aemenie

  • Erdogan a une nouvelle cible : la France

    Erdogan a une nouvelle cible : la France

     

     

    Le vote du Sénat français sur la pénalisation de la négation du génocide arménien a fait sortir les dirigeants turcs de leurs gonds. L’Assemblée Nationale avait déjà voté le même texte ce qui achève le processus législatif de ce texte qui attend juste sa promulgation dans les 15 jours pas le Président de la République. En ce cas, la négation du génocide arménien rejoindra celle de la négation de la Shoah dans l’arsenal pénal français.
    Le dirigeant islamique turc Recep Tayyip Erdogan, avec son arrogance habituelle, avait « averti la France qu’une telle décision serait le franchissement d’une ligne rouge ». Après le vote du Sénat, le Premier ministre a prononcé un discours particulièrement virulent contre la France, qualifiant cette décision de « raciste et discriminatoire » et prévenant « que la Turquie était encore dans sa période de patience pour voir si le président Sarkozy allait ou non promulguer la loi ». Erdogan, mais aussi d’autres membres du gouvernement turc ont promis « de sévères mesures de rétorsion envers la France. » En attendant, l’ambassadeur turc à Paris a été rappelé à Ankara « pour consultations ». Erdogan accuse Sarkozy, mais aussi le PS, qui a soutenu la loi, « d’avoir voulu attirer les voix des quelque 600.000 originaires d’Arménie vivant en France » et son ministre de la Justice évoque un « total manque de respect de la Turquie ». Il est vrai qu’en matière de respect des autres pays, la Turquie est un exemple éloquent…
    Le maire d’Ankara quant à lui, a décidé de faire débaptiser toutes les rues à consonance française de la capitale…et ériger un monument à la mémoire des victimes algériennes de la colonisation française !!
    Comme d’habitude, le Quai d’Orsay était opposé à cette initiative susceptible de heurter l’égo musulman, et dès le vote, le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé »qui jugeait cette mesure « inopportune » a voulu « tendre la main à ce grand pays, cette grande puissance économique et politique dont la France a besoins autant qu’elle a besoin de la France ». On le sent bien moins doucereux envers Israël.
    La Turquie va-t-elle exiger des excuses de la part de la France ?