tsahal - Page 4

  • Fete de Souccot.. petit rappel de cette fete juive

    Petit rappel de cette fête juive pour ceux qui "auraient" oublié ou pour les non juifs qui veulent connaitre nos fêtes et traditions

    Souccot (סֻכּות les cabanes) est l'une des fêtes les plus joyeuses de la tradition juive ; elle est d'ailleurs appelée Epoque de Réjouissance dans la prière. La fête de Souccot débute le 15 Tishri et dure sept jours dont les deux premiers sont chômés. Elle est immédiatement suivie par la fête de Shemini Atsérêt, chômée aussi.   

    Souccot
    cliquez pour changer l'année
    cliquez pour changer l'année
    , en galouth : du mercredi 8 soir, au vendredi 17 octobre.

    la soucca

    Lors de leur traversée du désert, après la sortie d'Egypte, les Hébreux étaient protégés en permanence par D... sous la forme de colonnes de feu la nuit et de nuées le jour. Ils pouvaient et devaient s'en remettre entièrement à Lui de façon sincère et confiante, ce qui était en fait la condition pour que D... leur fournisse cette protection tandis qu'ils étaient vulnérables. Dès lors, Il a institué la fête de Souccot, Fête des Cabanes, qui est la proclamation de l'abandon de soi à D... par la reconnaissance que la vie terrestre n'est qu'un épisode de l'âme, et que les biens matériels ne sont accordés que par le Créateur et restent Sa propriété.

    Aussi, pendant les sept jours de la fête, la Torah nous prescrit d'habiter dans des cabanes construites de feuillages et de bois, en signe de confiance en D... et d'indifférence au confort matériel. La Halakha (loi juive) prescrit de prendre les repas dans la Soucca, d'y dormir, d'y étudier, et d'y habiter autant que possible. Toutefois, si le climat ne le permet pas (pluie, froid), on se limitera au strict minimum (consommer le pain sous la soucca), afin de ne pas nuire à sa santé, ni dénaturer l'esprit de joie et de fête qui doit présider pendant cette semaine.

    Aussitôt après le Yom Kippour, toute la famille commence dans un esprit de réjouissance la construction de la Soucca, dans le jardin, sur le balcon ou dans tout autre lieu décent à ciel ouvert. La Soucca doit être construite selon des règles et des proportions précises, et le toit en est l'élément le plus important. Il est de coutume de décorer la Soucca, en y accrochant des fruits par exemple et en l'arrangeant de manière à la considérer comme un lieu d'habitation.

    le loulav

    Le deuxième point clé de la fête de Souccot est le Loulav (לוּלב), ou rituel des Quatre Espèces (arba minim) : le saule, la myrte, la palme de dattier et le cédrat.

    Il nous est ordonné de prendre en main ces quatre végétaux et de les utiliser pour nous réjouir devant D... chaque jour de la fête (sauf le Shabbat), c'est à dire de les agiter dans les quatre directions et vers le haut et le bas, en symbole de l'omniprésence de D.... Les quatre espèces représentent les quatre caractères de l'ensemble des membre du Peuple d'Israël :

    • le palmier, sans parfum mais aux fruits savoureux ;
    • la myrte, orodante mais sans fruit ;
    • le saule, sans odeur ni fruit ;
    • le cédrat, fruit savoureux au parfum délicieux,

    où les fruits symbolisent l'étude de la Torah, dont le goût est comparable à celui du miel, et le parfum fait allusion à l'observance des mitzvot, dont l'odeur est agréable à l'Eternel. Nous réunissons ensemble ces quatre espèces dans un élan de solidarité et d'unité complète du Peuple d'Israël pour déclarer son attachement à D..

     

    Le dernier jour de Souccot est appelé Hoshaâna Rabba qui est en lui-même un événement d'importance, et la fête se conclut par Shemini Atsérêt et Simhhat Torah.

    la fête de Souccot dans le calendrier

    La Torah associe la fête des Tentes à la sortie d'Egypte, comme souvenir de la protection divine pour les générations[49]. Or, l'exode eut lieu en Nissan, époque de la fête de Pessahh. Pourquoi D... demande-t-Il donc que l'on célèbre Souccot le 15 Tishri, plutôt qu'en Nissan ?

