• Les infos d'Israel en images le Jt de Guysen TV

    La photo du jour Guysen International News : Trêve à Gaza -  gaza treve 29 06 08
    La photo du jour
    Trêve à Gaza
    Samedi, Mahmoud A-Zahar a mis en garde les organisations terroristes contre les violations de la trêve à Gaza. Ce leader du Hamas a menacé d'arrêter n'importe quel terroriste -y compris du Hamas ou du Djihad islamique- qui enfreindra les ordres.

  • Iran : comment éviter la guerre ?

    Iran : comment éviter la guerre ?
    Editorial de la semaine du 28/06/2008

    Par Guy Senbel pour Guysen International News

    Cette semaine, nous souhaiterions attirer l’attention de nos lecteurs sur la question de l’Iran, les dangers que présente la course au nucléaire que poursuit Téhéran, malgré des menaces de plus en plus sérieuses, et des pressions qui ne viennent plus seulement des Etats-Unis.

    Alors que la Corée du Nord a remis jeudi 26 juin les listes détaillées de ses programmes nucléaires, un geste salué par le Président américain George W. Bush qui a évoqué « un premier pas dans la bonne direction », et qui pourrait rapidement ouvrir la voie à une levée des sanctions américaines, l’Iran persiste et signe.

    Dans un discours prononcé jeudi 26 juin, le Président iranien Ahmadinejad a indiqué qu’aucune des pressions exercées par les grandes puissances n’entachera « la volonté et la détermination de la nation iranienne à développer son programme nucléaire ».

    Les nouvelles sanctions contre l’Iran, imposées en début de semaine par l’Union européenne ne changent donc rien aux ambitions iraniennes. Peut-être sont-elles trop timides encore, elles se limitent pour le moment au gel des avoirs de la plus grande banque iranienne, la banque Melli, à l’interdiction décrétée de ne pas réaliser d’opérations en Europe.
    Les sanctions sembleraient même inciter Ahmadinejad à poursuivre un discours provocateur, au point d’en avoir fait le cœur même de sa stratégie de communication.

    Après le discours prononcé par Sarkozy à la Knesset, et dans lequel il dénonçait avec énergie les dangers iraniens, Ahmadinejad annonçait son intention de créer un « tribunal spécial » qui serait chargé de punir les « dictateurs du monde » qui veulent « empêcher la nation iranienne d’exercer son droit à disposer du nucléaire ». Sur un ton plus institutionnel, le porte-parole de la diplomatie iranienne Mahmoud Ali Hosseini déclarait à son tour que « l’approche légale discriminatoire et contradictoire de l’Union européenne est sans valeur et fermement dénoncée ».

    Et puis les provocations du Président iranien sont tellement grossières, pour le grand public, elles demeurent trop éloignées du domaine du possible ou de la raison. Les discours aux accents surréalistes du Président iranien contribuent à fabriquer un mythe dangereux. Ses déclarations sur la destruction d’Israël, la fin du sionisme, revêtent un caractère antisémite évident, elles laissent entendre pourtant que seuls les Juifs seraient préoccupés par l’hypothèse de la possession par l’Iran de l’arme nucléaire.

    Ces dernières années, les gouvernements israéliens successifs n’ont cessé d’alerter le monde sur le danger d’un Iran nucléarisé. Ils ont réussi à convaincre les grandes puissances, dont la Chine, et même des pays modérés du Moyen Orient, que la menace existe, qu’elle est globale. Le vice-Premier ministre israélien Shaoul Mofaz n’a pas hésité à comparer Ahmadinejad à Hitler. Et rappelons qu’en détruisant les Juifs d’Europe, l’Allemagne nazie détruisit aussi l’Europe. Hitler rêvait de bombarder Londres. Il voulait raser Paris.

    Ahmadinejad se prépare chaque jour à la guerre, mais les sanctions contre l’Iran tardent à venir ; elles ne sont peut-être pas suffisamment fermes et contraignantes. Pour être efficaces, elles doivent aussi s’appliquer aux pays qui entretiennent des relations commerciales avec l’Iran. Où sont les blocus et autres embargos ?

    Si la politique est une alternative à la guerre, elle doit devenir bien plus sévère envers Téhéran. La stratégie élaborée par la France d’isoler encore l’Iran en invitant son alliée la Syrie à dialoguer avec Israël, est nécessaire, mais insuffisante. L’idée cultivée par les Américains d’essayer d’influencer le « peuple iranien » en envisageant pour la première fois depuis la fermeture de son ambassade il y a trente ans, une présence diplomatique américaine, est encore une idée « soft ». Les mesures restent timides, et l’Iran qui renonce à abandonner son programme nucléaire, continue d’entretenir la terreur au Moyen Orient, en armant le Hezbollah, et le Hamas.

    Depuis 736 jours, Guilad Shalit est l’otage du Hamas, Eldad Reguev et Ehoud Goldwasser sont les otages du Hezbollah. Ce soir, nous pensons à leurs familles désespérées, qui s’interrogent sur le sort de leurs fils.

