• Les infos d'Israel en images le J.T

    La photo du jour Guysen International News : HAMAS -  tank hamas drapeau
    (guysen.com)
    HAMAS
    Nizar Rayyan, du Hamas a déclaré lundi que son mouvement prendrait bientôt le contrôle des villes palestiniennes de Judée Samarie. '' L'automne prochain, ceux du Hamas prieront à la Moukata à Ramallah '' a-t-il annoncé, ajoutant également : ''qu'Abbas tombera comme une feuille''.

  • même la Russie reconnait que la bombe iraniennereconnait que la bombe iranienne serait un danger pour la paix mondiale…

    Un montage fallacieux érigé en système
    Par Albert Bellaïche

    Mensonges, craques et menteries érigés en système de défense et d’attaque par des dirigeants iraniens qui ne savent plus comment se sortir d’un dossier qui désormais est véritablement mis sur orbite en vue de neutraliser et réduire à néant leur objectif de construire une bombe atomique.
    Tout le monde ou presque et même la Russie – avec certes quelques précautions- reconnait que la bombe iranienne, si un jour elle devenait réalité serait un danger pour la paix mondiale…

    Une vérité aussi incontestable que l’air que nous respirons nous est vital !
    La réplique de la communauté internationale qui est souvent tardive, hésitante, voire apathique, en raison d’un manque de consensus démocratique ou à cause de la volonté des uns et des autres de temporiser, constitue aux yeux des iraniens une marque de faiblesse qu’il faut entretenir, maintenir et cultiver pour qu’au moment voulu, elle serve à semer la discorde dans le camp opposé.
    C’est une stratégie connue et presque érodée, utilisée depuis toujours par les cultivateurs de l’antagonisme forcené, dont le dessein est de faire reculer les échéances punitives…

    D’ailleurs la Ministre des affaires étrangères d’Israël Tripi Livni, en visite en Chine où elle va tenter de rallier le soutien de Pékin à de nouvelles sanctions contre l’Iran, ne vient-elle pas de déclarer : « Qu’il était temps d’imposer des mesures drastiques contre Téhéran, car toute hésitation de la part de la communauté internationale sera interprétée comme un signe de faiblesse par l’Iran et ses voisins… »
    En contre champ et comme pour signifier les hésitations évoquées par Madame Livni, le directeur général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) Mohammad Baradei, d’indiquer : « Qu’il ne disposait d’aucune preuve que l’Iran avait effectivement entrepris de fabriquer l’arme nucléaire… »

    Aujourd’hui, alors que ce dossier est sur la table de toutes les officines diplomatiques démocratiques, certains dirigeants iraniens et non des moindres, s’engagent dans une voie d’attaque défense basée sur des accusations tous azimuts, faites de mensonges et d’allusions sans aucun fondement mais qui selon le contexte peuvent impressionner ou sensibiliser des foules fragiles et crédules qui accompagnent, sans le savoir, leurs dirigeants sur une voie insolite et irréelle …
    Pour ces derniers il n’est meilleure tactique pour détourner leur peuple des problèmes internes qu’il subit impunément.

    Il y a quelques jours à peine, le Cheikh Raed Salah d’accuser Israël « d’échafauder des plans tendant à détruire la Mosquée d’El Aqsa en vue de reconstruire le Troisième Temple ! »
    Rien que ça !
    S’il savait combien sont multiples et sacrées de telles dispositions, s’il connaissait un tant soit peu le sens des Saintes Ecritures du Judaïsme qui conditionnent la reconstruction du Temple, probablement qu’il il ne se serait jamais aventuré sur un thème qui le dépasse et dont il ignore jusqu’aux plus élémentaires fondements

    De son côté le négociateur officiel du dossier nucléaire iranien Saïd Jalili voulant probablement en rajouter une couche signale que : « Son pays était en possession de preuves que les Etats Unis soutiennent et organisent des terroristes au Moyen Orient. »
    Voilà de quoi agiter des tempêtes dans un verre d’eau…
    Mais celui-ci - lorsqu’il se situe en « Républiques dictatoriales »- pourrait bien s’avérer plus grand que prévu et provoquer des tumultes et des troubles populaires…
    C’est le but recherché par ces initiateurs chargés de la gabegie internationale.

