americains

  • Les électeurs américains réaffirment leur soutien à Israël

    Les électeurs américains réaffirment leur soutien à Israël
    Par Diane Fink -
     

    Une nouvelle enquête menée par Israel Project a démontré que le soutien des Américains à l'Etat d'Israël ne faiblissait pas. 66% des républicains et 48% des démocrates se sont ainsi déclarés contre la déclaration unilatérale d'un Etat palestinien.


    Les résultats du récent sondage d'Israel Project ont révélé que le soutien d'Israël parmi la population américaine était toujours important.

    L'étude nationale, comprenant 800 électeurs inscrits dans les deux principaux partis, a précisé que la marge d'erreur était de 3,46%.

    Selon les chiffres 51% des électeurs américains s'opposent à la déclaration unilatérale d'un Etat palestinien sans passer par un traité signé avec Israël. En outre 54% des Américains estiment qu'en l'absence d'un traité de paix, les Etats-Unis ne devraient pas reconnaître un Etat palestinien.

    Les dirigeants des deux principaux partis, Républicain et Démocrate, ont également exprimé leur opposition à une déclaration unilatérale d'indépendance par l'Autorité palestinienne. L'ambassadrice américaine aux Nations-Unies, Susan Rice, a ainsi déclaré à la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants: "Les questions difficiles entre Israéliens et Palestiniens ne peuvent être résolues que par la voie des négociations directes entre les deux parties, pas à New-York". Mme Rice faisait ici allusion au siège de l'ONU.

    "Je demande que les Etats-Unis fassent tout ce qui leur est possible pour s'assurer que le lobby palestinien ne gagne pas le statut de membre à l'ONU avant d'avoir signé un accord de paix avec Israël, notre allié", a ajouté la présidente du Comité Républicain, Ileana Ros-Lehtinen.

    S'exprimant au sujet de la déclaration théorique d'un Etat palestinien la fondatrice et présidente de d'Israel Project, Jennifer Laszlo Mizrahi, a déclaré que "pour beaucoup d'Américains, le problème n'est pas le territoire, mais plutôt la culture de la haine qui encourage les jeunes palestiniens à perpétrer des actes terroristes contre les civils israéliens. Ils ne voient pas comment une déclaration vide d'un Etat palestinien pourrait amener la paix tant que la haine existe toujours".

    "Les relations israéliennes et palestiniennes sont extrêmement compliquées, avec un partage du pouvoir, de l'eau, de la sécurité et la question des réfugiés affecte les deux parties. Ces questions doivent être réglées avant qu'il y ait la paix. Il est vital de mettre en place toutes ces questions en suspend pour amener la satisfaction des deux côtés avec un respect et une sécurité des deux côtés", a-t-elle ajouté.

    Selon le sondage 61% des électeurs américains ont estimé qu'Israël faisait des efforts pour la paix, tandis qu'ils étaient 53% à déclarer que les Palestiniens ne faisaient "pas trop", voire "aucun" effort en ce sens.

    "Il y a une perception claire que les Palestiniens ne font aucun pas vers des études pour arriver un véritable accord de paix", a affirmé Neil Newhouse, un sympathisant républicain.

    De plus l'étude d'Israel Project a constaté qu'à la lumière des soulèvements arabes, 58% des électeurs américains pensaient qu'il fallait soutenir Israël – soit 7% de plus qu'en janvier.