• Ils étaient des millions à être ornés de jaune

     N'oublie jamais
    Titre musical de Francky Perez- Téléchargement gratuit-

     

     

    Yom Hashoah…

    Par Jean Lévy ( ecrit le 24/05/2006 pour Guysen.com)

    Ils étaient des millions à être ornés de jaune,
    Ils étaient comparés à une espèce de faune,
    Ils portaient une étoile, qui était imposée,
    Ils étaient tous alors faciles à repérer.

    Ils furent six millions à affronter la mort,
    Impuissants, quoi qu’on dise à modifier leur sort.
    Ils furent les victimes d’une extermination
    Préparée et réglée sans nulle concession.

    Dans les sinistres camps, ils ont fini leurs jours
    Ils savaient tous, hélas qu’un jour viendrait leur tour,
    Affamés, assoiffés, épuisés, sans espoir,
    Puis gazés et brûlés dans les fours crématoires.

    Un devoir de mémoire s’impose aux Juifs du monde
    Ecoutez, entendez, le silence qui gronde,
    En ce 27 Nissan, c’est le Yom Hashoah,
    Pour ne plus revoir ça, pensez donc à l’Alyah.
  • La Recette de la Semaine – Pennes all'Arrabiata

    La Recette de la Semaine – Pennes all'Arrabiata
    Par Robert David

    Cette rubrique vous fait visiter chaque semaine une région du monde à travers ses spécialités gastronomiques.
    Cette semaine retour en Italie, pays aux mille façons de cuisiner les pâtes, avec justement un plat de pâtes originaire du Lazio, qui fait la fierté de tout Romain qui se respecte.
    Nul besoin d'être un anthropologue pour noter les similitudes entre cette sauce all'Arrabiata -ou à l'enragé- et le fameux tempérament expolsif des italiens du Sud.

    Une fois n'est pas coutume, c'est encore à Christophe Colomb que nous devons le piment. Ou plus exactement aux différentes tribus d'Amérique Centrale qui le consommaient déjà depuis de nombreux siècles.
    A son retour en Espagne, les occidentaux trouvèrent rapidement au piment de nombreuses vertus: utilisé comme épice, conservateur ou colorant, le piment a tout de suite fasciné l'ensemble de l'Europe.

    Cultivé aujourd'hui dans le monde entier, il existe des dizaines de variétés de piments qui, du ''doux'' à ''l'enragé'', font tous partie de la même famille, les solanacées comme la pomme de terre, la tomate et l'aubergine.

    Pennes all'Arrabiata

    Préparation: 20 minutes
    Cuisson: 25 minutes
    Difficulté: Facile

    Ingrédients (pour 4 personnes):

    - 500g de pennes
    - 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
    - 2 gousses d’ail écrasées
    - 1 gros oignon haché menu
    - 500g de tomates fraiches pelées, épépinées et écrasées
    - 75g de poitrine d'oie fumée coupée en dés
    - 2 petits piments rouges finement hâchés
    - 2 cuillères à soupe de persil ciselé
    - sel, poivre

    Préparation:

    Chauffer l’huile d’olive dans une grande sauteuse, puis faire revenir les dés de poitrine d’oie avec les piments, l’oignon et l’ail.
    Verser les tomates, saler, poivrer.

    Couvrir et laisser mijoter à feu doux environ 15 minutes. Remuer de temps en temps en y ajoutant un peu d'eau, si besoin est, pour éviter que la sauce attache.

    Pendant ce temps, faire cuire les pennes ''al dente'' dans de l’eau salée.
    Egoutter soigneusement les pâtes, les remettre dans la casserole, verser la sauce par-dessus et parsemer de persil.
    Laisser bien prendre les pâtes dans la sauce pendant 5 minutes à feu doux puis servir chaud.

    Conseils

    Il est possible remplacer les piments frais par une demie cuillère à café de piment de cayenne.

    On peut aussi ajouter dans la sauce une douzaine d'olives noires dénoyautées et concassées.

    On pourra aussi s'amuser à varier les plaisirs en remplaçant les pennes par des tagliatelles ou des spaghettis.

    On  accompagne généralement ce plat d'un Cabernet Sauvignon plutôt jeune, je préfère, avec le goût fort de cette sauce, un Merlot ou un bon Bourgogne.

    Bon Appétit!