    R. Sh. Dahan rapporte l'explication suivante.
    Losrque les Israélites sortirent d'Egypte, D.ieu les protégea effectivement jour et nuit par la manifestation de Sa présence, sous la forme de Nuées de Gloire (ananei hacavod). Or quand le peuple fauta, le 17 Tamouz, en construisant l'idole du veau d'or pendant que Moïse était au mont Sinaï pour recevoir la Parole divine, les Nuées de Gloire se dissipèrent car D. ne pouvait pas maintenir Sa présence parmi le peuple souillé.
    Moïse, après avoir obtenu le pardon pour le peuple, redescendit pour la deuxième fois avec les Tables de la Loi, le 10 Tishri qui était un jeudi. Il rapporta le 11 Tishri, vendredi, les paroles de D. qui prescrivaient que chacun fasse don des matériaux de construction pour le Temple mobile (or, argent, cuivre, étoffes précieuses, bois, etc.). Sitôt après le Shabbat, le peuple, qui s'était repenti, se mit à l'œuvre, dès le dimanche 13 Tishri. Ils furent si zélés dans leurs donations et leur empressement pour le service divin, que très vite les matériaux nécessaires à la construction du Mishkan furent réunis, le deuxième jour, 14 Tishri, si bien que D. décida que le peuple d'Israël méritait de nouveau la Présence Divine, et Il fit redescendre les Nuées de Gloire au soir de ce 14 Tishri.
    C'est pourquoi Il fixa au soir du 14 Tishri, au moment où débute le 15, l'époque de la fête des Tentes, commémoration du retour de la Protection Divine.

    Pour ma part, il me semble que Pessahh et Souccot constituent deux moitiés indissociables, sur le plan de la construction de la foi, et de sa transmission.

    Concernant Pessahh, la Torah commande de raconter aux enfants ce que l'Éternel a fait pour libérer les Israélites, et de manger des matsot, afin de se souvenir de la sortie d'Egypte (léma'an tizcor)
       Au sujet de Souccot, qui renvoie également à l'exode d'Egypte, la Torah demande de construire une soucca et de sortir y habiter afin que nos enfants sachent (léma'an yéd'ou) ce que l'Éternel nous a fait  

    Ces deux phases, l'explication et l'expérience, sont complémentaires dans la vie de l'homme et dans l'éducation des enfants.
    La soirée de Pessahh se caractérise par la mise en scène de l'histoire de la sortie d'Egypte, sous la forme de récits et de commentaires : la hagada. La matsa, symbole ultime de la sortie d'Egypte, se consomme : elle entre dans le corps, de même que les récits, pour y être intériorisés par l'individu.
    Lors de la semaine de Souccot, c'est l'individu qui pénètre dans la tente, et habite tout entier dans le symbole, et c'est par l'action que les enfants revivent ce que leurs ancètres ont vécu.
    Les deux phases doivent aller nécessairement ensemble, pour que chacun puisse ressentir pleinement sa relation avec D., et pour que cette relation privilégiée du Peuple Juif avec le Créateur se transmette convenablement de génération en génération.

    Dès lors, ce n'est pas un hasard si Pessahh, le 15 Nissan, et Souccot, le 15 Tishri, sont séparées d'exactement 6 mois : une moitié d'année, pour matérialiser la complémentarité de ces deux aspects du judaïsme, sous leurs diverses formes : prière et pratique, récit et action, souvenir et expérience.

