attentat - Page 2

  • Attentat terroriste dans une synagogue de Jérusalem – 4 morts

    Source Dreuz.info

    Attentat terroriste dans une synagogue de Jérusalem – 4 morts – Mahmoud Abbas mis en cause

    B2tMab1CQAA73Op.jpg-large

    Mise à jour :

    08:32 : l’attentat a été perpétré par deux cousins, Rasan (ou Ghassan) et Uday (ou Oday) Abu Jamal, residents de Jabel Mukaber. L’un deux travaillait dans la superette adjacente à la synagogue.

    08:28 : Un responsable de la police de Jérusalem déclare qu’il est très difficile de prévoir ce genre d’attaques à l’avance, et que les habitants doivent être attentif et qu’il n’existe pas de « solution magique pour ces incidents ». Voilà avec quels voisins les Israéliens vivent au jour le jour. Hélas, avec le retour de jihadistes de Syrie et d’Irak indétectés, les Européens s’apprêtent à gouter à ces joies de la religion de paix et d’amour.

    08:26 : Sami Abu Zuhri, un porte parole du Hamas, appelle à d’autres opérations terroristes de « revanche ».

    08:20 : la police communique le nom des terroristes : Oday et Ghassan Abu Jamal de Jabal al-Mukaber, à l’est de Jérusalem, porteurs de cartes d’identité israéliennes, membres de la famille d’un terroriste relâché contre Guilad Shalit, puis de nouveau arrêté.

    08:19 : L’attentat de ce matin est le résultat d’incitations à tuer des Juifs par Mahmoud Abbas.

    08:12 : Scandaleux gros titre de CBC News qui renverse les faits pour accuser Israël : « tir mortel de la police israélienne contre deux personnes, après une ce qui ressemble à une attaque dans une synagogue »

    B2tKYcSCEAAAeIm.jpg-large

    08:09 : Les terroristes sont de la famille d’un prisonnier échangé contre la libération de Guilad Shalit.

    08:06 : des photos de l’attentat montrent la sauvagerie de la religion de paix et d’amour :

    B2tKfZWCUAEWzW2.jpg-large

    Une des armes des jihadistes

    Une des armes des jihadistes

    B2tKgzkCAAAl_F5.jpg-large

    08:00 : A la nouvelle de l’attentat, des scènes de joie ont éclaté dans les rues de Gaza parmi les adorateurs de la mort de la religion de paix.

    07:41 : photo d’une victime de l’attentat terroriste de ce matin :

    B2tFC-RCcAALulB.jpg-large

    07:31 : 5 personnes ont trouvé la mort durant l’attentat, et il y a en outre 8 blessés graves, 4 sérieusement, 2 légèrement.

    07:28 : Mahmoud Abbas serait derrière l’attaque de la synagogue.

    07:26 : les terroristes sont des résidents de Jérusalem.

    07:24 : un autre suspect a été signalé dans la région, des recherches sont en cours.

    07:12: Selon le MDA (Magen David Adom, l’équivalent de la Croix rouge), il y a 13 blessés, 4 dans un état critique, 4 sérieusement, 5 modérément. Deux policiers ont été blessés durant l’assault qui a permis de tuer les deux jihadistes.

    Il y a quelques minutes, un drame s’est produit à Jérusalem. Deux jihadistes ont tué des Juifs en train de prier dans une synagogue.

    Deux jihadistes palestiniens sont entrés dans la synagogue Kehilot Yakov du quartier Har Nof, dans la partie ouest de Jérusalem, que les médias ne pourront pas qualifier « d’occupée » – sauf s’ils profitent du drame pour un peu plus désinformer évidement.

    Les musulmans étaient armés de couteaux et de haches et ont attaqué les juifs en train de prier. Un des terroristes était armé d’un pistolet et tirait au hasard. Des morts ont été découverts dans différentes pièces de la synagogue.

    Les blessés ont été évacués vers l’hôpital Hadassah Ein Kerem de la ville.

    Cet article vous a intéressé ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

    Les terroristes ont été tués à l’extérieur de la synagogue.

    Vidéo de l’assault :

     

    Vidéo de la rue quelques minutes après l’attentat :

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  • Jérusalem: 4 morts et 8 blessés dans un attentat terroriste

    Jérusalem: 4 morts et 8 blessés dans un attentat terroriste

    2 hommes seraient entrés dans la synagogue au moment de la prière matinale en attaquant les fidèles à la hâche

     

    Au moins quatre morts, et huit blessés - dont cinq dans un état critique - ont été signalés après une attaque dans une synagogue dans le quartier religieux de Har Nof à Jérusalem (rue Agassi) mardi matin, selon des rapports préliminaires.