  • opérations secrètes en Iran

    Georges Bush :
    2008-06-29 16:33:00

    Selon le site internet du magazine américain New Yorker, le locataire de la Maison Blanche, Georges Bush, aurait demandé au Congrès américain fin 2007, un nouveau budget pour intensifier des opérations secrètes en Iran. L'objectif de ces nouvelles opérations serait de déstabiliser le régime iranien à travers des actions clandestines.

    Le montant de ce budget s'élèverait à environ 400 millions de dollars. Et cette somme a été approuvée par le Congrès également à la fin de l'année 2007.

    Selon une source citée dans l'article du New Yorker, l'objectif est clair. Il s'agirait de « saper les ambitions nucléaires de l'Iran et essayer de fragiliser le pouvoir par une évolution du régime".

    Mais les actions secrètes contre l'Iran ne sont pas choses nouvelles.

    En effet, les forces américaines pour les opérations spéciales mèneraient des opérations en territoire iranien, à partir du sud de l'Irak, depuis l'an dernier.

    Ces actions ont pour objectif de capturer des membres « commandos » des Gardiens de la révolution iranienne, de les emmener en Irak pour leur faire subir des interrogatoires

    Selon Georges Bush, ces opérations n'ont d'autres buts que de lutter toujours contre le terrorisme.

  • Souviens toi... 29 juin

    Souviens toi... 29 juin
    Par Claude Bensoussan

    Mémoire...





    1298

    35 hommes, femmes et enfants sont massacrés à Ochsenfurt (basse Franconie, Allemagne) et l’unique famille juive de Widdern, qui compte six âmes, est anéantie lors des persécutions de Rindfleisch (du nom du responsable de l’extermination de 146 communautés d’Allemagne méridionale et centrale).

    1494


    Un incendie ayant éclaté à Cracovie, la foule en profite pour piller les maisons juives et massacrer leurs habitants. Par la suite, un décret ordonne à tous les juifs de quitter la ville et de s’établir dans un quartier spécial de la banlieue de Cracovie, Kazimierz.

    1654


    Lors d’un autodafé tenu à Cuenca (Espagne), 57 habitants sont accusés d’être des « judaïsants », c’est-à-dire des descendants de juifs contraints au baptême quelques siècles auparavant et qui pratiquent toujours en secret la religion juive. 10 d’entre eux sont brûlés sur le bûcher après avoir été garrottés, les autres sont condamnés à la prison ou aux galères.

    1891


    Adolf Wolff Buschoff, un boucher juif de Xanten (Allemagne), est accusé de meurtre rituel, c’est-à-dire d’avoir tué un enfant chrétien afin d’utiliser son sang dans un but rituel. Il est arrêté à deux reprises à la suite d’une campagne menée par la presse et plusieurs députés antisémites au Parlement, avant d’être reconnu innocent.

    1941


    Le lendemain de l’entrée des troupes allemandes à Brazlav (Podolie, R.S.S. d’Ukraine), on chasse les 2 500 habitants juifs dans les marais voisins. La population non juive est incitée à piller les appartements des juifs en leur absence, jusqu’à ce qu’il n’y reste plus rien. Les juifs physiquement incapables de sortir des marais sont fusillés par les nazis.

    300 juifs sont fusillés quand les troupes allemandes occupent Rovno (province de Volhynie, R.S.S. d’Ukraine) où vivent 30 000 juifs.

    5 000 juifs, censés être réquisitionnés pour travailler, sont fusillés par les SS après l’occupation de Brest-Litovsk (R.S.S. de Biélorussie), au début du conflit germano-soviétique. Des milliers de juifs sont fusillés à Jassy (ancienne capitale de la Moldavie) après avoir été rassemblés la nuit précédente au siège de la police par des patrouilles allemandes et roumaines, aidées par des habitants de la ville.

    Les troupes allemandes occupent Radzivillov (R.S.S.S d’Ukraine) où vivent 3 000 juifs et laissent les mains libres aux Ukrainiens durant trois jours. De nombreux juifs sotn tués et leurs biens pillés.

    1942


    Les derniers 2 000 juifs du ghetto d’Olkusz (province de Cracovie) sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz. 20 juifs chargés de nettoyer le ghetto sont fusillés quand leur travail est terminé.

    Le ghetto de Slonim (province de Grodno, R.S.S. de Biélorussie), où 15 000 juifs des environs ont été obligés de s’installer, est incendié par les SS et leurs auxiliaires. De nombreux juifs meurent dans les flammes, beaucoup d’autres sont pris et tués hors de la ville. La résistance juive permet à des centaines de juifs de fuir dans les forêts, où beaucoup d’entre eux rejoignent des unités de partisans.

    1943


    2 397 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork (Pays-Bas) sont déportés au camp d’extermination de Sobibor (Pologne).

  • La météo en Israel et en France

    LA METEO
     

  • les infos d'Israel en images le Jt de guysen TV

    La photo du jour Guysen International News : Tsahal -  gabi ashkenazy soldats 26 06 08
    La photo du jour
    Tsahal
    Le chef d'état-major, Gabi Ashkenazi a déclaré qu'il était de ''notre devoir de faire tout notre possible pour permettre aux soldats détenus par nos ennemis de revenir chez eux. J'espère que nous les reverrons bientôt'' a-t-il ajouté.