• Nouveau champs lexical obligatoire pour les israéliens en temps de guerre,

    Petit lexique utile pour temps de guerre
    Par Ambre Grayman
    Mercredi 31 décembre 2008
    Nouveau champs lexical obligatoire pour les israéliens en temps de guerre, la définition des missiles Grad, Qassam, obus de mortier et autres Katyoucha s’avère plus que nécessaire, surtout lorsque l’on vit en ce moment au sud de l’Etat hébreu.

    Les tirs de roquettes tirées à partir de la bande de Gaza contre des civils israéliens ont débutés en janvier 2001. Ils se sont intensifiés après le désengagement de 2005, et plus particulièrement après la prise de pouvoir du Hamas à la mi-juin 2007.

    En 8 ans les israéliens ont donc eu le temps de se familiariser avec le vocabulaire militaire. Si les missiles tirés depuis la bande de Gaza ne sont jamais identiques, chaque habitants du sud d’Israël qui se respecte sait cependant faire la différence entre un obus de mortier, une roquette Qassam, un missile de type Grad, et une Katyoucha.

    Pour les non initiés cependant, voici un rapide portrait de ces différents engins qui poursuivent néanmoins tous le même objectif…

    L’obus de mortier.

    L’obus de mortier a été particulièrement utilisé avant le désengagement d’août 2005, leur courte portée les rendant efficaces contre les forces de Tsahal et les localités israéliennes à l’intérieur de la Bande de Gaza. D’une portée de 2km à 3 km environ, et de confection rudimentaire, ils constituent le BABA de tout terroriste qui se respecte.

    La roquette Qassam.

    La roquette Qassam à courte portée a été développée par l’organisation terroriste Hamas, avec l’aide de l’Iran, du Hezbollah et de l’Autorité palestinienne.
    Elle doit son nom aux brigades Izz al-Din al-Qassam, branche armée du Hamas. Selon cette organisation terroriste, elle a été développé par Nidal Fat'hi Rabah Farahat et produit par Adnan al-Ghoul, tué par les Israéliens en octobre 2004.

    La roquette Qassam peut atteindre des cibles positionnées de 3 à 17 km, pour sa dernière version notamment, qui utilise un carburant solide à base de nitrate de potassium et de sucre.
    Son maniement facile, sa rampe de lancement particulièrement mobile, ainsi que son prix de fabrication peu couteux, en ont fait l’arme de prédilection des terroristes de Gaza.

    Le missile Grad.

    Le missile Grad 122 mm a une portée de 22 km. Il est repéré par les artificiers pour la première fois en Israël, en juillet 2006 à Sderot, puis une seconde fois à Nétivot en octobre 2007.Depuis que le Hamas a rompu la trêve le 19 décembre, le Hamas, utilisent une version plus sophistiquée de ce missile, le Grad 2, qui a une portée de 40 km celui-là même qui pleut désormais sur le sud d’Israël.

    La Katioucha.

    Doux nom pour un engin de mort, la Katioucha (littéralement ‘Catherinette’) de fabrication russe, a acquis de nouvelles lettres de noblesse en s’abattant méthodiquement sur le nord d’Israël en juillet 2006, pendant la seconde guerre du Liban.

    De 20 à 40 km, sa portée se révèle importante pour Israël, pays dont l’étroitesse du territoire constitue en soi un inconvénient. Jusqu’a présent aux mains du Hezbollah, elle a fait sa première apparition dans le sud d’Israël, lundi 30 décembre, à Ashdod, causant la mort d’un ouvrier israélien.

  • Les infos d'Israel en images le Jt de Guysen TV

    La photo du jour Guysen International News : GAZA / ISRAEL -  arsenal qassam hamas 31 12 08
    La photo du jour
    GAZA / ISRAEL
    Une source des renseignements militaires israéliens a indiqué que l'arsenal de roquettes du Hamas avait été réduit d'un tiers à la suite de quatre jours d'opérations aériennes de Tsahal dans la Bande de Gaza.

  • ''Le terme de cessez-le-feu humanitaire nous paraît déplacé car les points de passage avec la bande de Gaza sont ouverts

    Israël rejette le cessez-le-feu de 48 heures proposé par la France. ''Le terme de cessez-le-feu humanitaire nous paraît déplacé car les points de passage avec la bande de Gaza sont ouverts tous les jours pour l'acheminement de l'aide humanitaire internationale'', a indiqué un haut responsable israélien sous couvert d'anonymat.

    106 camions d'aide humanitaire sont transférés ce jeudi aux Gazaouis via le terminal de Kerem Shalom, et 3 avions humanitaires qataris sont également arrivés à Lod.

  • Israel / Gaza :Pas de cessez-le-feu

    Pas de cessez-le-feu
    Par Raphaelle Dreyfuss

    Les hostilités se poursuivent depuis 5 jours, et les appels aux cessez-le-feu commencent à se multiplier. Mais Israël semble bien décidé à mener à bien sa mission, à savoir stopper de manière définitive les tirs de missiles sur son territoire. Mardi 30 décembre, à Jérusalem, on a été extrêmement clair.

    Après quatre jours d’offensive, le Premier ministre israélien a tenu à faire le point de la situation à Gaza avec son cabinet. Une conclusion, un mot d’ordre : l’heure n’est pas au cessez-le-feu.

    Il faut continuer à s'occuper du Hamas d'une main de fer. Pas question pour l’heure d’évoquer ne serait-ce qu’une stratégie de repli.

    Et comme une armée en temps de guerre, les ministres s’exécutent. « Il n'y a pas de place pour une trêve, nous sommes prêt à combattre le Hamas pendant des semaines » a expliqué le ministre de l’Intérieur.

