre le combat s'intensifia contre les occupants anglais et les arabes qui ne voulaient pas accepter de juifs en Palestine. Les juifs reclamerent a corps et a cris leur independance, et ils se battirent pour recevoir leur terre en retour. Mais contre qui, et pourquoi ?
     
    Pour memoire, les ottomans furent les derniers colonisateurs de la Palestine. Cet empire imperialiste avait conquis, entre autre, une partie importante du Proche-Orient. A la fin de la premiere guerre mondiale, l'empire ottoman fut demantele et la gestion de ses restes confiesea differentes nations, comme le Liban a la France et la Palestine aux anglais.
     
    A l'epoque la Palestine c'etait l'Israel d'aujourd'hui plus la Jordanie, dont on ne sait pas sur qu'elle base historique elle a ete donnee aux arabes. Donc, l'Israel du mandat britannique etait grande. Il fut decide de la couper en deux, et les juifs accepterent et validerent la creation d'une nation palestinienne a cote d'elle : la Jordanie. Apres la seconde guerre mondiale elle fut encore coupee en deux, mais cette fois par l'ONU, et les juifs accepterent, encore !

    null

    Ainsi fut cree Israel, le fameux pays de colons, sur un quart de son territoire historique. Mais la ne s'arrete pas l'histoire, car les arabes n'accepterent pas ce partage inegal du gateau, ils voulaient tout pour eux et rien pour les juifs.
     
    Et voila que l'histoire begaie ! Apres les malheurs de l'exil, les pogroms et la shoah, voila que toutes les nations arabes voisines d'Israel (Egypte, Jordanie, Irak, Syrie, Liban) declarent la guerre au petit peuple qui rentre enfin chez lui pour redevenir une nation parmi les nations.
     
    Et c'est la que commence la verite d'Israel sous les bombes ! Apres la shoah la guerre a continue :
    - 1948 : guerre d'independance.
    - 1956 : crise du canal de Suez.
    - 1967 : guerre des six jours.
    - 1973 : guerre du kippour.
    - 1982 : guerre du Liban.
    - 1987 : premiere intifada.
    - 1991 : guerre du golfe.
    - 2000 : deuxieme intifada.
    - 2005 : l'Iran appelle a la destruction d'Israel et lance son programme nucleaire.
    - 2006 : deuxieme guerre du Liban.
    - 2008 : guerre avec Gaza.
    On passera la liste infinie des attentats suicides, des tirs de roquettes et de missiles, des attentats au couteau, des jets de pierres,... On rappelera juste une chose :
     
    En 2012, et ce depuis qu'Israel s'est retiree de la bande de Gaza en 2005, le sud du pays n'a jamais cesse de recevoir des roquettes et des missiles sur la tete.




    Relisez bien bien cette verite d'Israel, et rappelez vous tous, surtout ceux qui ont dit "plus jamais cela", que le peuple juif a toujours ete victime des autres. Que le peuple juif ne fait que de se defendre pour sa survie. Mais surtout rappelez vous que ceux qui ont survecu a la shoah n'ont jamais arrete de se battre sous vos yeux aveugles, que certains recoivent en ce moment meme des bombes sur la tete envoyees par les terroristes de la bande de Gaza, et que certains d'entre eux ne peuvent meme pas se mettre a l'abri a cause de leur grand age. Rappelez vous que ceux qui se battent en 2012 pour leur survie sont les enfants, les petits-enfants et les arriere-petits-enfants de ces rescapes de la shoah. Ce sont aussi les refugies juifs expulses des pays arabes par que juifs, les enfants, les petits-enfants et les arriere-petits-enfants de ces refugies. Mais ce sont aussi des juifs qui sont sur cette terre depuis des centaines d'annees, ainsi que leurs enfants, leurs petits-enfants et leurs arriere-petits-enfants.

    null
    Enfants juifs refugies de la shoah a leur arrivee en Israel

    Alors, a l'heure ou Israel est sous les bombes, que l'Iran menace de rayer Israel de la carte et s'arme de l'arme nucleaire, que le Hamas se dechaine, que le Hezbollah pointe ses milliers de missiles sur Israel, que les syriens deplacent leurs armes chimiques et tirent sur Israel, que le Qatar finance les terroristes de Gaza, que le Soudan aide l'Iran, que l'Egypte est tombee entre les mains des islamistes et le sinai aux mains d'Al-Qaeda, n'oubliez que les pogroms et la shoah ne se sont jamais arretes, ils se sont juste deplaces.
     
