• 138 jours de détentions

    138 jours de détentions 

     

     


    Les 3 soldats (Guilad Chalite, Eldad Réguev, Ehoud Goldwasser) kidnappés par l'ennemi

  • L’Europe ne peut rester silencieuse’’

    ‘L’Europe ne peut rester silencieuse’’
    Yael Ancri
    jeudi 30 novembre 2006 -



    3OTAGES.JPGQuelque 5.000 Juifs venus de toute l’Europe, munis de drapeaux d’Israël et de pancartes avec les photos des soldats israéliens enlevés cet été par le Hezbollah et le Hamas, ont manifesté mercredi devant le parlement européen à Bruxelles. Ils exprimaient ainsi leur soutien auxfamilles des soldats, Eldad Réguev, Oudi Goldwasser et Guilad Shalid, enlevés respectivement le 12 juillet et le 25 juin derniers. Par ailleurs, la manifestation visait à réclamer des pays membres de l’Union européenne d’œuvrer pour que la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’Onu soit appliquée, c'est-à-dire pour obtenir la libération des otages.  

    Malgré le froid sévissant en Belgique, des milliers de Juifs de la communauté locale et de France, de Hollande et d’Allemagne sont venus demander aux dirigeants européens de faire tout leur possible pour activer la libération des trois soldats israéliens.

    Kévin Lévi, un diamantaire belge d’Anvers, est venu malgré tout son travail avec d’autres hommes d’affaires juifs. «Je me sens comme un ambassadeur de l’Etat d’Israël. C’est pourquoi je me devais d’être ici aujourd’hui et de rejoindre les milliers de personnes qui participent à la manifestation,» a-t-il raconté au site Ynet, du quotidien Maariv.

    Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), a appelé les dirigeants européens à agir en vue d’obtenir la libération des trois soldats israéliens. «L’Europe éclairée ne peut rester silencieuse devant les souffrances des familles des soldats enlevés,» a-t-il déclaré. «Oudi, Eldad et Guilad n’ont fait de mal à personne. Au contraire, ils protégeaient les frontières de leur pays.»

    Karnit Goldwasser, le femme d’Oudi, a affirmé : «Lorsque je vois un tel nombre de Juifs qui se déplacent de partout dans le monde pour venir nous soutenir, je comprends qu’Israël est vraiment l’Etat de tous les Juifs. La solidarité nous donne de la force et nous émeut sans cesse.»

  • La proposition des organisations terroristes menaçait Israël de tomber dans un piège de miel et comme d’habitude, nous sommes tombés dedans.

    Ils sont tombés dans le piège
    Tsvi Fogel


    L’annonce qui a été suivie de l’arrêt immédiat de toutes les opérations de Tsahal dans la bande de Gaza, est-elle le signe que la page est tournée ou s’agit-il d’une tentative du Hamas de gagner du temps avant la formation d’un gouvernement d’union, histoire d’empocher l’aide financière bloquée, de poursuivre les négociations au sujet de la libération de prisonniers en échange de Guilad Shalit et de renforcer les forces terroristes avec de nouvelles armes.

    Parfois, pour comprendre les intentions de l’autre bord, il est bon de chercher ce qui n’a pas été dit. Dans l’annonce des organisations terroristes, qui a été transmise par l’intermédiaire du «Premier ministre» du Hamas Ismaïl Haniyeh, rien n’a été dit ni au sujet de la poursuite des attaques contre Tsahal le long de la barrière, ni à propos des passages d’armes par les tunnels. Ne parlons pas du désarmement des organisations terroristes ou de la reconnaissance de l’existence d’Israël, qui étaient pourtant les conditions fondamentales d’Israël à n’importe quel accord!

    La proposition des organisations terroristes menaçait Israël de tomber dans un piège de miel et comme d’habitude, nous sommes tombés dedans. D’un côté, Israël ne peut refuser une proposition qui promet une accalmie aux habitants de la région qui entoure Gaza et ne peut repousser la main que Mishal nous a tendue au Caire. Mais d’un autre côté, Israël ne peut admettre que les passages d’armes continuent et que les attaques contre Tsahal le long de la barrière, deviennent légitimes.

    Le Premier ministre, qui est pourtant un grand spécialiste sportif, n’a pas exploité la «balle de smatch» dont il bénéficiait, pour engager un processus à long terme, et s’est retrouvé forcé de répliquer aussitôt, laissant le bénéfice de l’initiative aux mains des organisations terroristes. Le Premier ministre aurait du partager le cesser le feu en deux étapes : la première en fonction de l’arrêt des actions terroristes et des passages d’armes par les tunnels et la deuxième, à condition que les organisations terroristes soient désarmées dans un laps de temps défini.

    Parallèlement, le Premier ministre aurait du déclarer que si ces conditions étaient remplies, Israël permettrait les passages d’ouvriers et de marchandises et le financement du développement de la bande de Gaza. De cette manière, avec le bénéfice de l’initiative, Israël aurait démontré au monde entier que c’est nous qui tendons la main à un bon voisinage.

    Une fois de plus, l’échelon politique a fait preuve de faiblesse, s'est montré incapable de mener des négociations et d’étudier les perspectives à long terme qui s'offraient à eux.

    Malheureusement, nous paierons le prix de notre empressement avant même de nous être habitués à un semblant de calme.

    Tsvi Fogel est général de réserve.

  • Souviens toi…30 novembre

    Souviens toi…30 novembre
    Par Claude Bensoussan
    Mémoire...





    1941

    10 600 juifs quittent le ghetto de Riga (R.S.S. de Lettonie) pour être transportés vers une forêt voisine, où ils sont fusillés par l’Einsatzgruppe A (commando spécial d’exécution) des SS.

    Dans l’hôpital du ghetto, situé rue Ludzac, les SS tuent une trentaine d’enfants en les précipitant par les fenêtres du deuxième étage. En outre, 15 juifs sont fusillés dans le cimetière juif de Riga.

    1942

    826 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d’extermination d’Auschwitz

    Les SS, aidés par la police ukrainienne, massacrent 7 000 juifs du ghetto de Proskurov (R.S.S. d’Ukraine).
    Les SS fusillent 30 juifs à Goraj (Pologne).

    1943

    Un transport quitte Vienne (Autriche) avec 46 juifs déportés au camp de concentration de Theresienstadt.

  • L'équipe de Guysen était présente à la manifestation de Bruxelles


    La photo du jour

  • 137 jours de détentions

    137 jours de détentions 

     

     


    Les 3 soldats (Guilad Chalite, Eldad Réguev, Ehoud Goldwasser) kidnappés par l'ennemi