STOP A LA DESINFORMATION ! CERTAINS MEDIAS NOURRISSENT LA HAINE D’ISRAEL

STOP A LA DESINFORMATION ! CERTAINS MEDIAS NOURRISSENT LA HAINE D’ISRAEL ET PRÉPARENT LE TERRAIN A UN NOUVEL ATTENTAT ANTISEMITE !!!


Ecœuré par la couverture biaisée de la crise de Gaza, j’accuse certains grands médias français de faire le jeu du Hamas et d’alimenter la haine d’Israël.


Quand je suis invité, j’essaie de rétablir un peu de vérité sur ce tsunami de haine qui assaille Israël et défendre bec et ongle ce minuscule Etat


Près de 500 000 morts en Syrie dans un silence assourdissant.
Pendant des années, rien sur le clavaire des Chrétiens d’Orient, rien sur le génocide des Yézidis, rien sur le massacre des Kurdes.


Quand 50 Palestiniens sont neutralisés pour en stopper des dizaines de milliers qui déferlent les armes à la main à l’assaut des villes et villages d’Israël, on pousse des cris d’orfraie.
Ça suffit ! Oui, Israël a le droit de se défendre.


Je suis très déçu par la réaction du Président de la République Française

 
Ouvrons les yeux : on est en train de préparer doucement mais sûrement le prochain attentat antisémite en France…
Pour un peu de vérité, je partage avec vous le témoignage de ce jeune soldat de Tsahal de retour du front.


« Je viens de rentrer à la base dormir un peu avant d'y retourner...

Je suis tellement écœuré par la France, j'ai tellement envie de vomir quand je lis les articles... aujourd'hui, j'y étais, j'étais a la barrière de Gaza, j'ai tout vu.


J'ai vu les Palestiniens manifester «pacifiquement" je les ai vu me jeter des pierres, non pas avec les mains, mais avec des frondes, j'ai vu des enfants de 10 ans, au milieu de la fumée provoquée par les pneus brûlés, du gaz, dans l'espoir d'être blessé pour pouvoir m'accuser.


J'ai vu un homme, qui aurait pu être mon grand-père, peut-être 80 ans, pousser les femmes et les enfants vers la barrière avec des pierres, dans l'espoir qu'un d'entre eux soit tué, j'ai vu des centaines de palestiniens, la haine dans les yeux, essayer de traverser la barrière dans l'espoir de me lyncher, de me kidnapper, ou de faire un attentat dans une des villes derrière moi.


J'ai vu un palestinien essayé de me tirer dessus avec une Kalashnikov, j'ai vu les Palestiniens essayer de transporter par le biais de cerfs-volants, des explosifs, des cocktails Molotov, où des objets enflammés dans le but de m'atteindre, d'atteindre des civils, ou brûler ma Terre...


Et moi avant ça, je les ai prévenus, j'ai envoyé des tracts dans tout gaza pour leur demander de ne pas faire ça, j'ai passé en boucle au microphone un enregistrement, en arabe, pour leur demander de ne pas faire ça, je les ai presque suppliés de ne pas m'obliger à tirer sur eux, mais eux l'ont quand même fait... et pire, m'ont envoyé leurs femmes et les enfants...


Et après tout ça, c'est eux qui "manifestent pacifiquement" et moi le terroriste. »
Il y a près de 50 ans, en 1969, Golda Meïr prononçait ces mots qui gardent toute leur actualité :

israel,jerusalem , gaza,terroriste,hamas, « Nous pouvons pardonner aux Arabes de tuer nos enfants. Nous ne pourrons jamais leur pardonner de nous forcer à tuer les leurs. »

Écrire un commentaire

Optionnel