bruxelles? tel aviv

  • Euro : l’impact désastreux d’une Aliyah massive

    Euro : l’impact désastreux d’une Aliyah massive

     

    alyah-une_411_274

     

     
     
     

     

     

     Un Dirigeant important de l’UE s’inquiète du fait qu’une fuite massive des Juifs pourrait mettre en péril l’avenir de l’Euro

     

    LONDRES — L’Union Européenne exprime ses préoccupations liées à la perspective d’un exode massif des Juifs

    Un responsable important a mis en garde sur le fait que la fuite des Juifs d’Europe pourrait avoir un impact négatif sur les Etats membres. Le Vice-Président de la Commission Européenne, Frans Timmerans a reconnu l’augmentation de l’antisémitisme et dit qu’un exode massif des Juifs représenterait un véritable défi pour le coeur même de l’intégration économique européenne. 

    European Commission Vice President Frans Timmermans.

    « Dans certains états de l’UE, la majorité des membres de la communauté juive n’est pas certaine d’avoir un avenir en Europe », a déclaré Timmermans. 

    Dans un discours devant la Commission, à Bruxelles, le 21 janvier, Timmermans a mis directement en relation la perspective d’un départ massif des Juifs et l’avenir de l’Euro, selon Middle East Newsline. Mais, il n’a pas voulu trop préciser sa pensée. 

    « On peut parler jusqu’à la fin des temps de l’Euro, des marchés intérieurs, de n’importe quelle initiative que nous prenions », a déclaré Timmermans, de nationalité hollandaise, « mais si cette valeur fondamentale de la société européenne, qui traduit qu’il y a une place pour quiconque, quel que soit sa foi, quelle que soit son origine, sa race, les choix que vous faites en société – si tout cela est remis en cause, nous devons, alors, répondre à ce défi par une politique qui apporte de l’espoir et des perspectives à quiconque vit dans la société européenne ». 

    Les observateurs annoncent que des dizaines de milliers de Juifs sont sur le point de quitter l’Europe pour la Canada et Israël. Ils évaluent que le plus important départ concernera la France, qui comporte la plus importante communauté juive d’Europe. 

    « La France est votre patrie », a rappelé le Président français François Hollande. « Le Gouvernement prend des mesures pour rendre les synagogues plus sûres, autant que les commerces et les écoles juives, qui sont protégés. Mais je veux aller plus loin que cela ». 

    Les dirigeants juifs ont confirmé cette perspective d’un départ massif au beau milieu d’un antisémitisme en augmentation constante. Ils disent que beaucoup de Juifs perçoivent l’Europe comme presque identique à ce qu’elle était à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. 

    « Le Jihadisme est très proche du Nazisme », affirme Moshé Kantor, chef du Congrès Juif Européen. « On peut même dire qu’ils sont les deux faces d’un même mal ». 

    Dans un discours devant une assemblée réunie en mémoire de la Shoah, dans la capitale tchèque de Prague, le 26 janvier, Kantor a déclaré que l’exode juif d’Europe approchait. Il a exhorté l’UE à créer une agence similaire au Département américain de la Sécurité. 

    « Nous devons instaurer le rôle, en Europe, d’un envoyé spécial sur l’antisémitisme, parce que la minorité juive, la plus ancienne d’Europe, est la seule qui soit, actuellement, en danger de se faire tuer et/ou d’être expulsée », a exigé Kantor. 

    |