  • Souviens toi… 30 octobre

    Souviens toi… 30 octobre
    Par Claude Bensoussan

    Mémoire...





    1941

    Les SS fusillent 200 juifs à Ioda (district de Charkovchtchina, R.S.S. de Biélorussie).

    Des juifs sont rassemblés en grand nombre par les nazis à Pouchkine (R.S..S d’Ukraine) et fusillés.

    Les SS assassinent 5 000 juifs dans la ville de Niesviez (R.S.S. de Biélorussie).

    1942

    Un convoi quitte le camp de regroupement de Westerbork avec 659 déportés juifs, à destination du camp d’extermination d’Auschwitz.

    Environ 600 juifs de Garvolin (district de Lublin, Pologne) sont déportés à Zelichov (province de Varsovie).

    Dernier jours de la déportation des juifs de Rava Mazoviecka (district de Varsovie) au camp d’extermination de Treblinka.
    Le même jour sont déportés à Treblinka 800 juifs de Czmielov (district de Kielce, Pologne), 500 juifs de Konew (district de Kielce), 2 200 juifs du camp de Skarzysko Kamienna et 1 200 juifs de Pokrzyvnica (district de Kielce.

    Les dernier juifs de Belchatov province de Lodz, Pologne) sont déportés au camp d’extermination de Chelmno.

  • Les infos d'Israel en images le J.T

    La photo du jour Guysen International News : Ehoud Olmert  -  olmert cancer
    (source guysen.com)
    Ehoud Olmert
    Ehoud Olmert souffre d'un cancer de la prostate. Le Premier ministre a annoncé la nouvelle au cours d'une conférence de presse où il a fait le point sur son état de santé. Il a tenu à souligner que cela ne l'empêcherait pas de poursuivre à son poste. Les médecins affirment que la tumeur découverte précocément est bénigne et réduite.

  • Souviens toi… 29 octobre

    Souviens toi… 29 octobre
    Par Claude Bensoussan

    Mémoire...





    1941

    Au cours d'une Aktion qui dure deux jours, 3 000 juifs sont fusillés par les SS dans une carrière de sable près du village de Srednaya Pogulyanka (district de Dünaburg, Dvinsk, R.S.S. de Lettonie).

    1942

    Lors d'une Aktion de trois jours, 7 000 juifs de Hrubieszov (district de Lublin) sont déportés au camp d'extermination de Sobibor.

    3 200 juifs de Sandomierz (province de Kielce, Pologne centrale) sont déportés au camp d'extermination de Belzec.
    Au début de la guerre, 2 500 juifs vivaient à Sandomierz et 2 500 autres dans les environs, qui durent s'installer en ville. La communauté juive remontait au XIIe siècle.
    Le même jour, 2 300 juifs de Drohobycz (R.S.S. d'Ukraine) sont déportés à Belzec. Lors de l'Aktion, 180 juifs sont fusillés sur place par les SS.

    Les SS assassinent les 800 juifs restés à Radomysl (district de Lvov, R.S.S. d'Ukraine).

    400 juifs de Kamiensk (district de lodz, Poogne) sont déportés par les SS, via Radomsk, au camp d'extermination de Treblinka.

    Les 900 juifs restés à Ulanov (district de Lvov) sont assassinés par les SS et la police ukrainienne.

    20 000 juifs de Pinsk (R.S.S de Biélorussie) sont conduits hors de la ville et assassinés par les SS en quatre jours.

    1943

    2 000 juifs de Zavichost (district de Kielce, Pologne) sont déportés au camp d'extermination de Belzec.