  • Jérusalem que j'aime:Les 4 synagogues séfarades de la vieille ville.

    Scénario, par le Rav Yehoshua Ra'hamim Dufour
    http://www.modia.org
    © Copyright Dufour

     

     

    Nous entrons dans les remparts, pour nous y rendre, par la Porte (Chaâr) de Sion.
    Elle fait partie de la muraille de plus de 4 kilomètres bâtie par Soulimane le Magnifique
    au 15e siècle. Il était de Turquie et a offert au Ciel cette muraille pour défendre Sa ville.
    Aucun n'a fait plus pour Jérusalem. Son nom est inscrit en haut de cette Porte.
    Ne l'oublions pas. Cette porte a été bâtie en 1540.


    Sur ces photos, vous pouvez imaginer les combats intenses qui ont été nécessaires
    pour libérer la ville en 1967 contre les Jordaniens qui l'avaient envahie et occupée.

    et ici


    Nous ouvrons la porte de la Synagogue de Rabbane Yohanane ben Zakaï,
    tel que cela est inscrit sur cette splendide porte.


    Nous sommes dans les bâtiments où les Juifs ont prié tant de siècles.
    Jusqu'à ce que les voisins palestiniens se sont pris à dire qu'ils étaient
    seuls et éternels ici. Et n'ont plus eu qu'une règle, la destruction et le meurtre.
    Voyez toute la page de la Libération.
      Entrons. Quelle légèreté et spiritualité. La tradition dit que c'est ici que viendra Elie
    prendre le chofar pour annoncer la guéoula. On lui en a préparé un, bien en évidence!


    Regardez bien ces bancs et maintenant aussi le fond de la salle qui est l'immense
    armoire pour les rouleaux de la Torah.


    Seuls les murs sont authentiques mais le mobilier et la téva, et l'armoire du fond
    sont récents. Avant le passage des Palestiniens jordaniens, c'était comme ceci:


    Du mobilier ne reste que ceci qui avait été utilisé par tant de Juifs priant et étudiant
    comme le démontre l'usure de la planche du bas. Ce banc a du être racheté à
    des Arabes voisins car tout avait été pillé et détruit par eux:


    Voici la beauté de la Teva. Le coeur est pris. Il y avait tant d'amour ici.




    Sommes-nous sur terre ou dans le monde à venir?


    La pesanteur n'existe plus, c'est une danse qui vient autant d'En-haut que d'en-bas.


    Vous n'aimeriez pas habiter à Jérusalem?
    Vous ouvrez la porte comme pour aller dans une autre
    pièce et arrivez dans une autre merveille:

    et le sol


    Sur les murs de cette seconde synagogue, de nombreuses photos du passé et du pogrom.
    Voici maintenant la même salle de synagogue telle qu'elle a été découverte en 1967.
    Nous savons qui sont nos voisins, car ce lieu était uniquement consacré à D.ieu qu'ils
    honorent, de même que les chrétiens honoraient le D.ieu de la Bible et cela ne les
    empêchait nullement de brûler de siècles en siècles le peuple de leur D.ieu.
    Comparez bien les deux photos.



    Passons dans la 3e pièce, aussi fine et légère, on a essayé de lui rendre exactement
    son cachet authentique.


    Voici ce qu'ils en avaient fait, de ce lieu de Torah et de prière:



    Regardez l'image de gauche: une porte ouvre sur une toute petite salle.
    En haut à gauche, dans le noir, vous découvrez une courbe du plafond.
    Vous la retrouvez à droite. C'est la même pièce. Au temps passé, il y avait le fauteuil
    que vous y voyez à droite et qui était rangé là pour Elie le prophète lors des circoncisions.
    Un jour, il n'y avait que 9 personnes pour faire la prière et elle ne pouvait donc pas se dérouler.
    Tout-à-coup, les 9 ont vu un vieillard assis sur ce fauteuil et ils l'ont donc compté dans le myniane
    et ont fait l'office. Puis, dès la fin, il a disparu. Ils en ont conclu que ce devait probablement
    être Elie le prophète.

    Une magnifique armoire ancienne pour les rouleaux de la Torah. Elle ne faisait pas partie
    du décor ancien. Elle a été donnée depuis par les Juifs de Livourne en Italie, comme les suivantes.


    Somptueux. Chacun ramène le meilleur de soi à Jérusalem.