    Je ne sais pas si ce message sera bien interprete, mais relisez le en face d'un miroir et apres regardez vous dans les yeux et dites "PLUS JAMAIS CELA". Et surtout, pensez a ces petits enfants en pyjamas rayes et portant l'etoile jaune qui vous ont tant emu, dites vous que ces rescapes n'ont jamais connu la paix, qu'ils se sont toujours battus pour survivre alors que vous pensiez que c'etait de l'histoire ancienne, et qu'aujourd'hui ils tremblent dans leur fauteuil quand ils entendent une alerte parce qu'ils ne peuvent pas courir aux abris parce ce qu'ils sont trop vieux.
     
    La bonne journee quand meme...


     
    David Goldstein pour Haabir-haisraeli.
  • France 2 et la désinformation : Retour sur un massacre audiovisuel

    France 2 et la désinformation : Retour sur un massacre audiovisuel
    par Mathias Mellul - octobre 2011

    Dans l’émission « Un œil sur la planète », France 2 a diffusé un reportage de plus de deux heures appelé « Un Etat palestinien est-il encore possible ? ». Le constat est affligeant.


    Un reportage faux dès les phrases d’ouverture.
     
    « Un œil sur la planète » est selon les dires de la chaine publique « le magazine de géopolitique de la rédaction de France 2 ». Le slogan est « regarder, questionner, comprendre ». Durant cette longue émission, les informations sont toutes présentées comme étant des faits avérés. Le présentateur, Etienne Leenhardt, se donne un ton impartial. Ce ne fut cependant pas le cas. Le mot « humiliation » est utilisé à multiples reprises pour désigner la politique qu’adopte Israël envers les Palestiniens. Les cinq reportages présentés sont tous totalement tournés d’une manière qui présente les Israéliens comme de véritables bourreaux. A certains moments, cela est implicite et à d’autres totalement explicite. Il est difficile de relater toutes les anomalies journalistiques, tous les mensonges, qui ont été présentés aux téléspectateurs ayant visionné l’émission le 3 octobre en 2e partie de soirée. Guysen va s’attarder sur les plus flagrants.
     
    Tout d’abord, les premières phrases prononcées sont les suivantes : « Y aura-t-il une Palestine libre au coté d’Israël ? Les Nations Unies l’avaient prévue, c’était en 1947 en parallèle de la création de l’Etat Hébreu. Mais le partage n’a pas eu lieu. Chacun porte sa responsabilité dans cet échec »*. Ceci est faux. Premièrement, dans la résolution 181 des Nations Unies, un Etat Juif est prévu d’être créer au coté d’un Etat Arabe et non de la Palestine. Les revendications dites « palestiniennes» ne datent pas de cette époque mais arriveront après avec la médiatisation de Yasser Arafat vers la fin des années 50 et se matérialiseront en avril 1964 avec l’adoption de charte de l’OLP. Auparavant, le statut de réfugiés palestiniens avait été établi par l’ONU. Un véritable nationalisme palestinien comme il est visible aujourd’hui n’existait pas, et était bien moindre par rapport à la force du mouvement sioniste de l’époque.
     
    Ensuite, seuls les dirigeants arabes portent une quelconque responsabilité dans l’échec de la création de leur Etat. Ceux-ci ont rejetés la résolution 181 qui avait été acceptée par David Ben Gourion et ses comparses. La cause de ce rejet était due à la présence d’un Etat juif à leurs côtés. Ils ne voulaient pas partager la Palestine mandataire mais voulaient en avoir la totalité.
     
