• Israël porte plainte contre la Syrie et le Liban auprès de l'ONU

    Israël porte plainte contre la Syrie et le Liban auprès de l'ONU
    Par Jean-Bernard Lagrange - Lundi 16 mai 2011 à 14:08
     
    REUTERS

    L'Etat hébreu a déposé une plainte auprès du Conseil de sécurité de l'ONU contre la Syrie et le Liban pour ''violation du droit international'' après les évènements de la Nakba ce dimanche 15 mai.


     
    La délégation israélienne aux Nations-Unies a annoncé ce lundi 16 mai son intention de déposer une plainte auprès du Conseil de sécurité contre la Syrie et le Liban au regard des heurts violents aux frontières du pays qui se sont produits le jour de la Nakba, dimanche 15 mai.
     
    Israël a déclaré qu'il voulait porter plainte contre Damas et Beyrouth pour violation du droit international et violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU à la suite des affrontements entre les forces de défense israéliennes et les manifestants syriens et libanais qui se sont infiltrés sur le territoire hébreu.
     
    Plus tôt, la délégation libanaise aux Nations-Unies avait porté plainte contre Israël après que l'armée libanaise ait affirmé que Tsahal avait tué 10 personnes et blessé 112 autres à Maroun a-Ras lorsque les manifestants ont tenté de passer la frontière.
     
    Des responsables de Beyrouth ont appelé les Nations-Unies à ''dénoncer cet acte de violence et le mépris d'Israël de la souveraineté libanaise ainsi que des résolutions onusiennes''.
     
    Deux manifestants ont été tués dans les heurts près de Majdal Chams sur la frontière syrienne et trois à dix personnes auraient été tuées à Maroun a-Ras à la frontière libanaise.
     
    L'armée libanaise a affirmé qu'elle avait été en état d'alerte maximum et qu'elle était en coordination avec les forces de la FINUL postées au sud-Liban pour ''empêcher l'ennemi de continuer ce cibler les masses et de violer la souveraineté libanaise''.
     
    De leur côté, des sources de Tsahal ont affirmé que les forces de défense israéliennes et l'armée libanaise avaient ouvert le feu pour empêcher les manifestants de traverser la frontière.
     
    Au Liban, les Palestiniens ont déclaré une journée de deuil pour ce lundi après la mort de dix protestataires le jour de la Nakba.
     
    ''Nous devons saluer le courage et la foi de ceux qui ont manifesté hier sur les frontières libanaises et syriennes ainsi qu'au sein de la Palestine contre l'occupation de la Palestine, ceux qui se sont garder la tête haute devant la tyrannie de l'armée ennemie'', a déclaré Hassan Nasrallah, le leader du mouvement terroriste libanais du Hezbollah, exhortant les Palestiniens à ''retourner sur leurs terres'' en Israël et affirmant que cela arriverait bientôt.
     
    ''Des dizaines sont morts en martyrs et des centaines ont été blessés – ils ont hurlé pour que le monde entende leur position déterminée'', a-t-il ajouté.
     
    Hassan Nasrallah a indiqué que les Palestiniens vivant en Syrie et au Liban ne se contenteraient pas d'une ''patrie alternative'' et qu'ils ''consacreraient tout le sang, les âmes et les sacrifices physiques nécessaires'' pour revenir sur leurs terres.
     
    ''Votre message est que vous êtes déterminés à libérer la terre, aussi précieux que seront les sacrifices, et que le destin d'Israël est de disparaitre et aucune initiative, aucun accord ou frontière ne le protègera. Votre message est que votre retour en Palestine est un droit, plus en passe de se réaliser aujourd'hui qu'à aucun autre moment passé'', a-t-il continué.
     
    ''Nous sommes à vos côtés, nous nous réjouissons de votre joie et nous nous complaignons dans la douleur. Nous marcherons ensemble sur le chemin de la résistance afin d'achever la victoire et de libérer toutes les terres et tous les lieux sacrés'', a conclu le leader du groupe terroriste.

  • Pour E. Halevy, la paix avec les Palestiniens est actuellement impossible

    Pour E. Halevy, la paix avec les Palestiniens est actuellement impossible
    Par Diane Fink - Lundi 16 mai 2011 à 13:44

    Pour l'ancien chef du Mossad, Efraim Halevy, des pourparlers entre Israéliens et Palestiniens sont actuellement impossible. M. Halevy s'est exprimé ainsi lors d'une discussion du comité des Affaires étrangères et de la Défense.


    "Dans la situation actuelle des choses, des négociations entre Israël et l'Autorité palestinienne sont impossibles", a-t-il déclaré lors d'une discussion concernant la future déclaration unilatérale d'un Etat palestinien en septembre aux Nations-Unies.

    "La marge de manoeuvre se rétrécit. La capacité du Quartet à influencer les pourparlers de paix diminue", a-t-il estimé.

    "La situation existante est un non-commencement. Ce qui a eu lieu ces deux dernières années est exactement ce que nous ne voulions pas qui arrive : nous ne pouvons pas aboutir à un accord de paix permanent parce que celui avec qui nous discuterons ne sera pas celui qui réalisera la paix", a déclaré l'ancien chef du Mossad.