    Vous commencez à aimer Jérusalem? La classe!


    Nous ne sortons pas sans nous asseoir pour prier, comme on doit le faire dans une synagogue.
    Et nous nous retrouvons dans les petites rues du vieux quartier (rovâ).
    A l'angle, la porte d'entrée de la Yeshiva Beth-El qui depuis des siècles a été celle des plus
    grands caballistes venus d'Iraq et d'autres pays, ou de Safed.
    Elle continue à enseigner la caballe.
    Sa porte d'argent et or est splendide.


    Elle représente des portes de Jérusalem dans la muraille.


    La Porte de Sion déjà vue, et à droite La Porte des Lions.


    La Porte des Achpote près du Kotel, et à droite La Porte des fleurs.


    La Porte de Chkhém (ou Damas), et la Porte de Yaffo.


    et le fronton de la porte de la Yeshiva où il est écrit en haut:
    Yéchivate hamméqoubalim, qehal qadoche 'hassidim (assemblée sainte de 'hassidim).
    Et, en dessous:
    Vé té'hézéina êinénou béchouvékha létsione béra'hamim
    Et fais voir nos yeux en Ton retour à Sion avec miséricorde.
  • POURQUOI ? QUAND L IMBECILITE DE CERTAINS MOUVEMENTS D EXTREME GAUCHE FAIT SURFACE EN ITALIE....

    Italie: des drapeaux israéliens brûlés lors d’une manifestation
    Judith Cohen



    italie.jpgL’ambassadeur israélien à Rome a fait part de "sa honte et de sa colère" alors que deux drapeaux israéliens ont été brûlés mardi lors d’une manifestation à Milan commémorant la libération de l’Italie à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

    Les drapeaux ont été brûlés par un petit groupe de manifestants d’extrême-gauche qui ont aussi crié “Sionistes, assassins” et “Une Palestine libre” en direction d’une délégation juive qui prenait part à la marche de Milan.

    Le leader de centre-gauche et Premier ministre Romano Prodi a fermement condamné l’incident, qui a encore ajouté aux tensions qui ont suivi sa courte victoire électorale de ce mois.

    Les adversaires politiques de Prodi l’ont accusé d’hypocrisie, affirmant que sa coalition comprenait des militants anti-israéliens.

    “En tant que Juif et Israélien, j’ai ressenti de la honte et de la rage hier à la vue du comportement barbare de ces “fascistes” d’extrême-gauche", a déclaré l’ambassadeur israélien à Rome Ehoud Gol dans un communiqué condamnant sévèrement l’incident. Le Vatican par l'intermédiaire de son journal officiel a lui aussi réprouvé vivement l'épisode.

    “S'en prendre à un drapeau équivaut à attaquer les gens pour lesquels il s’agit d’un symbole, et en ce sens il s’agit d’une offense à tout le peuple juif, précisément le jour où l’on célèbre la libération de leurs oppresseurs infâmes”, note le journal italien L’Osservatore Romano.

    Prodi, qui a participé à la marche aux côtés d’autres responsables politiques italiens, a dénoncé le fait que des drapeaux aient été incendiés et a téléphoné aux communautés juives italiennes pour leur exprimer sa solidarité.

  • RAPPEL HISTORIQUE PERSECUTIONS CONTRE LES JUIFS AU MOIS D'AVRIL ET DE MAI

    (document extrait de www.modia.org)

     

    PERSECUTIONS CONTRE LES JUIFS AU MOIS D'AVRIL ET DE MAI

     Rappel : C'est une mitsva de se souvenir de ce que te fitAmalek (lire Chemote, Exode, ch 17, et Devarim, Deutéronome, ch25).