    Le premier reportage présente le renouveau économique palestinien qui a lieu depuis quelques années. Dans ce reportage les attaques contre Israël sont portées un peu plus subtilement que dans les autres. Par exemple, la restructuration de la police palestinienne est évoquée. Les journalistes expliquent que la nouvelle police palestinienne va s’atteler à respecter les droits de l’homme. Durant cette partie, il sous entendent clairement que les Israéliens, eux, ne respectent rien. Il est inutile de préciser que ceci est encore faux et que le système judiciaire israélien prend totalement en compte le respect des Droits de l’homme. Ce respect est notamment inscrit dans les lois basiques adoptées en 1992 qui fait partie de l’ébauche de Constitution que dispose Israël.

    La Cour suprême veille constamment au respect de ces lois. Dans ce même reportage, alors qu’il pourrait se suffire d’images de courses automobiles à Naplouse, il rappelle que 10 ans avant, les soldats de Tsahal tuaient des palestiniens au même endroit. Le message est clair : malgré la cruauté des forces armées israéliennes la « formidable » société palestinienne a réussi à se forger une économie stable. Il aurait pu, simplement, se contenter d’expliquer en quoi les réformes entreprises par le Premier ministre palestinien Salam Fayyad ont permis de rebooster une économie palestinienne minée par la corruption et le terrorisme.
     
    « Le reportage montre comment les Israéliens ont rasé toutes les terres des gazaouies afin de créer des zones tampons, comment ils ont transformé Gaza en une véritable prison ».
     
    Le reportage « les 1000 visages de Gaza » est surement le plus choquant. France 2 légitimisme les actes terroristes menés par la branche armée du Hamas Ezdin Al Qassam et des groupes salafistes djihadistes encore plus radicaux. Les présentant tout de même comme des terroristes, ceux-ci sont, selon les employés de France Télévisions, les victimes des brutalités israéliennes. Ils ne répondent qu’en représailles des raids israéliens et du blocus en vigueur depuis la prise de pouvoir du Hamas en 2007. Parfois ils attaquent, comme c’est le cas avec les tirs de roquettes où lors de l’enlèvement de Guilad Shalit en 2006 (passage qui dure moins d’une minute), mais la plupart de leurs actions sont défensives.
    Le reportage montre comment les Israéliens ont rasé toutes les terres des gazaouies afin de créer des zones tampons, comment ils ont transformé Gaza en une véritable prison. La faute n’est jamais portée sur le Hamas, et son leader dans la bande de Gaza Ismail Haniyeh, mais toujours sur Israël. Les deux entités, Hamas et Israël, sont totalement mis au même niveau. Le reportage est introduit par un discours d’Ismail Haniyeh à des fidèles musulmans à la fin du Ramadan. Il explique que la volonté du Hamas est de s’étendre sur la Palestine, et de reprendre la totalité de « sa terre » des mains des « forces sionistes ». Aucun commentaire n’est ajouté par France 2 à ce discours. Les reporters précisent que le Hamas est une organisation terroriste, et montre quelques images d’attentats. Ils ne s’étendent pas plus sur le sujet. L’Etat d’Israël est, donc, bien plus responsable de la situation à Gaza que les islamistes du Hamas qui tiennent d’une main de fer le territoire depuis maintenant plus de quatre ans.

