bombardes

  • Tsahal bombarde des sites terroristes à Gaza

    Tsahal bombarde des sites terroristes à Gaza

    L'armée israélienne réagit aux multiples tirs de missiles depuis l'enclave palestinienne sur le sud d'Israël

    David Buimovitch (AFP)

    Peu avant 3:00 vendredi, heure locale, l'aviation israélienne a procédé à un raid ciblé sur la bande de Gaza en réponse aux multiples tirs de roquettes dans la journée de jeudi, selon un communiqué officiel de Tsahal.

     

    Tsahal a bombardé trois rampes de lancement de missiles dans le nord de l'enclave palestinienne, ainsi que des entrepôts d'armes à l'est de Gaza, a rapporté l'unité porte-parole de l'armée israélienne contactée par i24news.

    "Nous avons plusieurs fois prévenu des conséquences, ceux qui cherchent à mettre en danger la vie de civils innocents", a déclaré le colonel Peter Lerner. "L'efficacité du système de défense israélien (les batteries anti-missiles Dôme de Fer, ndlr) ne change rien au fait que des milliers d'israéliens vivent sous la menace continue des roquettes, et depuis trop longtemps", a-t-il ajouté.

    "Nous continuerons à lutter contre les terroristes qui attentent à la vie des Israéliens", a conclu Lerner.

    Missile intercepté

    Plus tôt jeudi, deux roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont explosé sur le sud d'Israël sans faire de blessé ni de dégât.

    La première roquette sur s'est abattue un terrain vague dans la région de Shaar HaNegev (sud), la deuxième roquette a été interceptée par le système anti-missile Dôme de Fer au-dessus de la ville d'Ashkelon, qui compte près de 110.000 habitants.

    Le Hamas est accusé par Israël d'être responsable de l'enlèvement de trois jeunes Israéliens à proximité de Hébron. Depuis leur disparition jeudi dernier, les forces de sécurité israéliennes ont lancé une vaste opération en Cisjordanie pour retrouver les otages et ont procédé à l'arrestation de 200 terroristes du Hamas, selon le porte-parole de l'armée.

    Le Hamas a, par ailleurs, menacé de "déclencher une troisième Intifada" et d'ouvrir "les portes de l'enfer" à l'Etat hébreu.