    "L'attaque est le résultat directe de l'incitation à la haine de contre Israël de Mahmoud Abbas et du Hamas", a réagi le Premier ministre Benyamin Netanyahou, qui a convoqué une réunion sécuritaire d'urgence.

    Le correspondant d'i24news fait état d'un attentat à la hâche, au couteau et au pistolet, mené par deux hommes armés, qui seraient entrés au moment de la prière matinale dans la synagogue en attaquant les fidèles, et se sont déplacés dans plusieurs salles du lieu de culte. Un troisième homme serait en fuite et poursuivi par les forces de police.

    "Deux terroristes sont entrés dans la synagogue dans le quartier de Har Nof. Ils ont attaqué à la hache, au couteau et avec un pistolet. Quatre fidèles ont été tués. Des policiers arrivés sur place ont tiré et tué les deux terroristes", a précisé la porte-parole de la police Luba Samri.

    Google Maps"Har Nof neighborhood. Jerusalem"Google Maps

     

    Selon des témoins sur place, un des terroristes aurait crié "Allah Akbar" (Dieu est grand en arabe, ndlr).

    Les secours et les forces de police sont arrivés et ont évacué les victimes vers l'hôpital le plus proche. Certains témoins ont qualifié la scène de "massacre".

    Un porte-parole des services de secours Zaki Heller a déclaré à la radio militaire: "Nous avons reçu un appel à 7 heures précises du matin, au sujet d'une fusillade dans la synagogue de la rue Agassi à Jérusalem. Nos équipes arrivées sur la scène ont pu fournir des soins médicaux à trois blessés, dont un dans un état très grave".

  • Attentat à Har Nof

    09:00 – 18/11 Attentat à Har Nof : Arié Deri : Scènes apocalyptiques de la synagogue « Kehilat Bné Thora »

    fideles

    MK Aryeh Deri (Parti Shas) a dit que la scène de l’attaque de la synagogue « Kehilat Bné Thora » à Jérusalem est apocalyptique. « Au sein de notre maison, pendant nos prières , dans une synagogue très central et à l’aube, c’est littéralement un massacre que nous découvrons», a déclaré Deri. « Ces photos de Juifs massacrés avec un châle de prière et des phylactères dans une marre de sang sont effrayantes « , at-il ajouté. Deri a déclaré que «que les fidèles sont restes longtemps sans protection car la police à a pris un certain temps à arriver. »

  • Tuerie/Bruxelles: Nemmouche extradé en Belgique

    Tuerie/Bruxelles: Nemmouche extradé en Belgique

    Israël, qui a adhéré à une convention de l'UE sur les extraditions, peut réclamer à Bruxelles le tueur présumé

    Le suspect de la tuerie du Musée juif de Bruxelles était toujours en garde à vue lundi et les enquêteurs tentaient de le faire parler. ( - (Police fédérale belge/Belga/AFP/Archives) )Le suspect de la tuerie du Musée juif de Bruxelles était toujours en garde à vue lundi et les enquêteurs tentaient de le faire parler. ( - (Police fédérale belge/Belga/AFP/Archives) )

     

    La justice française a ordonné jeudi l'extradition du Franco-Algérien Mehdi Nemmouche, délinquant tombé dans l'islam radical et soupçonné d'avoir tué quatre personnes il y a un mois au Musée juif de Bruxelles, vers la Belgique, alors qu'il craint d'être extradé par ce pays vers Israël.

    L'accusé a annoncé quelques minutes après sa demande de pourvoi en cassation contre son extradition.

    Mehdi Nemmouche, 29 ans, est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen pour "assassinats" émis le 31 mai par la Belgique. Il est suspecté d'avoir ouvert le feu le 24 mai au Musée juif de Bruxelles, touchant mortellement deux personnes de nationalité israélienne, une retraitée française et un employé belge décédé des suites de ses blessures.

    "Je ne m'opposerai pas à une remise" aux autorités belges "si la Belgique me certifie qu'elle ne m'extradera pas vers un pays tiers", avait déclaré, déterminé, Mehdi Nemmouche, lors d'une audience le 12 juin sous étroite surveillance policière devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles, près de Paris.