    Mahmoud Saad est un membre des plus radicaux du Hamas selon le reportage. Il estime que l’action terroriste contre Israël est nécessaire. France 2 atténue ses propos en expliquant que ses fils, « activistes », sont mort tués par les Israéliens. Ils ajoutent qu’Israël et le Hamas se donnent coup pour coup (Israël=Hamas donc) mais Israël n a pas la même force de frappe. En effet, lors de l’opération Plomb Durci (visant les terroristes du Hamas en réponse aux incessant tirs de roquettes contre des villes israéliennes), la population gazaouie est prise au piège par Tsahal qui utilise des bombes au phosphore contre les civils. Ainsi, les criminels sont de nationalité israélienne.
    Les Gazouis sont présentés comme faisant preuve d’ingéniosité en creusant des tunnels allant de l’Egypte à la bande de Gaza. C’est grâce à la contrebande que la population aurait survécu. Ces tunnels sont, surtout creusés par des terroristes afin de faire passer des armes vers la Bande de Gaza. Ceci est présenté mais très brièvement. La fonction première de ces tunnels serait de faire passer de la marchandise alors qu’en réalité ils sont utilisés par le Hamas afin de combattre « l’ennemi sioniste ».
    Par la suite, les journalistes de « Un œil sur la planète » expliquent comment la « colonisation » mine tout espoir de paix en Israël. Selon eux, il n’y aurait pas de place pour les négociations pour les palestiniens. Ce qui intéresse les Israéliens c’est la conquête de la terre. Israël ne s’approprie pas que la terre des Palestiniens, ils contrôlent aussi l’eau. Les Israéliens boivent l’eau des Palestiniens. C’est ce que veut Israël avec sa politique. Aucune interview d’habitants juifs de Judée-Samarie pour tenter de comprendre leurs positions. Pourtant, les membres des groupes salafistes ainsi que de nombreux membres du Hamas étaient interviewés, certains armes à la main.
     
    « Le reportage explique que des Arabes quittent la ville à cause des persécutions des Juifs ».
     
    La situation dans la ville d’Hébron, terre ou sont enterres les prophètes Abraham, Isaac et Yaakov, est longuement évoquée. D’après le magazine, les Juifs sont arrivés à Hébron en 1968 alors qu’une population juive a toujours été présente jusqu’en 1929. A cette date un pogrom, relaté par Albert Londres, a eu lieu. 67 Juifs ont été tués par des civils et policiers arabes. Les survivants se sont enfuis. Pourtant, France 2 présente le retour d’un groupe de Juifs qui est aujourd’hui dénombré à entre 600 et 900 membres (selon France 2) comme de la pure « colonisation » de terres appartenant uniquement aux arabes. Un groupe d’individus religieux ne peut donc s’établir dans l’une des quatre villes saintes de leur religion. Ceux-ci sont exposés comme étant tous « fanatiques », humiliant constamment la population arabe qui ne peut se rendre sur ses lieux de cultes. « Un œil sur la Planéte » explique que des Arabes quittent la ville à cause des persécutions des Juifs.
     
    Normalement un travail journalistique se doit d’avoir une certaine impartialité. Lors de ces six reportages ce ne fut pas du tout le cas. Pratiquement aucune interview d’Israéliens pour répondre aux déclarations palestiniennes. Par exemple, des habitants arabes d’Hébron ont été interrogés pour démontrer « l’humiliation constante » qu’ils subissent face à la population « colonisatrice israélienne ». La seule intervention israélienne a été effectuée par Uzi Landau, ministre des Infrastructures, membre du parti de la droite nationaliste Israel Beiteinu. Celui-ci ne profère d’ailleurs aucun propos choquant et réaffirme le droit des Palestiniens a disposer d’un Etat. Il reprend plusieurs fois des dires de personnalités de la gauche israélienne (Shimon Peres, actuel président de l’Etat d’Israël, ou Abba Ebban ancien ministre des Affaires étrangères israélien) pour rendre son point de vue plus neutre. Il rappelle notamment les enjeux sécuritaires : frontières de 67 difficilement défendables du à la proximité qu’aurait les principales infrastructures israéliennes des lignes ennemis. Ceci est une généralité qui n’est que peu connu du public français.
    Cette intervention fut la seule, France 2 ne la commente pas, et n’élabore pas les faits évoqués.
    Charles Enderlin procède ensuite à un entretien avec le négociateur palestinien Nabil Sha’ath. Il explique que l’échec de tous les traités signés est du aux Israéliens. Après les accords d’Oslo ils auraient ré-envahit la Judée-Samarie (Cisjordanie), puis également Gaza. Tout le processus qui a conduit à la Seconde intifada et l’échec des accords d’Oslo n’est pas remémoré au téléspectateur, notamment le refus de Yasser Arafat de signer les accords de paix de Camp David en 2000 avec Ehoud Barak en affirmant que les Juifs n’avaient aucun droit à Jérusalem et en préparant un soulèvement violent et armé.
     
