armée de defense

  • Google Glass” Le système d’information de Tsahal

    Google Glass” Le système d’information de Tsahal


    “Google Glass” Le système d’information de Tsahal

     
     
     
     

    Tsahal présente son combattant du futur

              

     
     

    banner google glass

    Imaginez-vous au plus vif de la bataille. Vous êtes à bout de force, et vous continuez à avancer que grâce à l’adrénaline du combat. Quelques secondes avant qu’un terroriste n’ouvre le feu, votre commandant vous dit à la radio de vous mettre à couvert et de vous préparez à riposter. Voici à quoi ressemblera le champ de bataille de demain, grâce à une technologie militaire similaire à celle des “Google Glass” qui fournira des informations en temps réel aux soldats et commandants sur le terrain.

    Tsahal poursuit son ambition de développer et de mettre en service les technologies de pointe du XXIème siècle avec pour objectif de fournir une protection supplémentaire aux soldats. La Branche de Développement Technologique de Tsahal, qui a pour mission de développer les technologies futures de l’armée, a été à l’avant-garde de la technologie, comme avec les “Google Glass” de Tsahal. Tout récemment, la Branche s’est inspirée des opérations précédentes afin de mettre en service un système d’information en temps réel sur le champ de bataille afin de mieux protéger nos combattants.

    “Après l’Opération Bordure Protectrice, nous avons compris que la mobilité est la clé de la victoire dans la guerre asymétrique.” explique le capitaine Rotem, qui commande la Branche de Développement Technologique de l’Armée israélienne. “Une des choses sur laquelle nous travaillons est le changement de notre compréhension du facteur mobilité au sein de notre unité. L’année prochaine, nous allons apprendre à développer et à utiliser des applications Android, afin d’entrer dans le monde de la technologie multi-plateforme.”

    google glass 2

    Un de ces projets sur  laquelle la Branche travaille est celui des “Google Glass” pour les combattants. Les soldats pourront alors fournir des informations en temps réel qui parviendront jusqu’aux postes de commandement, ce qui permettra aux officiers supérieurs faire un point sur la situation et de donner des ordres aux soldats sur le terrain. “Bien sûr, notre objectif n’est pas de rendre la situation confuse, mais d’obtenir des informations qui pourront aider les soldats à prendre les bonnes décisions, afin d’éviter les incidents de tirs amis par exemple,” explique la capitaine Rotem.

    Les “Google Glass”, actuellement en cours de transformation d’une technologie civile à une technologie militaire, vont pouvoir être utilisées dans d’autres domaines d’importances vitales, comme les transports, la navigation et l’identification de troupes ami/ennemi. Ces concepts seront introduit au fur et à mesure que cette technologie sera développée.

    “Nous avons complété notre première application a fonctionner sur plate-forme mobile – la logistique mobile,” explique le capitaine Rotem. “Une carte s’affiche sur l’écran, montrant la route qu’emprunte le convoi de ravitaillement et de munitions. Cela permettra aux commandants de savoir quand est-ce qu’ils seront ravitaillés avec précision pendant le combat.”

    google glass

    Les applications développées, comme l’application de logistique mobile, formeront la base pour créer en créer de nombreuses autres d’ici la fin de l’année 2015. Il y a de nombreuses possibilités, aussi bien pour les combattants que pour les unités de logistique opérationnelle. Les applications permettront notamment aux combattants d’identifier des positions ennemies, et d’identifier les soldats tombés au combat grâce à une composante biométrique.

    Une plus grande mobilité et des interactions en temps réel entre les soldats et les commandants sont les objectifs à atteindre pour la Branche de Développement Technologique de Tsahal. L’avancée considérable que représente l’application militaire des “Google Glass” est la première étape pour mieux relier le commandement aux unités combattantes, tout en cherchant à protéger les soldats en leur fournissant une vision à 360 degrés du champ de bataille afin de se tenir prêt à affronter toutes les menaces.

     

  • Une explosion frappe un cite nucléaire clé en Iran

    Une explosion frappe un cite nucléaire clé en Iran ?

    Une explosion frappe un cite nucléaire clé en Iran ? - © Juif.org

    WND, un site américain d'information, a rapporté vendredi qu'une mystérieuse explosion avait détruit une partie importante de l'installation nucléaire de Fordo en Iran. L'installation est considérée comme la plus fortifiée de la dictature islamique.

    Le site allègue que Hamidreza Zakeri, travaillant auparavant avec le ministère du renseignement et de la sécurité nationale de la dictature islamique, a confirmé que l'installation a été touchée, mais l'information n'a pas été corroborée par une source occidentale.

    Le site ajoute que sa source iranienne a indiqué que l'explosion a eu lieu lundi dernière, à la veille des élections générales israéliennes.

    Téhéran estime que l'explosion est due à un sabotage, selon le rapport.