    « Le Hamas dispose encore de centaines de roquettes, mais il faiblit de jour en jour, nous poursuivrons tant que le calme ne règne pas au sud d’Israël », a renchérit le vice-ministre de la Défense Matan Vilnaï.
    « Le plus dur est à venir » déclarait pour sa part Ehoud Barak en tournée dans le sud d’Israël ce mardi.

    Enfin, Binyamin Netanyahou, n’a pas hésité à appeler au renversement du mouvement islamiste Hamas contrôlant la bande de Gaza, affirmant qu'« avec le Hamas, la paix n'a aucune chance ».
    «C'est comme si Al-Qaïda avait une base soutenue par l'Iran près de la ville de New York. C'est plus ou moins ce que nous avons à Gaza. Nous avons le Hamas soutenu par l'Iran qui tire des roquettes » a-t-il au précisé au cours d'une interview diffusée sur la chaîne américaine CNN.

    Une position unanime donc, au sein du gouvernement israélien, qui a entamé dans la foulée, les démarches constitutionnelles nécessaires.
    Dans l’après-midi Ehoud Olmert, a informé officiellement le Président de l’Etat que carte blanche avait été donnée à l’armée pour mener à bien l’opération ‘Plomb durci’, et que celle-ci n’en était qu’à sa première phase, par rapport à celles élaborées par le cabinet israélien de sécurité.

    Le président a approuvé et en enfoncé le clou : « Israël ne combat pas la population palestinienne mais le Hamas qui prône la poursuite de la violence. Personne au monde ne comprend pourquoi le Hamas continue à tirer des missiles sur Israël », a-t-il déclaré.

    Et si Israël réaffirme son point de vue, c’est parce que plusieurs acteurs internationaux ont pressé Jérusalem ces dernières 24 heures, de cesser les hostilités.

    Paris et Londres, en tête, devraient présenter lors d’une réunion d’urgence des ministres des affaires étrangères européens un texte destiné à forcer Israël a stopper son offensive.
    Bernard Kouchner a même déjà prié Ehoud Barak d’instaurer un cessez-le-feu humanitaire pour 48 heures. Demande rejetée.

    Le chef de la diplomatie égyptienne Ahmed Aboul Gheit a présenté pour sa part une proposition à son homologue turc censée permettre de mettre fin aux raids de Tsahal à Gaza.

    Même demande formulée depuis le siège de l’Onu à New-York.
    « Tout ceci doit cesser. Israël et le Hamas doivent mettre fin à leurs actes de violence et prendre toutes les mesures pour éviter les pertes civiles. Un cessez-le-feu doit être décrété immédiatement » a affirmé Ban Ki Moon, le secrétaire général de l’ONU.

    La communauté internationale, diplomatie oblige, appelle donc à l’arrêt des hostilités. Il semblerait cependant que le ministère des Affaires Etrangères israélien se soit assuré du soutien des états occidentaux, au moins jusqu’au 5 janvier prochain.
    La ministre des Affaires étrangères Tsipi Livni sera ainsi reçue vendredi à Paris par le président français Nicolas Sarkozy, pour expliquer la position d'Israël.

  • Israel /Gaza Offensive terrestre : c'est pour quand ?

    Offensive terrestre : c'est pour quand ?
    Par Ambre Grayman

    Concentration de troupe le long de la clôture de sécurité avec Gaza, fermeture aux civils des routes d’accès de la région, arrivés des chars Merkava par dizaine et de l’artillerie qui sera chargée de pilonner les secteurs minés : les signes ne trompent pas, l'offensive terrestre est pour bientôt.

    L'offensive terrestre semble effectivement de plus en plus probable. Ce d’autant, que selon un haut-gradé de Tsahal ''l'effet des raids aériens s'atténue''.

    Les préparatifs à une offensive terrestre sont quasiment achevés et les importantes forces postées le long de la barrière de sécurité ceinturant Gaza n'attendent plus qu’un ordre pour entrer.
    Enfin ce mardi, le Premier ministre Ehoud Olmert, a informé le Président de l’Etat que carte blanche avait été donnée à l’armée pour mener à bien l’opération «Plomb durci», et que celle-ci n’en était qu’à sa première phase.

    Si la phase terrestre de l'offensive se confirme, l’objectif consistera à atteindre et à neutraliser les centres de lancement de roquette. Et selon un responsable militaire, l’armée israélienne pourrait bien atteindre des points encore jamais atteints jusque-là, lors de cette prochaine incursion terrestre.

    Une menace qui ne semble pas faire peur au Hamas. Bien au contraire.
    Un porte parole des Comités de résistance populaire a indiqué que les factions terroristes de Gaza se préparaient au '' vrai combat'' contre les soldats israéliens et a exhorté les dirigeants politiques de l'Etat Hébreu à bien vouloir lancer la seconde phase de l’opération plomb durci.

    Un enthousiasme qui ne présage rien de bon.
    Selon des analystes bien informés, l'aile militaire de l'organisation terroriste s'est considérablement structurée ces dernières années, et en particulier après le désengagement de Gaza.

    Elle dispose de bombes de forte puissance, de tunnels piégés, de cellules anti-char très bien formées, de snipers et surtout, de terroristes-suicides prêts à mourir en martyrs pour le Djihad, la guerre sainte contre les infidèles.

  • les infos d'Israel en images le Jt de guysen TV

    La photo du jour Guysen International News : GAZA / ISRAEL - c preparation offensive 29 12 08
    La photo du jour
    GAZA / ISRAEL
    Opération ''Plomb durci'' : pour la première fois depuis un an, Tsahal a déployé une batterie d'artillerie près de la Bande de Gaza. Les responsables militaires ont indiqué que cette batterie appuiera l'infanterie si celle-ci est appelée à entamer une offensive.