     

    Références  
    32 : Vayikra XXIII, 33-36 ( hébreu | traduction )
    « 33L'Eternel parla à Moïse en ces termes : 34Parle aux Enfants d'Israël et dis : le quinzième jour de ce septième mois, ce sera la fête des cabanes en l'honneur de l'Eternel, pendant sept jours. 35Le premier jour, il y aura une convocation sainte, vous ne ferez aucune œuvre servile. 36Pendant sept jours, vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu. Le huitième jour, vous aurez une sainte convocation, et vous offrirez à l'Éternel des sacrifices consumés par le feu ; ce sera une assemblée solennelle : vous ne ferez aucune œuvre servile. »
    42 : Vayikra XXIII, 39-43 ( hébreu | traduction )
    « 39Le quinzième jour du septième mois, quand vous récolterez les produits du pays, vous célébrerez donc une fête à l'Éternel, pendant sept jours : le premier jour sera un jour de repos, et le huitième sera un jour de repos. 40Vous prendrez, le premier jour, du fruit des beaux arbres, des branches de palmiers, des rameaux d'arbres touffus et des saules de rivière ; et vous vous réjouirez devant l'Éternel, votre D.ieu, pendant sept jours. 41Vous célébrerez chaque année cette fête à l'Éternel, pendant sept jours. C'est une loi perpétuelle pour vos descendants. Vous la célébrerez le septième mois. 42Vous demeurerez pendant sept jours sous des tentes ; tous les indigènes en Israël demeureront sous des tentes, 43afin que vos descendants sachent que J'ai fait habiter sous des tentes les enfants d'Israël, après les avoir fait sortir du pays d'Égypte. Je suis l'Éternel, votre D.ieu. »
    49 : Vayikra XXIII, 42-43 ( hébreu | traduction )
    « 42Vous demeurerez pendant sept jours sous des tentes ; tous les indigènes du peuple d'Israël demeureront sous des tentes, 43afin que vos descendants sachent que J'ai fait habiter sous des tentes les enfants d'Israël, après les avoir fait sortir du pays d'Égypte. Je suis l'Éternel, votre D.ieu. »
    69 : Shemot XIII:8-14 ( hébreu| traduction )
    «8Raconte à ton fils, en ce jour [de Pessahh] : c'est par tout ceci que l'Eternal a fait ça pour moi, m'a fait sortir de la servitude d'Egypte [...] 14Et lorsque ton fils te demandera, demain, "Qu'est-ce que tout ceci ?", tu lui répondras "C'est avec une main puissante que l'Eternel nous a fait sortir d'Egypte." »
    78 : Soucca 11b ( hébreu )
    79 : Devarim XVI:3 ( hébreu | traduction )
    « 3Tu ne mangeras pas de pain levé ; durant sept jours tu mangeras en outre des azymes, pain de misère, car c'est avec précipitation que tu as quitté le pays d'Egypte ; ceci afin que tu te souviennes, tous les jours de ta vie, du jour où tu as quitté le pays d'Egypte. »
  • YOM KIPPOUR UN JOUR UNIQUE ( petit rappel pour ceux qui auraient oublié )

     YOM KIPPOUR UN JOUR UNIQUE (petit rappel pour ceux qui auraient oublié et découverte pour ceux qui veulent connaitre nos fêtes juives)

     

     

    yom-kippourYom Kippour, le jour le plus saint de l'année, est, d'une certaine manière, l'un des plus heureux. Nous y recevons ce qui est peut être le don le plus sublime de D.ieu: Son pardon, qui est l'expression de Son amour éternel et inconditionnel pour le peuple juif. Bien que nous ayons transgressé Sa volonté, notre âme, demeure Divine et pure. Yom Kippour est ce jour unique de l'année où D.ieu révèle plus clairement l'unité de Son Essence avec notre âme; cette âme par laquelle les Juifs se trouvent véritablement à la fois dans une position d'égalité et d'individualité.

    LES PRIÈRES: nous commençons l'office du soir par la prière de "Kol Nidreï" qui nous absout des voeux que nous pourrions prononcer durant toute l'année à venir. Dans chacune des grandes prières de Yom Kippour, nous récitons le "Vidouy", la confession qui énumère les fautes que nous pouvons avoir commises et demandons le pardon Divin.

    La dernière prière de ce grand jour, alors que le jugement est sur le point d'être scellé, est appelée "Neïlah". La Neïlah est, de toute l'année, le seul office pendant lequel l'Arche comprenant les Sifreï Torah reste ouverte, comme sont grandes ouvertes, à ce moment-là, les Portes du Ciel. La Neïlah culmine avec la proclamation par la communauté du "Chema Israël" et d'autres versets, à l'unisson, et, enfin, par la dernière sonnerie du Choffar.

