bientot libre

  • Nétanyahou prend la parole

    Nétanyahou prend la parole

    [Mardi 11/10/2011 21:25]

    Le Premier ministre a confirmé en direct qu’il a pris la décision de ramener Guilad Shalit en bonne santé au sein de sa famille. Son discours a été rapporté par la télévision israélienne. En raison de l’incertitude concernant la situation de Guilad, le Premier ministre a d’abord obtenu un signe de vie filmé récent montrant qu’il était encore en vie. Les pourparlers se sont effectués par l’intermédiaire du médiateur allemand. Les pourparlers ont repris au Caire sous l’égide du gouvernement égyptien. «Le dilemme entre la sécurité des citoyens et le sauvetage d’un soldat ou d’un citoyen enlevé est difficile». Le Premier ministre déclare qu’il comprend la douleur des familles des victimes, mais il soutient que c’est dans des moments pareils que les dirigeants sont mis à l’épreuve. Le chef du Shin Beth a été remercié par le Premier ministre pour ses efforts, ainsi que Merkel, la chancelière allemande, le gouvernement et les renseignements égyptiens.

    Netanyahou a déclaré qu’il avait parlé mardi matin à la famille Shalit qu’il leur avait répété qu’il tiendrait sa promesse, et qu’il leur ramenait leur fils et leur petit-fils. Il a rappelé les paroles des Sages, selon lesquelles tous les enfants d’Israël sont garants les uns des autres, et que tout individu qui sauve une âme d’Israël est considéré comme le sauveur d’un monde.

    La transaction devrait se faire en trois mouvements: 300 premiers terroristes, dont des criminels lourds devraient être relâchés dans un premier temps, Shalit devrait être identifié par des Israéliens et être transféré en Egypte. Puis 150 terroristes supplémentaires, de plusieurs organisations terroristes, devraient être libérés avant le transfert de Shalit en Israël. En dernier lieu, 550 autres terroristes seront relâchés. Yoram Cohen, le chef du Shin Beth, qui était opposé en principe à ce genre de marché, y est à présent favorable. Sur les 400 terroristes qu’il exigeait d’expulser du territoire d’Israël et de Judée-Samarie, il est descendu à 200. La plupart des assassins qui purgent plusieurs peines d’emprisonnement à perpétuité se retrouveront par conséquent géographiquement de nouveau au milieu de la population civile israélienne.