     EN FRANCE

     (N'oublie pas chacune de ces vies : ils étaient "comme toi" et en ta génération, ils ont parcouru les mêmes lieux, ils avaient les  mêmes pensées, les mêmes espoirs, les mêmes relations, les mêmes amours, les mêmes paysages que toi; le peuple juif est un  seul corps, vivant d'une même vie etd'une même tradition et mission, et il est visé globalement parses ennemis) :
      - avril 1943, nombreuses rafles de juifs vers Drancy, dont 639 étrangers et 1087 français. 
      pour plus de détails, achetez "Le calendrier de lapersécution des juifs en France" (1940-1944), parKlarsfeld, édition de
      l'association "Les fils et filles deDéportés juifs de France". Idem en avril 1944.
      - le 3 avril, en 1942, les malades juifs de l'hôpitalRothschild sont emmenés à Drancy.
      - le 6 avril, en 1943, arrestation, déportation etassassinat des 44 enfants d'Izieu (Benassayag, Benguigui,Goldberg, Hirsch, Wertheimer, etc), tous ensemble ces jours-là.
     - le 13 avril, en 1942, le chef français de la policefournit le recensement des juifs de la zone non occupée enFrance.
      - le 29 avril, en 1942, exposition antisémite à Bordeaux"le Juif et la France".
      - le 29 avril 1944, convoi 72, 1004 juifs sont emmenés à Auschwitz, seulement 50 seront vivants à la libération.

      EN EUROPE
     (pensez, ce jour de ce mois-ci, que d'âge en âge ce même jour ces juifs ont vu le soleil se lever comme vous, ici ou làen Europe, loin de leur terre aimée et espérée, etensuite...).
      - le 12 avril en 1463, départ d'une croisade à Cracovie.
      - le 15 avril, en 1945, libération de Bergen-Belsen.
     - le 16 avril, en 1497, les enfants juifs sont arrachésà leur parents au Portugal pour être christianisés
     - le 18 avril, en 1389, massacre des juifs à Prague.
     - le 19 avril, en 1506, 3000 juifs sont massacrés à Lisbonne.
      - le 19 avril, en 1943, début de la liquidation du ghetto des juifs de Varsovie
      - le 20 avril 1017, le pape Benoit VIII fait décapiter des juifs.
     - le 29 avril, en 1945, libération de Dachau.

    Persécutions en France  pendant le mois de mai
    (pour la période de 1940-45, se reporter au "Calendrier" de S. Klarsfeld)
    - le 2 mai 1942, arrestation de juifs dans le Calvados.
    - le 5 mai 1943; l'UGIF refuse de donner ses listes malgré la menace d'arrestation de ses dirigeants.
    - le 8 mai 1942, transfert des juifs des camps vers Compiègne.
    - le 10 mai 1943, le président du CRIF proteste contre les arrestations. Des centaines sont dans chacun des camps en France et plus de 2000 à Drancy.
    - le 11 mai 1941, inauguration de l'Institut des Questions juives.
    - le 14 mai 1941, à Paris, arrestation de 3700 juifs étrangers envoyés dans les camps d'intrnement en France.
    - le 15 mai 1944, départ du convoi 73 depuis Paris.
    - le 18 mai 1942, juifs fusillés au Mont Valérien.
    - le 20 mai 1945, le convoi 74 emporte 1200 juifs depuis Paris.
    - le 26 mai 1171, à Blois, les juifs sont assassinés sur le bûcher sous l'accusation mensongère de crime rituel.
    - le 29 mai 1942, obligation du port de l'étoile jaune en France.
    - le 30 mai, protestation du Grand Rabbin de France et du Consistoire (le CRIF)
    - le 30 mai 1945, départ du convoi 75 de Paris avec plus de 1000 juifs, dont Benjamin Fondane qui a écrit : "C'est à vous que je parle,homme des antipodes, je parle d'homme à homme avec le peu en moi qui demure de l'homme, avec le peu de voix qui me reste au gossier, mon sang est sur les routes...".

    Persécutions en Europe et ailleurs  pendant le mois de mai
    (pensez, ce jour de ce mois-ci, que d'âge en âge ce même jour ces juifs ont vu le soleil se lever comme vous, ici ou là en Europe, loin de leur terre aimée et espérée, et ensuite...).
    - le 10 mai 1427, à Berne, expulsion des Juifs présentée comme un acte à la gloire de D.
    - le 10 mai 1933, autodafé des livres juifs en Allemagne.
    - le 10 mai 1948, première attaque de l'armée égyptienne
    - le 16 mai 1943, fin du ghetto de Varsovie.
    - le 18 mai 1096, à Worms, ville où a étudié Rachi, exactions de la 1e croisade.
    - le 19 mai 1943, "purification" de la présence des Juifs à Berlin.

    Persécutions en Palestine
     - le 21 mai 1921, assassinat de 34 juifs par les arabes à Yafo.
     - le 21 mai 1943, derniers messages sortant du guetto de Varsovie.