    LA VEILLE DE YOM KIPPOUR, nous effectuons les Kapparot, très tôt le matin.

    DANS L'APRÈS-MIDI, nous consommons un repas de fête pour montrer notre foi et notre confiance dans la miséricorde Divine.

    UNE AUTRE BELLE COUTUME de ce jour consiste pour les parents à bénir leurs enfants.
    Yom Kippour nous rachète des fautes commises à l'encontre de D.ieu mais non de celles commises envers notre prochain.
    C'est pourquoi il importe, la veille de Yom Kippour, de rechercher le pardon de ceux que nous avons pu offenser pour effacer les ressentiments que nous aurions fait naître.

    Outre les activités interdites le Chabbat, cinq activités spécifiques sont prohibées à Yom Kippour : boire et manger, se parfumer ou s'oindre de lotions, avoir des relations conjugales, se laver, porter des chaussures en cuir.

  • Je m'appelle JERUSALEM , fille du vent , celle que l'on aime

    Je m'appelle JERUSALEM

    fille du vent que l'on aime

    Je suis née il y a une eternité

    Dans le berceau de l'humanité

    J'ai traversé des siecles entiers.

    Fiere de moi je suis dressée

    Toujours debout je suis restée

    Pourtant , je fus pillée , je fus brulée

    je fus  detuite et reconstruite

    Prise d 'assaut  occupée puis divisée

    De territoires ennemis je fus cernée

    Des hommes sont venus alors

    de cet ennemi me délivrer

    Hommes que je ne connaissais pas

    mais fils d'Israel ils sont venus vers moi

     pour me redonner ma liberté

    et que sur mon mur vous puissiez prier

    Je m'appelle JERUSALEM  et je vous suis restée fidéle

     moi la capitale eternelle de l'etat des enfants d'Israel

    Je m'appelle Jeru ... comme JERUSALEM

    YERUSHALAIM depuis toujours

    Je suis et resterai la même

    La capitale UNIQUE ET INDIVISIBLE de l'etat d'ISRAEL

     Si je t oublie JERUSALEM que ma main droite m'oublie

    que ma langue s'attache a mon palais si je perds ton souvenir

    si je ne met pas JERUSALEM au sommet de ma joie

    Ecrit par Charly SALOMON le 25/08/2014

  • Ce n’est pas le « cessez-le-feu » qui doit être à l’ordre du jour mais un feu continu.

     

    Nous avions un premier ministre qui savait dire non aux Américains. Ce grand homme, Itzhak Shamir, nous rappelait que « la mer sera toujours la mer et les arabes seront toujours des arabes ».

     

    Cela fait près de deux mois que l’opération en cours contre les assassins du Hamas a démarré avec quatorze ans de retard. Nous en sommes à onze violations flagrantes des « cessez-le-feu » par le Hamas. D’incessantes réunions du cabinet restreint se succèdent pour déterminer la politique à suivre. Et finalement c’est le Hamas qui décide quand les« hostilités » reprennent, quand elles s’arrêtent. C’est le Hamas, quoi qu’en disent les belles âmes, qui impose ses propres propositions par la voix de Mahmoud Abbas. C’est le Qatar qui donne le ton et dicte ses conditions.

     

    La brillante victoire de Tsahal, les sacrifices héroïques des soldats, sont en train d’être réduits à néant par une politique inacceptable de bégaiement politique.
    Nous semblons avoir oublié que les traités signés avec les « palestiniens » n’ont jamais été respectés. Nous semblons oublier que notre pays a été construit non grâce à l’encre des traités mais grâce au sang de nos soldats.
    Nous semblons avoir oublié ce principe intangible de toute politique qui est de ne pas négocier ni discuter avec des terroristes.
    Si nous allons au Caire pour discuter d’un cessez-le-feu en sachant que la signature des « palestiniens » n’est valable que jusqu’à la reprise des combats, comment exiger des pays européens et occidentaux de ne pas prendre des mesures pour nous empêcher de vaincre.
    Le fait est que si l’ONU devait voter la destruction d’Israël, la décision serait prise à une écrasante majorité avec éventuellement une abstention de la France.
     