    Fordo est considéré comme la deuxième plus grande installation nucléaire iranienne, et est le site comporte 2 700 centrifugeuses, toutes enrichissant l'uranium à 20%, un niveau qui peut facilement être militarisé par la suite.

    L'installation nucléaire de Natanz comporte elle plus de 10 000 centrifugeuses.

    Fordo, qui a été construit dans le ventre d'une montagne, est considéré comme intouchable par une frappe aérienne et la plupart des bombes anti-bunker.

    "L'explosion a secoué les installations dans un rayon de plus de quatre kilomètres. Les forces de sécurité ont imposé une interdiction de trafic dans un rayon de plus de 20 kilomètres, et l'autoroute Téhéran-Qom a été fermée pendant plusieurs heures après l'explosion," indique le rapport.

    WND a souligné que "les nouvelles de l'explosion n'ont pas été vérifiées de manière indépendante," ajoutant que Téhéran est "conscient" du désir d'Israël et de l'Occident de neutraliser son programme nucléaire.

  • Pourquoi le bilan humain est-il moins élevé côté israélien que côté palestinien ?

    Pourquoi le bilan humain est-il moins élevé côté israélien que côté palestinien ?

     

    En 6 jours, plus de 1000 roquettes ont été tirées par les terroristes de Gaza, et plus de 660 ont frappé Israël. On n’avait l’habitude de préciser au sud d’Israël, mais cette fois, les sirènes ont également retenti à Tel Aviv et à Jérusalem. 3,5 millions d’Israéliens sont désormais à portée des tirs. Dans ce contexte, certains continuent de prétendre que les ripostes de Tsahal contre le Hamas sont disproportionnées. Pire, que leurs roquettes ne présentent pas de réel danger. Les trois morts à Kyriat Malachi et les dizaines de blessés sont pourtant la pour le rappeler: chaque roquette et missile peut tuer et blesser des dizaines de civils. Pourquoi la population israélienne est-elle moins touchée ? Quels sont les moyens déployés par Tsahal pour la protéger ?

     

    Les soldats du Dôme de Fer

    En cinq jours, les cinq batteries de Dôme de fer déployées ont intercepté 347 roquettes tirées de Gaza, toutes dirigées contre des grands centres de population en Israël. Autrement dit, 347 catastrophes ont été évitées.

    Le Dôme de fer repère et neutralise le missile en plein air, avant qu’il n’explose en Israël. Une dernière batterie vient d’être déployée dans la région centre du pays et a déjà intercepté des roquettes sur Tel Aviv.

    Dôme de fer en action dans le sud d’Israël

    Les frappes ciblées de l’armée de l’air

    A plusieurs reprises, Tsahal a ciblé des lanceurs des roquettes et/ou leurs rampes de tirs juste avant que les roquettes ne soient effectivement tirées sur Israël. Tsahal déjoue ainsi des tirs de roquettes sur sa population.

     

    La Défense civile

    Le Front Intérieur en charge de la protection des civils est un acteur clé de la défense israélienne. Il dispense des formations dans les écoles et enseigne à la population les consignes de sécurité rudimentaires, mais qui ont déjà sauvé des milliers de vie. Des consignes que les Israéliens connaissent désormais sur le bout des doigts : courir vers l’abri le plus proche quand l’alerte retentit, y rester 10 minutes après la fin de la sirène, privilégier des abris bétonnés… Les centres d’appels d’urgence, en cas de crise comme ces derniers jours, sont pris d’assaut et les abris anti-missiles ne désemplissent pas, de jour comme de nuit.

    Ainsi, la comparaison du nombre de victimes côté israélien et côté palestinien ne permet pas de se faire une idée de la réalité du conflit. L’absence de victime côté israélien n’est pas le résultat de l’absence de menace mais bien celui des efforts de Tsahal à tous les niveaux pour protéger sa population prise pour cible. En contrepartie, Les terroristes de Gaza utilisent leurs civils comme boucliers humains et tirent leurs missiles en pleine zone d’habitations civiles. Les Gazaouis sont ainsi pris au piège par leurs propres leaders. D’ailleurs, 125 roquettes tirées par le Hamas ont atterri…sur Gaza.

    Les Israéliens ont confiance en leur armée et en ses systèmes de protection. Mais leur confiance n’est pas aveugle et ces mesures défensives ne sont pas hermétiques. Jeudi dernier (15 novembre), une roquette s’est abattue sur une maison de Kyriat Malachi et a tué 3 civils israéliens.

    Mardi 20 novembre, roquette a frappé une voiture à Beer Sheva. Une personne a été blessée.

    Voiture frappée par une roquette à Beer Sheva

    Voiture frappée par une roquette à Beer Sheva

    Par ailleurs, chaque fois qu’une roquette est tirée les passagers des bus circulant dans la zone de tir doivent descendre en quelques secondes pour tenter de se mettre à l’abri, ce qui est quasiment impossible lorsque le véhicule est plein.