  • Journée de solidarité pour les soldats kidnappés

    Journée de solidarité pour les soldats kidnappés
    Par Stephanie Zenati
    Lundi 29 octobre 2007 à 12:21
    Il y a un an, l’Agence Juive et l’Organisation mondiale sioniste mettaient de côté leurs différends pour s’associer et créer le Forum des Etudiants, une grande famille internationale. Aujourd’hui, ce forum a décidé de se mobiliser en faveur de la libération des trois soldats israéliens en captivité. Le coup d’envoi de ce mouvement de solidarité a été lancé dimanche 28 octobre au soir, à Jérusalem, et se poursuivra mardi 30 octobre, dans plus de 45 pays.

    Dimanche soir, plus de 3000 étudiants se sont réunis devant le Palais des congrès de Jérusalem (Binyanei Haouma), afin d’exprimer leur solidarité avec les familles des trois soldats kidnappés : Guilad Shalit, enlevé le 27 juin 2006, Ehoud Goldwasser et Eldad Réguev, détenus depuis le 12 juillet 2006 par les terroristes du Hezbollah.

    Il s’agit de la plus grande démonstration de soutien jamais réalisée en l’honneur des soldats.
    Le Président de l’Agence Juive, Zeev Bielski, a d’ailleurs déclaré dimanche soir que "le monde ne se démenait pas assez pour libérer les trois détenus".

    Les étudiants ont donc souhaité se rassembler afin d’exhorter les gouvernements étrangers à œuvrer en faveur de la libération des prisonniers.
    Mais la soirée de dimanche n’était qu’un prélude à ce que sera vraiment ce mouvement de solidarité.

    En effet, mardi 30 octobre, ce seront plus de 70 villes qui seront animées à travers le monde par une quarantaine de manifestations.

    "Israël est le seul pays au monde dont le nom de trois de ses soldats est connu de façon internationale" a souligné le Président de l’Agence Juive.

    "Ces manifestations qui se dérouleront à travers le monde entier permettent de montrer que l’enlèvement des soldats n’est pas un problème qui ne concerne qu’Israël.
    Il s’agit d’une question qui concerne le monde entier" a déclaré Lio Salomon, le co-fondateur du mouvement Hagshama (programme mis en place par l’Organisation mondiale sioniste pour aider à l’insertion dans la vie active).

    "Il s’agit d’une question relative aux Droits de l’Homme" a précisé Rinat Bialer, membre du ministère de l’Immigration et de l’Intégration.

    Lors de ce premier rassemblement à Jérusalem, la femme d’Ehoud Goldwasser, Karmit, a pris la parole pour évoquer son quotidien, depuis l’enlèvement de son mari.

    "Chaque jour, chaque nuit, je pense à ce que doit être sa vie. Quand je bois un verre d’eau, je me dis est-ce qu’il a assez d’eau, lui ? Est-ce que son lit est propre et assez grand ? Voit-il encore la lumière du jour ? " a-t-elle raconté.
    "Nous avons besoin de vous, faites le maximum dans vos pays respectifs" a-t-elle lancé aux étudiants.

    "Je suis étudiante, comme vous, comme mon mari. Je crois que les étudiants ont le pouvoir de faire la différence" a-t-elle ajouté.

    Mardi, ils seront ainsi des centaines à se rassembler en Hollande, en France, en Ukraine, en Argentine, au Brésil, au Chili, ou aux Etats-Unis…

    A New-York, la manifestation se tiendra devant l’ambassade de Syrie et d’Iran.
    En même temps, des prières pour la santé des soldats seront récitées dans les synagogues des communautés juives du monde entier.

    "Ca réchauffe le cœur de voir cet énorme soutien" a remercié Eygal Regev, le frère d’Eldad Regev.
    "Nous remercions l’Organisation Sioniste Mondiale et l’Agence Juive pour leur énorme soutien et nous les appelons à continuer à nous aider jusqu’à la libération d’Udi, Eldad et Gilad".