    1237-Gaza
     
    Notre campagne d’information est lamentable, nos crises de conscience pitoyables et notre commisération face à l‘ennemi est dangereuse pour notre propre sécurité.
    Les « palestiniens » vont chercher dans les films d’horreur hollywoodienne des scènes macabres d’enfants déchiquetés. Les enterrements des Gazaouis donnent lieu à des images humoristiques où les morts tombent de leur civière et se relèvent en courant, où les linceuls s’agitent sous de faux cadavres qui se grattent.
    Nous devrions aujourd’hui montrer ces manifestations de tout jeunes « palestiniens » défilant au pas par milliers, revêtus d’uniformes militaires, bandeaux coraniques sur le front et tenant des armes. Il faut voir l’ovation des parents fiers de leur maudite progéniture hurlant des slogans de haine contre les Juifs. Civils innocents ces terroristes en herbe, civils innocents ces parents qui mettent les enfants et les femmes en avant pour se protéger, civils innocents ces imams qui transforment leur mosquée en champ de tir, civils innocents ces fonctionnaires de l’ONU qui transforment les écoles en dépôt de missiles ?
    Les habitants du sud d’Israël vivent depuis des décennies sous le feu. Les tunnels étaient destinés à kidnapper des israéliens, massacrer des civils qui bonifient la terre, des enfants qui étudient à l’école. Sans la protection divine et du Dôme d’acier, les pertes que les roquettes, missiles et tirs de mortiers auraient pu causer en Israël sont indescriptibles.
    Il faut parler aux arabes le langage qu’ils peuvent comprendre.
    Les dirigeants et les chefs du Hamas tapis dans leurs terriers doivent être exécutés.
    Si le Hamas ne se préoccupe pas de ses frères, si le Hamas utilise sa population pour défendre ses missiles, si le Hamas a pris pour habitude de mettre en avant ses enfants et ses femmes, si leur éducation leur enseigne à devenir des martyrs et rejoindre les vierges au Paradis, qui sommes nous pour entraver leur destin ?
    Il ne peut y avoir et il n’y aura pas de paix avec les barbares du Hamastan .
    Ceux qui, y compris et surtout dans nos propres rangs, ont donné la main à Arafat ont ouvert une boite de pandore qui n’est pas prête à se refermer. Le Fatah devant lequel s’est courbé l’Occident a donné naissance à Al Kaida puis au Hamas puis au Boko Haram puis au Califat islamique. Les frappes aériennes des USA en Irak ne font que souligner (sans pour autant être une« riposte disproportionnée ») l’échec d’Obama à enrayer l’Islam ou plutôt sa réussite dans son expansion. Le monde civilisé tremble devant la déferlante musulmane et contemple les décapitations, les assassinats collectifs, l’extermination des chrétiens et des yazidis et pense solutionner en payant. Ils se pressent déjà au portillon pour verser leur obole au racket « palestinien ». Au lieu de punir et désertifier Gaza, ils supplient de le reconstruire (avec les tunnels). Le secrétaire d’état US à la défense se plaint en affirmant que les forces de l’Etat Islamique du Levant sont les plus dangereuses car le mieux financées. Comme d’habitude, il se trompe car le groupe terroriste le mieux financé l’est par l’argent américain et européen et il s’agit du Fatah et du Hamas.
    Le monde arabe du Djihad et de la haine regardent vers Gaza et teste la capacité israélienne à récupérer sa force de dissuasion. Il teste également les réactions de ses futures victimes européennes et occidentales. De Mossoul à Téhéran, d’Ankara à Kaboul, du Mali à la Tunisie, les musulmans testent ce qui reste de la civilisation occidentale, mesurent l’ampleur de sa naïveté et de sa collaboration dans le syndrome de Stockholm et ils se réjouissent.
    Israël n’a pas le droit de faillir et doit terminer ou plutôt en terminer avec Gaza.
    Gaza doit être rasée et certains pays européens ne manqueront pas de recueillir les « réfugiés palestiniens ».
    Les rescapés des chrétiens d’Irak, anciens propriétaires de ces terres où l’on parle encore araméen, sont voués à la mort. Ce ne sont ni des soldats ni des armes qu’envoie la France « protectrice des chrétiens du Moyen Orient». Fabius envoie un avion pour aider et accélérer le nettoyage ethnique engagé par les musulmans. .
    Qui peut douter du sort qui attendrait les Juifs si son armée était moins puissante ? Qui peut douter du sort des Juifs dans une Europe veule et lâche qui tremble de peur devant un islam qui lui impose sa charia.
    Nous sommes « volens, nolens » le seul barrage protecteur de l’Occident et de la civilisation.
    La première exigence envers ces terroristes pour accepter leur capitulation doit être la restitution du corps de nos deux soldats kidnappés par ces barbares et enfouis dans les tunnels de Gaza. Tsahal doit continuer à bombarder Gaza sans distinction jusqu’à ce que les arabes sortent en agitant un linceul blanc pour se rendre. Il ne doit plus rester une seule fusée ni même une arme de poing à Gaza.
    Les tirs de mortier qui ont tué un enfant, ont une portée de quatre kilomètres. Israël doit annoncer et effectuer la désertification d’une bande de dix kilomètres qui sera annexée à l’Etat Juif et d’où nul arabe ne pourra venir tirer.
    Nous avions un premier ministre qui savait dire non aux Américains. Ce grand homme, Itzhak Shamir, nous rappelait que « la mer sera toujours la mer et les arabes seront toujours des arabes ».
    Ce n’est pas le « cessez-le-feu » qui doit être à l’ordre du jour mais un feu continu.
     