    La faction de l'Autorité palestinienne a récemment signé un accord de réconciliation avec le Hamas de Gaza alors que les Palestiniens prévoient de déclarer leur Etat de façon unilatérale.

    L'envoyé spécial américain au Moyen-Orient, George Mitchell, a quitté son poste la semaine dernière. Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a d'ailleurs blâmé les Palestiniens de sa démission, affirmant que l'Autorité palestinienne avait imposé "des conditions préalables infinies" qui avaient obstrué son travail en tant que négociateur de paix.

  • Ayalon : Souvenez-vous de la véritable ‘Nakba’

    May 16, 2011

    Ayalon : Souvenez-vous de la véritable ‘Nakba’

    JUIFS EXPULSES

    Par Chana Ya’ar (IsraelNationalNews.com)

    Adaptation française : Hanna

     

    Les Arabes à travers Israël ont passé le week-end à protester contre la « Nakba » – la catastrophe, en arabe – du rétablissement de l’Etat d’Israël, dont le 63 ème anniversaire est le 15 mai. Israël célèbre l’événement à la date hébraïque, qui cette année était en début de semaine dernière.

    Néanmoins, le Vice-ministre des Affaires étrangères, Danny Ayalon a publié un communiqué dimanche appelant le public à se rappeler ce qu’il a appelé la «véritable Nakba » – celle des réfugiés juifs des pays arabes.

    « Aujourd’hui, alors que les Palestiniens et leurs partisans commémorent leur soi-disante « Nakba », il est impératif que la catastrophe qui s’est abattue sur les Juifs des pays arabes soit rappelee et reconnue », a déclaré Ayalon.

    « Pendant que les Arabes en 1948 ont été impliqués dans les hostilités contre les Juifs, les Juifs du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord n’étaient pas présents sur tous les théâtres de guerre, mais du jour au lendemain leur citoyenneté a été révoquée, leurs biens volés et ils ont été expulsés ou obligés de fuir, a-t-il signifié.

    Ayalon a déclaré qu’il fait de la question un point central au sein du Ministère des Affaires étrangères et estime qu’elle devrait être ajoutée à toute négociation future avec l’Autorité palestinienne.

    « Dans tout accord avec les Palestiniens, la question des réfugiés juifs doit être reconnue et ceux qui ont fui, et leurs descendants, doivent obtenir réparation », a déclaré Ayalon.

    « Cette question a été reconnue par les résolutions des Nations Unies, les accords de paix avec nos voisins, au Congrès américain et à la Knesset. On a permis que le récit des réfugiés palestiniens soit incontesté, trop peu de personnes connaissent la véritable « Nakba » qui est à l’origine de la dépossession de près d’un million de Juifs – et il est grand temps que cela change ».

  • Tsahal: les incidents au nord sont une “provocation iranienne”

    Tsahal: les incidents au nord sont une “provocation iranienne”

    243539_210370828996528_146773075356304_631598_4854455_o

     

    Le porte-parole de l’armée israélienne a décrit les incidents à la frontière nord comme une “provocation iranienne”. Des manifestants pro-palestiniens ont traversé la frontière depuis la Syrie vers Israël dimanche.

    “L’axe radical entre l’Iran, le Hezbollah et le Hamas est très clair” a déclaré le Général Yoav “Poli” Mordechaï sur la Chaîne 10.

    La Syrie “responsable”

    “Nous avons eu un incident dans la région de Marun Aras à la frontière libanaise et un second à Majdal Shams, où nous pouvons constater l’empreinte d’une provocation iranienne dans le but de créer des conflits.”
    Mordechaï a ajouté que “Tsahal avait stoppé l’avancée des manifestants à la frontière syrienne et s’occupait de ceux qui s’étaient infiltrés.”

    Un officier de l’armée à déclaré au Jerusalem Post qu’Israël considérait le gouvernement syrien comme responsable des manifestations violentes, et que l’armée essayait de repousser les infiltrés.

    Magen David Adom estime qu’entre 10 et 20 manifestants ont été blessés, ainsi que trois israéliens, mais l’armée n’est pas en mesure de confirmer les chiffres.

    Des centaines de manifestants ont pris part aux émeutes du côté syrien de la frontière, cpour commémorer le jour de la Nakba.

    Des tirs à la frontière libanaise

    Les forces de Tsahal étaient sur leurs gardes, essayant de contrôler les manifestants. La zone a été déclarée “zone militaire close”.

    D’autre part, selon des témoins libanais, il y aurait quatre morts libanais après des tirs de Tsahal à la frontière.
    Les soldats ont tiré en l’air pour repousser les manifestants palestiniens à Maroun a-Ras, à la frontière israélo-libanaise. Il y aurait aussi plus de 10 blessés selon ces témoins.

    “Des centaines de Libanais et de Palestiniens ont approché la clôture à Maroun a-Ras. L’armée libanaise ne les a pas arrêtés. Quand l’armée les a vu essayant de détruire la barrière, elle a pris des mesures pour les arrêter”, a déclaré Mordechaï à la télévision.