    Son avocat, Me Apolin Pepiezep, avait lui évoqué "un risque de transfert" de la Belgique vers un autre pays, faisant allusion à la présence de deux ressortissants israéliens parmi les victimes.

    Mehdi Nemmouche "doit être jugé en France ou en Belgique, mais pas ailleurs", a répété à l'AFP Me Pepiezep. En théorie, Israël, qui a adhéré à une convention européenne sur les extraditions, peut réclamer à la Belgique le tueur présumé.

    L'avocate générale avait demandé que Mehdi Nemmouche, actuellement en détention provisoire, soit transféré en Belgique pour y être jugé, soulignant que "la compétence naturelle liée aux lieux des faits devait être privilégiée".

    Lors de sa garde à vue, Nemmouche, par la voix de son avocat, avait d'abord dit qu'il ne s'opposerait pas à sa remise aux autorités belges avant de la refuser catégoriquement lors d'une première audience le 5 juin à la cour d'appel, qui avait été renvoyée à la demande de sa défense.

    - Un juge l'attend -

     

    Croquis d'audience de Mehdi Nemmouche le 5 juin 2014 au tribunal de Versailles ( Benoît Peyrucq  (AFP) )Croquis d'audience de Mehdi Nemmouche le 5 juin 2014 au tribunal de Versailles ( Benoît Peyrucq (AFP) )

     

    Nemmouche a maintenant la possibilité de former un pourvoi en cassation dans les trois prochains jours . La haute juridiction aurait alors 40 jours pour statuer.

    En l'absence de recours, la remise du suspect devrait intervenir rapidement, le temps d'organiser son transfèrement vers la Belgique. Il ne s'agit pas d'une extradition au sens juridique du terme: elle relève d'un mandat d'arrêt européen qui permet depuis 2002 à des Etats membres de remettre leurs nationaux à leurs partenaires de l'UE.

    Une fois en Belgique, il serait présenté à un juge d'instruction qui pourrait ordonner une reconstitution sur les lieux du drame, toujours fermés au public. Si l'enquête devait confirmer les soupçons d'assassinats, le tueur présumé serait renvoyé devant une cour d'assises où il encourt la réclusion à perpétuité.

    Mehdi Nemmouche avait été arrêté le 30 mai à Marseille, dans un autocar arrivant de Bruxelles. Des armes similaires à celles de la tuerie avaient été retrouvées dans ses bagages, ainsi qu'une caméra embarquée. Durant sa garde à vue, d'une durée exceptionnelle de cinq jours, il était resté muet sur ces faits.

    Avant de rejoindre les rangs d'un groupe jihadiste en Syrie, fin 2012 au sortir de cinq années de prison, il avait été condamné à sept reprises en France, notamment pour braquage.

  • Attentat de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, un nouveau Mohamed Merah ?

    Mehdi Nemmouche, un nouveau Mohamed Merah ?

    Créé : 02-06-2014 06:30

    PORTRAIT - Un Français de 29 ans soupçonné d'être l'auteur de l'attaque contre le Musée juif de Bruxelles, qui a fait quatre morts le 24 mai, a été arrêté vendredi à Marseille. L'homme se serait rendu en Syrie en 2013, auprès de djihadistes, et était connu des services de renseignements français.

     
    Mehdi Nemmouche, le Français suspecté d'être l'auteur de la tuerie au Musée juif de Bruxelles a été arrêté vendredi à Marseille.
    Mehdi Nemmouche, le Français suspecté d'être l'auteur de la tuerie au Musée juif de Bruxelles a été arrêté vendredi à Marseille. Photo : AFP
  • Tuerie de Bruxelles : "Les indices sautent aux yeux seulement après-coup"

    geek

    Tuerie de Bruxelles : "Les indices sautent aux yeux seulement après-coup"

    Mis à jour : 02-06-2014 07:22

    TERRORISME - L'homme suspecté d'avoir commis la fusillade de Bruxelles était fiché par les services de renseignement, qui n'ont cependant pas pu l'empêcher d'agir. L'expert en terrorisme Claude Moniquet explique à metronews pourquoi il leur est impossible de suivre tous les individus signalés.

     
    Le tireur qui a tué quatre personnes le 24 mai 2014 au Musée juif de Bruxelles. Capture d'écran de la vidéo prise par la caméra de surveillance du monument. 
    Le tireur qui a tué quatre personnes le 24 mai 2014 au Musée juif de Bruxelles. Capture d'écran de la vidéo prise par la caméra de surveillance du monument.  Photo : AP/SIPA