camp de concentration

  • Pour ne jamais oublier ...Auchswitz.

    Pour ne jamais oublier ...Auchswitz.

    Aperçois-tu les enfants là-bas
    Lis-tu au fond des yeux leur détresse
    Entends-tu leurs cris dans la nuit...
    Qui résonnent dans le firmament
    Entendez-vous la voix du silence…
    Comprends-tu ces petits innocents
    Qui pour seule arme n'avaient que leur rire
    Ils rêvaient d’horizons fleuris
    Leurs visages endormis grimacent
    Aperçois-tu les anges là-haut
    Ils disent adieu à ce monde de brute
    Maintenant ils volent plus haut
    Pour ne plus entendre le bruit des fusils
    Entendez-vous la larme du chagrin…
    Elle m’envahit, m’inonde
    au-delà de mes espérances.
    Dois-je réunir la voix de la sagesse
    pour défier cette souffrance,
    Nous ne pouvons pas modifier le passé
    Nous ne pouvons pas prédire le futur
    Mais nous pouvons agir sur le présent
    En libérant l’amour de la noirceur
    Tant que j’aurai les mots, je les déposerai,
    Et jamais, non jamais, ne m’en fatiguerai
    (Charly27/01/2015)

    Photo de Salomon Charly.
    Photo de Salomon Charly.
     
  • Le 27 janvier 1945 les russes libéraient Auschwitz c'était il y a 70 ans et le monde découvre l'horreur des camps

    Le 27 janvier 1945 les russes libéraient Auschwitz c'était il y a 70 ans et le monde découvre l'horreur des camps ... "découvre l'horreur"... mon œil car beaucoup le savait mais fermaient les yeux...Et comme je le vois et le remarque cela n'a pas servit de leçon il y aura toujours des cons pour faire des commentaires abjectes et d'autres encore plus cons pour être sur que cela était un mensonge... Alors vous les ignares ouvrez les yeux la bête" commence a renaitre sous la couleur verte radical tel un poison qui coule dans vos veines .. oui radical car vous les "petits et vous les gros cons " qui pensez que nous sommes les coupables nous juifs vous êtes et serez les premières victimes méditez bien ce qui suit :
    Quand ils sont venus chercher les communistes,
    Je n'ai rien dit,
    Je n'étais pas communiste.
    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
    Je n'ai rien dit,
    Je n'étais pas syndicaliste.
    Quand ils sont venus chercher les juifs,
    Je n'ai pas protesté,
    Je n'étais pas juif.
    Quand ils sont venus chercher les catholiques,
    Je n'ai pas protesté,
    Je n'étais pas catholique.

    Puis ils sont venus me chercher,
    Et il ne restait personne pour protester
    Poème de Martin Niemöller
     

    Auschwitz  (cliquez sur le lien Auschwitz pour voir la vidéo)
     
    Cette vidéo montre l'horreur des camps d'extermination durant le nazisme de la Seconde Guerre Mondiale. Les images sont ajustées dans l'ordre du déroulement ...
    youtube.com