    Jacques KUPFER
  • AM ISRAEL HAI.....

    Avec yerouchalaïm
    je fais mes rimes,
    et Jérusalem mes poèmes.
    La ville se dessine au loin devant
    Je ferme les yeux, je dis une prière,
    Mon cœur ralentit doucement, ...
    Les battements s'arrêtent lentement.
    J'ai rêvé pour une ultime fois,
    Pourquoi tu me manques autant ?
    Pourquoi je t'aime tellement ?
    Pourquoi sans toi je ne suis rien ?
    Puis je les ouvre, je redécouvre ma terre.
    terre où coule le lait et le miel
    terre convoitée par tant de nations
    Prendre ma plume est le seul moyen,
    Que j’ai trouvé pour exprimer mon chagrin.
    C’est pour cela que j’écris ce poème,
    Et je le crie bien haut ISRAEL JE T AIME....
    Photo : Avec yerouchalaïm 
 je fais mes rimes,
et Jérusalem mes poèmes.
La ville se dessine au loin devant
Je ferme les yeux, je dis une prière,
Mon cœur ralentit doucement, 
Les battements s'arrêtent lentement. 
J'ai rêvé pour une ultime fois, 
Pourquoi tu me manques autant ?
 Pourquoi je t'aime tellement ?
 Pourquoi sans toi je ne suis rien ?
Puis je les ouvre, je redécouvre ma terre.
terre où coule le lait et le miel
terre convoitée par tant de nations
Prendre ma plume est le seul moyen,
Que j’ai trouvé pour exprimer mon chagrin.
C’est pour cela que j’écris ce poème,
Et je le crie bien haut ISRAEL JE T AIME....
     

  • OPERATION BORDURE PROTECTRICE

    FIL INFO – 32 tunnels terroristes découverts à Gaza

     
     

    Opération Bordure Protectrice

    Depuis le 8 juillet, les terroristes du Hamas ont tiré plus de 2600 roquettes sur Israël et on infiltré à plusieurs reprises le territoire israélien par des tunnels afin d’attaquer les civils vivant à proximité de la bande de Gaza. L’armée israélienne mène des combats intenses contre le Hamas afin de ramener le calme pour tout les habitants d’Israël. Elle a découvert 32 tunnels du réseau souterrain du Hamas. Lors de ces combats, 53 soldats ont été tués.