  • Vidéo et reportage photo de la tentative d’invasion arabe – 15 Mai 2011

    Vidéo et reportage photo de la tentative d’invasion arabe – 15 Mai 2011

    An Israeli soldier fires tear gas canist

     

     

    Les femmes arabes sont certainement plus en sécurité auprès de nos soldats que parmi les leurs. C'est ca le "génocide israélien" contre les pov' palestiniens !

     

     

     

     

     

     

    Photos Israël Ha Yom

    image

     

     

     

     

     

    attentat-a-tel-aviv.png

    israel-15-mai.png

    Les syriens s'infiltrent

    SYRIEN-2.png

    Des milliers de syriens

    SYRIEN-3.png

    Des milliers de libanais

    SYRIE-5-LIBAN.png

     

    Des centaines de Gazaouis

    SYRIEN-4-EREZ.png

     

    Les émeutiers palestiniens à Qalandiya utilisent une ambulance pour se couvrir dans les jets de pierres au cours de la violente émeute dans le cadre de la « Nakba ». Qalandiya a été le siège d’une grande quantité de violence au cours des trois derniers jours. Actuellement, 600 palestiniens participent encore à des émeutes violentes. Il y a eu un certain nombre de cas documentés aujourd’hui où les émeutiers se sont cachés derrière les ambulances comme couverture tout en continuant à lancer des pierres sur les forces de sécurité israéliennes.
     
     
    Des émeutiers utilisent une ambulance pour se couvrir…
     
  • L’imposture palestinienne de la Nakba

    L’imposture palestinienne de la Nakba

    15 mai 2011

    par Alain Legaret

       

     

    L’imposture palestinienne de la Nakba "

    Les Palestiniens ont commencé vendredi à commémorer la "Nakba" (catastrophe), la création d'Israël en mai 1948 et leur exode.. "

    C’est en ces termes que l’AFP a parlé hier de ces journées de colère des Palestiniens qui se répètent chaque année à même époque.

    Si l’association perfide de la "catastrophe" et de l’exil des Palestiniens avec la création de l’Etat d’Israël en 1948 n’est pas exclusive à l’Agence France-Presse, elle n’en reste pas moins inexacte.

    La Palestine en totalité, 1922

    J’explique, et comme je ne suis ni journaliste, ni diplomate du Quai d’Orsay, je jure de dire que la vérité, rien que la vérité. D’ailleurs, tout est facilement vérifiable sauf que ceux qui sont censés vous informer ne le font pas. Et à votre place, je veux dire si je vivais encore en France ou en Europe, je commencerais à m’inquiéter sérieusement de cette méconnaissance de la vérité par les élites.

     
     

    Mais je m’égare. Revenons donc à l’imposture :

    1- En novembre 1947, le plan de partage de l’ONU propose l’établissement d’un état juif et d’un état arabe sur les vingt pour cent qui restent de la Palestine alors que 80% sont déjà occupés par la Jordanie.

    2- Les Arabes refusent ce plan.

    3- Le 14 mai 1948, Israël déclare son indépendance conformément au plan de partage de l’ONU

    4- Immédiatement, dans la nuit du 14 au 15 mai 1948, commence la grande offensive des armées arabes, la première, pour détruire le jeune état juif.

    5- A la suite de cette guerre, Israël se rend maître de la totalité de la Galilée, tandis que ce qu’il est commun aujourd’hui d’appeler les "territoires palestiniens" à savoir, la bande de Gaza et la Judée-Samarie (appelée aussi Cisjordanie) sont occupés respectivement par l’Egypte et par la Jordanie.

    Pourquoi donc imputer la Nakba à l’Etat d’Israël alors que ce sont ses voisins qui occupent en 1948 les "territoires palestiniens" présumés ?

    Israël, après la guerre d'indépendance

    Les Palestiniens auraient dû logiquement s’en prendre à l’Egypte et à la Jordanie puisque ce sont elles les puissances occupantes qui ont pris ces territoires destinés à l’état arabe par le plan de partage de l’ONU.

    Quant à la Galilée, elle est toujours aujourd'hui abondamment peuplée d’Arabes israéliens qui n’ont jamais été forcés de partir en 1948, et qui y mènent une vie tranquille. Ils ne sont pas stupides : ils savent très bien qu’après les rois et les dictateurs, ce sont eux les Arabes les plus libres et les plus émancipés du Moyen-Orient.

    Enfin, les mauvais esprits qui veulent absolument rendre Israël coupable des malheurs de la région, invoqueront alors la prise de Gaza et de la Judée-Samarie par l’état juif lors de la deuxième grande offensive des pays arabes pour le détruire en 1967.

    Ils auront quand même beaucoup de mal à expliquer pourquoi entre 1948 et 1967, les Palestiniens n’ont jamais imputé la Nakba à l’Egypte et à la Jordanie, pourquoi ils n’ont jamais appelé alors ces territoires, les "territoires palestiniens occupés", et pourquoi ils n’ont jamais pensé à créer leur état entre ces deux dates.