• Agression antisémite en France

    Agression antisémite en France


    Serait-ce une vue de l'esprit, une recherche mal orientée, un problème auditif ? Il semblerait que les médias français, mobilisés autour de l'élection présidentielle, n'aient pas pu ou voulu attirer l'attention sur l'acte antisémite qui s'est déroulé à Marseille le jeudi 26 avril. Au point que certains se demandent si cette information ne relèverait pas de l'intox.

    Après vérification auprès de personalités de la communauté juive de Marseille, Guysen Israël News confirme malheureusement que l'incident qui s'est produit dans la station de métro du 13 arrondissement (Quartier de la Rose) est bien réèl.

    Rappel des faits : Une jeune fille juive de 22 ans qui attendait son métro se fait aborder par une bande de jeunes, apparement d'origine nord-africaine. Les jeunes arrachent le collier orné d'une étoile de David porté par la jeune fille, puis lui soulèvent son T-shirt afin de dessiner une croix gammée sur son ventre, avant de s'enfuir.

    Pour David Roche, directeur de l' Agence Juive en France, il s'agit là "de l'acte antisémite le plus grave depuis le meutre d'Ilan Halimi".

    Quand au président de l'Agence Juive, Zeev Bielski il a déclaré que "cet acte barbare intervient justement au moment d'un grand rendez-vous démocratique pour la France. Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour attirer l'attention des candidats sur cet acte et faire en sorte que la lutte contre l'antisémitisme soit une priorité pour celui ou celle qui sera élu.

  • 304 jours de détentions

    304 jours de détentions 

     

     


    Les 3 soldats (Guilad Chalite, Eldad Réguev, Ehoud Goldwasser) kidnappés par l'ennemi

  • Souviens toi...30 Avril

    Souviens toi...30 Avril
    Par Claude Bensoussan

     






    1349

    Les persécutions qui accompagnent l'épidémie de peste noire atteignent la petite ville de Radolfszell sur le lac de Constance. Accusée d'avoir empoisonné les puits, la communauté juive est exterminée, sans doute brûlée sur le bûcher.

    1679

    Le troisième autodafé dans une série de cinq en une seule année a lieu à Palma de Majorque. 62 habitants sont accusés d'être des judaïsants (descendants de juifs convertis de force des siècles auparavant, qui pratiquent encore en secret la religion juive). Ils sont condamnés à la prison à vie. Leurs biens sont confisqués par l'Eglise et par la Couronne.

    1940

    Le ghetto de Lodz (Pologne), où 164 000 juifs doivent vivre entassés sur une superficie de 4 kilomètres carrés seulement, est entouré de barrières en bois et de barbelé destinés à l'isoler du reste de la ville. En outre, le ghetto est surveillé par une police spéciale (Schutzpolizei).

  • Conseil des Droits de l’Homme : un scandale pour les droits des ONG juives

    Conseil des Droits de l’Homme : un scandale pour les droits des ONG juives
    Par Paul Leslie
    Dimanche 29 avril 2007
    Il y lieu de considérer la « Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance », qui s’est déroulée à Durban du 31 août au 8 septembre 2001, comme étant une des manifestations d’antisémitisme officiel les plus dangereuses à être constatées depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.

    Loin de s’avérer susceptible de favoriser la coopération internationale dans la lutte contre les fléaux précités, cette Conférence était dominée par les campagnes et par les initiatives diplomatiques de gouvernements et d’ONG dont l’objectif était de mettre Israël au ban des nations, en incitant au boycott d’Israël dans tous les domaines et en imposant des sanctions destinées à mettre en péril son existence.

    Confronté depuis sa création aux tentatives de ses ennemis de l’anéantir par des moyens militaires, à d’innombrables attaques meurtrières dirigées contre ses citoyens, l’État d’Israël ne cesse de faire l’objet de résolutions onusiennes que l’on peut qualifier de partiales, injustes et démesurées. Israël est le seul état membre de l’organisation internationale à ne pas être admis aux groupes régionaux de l’ONU sur un pied d’égalité. Israël est le seul pays à se voir interdire à ses délégués la possibilité d’être élus à bon nombre des postes les plus importants de cette organisation ; l’accès aux séances des nombreuses agences onusiennes leur est aussi interdit, même si elles concernent directement les intérêts ou les droits d’Israël.
    Par contre, les actes de gouvernements d’états hostiles à Israël, qui se sont rendus coupables de violations graves des principes et des règles de l’ONU, n’ont pas encore fait l’objet de résolutions onusiennes, même si les gouvernements en question se sont comportés en contravention flagrante avec les dispositions de la Convention sur le génocide de 1948.

    Des manifestations monstres dans les rues de la ville de Durban - ayant pour thème «Israël: l’état apartheid » - ont eu lieu, suite à la mobilisation de milliers d’activistes «antisionistes», avec affiches et publications haineuses, ouvertement antijuives qui pouvaient alimenter un véritable climat d'intimidation et de persécution anti-israélien et antisémite. Dans beaucoup des réunions «anti-racistes» auxquelles ont participé des représentants d’ONG juives, ces derniers furent soumis à un traitement discriminatoire ; il ne leur fut pas possible de faire des interventions concernant des manifestations contemporaines de l’antisémitisme.

    Suite aux pressions considérables exercées dans certains milieux diplomatiques, les décideurs de l’ONU se sont engagés à procéder à un programme de réformes véritables et quelques fonctionnaires haut placés ont promis de faire en sorte que les outrances antijuives de Durban ne se reproduisent plus .