    Résumé depuis le début de l’Opération Bordure Protectrice

    • 2670 roquettes ont été tirées sur Israël depuis la bande de Gaza
    • 1981 roquettes ont frappé Israël
    • 495 roquettes ont été interceptées par le Dôme de Fer
    • 32 tunnels terroristes ont été découverts dans la bande de Gaza
    • Tsahal a ciblé 4100 sites terroristes

    30 juillet 2014

    22h20 : Des sirènes d’alerte retentissent et des explosions se font entendre dans le sud d’Israël.

    21h40 : Hier, les soldats de Tsahal ont découvert l’entrée principale d’un tunnel terroriste sous une mosquée à Gaza. Ceci a été trouvé sur place :

    19h10 : Trois soldats de Tsahal ont été tués cet après-midi dans des combats dans la bande de Gaza. Parmi eux, deux soldats de l’unité d’élite Maglan : le sergent-chef Matan Gotlib, 21 ans de Rishon LeZion, le sergent-chef Omer Hay, 21 ans de Savion, et le sergent-chef Guy Algranati, 20 ans de Tel Aviv.

    19h00 : Depuis 15h00, début du cessez-le-feu humanitaire, le Hamas a tiré 26 roquettes sur Israël dont 2 interceptées par le Dôme de Fer au dessus de Ashkelon et Netivot.

    17h45 : Alors que des soldats de Tsahal découvraient l’ouverture d’un tunnel dans une maison de la bande de Gaza, des explosifs ont été activés. Des soldats ont été blessés.

    15h00 : Tsahal a accepté un cessez le feu humanitaire de 4 heures à partir de 15h00 aujourd’hui. Les soldats de Tsahal riposterons à toute attaque durant cette période. 

    09h00 : Durant ces denières 24 heures, les soldats de Tsahal ont neutralisé 3 tunnels terroristes et frappé 75 sites terrorites dans la bande de Gaza. D’autre part, cinq mosquées abritant des armes et des entrées vers des tunnels terroristes ont été frappées par l’Armée de l’Air de Tsahal.

    03h30 : Tsahal transfère des patients de la bande de Gaza par le point de passage Erez afin qu’ils reçoivent des soins médicaux supplémentaires.

    patients gaza erez

    29 juillet 2014

    Résumé de la journée

    23h15 : Des terroristes auraient pu sortir de ce tunnel et kidnapper ou tuer des Israéliens. Heureusement, les soldats de Tsahal l’ont découvert et détruit, sauvant d’innombrables vies.

    22h40 : Cette carte saisie sur un terroriste du Hamas montre des tunnels et des sites de tirs dans des zones peuplées à Gaza.

    map gaza terroriste

    22h25 :  1 roquette a été interceptée au dessus de la région de Tel Aviv et 2 autres sont tombées dans le sud du pays.

    22h15 : des sirènes d’alerte et des explosions se font entendre dans le centre d’Israël.

    20h40 : Une roquette tirée depuis Gaza a été interceptée au dessus de Beït Shemesh, ville située à l’ouest de Jérusalem.

    17h00 : 5 terroristes armés identifiés alors qu’ils sortaient d’un tunnel à Gaza ont tiré sur des soldats de Tsahal qui les ont neutralisés.

    16h30 : Tsahal a effecuté 110 frappes ciblées depuis minuit.

    11h15 : Une roquette tirée sur la ville d’Ashkelon en Israël a été interceptée par le Dôme de Fer

    10h30 : Tsahal a ciblé plus de 70 sites terroristes au cours de la nuit. Parmi les sites ciblés : 2 centres de commandement du Hamas, 4 stocks d’armes cachées dans des mosquées, un tunnel et une rampe souterraine de lacement de roquettes. L’armée a également  ciblé le centre de diffusion et de communication Al-Aqsa du Hamas qui était utilisé pour diffuser la propagande du groupe terroriste.

    03h02 : 3 roquettes ont été tirées depuis Gaza. 2 ont frappé des terrains vagues à Rishon LeZion et 1 a été interceptée au dessus d’Ashdod

    02h32 : La sirène d’alerte retentit à Tel Aviv et dans le centre du pays.