bus

  • Apres la lame, les bombes: les Terroristes et la lâcheté de nouveau au rendez Vous

    Apres la lame, les bombes: les Terroristes et la lâcheté de nouveau au rendez Vous

    attentat jeru


     

    Définition du parasite: se dit des personnes et/ou êtres vivant qui vivent au dépend des autres.

     

    A l’heure ou j’écris cet article, il me vient à l’esprit de faire parvenir au monde la colère d’un peuple, qui depuis 1948 se bat pour vivre libre sur une terre qui est la sienne.

    Parce que si je dérange, moi le Juif, avec mon grand nez et mes manières,qui parle de finance ou manie le bistouri dans un bloc opératoire, mon refuge c’est alors de vivre mon judaïsme dans le pays qui est le mien, le pays ou j’ai le droit d’exister et ou je ne dérangerais personne, celui de mes ancêtres.

    Israel, c’est Notre droit à tous, nous Juifs et Israéliens dans le coeur et sur la Téoudat Zéout. C’est Notre histoire. C’est aussi Notre sang qui coule et celui d’un peuple qui se bat au quotidien sans vraiment savoir de quoi les lendemains seront faits.

    Nos discours ne trouvent échos que devant des publics sourds, qui ont crées une nouvelle espèce de Nazi des temps modernes: le Palestinien ou drais je dire “Parasite Palestinien”.

     

    15H00. Première Déflagration, une comme on en avait pas entendu raisonner depuis bientôt trois ans. Pendant ce temps, de mon balcon, loin des bains de foules du centre ville, je contemple assise, la vue imprenable qui s’offre à moi : Jerusalem moderne, active et lumineuse à l’image de ces habitants.

     

    15H20.Le téléphone sonne, “il y a eut un attentat”.

    Internet s’active, l’information circule encore confuse sous nos yeux, on est émus et on comprend mal. Très vite on se met à chercher et à savoir le nombre de blessés.

    Binyané Aouma, véritable couloir urbain, coeur Yerushalmi des transports en commun

    devient soudain le théâtre de l’horreur.

    Alors que chacun attendait son bus, un tremblement provenant du kiosque mitoyen de l’arrêt fait voler les vitres de l’autobus numéro 74 en éclats, provoquant un véritable séisme autour de lui.

     

    Très vite, les chiffres tombent et comme de triste accoutumée dans ces circonstances l’équipe du Maguen David Adom (les ambulances) et des volontaires de ZAKA (volontaires intervenant dans le cadre d’attentat pour veiller à la hevra kadisha des corps) arrivent sur place.

    Bilan : une trentaine de bléssés dont 4 dans un état jugé désespéré. On apprendra en fin d’après midi le decès d’une des victimes.

     

    Le gouvernement Israélien assiste chers lecteurs, presque “impuissant (3eme puissance militaire mondiale, numero 1 mondial  des services secrets internes et externes) aux scènes de barbarie dont nos ennemis nous affligent depuis des années.

    Mais plus encore, une phrase résonne dans nos esprit, l’attentat de Binyané Aouma ne cesse de nous renvoyer à la tragédie d’Itamar (assassinat sauvage de toute une famille, dont un nourisson, dans un yishouv  de Samarie).

    Le bilan militaire quant à lui est triste à mourir, car pendant qu’on “quassamise” Israel, Tsahal reçoit de son coté l’ordre de “petites” ripostes, qui feront plus tard l’objet d’excuses de la part de notre ami Benyamin Netanyaou. Et pendant ce temps à Gaza, c’est la fête…

     

    De toutes évidences, si un gouvernement devait être renversé, ça serait le notre!

    Le sang des familles Juives, et notre quotidien en dépend. Jusqu’a quand autorisera t’on la libre circulation des arabes (palestiniens ou pas , ein émouna ba goyim) sur notre territoire?

    Et ça sera quand, la prochaine fois que l’on montera dans un bus sans se demander si on va en descendre entier ou vivant?

    Que veulent ces Palestiniens qui ont trouvés pour porte parole des hommes qui ne “portent pas la parole” mais plutôt des bombes…Le colis piégé ça n’est pas seulement les terroristes, Fatah ou Hamass confondu. Le colis piégé c’est de croire en la paix avec des animaux, qui n’agissent pas d’homme à homme, mais dans le dos, sournoisement lorsqu’on ne s’y attend pas.

    Avant que tout cela ne nous explose à nouveau en plein visage: il faut réagir et faire réagir, un gouvernement sous valium qui refuse de compter ces morts, et qui continue de donner raison à l’autre, l’arabe voilé ou en cagoule, qui se déclare “martyr” d’un pays qui n’est pas le sien et qui ne le sera jamais!

     

    Audélia B

  • Attentat à Jérusalem: les premières photos

    Attentat à Jérusalem: les premières photos

    Rédigé par JSS le Mar 23rd, 2011

    Suite à l’attentat qui a touché la capitale israélienne à 15h, voici les premières photos de ce qui aurait pu être un carnage sans nom... Suivez l’information en direct en cliquant ici.

     

    Jonathan-Simon Sellem – JSSNews