    « La désinformation a atteint son paroxysme »
     
    Dans les deux derniers reportages sont exposés la situation des réfugiés palestiniens ainsi que la force du lobby pro-israélien aux Etats Unis. Le ton est le même dans ces deux reportages. Mais alors qu’on pouvait s’attendre à l’évocation de la situation des réfugiés palestiniens, le fait que France 2 s’attarde sur le pouvoir du lobby pro-israélien aux Etats-Unis est inquiétant. Comme Richard Prasquier, le président du Crif, l’a notifié lors d’un entretien avec la rédaction de Guysen, les lobbys sont monnaie courante aux Etats-Unis. De penser qu’un lobby peut dicter tout une politique est un pure « fantasme ». Il rajoute que le lobby des pays du Golfe est largement plus important, et ce au niveau au niveau mondial. Avec l’abondance de leur pétrole, ils ont beaucoup plus de possibilités d’influencer les diplomaties internationales. Ils ont une force de « chantage » qui pèse beaucoup plus, même sur la politique américaine. La crise de 1973 en est le meilleur exemple.
     
    France 2 désinforme fréquemment le public français. Régulièrement, les informations touchant Israël et au conflit israélo-arabe et ne sont pas rapportées de la meilleure des manières. Cela est fait de façon plus ou moins évidente. Hier, le mardi 3 septembre à 22h, cela était évident pour tout téléspectateur un minimum informé sur la région. La désinformation a atteint son paroxysme. Les Juifs de France ainsi que les francophones d’Israël ont véritablement subi une « humiliation » audiovisuelle.
     
     
    *Cette phrase est également le descriptif apporté à la vidéo de France 2

  • Abbas héros de la haine – Son peuple lui offre un sacrifice humain par lapidation

    Abbas  héros de la haine  – Son peuple lui offre un sacrifice humain par lapidation

    Lapidés - Palestiniens et leur futur état

    Lapider un père et son bébé …….

     


    Lire aussi (Lapidation de Kyriat Arba) Rabbi Dov Lior : Personne n’est innocent dans une guerre ICI

    Un peuple épris de liberté ? Qui veut un état ? Qui envoie son chef vomir sa haine de l’état d’Israel à la tribune des Nations-Unies !

    Lapider un père et son enfant pour assouvir sa haine, sa sauvagerie.

    Quotidiennement des ataques, des attentats ou tentative d’attentats, des enfants élévés dans le culte de la mort et la destruction. Voici ce peuple épris de liberté, celle qui ne lui interdira pas d’offrir en sacrifice à Moloch le sang des innocents.

    Edeline Ferrer

    Copyright © Israël Flash -



     

  • La vérité sort toujours de la bouche des terroristes…

    La vérité sort toujours de la bouche des terroristes…

    source israel7.com

    Le Hamas a fait savoir au Fatah d’Abou Mazen que sa démarche à l’ONU n’apporterait rien, mais qu’elle hypothéquait au contraire les chances de pouvoir libérer la Palestine. La phrase prononcée à ce propos par le n°2 du Hamas, Mahmoud A-Zahar mériterait d’être placée devant les yeux de tous les délégués réunis à l’ONU et qui s’apprêtent à voter en faveur de la création d’un Etat palestinien : « Si un Etat palestinien est créé maintenant par l’ONU, les Palestiniens ne pourrons plus continuer à lutter contre l’Etat d’Israël et s’opposer à son existence». Voilà c’est dit. La différence tactique entre le Fatah et le Hamas est ainsi clairement exposée : pour les premiers, les « modérés » dixit Tsipi Livni, la création d’un Etat palestinien sur les lignes d’avant 1967 leur permettrait de mieux se lancer dans l’étape suivante, alors que pour les seconds, la création d’un tel Etat rendrait plus difficile la légitimité de la poursuite du combat. L’objectif final restant le même pour les deux faces de Janus du terrorisme.