    Malgré toutes ces belles paroles, Israël continue à ne pas être accepté comme membre de l’ONU à part entière. De nombreux fonctionnaires onusiens persistent à tolérer, sinon à accueillir, les pires calomnies anti-israéliennes (et parfois antijuives), ainsi que les pires dérives verbales au cours des séances de plusieurs de ses agences - y compris le Conseil des droits de l’homme. Le président actuel de ce conseil, Luis Alfonso de Alba - qui, le 11 janvier 2007, n’a élevé aucune objection au moment où il a été chargé de faire circuler la communication négationniste d’Alireza Moayeri, ambassadeur de la République islamique de l’Iran - n’a pas protesté lors de la séance du 15 novembre 2006 quand le délégué du Liban a déclaré: « Israël n’a pas assouvi sa soif du sang des Libanais et l’a dirigé maintenant contre les civils non armés de Beit Hanoun.», ni quand Mohammed Abu-Koash, «ambassadeur de la Palestine», a dit, le 12 décembre 2006: « L’Holocauste continue, et c’est un holocauste israélien contre le peuple palestinien.»

    Le 23 mars 2007, Hillel Neuer, directeur exécutif de l’ONG « UN-Watch » a prononcé un discours où il a mis en relief les abus commis au nom du Conseil des droits de l’homme et le traitement inéquitable infligé à l’État d’Israël «Il y a six décennies, au lendemain des horreurs nazies, Eléonore Roosevelt, René Cassin et d'autres éminentes personnalités se réunissaient ici, sur les rives du Lac de Genève, pour réaffirmer le principe de la dignité humaine. Ils créèrent la Commission pour les Droits de l'Homme. Aujourd'hui, nous demandons : Qu'en est-il de leur noble rêve ?

    Dans cette session nous avons la réponse. Confronté à des rapports convaincants, en provenance de toutes les parties du monde, de torture, de persécution et de violence envers des femmes, qu'a déclaré le Conseil et qu'a-t-il décidé ? Rien. …

    Il a promulgué résolution sur résolution pour condamner un seul Etat : Israël. Dans huit décisions - et il y en aura trois de plus, dans cette session -, le Hamas et le Hezbollah ont bénéficié de l'impunité. Toutes les autres victimes dans le monde - des millions et des millions dans 191 pays - continuent à être ignorées. …

    Ils cherchent à diaboliser la démocratie israélienne, à dénier toute légitimité à l'Etat juif, à faire du peuple juif un bouc émissaire. Ils cherchent autre chose également : à fausser et à pervertir le langage et les idées des droits humains.

    Vous me direz : qu'est-il arrivé au rêve des fondateurs ?

    Des mensonges épouvantables en ont fait un cauchemar. … »

    Il est vrai que les arguments avancés par le directeur exécutif de l’UN-Watch sont déclarés avec vigueur et passion, quoique bien moins disproportionnés et plus diplomatiques que ceux que le président du Conseil des droits de l’homme a l’habitude de tolérer. Tandis que toute organisation vraiment démocratique et soucieuse d’encourager des débats francs et ouverts n’interdirait pas l’utilisation de tels termes, il s’est vu adressé la menace suivante :

    «Je tiens à dire que je ne tolérerai aucune déclaration de ce genre dans le Conseil. La manière dont il a été fait référence à des membres de ce Conseil, et au Conseil lui-même, est inadmissible. En mémoire des personnes que vous avez évoquées, les fondateurs de la Commission des Droits de l'Homme, je vous conseille vivement de faire preuve, dans toutes vos futures déclarations, d'un minimum de correction en matière de comportement et de langage. Faute de quoi, toute déclaration émise par vous sur un ton semblable à celui d'aujourd'hui sera supprimée des protocoles.»

    Si on passe sous silence l’acte de discrimination flagrant commis par le président Luis de Alba, celui-là est susceptible de constituer un précédent potentiellement dangereux en ce qui concerne le traitement des ONG pro-israéliennes (et des ONG juives) au sein des agences de l’ONU. Il est donc indispensable que les hautes instances de l’ONU soient amenées à désavouer le comportement du président actuel du Conseil des droits de l’homme, qu’elles présentent des excuses sans réserve à M. Neuer et qu’elles prennent les mesures disciplinaires qui s’imposent.

    Tant que celles-ci ne seront pas intervenues, il me semble que le gouvernement de l’État hébreu devrait interdire l’accès du territoire israélien de Luis de Alba, de Louise Arbour, haut-commissaire des Nations unies aux Droits de l’Homme, à Genève, ainsi de tous leurs collègues du Conseil des Droits de l’Homme.

  • L'info télévisée d'ISRAEL en images Guysen.com

    Terrorisme
    La photo du jour
    Terrorisme
    Les Comités de résistance populaire ont affirmé qu'ils espéraient une opération de Tsahal dans la bande de Gaza ''afin d'enlever d'autres soldats''. ''Si l'ennemi sioniste envisage d'entrer dans la bande de Gaza, il devrait avoir peur pour ses soldats'', a affirmé un porte-parole de cette organisation terroriste.

  • 301 jours de détentions

    301 jours de détentions 

     

     


    Les 3 soldats (Guilad Chalite, Eldad Réguev, Ehoud Goldwasser) kidnappés par l'ennemi