    Comme quoi, le A-Zahar dit bien les choses…

  • Attentats dans le Sud : Israël en état d'alerte maximum

    Attentats dans le Sud : Israël en état d'alerte maximum
    Par Isabelle Kersimon - Jeudi 18 août 2011 à 13:55

    Israël est en état d'urgence depuis le début des attentats qui frappent le Sud du pays.

     
    Un peu après midi, l’autobus Egged n° 392 qui relie Beersheva à Eilat par l’autoroute 12 a été la cible de tirs à l’arme automatique, à 28 kilomètres au nord d’Eilat, près de la jonction d’Ein Netafim. Suivant les consignes de sécurité, le chauffeur de l’autobus a poursuivi sa route jusqu’au point de contrôle de Netafim, qui surplombe la ville balnéaire. Les terroristes qui ont ouvert le feu étaient au nombre de deux ou trois. Sept personnes ont été blessées, donc cinq sérieusement et deux légèrement.
    Les forces de sécurité, ainsi que des équipes du Magen David des services de secours Adom, ont été immédiatement dépêchées sur les lieux. Les blessés ont été évacués en urgence vers le centre médical Yoseftal à Eilat, puis transférés à l’hôpital Soroka de Beersheva. Une vingtaine de personnes sont sous le choc.
    Environ cinquante minutes plus tard, une seconde attaque a été signalée, cette fois contre un véhicule privé qui a été pris pour cible par des tireurs. Les cinq passagers de la voiture, mortellement blessés, seraient dans un état critique. Les forces de sécurité arrivées sur place ont échangé des tirs avec les terroristes.
     
    Un troisième incident a été signalé à environ 13 heures. Des tirs de mortier ont ciblé des véhicules des Forces de Défense israéliennes, près de la frontière égyptienne.
    Face à cette vague d’attentats dans le Sud d’Israël, par mesure de prévention plusieurs barrages de police ont été érigés autour de la ville de Beersheva, où une explosion a également été entendue.
    L'état d'alerte maximum a été décrété dans tout le Sud du pays, y compris à Beershéva, Ashkélon et Ashdod. Les routes menant vers le Sud sont passées sous la responsabilité de Tsahal. Les routes 12 et 90 ont été fermées à la circulation. Les habitants de la région d'Eilat doivent faire preuve d'extrême vigilance et il est conseillé de ne pas sortir sauf en cas d'urgence.
    Par ailleurs, un porte-parole de Tsahal a indiqué que des civils, mais aussi des militaires figurent parmi les victimes de ces trois attentats terroristes.
    Le dernier bilan de ces trois attaques serait de 15 blessés dont 5 dans un état critique selon un dernier bilan provisoire. Le bilan risque malheureusement d'évoluer, selon des sources médicales. Plusieurs blessés sont transportés par hélicoptère dans des hôpitaux du centre du pays. D'autres blessés sont encore en chemin. Un terroriste a également été tué, selon le porte-parole de Tsahal.
    Le chef d'état major le lieutenant général Benny Gantz, ainsi que et chef du Commandement central major-général Tal Russo sont en route pour Eilat.
    Les forces de sécurité ont fermé toutes les entrées d'Eilat et prospectent actuellement la zone, à la recherche de trois suspects. Les avions de Tsahal aident à la recherche, ainsi que de vastes forces de l'Unité de lutte contre le terrorisme.
    Il y a donc une importante présence des forces de sécurité dans la région d’Eilat. La police a ordonné un déploiement d'urgence dans la région, et une salle d’urgence a été mise en place à l'Hôpital Yoseftal, qui fait état d’un grand nombre de blessés.
    Lors d’une consultation avec les responsables de Tsahal, le ministre de la Défense Ehoud Barack a estimé que les terroristes responsables des attaques contre des cibles civiles en Israël sont venus de Gaza.